FRANCE DICTATURE GILETS JAUNES Emmanuel Macron, le vertige autoritaire ! #AshRévolution

Emmanuel Macron, le vertige autoritaire

 PAR 

La décision de mobiliser la troupe, samedi, pour endiguer les manifestations à Paris est sans précédent depuis les grandes grèves de 1947-48. Année après année, le mouvement social est un peu plus criminalisé et les libertés bafouées. Homme sans limites et sans mémoire, le chef de l’État franchit un nouveau pas.

lement la mesure de ce choix d’une gravité extrême ? La décision d’annoncer le renforcement du « dispositif Sentinelle » – entre 7 000 et 10 000 soldats – et son déploiement samedi 23 mars contre les manifestations possibles de « gilets jaunes » à Paris est une rupture historique dans l’ordre républicain. La mise en scène faite par le pouvoir de cette décision renforce encore cette appréciation.

La mesure a été prise personnellement par Emmanuel Macron, a-t-il été souligné, puis annoncée en conseil des ministres. « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger », a aussitôt déclaré Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. Enfin, cette décision vient clore plusieurs jours de déclarations publiques du chef de l’État et de son ministre de l’intérieur promettant la foudre aux futurs manifestants après les graves incidents de samedi dernier sur les Champs-Élysées.

Marche du siècle, 16 mars 2019. © MJMarche du siècle, 16 mars 2019. © MJ

Le pouvoir choisit donc d’organiser un face-à-face entre l’armée et le peuple. « Vous voulez de l’ordre public ? Cela implique de passer à l’offensive. On peut craindre des blessés, voire des morts », prévient un député de la majorité, cité par Le Monde. Sommes-nous encore en France ? Imagine-t-on une telle mesure et de tels propos tenus, par exemple en Italie, par le ministre d’extrême droite Matteo Salvini, par exemple en Hongrie, par le premier ministre nationaliste Viktor Orbán, par exemple en Russie, par Vladimir Poutine ? Le tollé serait immédiat.L’opération Sentinelle est un dispositif antiterroriste visant à protéger la population contre toute attaque ou attentat. Son cahier des charges est extrêmement précis et son cadre d’intervention soigneusement délimité.

Or voilà ce dispositif antiterroriste utilisé contre un mouvement social et des manifestants, sans que cela ne soulève une immense vague d’indignation. Entretemps, le pouvoir s’est efforcé de gagner la bataille du vocabulaire : les manifestants ont été appelés « factieux », « foule haineuse », « brutes », ils sont aujourd’hui des « émeutiers » qui veulent « renverser la République ».

Jamais en reste d’un coup de menton, Ségolène Royal a, en ces termes, résumé ce qui se dit et se pense dans les cercles du pouvoir : « Je me suis demandé pourquoi ça n’avait pas été fait plus tôt (…) Certes les black blocs ne sont pas des terroristes, mais ils sèment la terreur. Et donc c’est la même chose. » En 1912, Jean Jaurès décrivait cette bataille des mots « Un des procédés classiques de la bourgeoisie, c’est lorsqu’un mot a cessé de faire peur, d’en susciter un autre… Pendant une génération, la bourgeoisie a cru que, pour épouvanter le pays, il lui suffisait de dénoncer le socialisme. Puis, le pays s’est acclimaté au socialisme. Maintenant, c’est le même tour avec le mot “sabotage”. »

C’est donc gagné pour les black blocs, leur démonstration est faite. Leur stratégie de toujours est de démontrer, en organisant l’affrontement systématique avec les forces de l’ordre, que la nature profonde de tout État capitaliste est autoritaire ou dictatoriale. Nous y sommes, l’État mobilise la troupe pour endiguer et mieux réprimer un mouvement social désormais considéré comme « un ennemi intérieur », seul motif d’engagement de l’armée sur le territoire national, comme l’ont rappelé les successifs livres blancs sur la défense.

Explications de Benjamin Griveaux : « Le dispositif Sentinelle aura à sécuriser les points fixes et statiques et permettra aux forces de l’ordre de se concentrer sur les mouvements, le maintien et le rétablissement de l’ordre. » Explication complémentaire de Matignon : autant que possible, les militaires ne se retrouveront pas au contact direct des manifestants. Il ne s’agit que de libérer des effectifs de gendarmes et de policiers jusqu’alors immobilisés dans des gardes statiques (Élysée, Matignon, ministères, grandes administrations) et ne pouvant donc concourir directement au maintien de l’ordre.

Ces propos ne font que relever d’un grossier mensonge. Car les milliers de soldats mobilisés viendront bel et bien participer à un dispositif global de maintien de l’ordre. Car, rien ne peut exclure que des face-à-face armée-manifestants ne se produisent, d’autant que les parcours des manifestations de gilets jaunes ne sont jamais fixés à l’avance et tournent souvent à l’errance dans Paris.

Plus grave encore, au vu des quatre mois et demi de manifestations, rien ne peut exclure que des groupes de manifestants surchauffés, pris dans des charges policières ou des avalanches de tirs de lacrymogènes ou de LBD (black blocs, gilets jaunes ou autres), ne décident de s’en prendre à des troupes officiellement chargées de garder des bâtiments.

Et alors ? « Et qu’est-ce qui se passe après ? Les militaires tirent ? C’est un métier la police ! Quelles que soient les circonstances, l’armée ne peut et ne doit assurer aucune tâche de police », a protesté Jean-Luc Mélenchon, mercredi soir sur BFM. « Vous êtes devenus fous ! », a-t-il ajouté à l’adresse de François Bayrou. Une exclamation qui faisait écho à celle du député de centre-droit Charles de Courson quand il s’indignait de la loi anticasseurs « Mais où sommes-nous ? Réveillez-vous mes chers collègues ! C’est la dérive complète ! C’est une pure folie de voter ce texte ! On se croit revenu sous le régime de Vichy. »

Même le sénateur Bruno Retailleau, qui fait de la surenchère sécuritaire son fonds de commerce, s’interroge : « Que se passerait-il si un groupe de black blocs s’en prenait physiquement à des militaires à proximité des Champs-Élysées ? Les militaires ne sont pas formés au maintien de l’ordre. Les militaires sont formés à se battre, à faire la guerre, à répondre par les armes à ceux qui les assaillent. »

C’est également ce qu’avait dit celle qui n’a pas réagi depuis mercredi, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État à la défense. Interrogée en décembre 2018 sur LCI, elle avait exclu toute mobilisation militaire. « Pour ce qui est de l’armée, non. Les armées n’interviennent pas dans des missions de sécurité publique intérieure. Les armées, actuellement, leur ennemi, ce sont les terroristes », disait-elle.

Autre mensonge du pouvoir, d’ailleurs démenti par la mise en scène de l’annonce présidentielle : il ne s’agirait certainement pas d’un acte politique mais d’une mesure technique. Du pragmatisme en quelque sorte pour calmer une base policière et gendarmesque épuisée par ces mois de manifestations et donner un peu de grain à moudre aux syndicats policiers…

Georges Clemenceau, Jean Jaurès et Jules Moch

Or c’est tout autre chose qu’a revendiqué, jeudi, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner. Depuis samedi, l’homme est pointé du doigt pour son incompétence, sa brutalité et son incapacité à se faire obéir par ses services. Il s’est donc placé jeudi sous le patronage de Georges Clemenceau en installant le nouveau préfet de police de Paris. « Votre modèle est Georges Clemenceau, sa main n’a jamais tremblé quand il s’agissait de se battre pour la France, la vôtre ne devra pas trembler non plus », a-t-il osé déclarer en référence aux manifestations.

Lens, au cœur du bassin minier, 1906. L'armée est déployée contre les mineurs. © (dr)Lens, au cœur du bassin minier, 1906. L’armée est déployée contre les mineurs. © (dr)

Il ne s’agissait pas là du Clemenceau de la Grande Guerre, mais du Clemenceau ministre de l’intérieur. Celui qui, après la catastrophe minière de Courrières, fit donner la troupe en 1906 pour écraser dans le sang les grèves dans les charbonnages puis continua les années suivantes à réprimer dans la violence les mouvements ouvriers. Cette année-là, Jean Jaurès s’indignait dans plusieurs éditoriaux que cette violence patronale et cette répression politique délibérées produisent à la chaîne des violences ouvrières (lire ici et également ici)À Lens, un journal local écrit : « L’armée est partout et protège les bâtiments publics comme la Poste et le lycée Condorcet. » Protection des bâtiments publics : c’est ce que nous annonce le gouvernement.Le pouvoir a ainsi choisi de s’inscrire dans cette histoire particulière de répression sanglante des mouvements sociaux. L’armée n’a jamais été appelée à intervenir dans de telles situations depuis les grandes grèves de 1947-1948. Les communistes venaient de quitter le gouvernement, la guerre froide était engagée, et le gouvernement de la jeune IVe République décida de pourchasser l’« ennemi intérieur ».

C’est un socialiste, Jules Moch, alors ministre de l’intérieur, qui envoya les troupes pour mater les mineurs. Il mobilise 60 000 CRS et soldats pour imposer aux 15 000 grévistes la reprise du travail. L’armée occupe les puits de mine. Bilan : plus de trois mille licenciements, six morts et de nombreux blessés (lire ici cette étude des Cahiers d’histoire sociale). Ce n’est qu’en 2014 que Christiane Taubira, alors ministre de la justice, a demandé l’indemnisation des familles de mineurs illégalement licenciés.

Le choix d’Emmanuel Macron n’est donc pas d’opportunité ou de pragmatisme. Il est une décision politique de durcir encore l’appareil de répression des mouvements sociaux pour mieux s’afficher comme le tenant du parti de l’ordre. Jusqu’alors, le pouvoir avait généralisé des dispositifs testés dans les quartiers populaires, à l’occasion des émeutes de 2005, puis développés sous Nicolas Sarkozy (réforme des retraites) et François Hollande (loi travail El Khomri).

Christophe Castaner et la ministre de la justice Nicole Belloubet ont ensuite donné de nouvelles armes au système répressif : usage systématique des LBD (lanceurs de balles de défense), intervention des groupes policiers des BAC – non formés au maintien de l’ordre –, gardes à vue massives et souvent illégales, interpellations préventives, etc. Le recours à la troupe s’inscrit dans cette surenchère de violences voulues et provoquées par le pouvoir.

Cette escalade s’accompagne d’une agressivité grandissante du ministre et du premier ministre. La plupart de leurs déclarations, depuis samedi, visent à préparer l’opinion à l’accident, c’est-à-dire à un ou des morts. « Si nous avons une stratégie qui permet aux forces de l’ordre d’être plus mobiles, d’être plus dynamiques, d’être plus fermes, il y a plus de risques » d’accidents, a assumé, lundi soir sur France 2, le premier ministre Édouard Philippe. Là où l’obsession de tous les gouvernements, depuis au moins 1968, a été d’éviter des blessés graves ou des morts, le pouvoir actuel n’en fait plus sa priorité.

Et cela pose directement la question du président de la République. Emmanuel Macron n’a cessé, depuis novembre, d’assumer et de demander un renforcement des moyens de répression. On sait le bilan : des milliers de blessés, une femme âgée tuée à Marseille par une grenade, 22 personnes éborgnées, cinq personnes ayant eu une main arrachée : lire ici notre bilan complet effectué par David Dufresne.

Qu’a répondu la semaine dernière encore Emmanuel Macron ? « Répression, violences policières, ces mots sont inacceptables dans un État de droit. » L’économiste et philosophe Frédéric Lordon lui a répondu en ces termes : « Mais M. Macron, vous êtes irréparable. Comment dire : dans un État de droit, ce ne sont pas ces mots, ce sont ces choses qui sont inacceptables. À une morte, 22 éborgnés et 5 mains arrachées, vous vous repoudrez la perruque et vous nous dites : “Je n’aime pas le terme répression, parce qu’il ne correspond pas à la réalité”. La question – mais quasi psychiatrique – qui s’ensuit, c’est de savoir dans quelle réalité au juste vous demeurez » (lire ici dans Le Club l’intégralité de sa réponse).Ce n’est pas qu’une question rhétorique. C’est désormais l’interrogation qui pèse sur cette présidence saisie de vertige autoritaire et d’auto-contemplation. « Autoritaire : qui use de toute l’autorité qu’il possède sans s’imposer de limite », dit le Larousse. Et n’est-il pas véritablement sans limites, Emmanuel Macron, dans son usage des institutions, sa gestion des corps intermédiaires et de l’opinion ?

Quel est donc ce président qui, après avoir moqué « Jojo le gilet jaune » lors d’un premier débat avec les élus, s’égare dans une logorrhée verbale que plus personne n’écoute ? Quel est ce président qui veut vendre à l’opinion comme un exploit sportif et politique le fait de parler huit heures et dix minutes avec des intellectuels qu’il rabroue ou n’écoute pas ?

L’affaire Benalla, débutée le 1er Mai dernier et révélée en juillet, a spectaculairement dévoilé les dérèglements d’une présidence faisant fi de toutes règles, l’autoritarisme du chef prenant le relais de sa force de conviction quand celle-ci venait à défaillir. Le résultat est que l’Élysée est aujourd’hui un château fantôme où les personnages clés sont partis, ont été congédiés ou sont aujourd’hui inquiétés par la justice.

La crise politique n’a cessé de s’aggraver depuis cette affaire qui a aussi désorganisé l’appareil d’État (la préfecture de police de Paris en particulier). Faute de réponse politique susceptible d’entraîner ou à tout le moins de calmer le pays, il ne reste au chef de l’État que cette fuite en avant dans un autoritarisme porteur de nouveaux drames et de nouvelles crises.

TOUS LES COMMENTAIRES

Le seul avenir politique de Monsieur le président Macron est la guerre. C’est ainsi que nous verrons s’effondrer la république Française. Les premiers signes sont les répressions et les violences à l’égard du peuple. Alors que se développe une résistance naturelle qui prend racine dans la diversité des origines humaines qui peuplent la cité, le président prend pour cible les plus précaires ceux de la souffrance. Au-delà des événements médiatiques il y a une réalité pacifique provenant de la mixture culture et peuple qui déteint sur les unes les autres et forment une nouvelle conscience, de nouveaux espoirs, de mode de vie et de partages. C’est à cette réalité qu’il nous appartient de donner du sens face aux bouleversements d’une société rester longtemps panne de projets communs. Le bankstère ne pourra pas encore longtemps nous intimider avec ses tours de passe-passe et ses entourloupes financières – les chiffres des résultats sont des sciences froides.
Exécution © xExécution © x

 

Pétition de Salut Public © xPétition de Salut Public © x

 

1er tour © MI1er tour © MI

Combien ne voteraient plus

pour l’ex-quasi-inconnu qui promettait, entre autres,

plus de SDF dans la rue

en décembre 2017 ?

 

 

Bien vu !

[reco.]

La guerre , ce sont les gilets jaunes extrêmistes et les casseurs  qui l’ont déclenchée .

Force doit rester à la loi .

Macron a engagé un bras de fer avec le peuple dont il est censé être l’émanation. J’entends ci et là qu’il ne restera pas bien longtemps président, lui et sa clique. Lui qui veut tout contrôler et qui n’a pas compris que la nation, c’est le peuple; qu’il n’est rien et qu’en insistant de cette façon c’est lui qui bientôt répondra de ses actes face à la vindicte populaire.

Il n’a usé d’aucun des moyens mis à sa disposition pour vérifier sa légitimité qui ne saurait se satisfaire d’une élection assorti d’une carte blanche pour cinq ans! Il avait le choix et l’a encore (pour le moment) entre dissoudre l’assemblée ou demander l’approbation de son action politique par voie référendaire. En ne le faisant pas, je crains que cela ne finisse très mal pour sa personne propre ainsi que ses soutiens. Il exacerbe la violence légitime de l’état en la personnifiant; cela risque de lui revenir en boomerang dans la figure. Sait-on jusqu’où un peuple en colère peut-aller?

Progressivement il abat toutes les références historiques; il y a peu de temps, on évoquait Mai 68 (Mai 68 a duré moins d’un mois!!!) Remontant dans le temps nous sommes à présent à 1948 et ses grèves réprimées dans le sang. Tracera-t-il jusqu’à 1789 en passant par 1936, la commune etc… ? 1789 – 2019 l’anniversaire des 230 ans!

« Penser printemps » disait-il; nous y sommes! C’est aujourd’hui le début du printemps; pas le printemps qu’il avait rêvé, sans doute. Sa femme saura-t-elle avoir son oreille?

 

Votre mémoire vous fait défaut: la guerre, c’est le néolibéralisme imbécile qui l’a déclenché.

Ces crétins n’ont que ce qu’ils méritent, et je gage qu’ils auront droit à bien pire dans le futur s’il persévèrent dans le mépris et l’égoïsme.

« Déja l’esclavage est rendu légal par cet ignoble individu qui obtempère à tous les désidératas du capital via Medef et grosse commission européenne… Des gens travaillent sans que leur activité ne leur permette de se nourrir »

++++++++

Et pour imposer l’esclavage, la force est indispensable, donc il ira jusqu’à mort d’homme. Comme d’habitude, ils l’avouent à leur manière, c’est à dire, il faut interprèter leurs paroles dans leur contraire. Aussi quand il disent  » les Gilets Jaunes vont tuer des policiers », il faut comprendre, « les policiers vont tuer des Gilets Jaunes ».

Pour échapper à cette violence d’état, nous n’avons que la NON-VIOLENCE de la RÉSISTANCE ÉCONOMIQUE. Signons TOUS la PÉTITION-PRÉAVIS de GRÈVE DE LA TVA sur Change.org, puis BOYCOTTONS MULTINATIONALES ET HYPERMARCHÉS.

ou au choix signons celle-ci :

1er préavis de Grève de la Consommation

 

@ Artnaïf

C’est quand même assez marrant : j’ai un peu l’impression que tout le monde joue à se faire peur et à faire mumuse à la dictature pour les nuls en se paluchant avec des images salaces d’état de siège.

Or, pour autant que j’ai bien compris (et, si je l’ai bien lu, l’article de Bonnet ne dit pas autre chose), Macron et ses larbins vont demander à l’armée de sécuriser certains lieux jugés emblématiques dans le but de libérer des CRS ou des flics qui pourront se consacrer à autre chose que jouer aux pots de fleurs devant l’Élysée ou ailleurs.

Autrement dit : l’armée ne s’occupera pas de maintien de l’ordre.

On peut avoir de la sympathie pour les émeutes, pourquoi pas : reste qu’on peut difficilement attendre d’un pouvoir quel qu’il soit qu’il les tolère. Que le pouvoir macronien le fasse n’a rien de très original : encore une fois, n’importe qui à sa place (même la Personne sacrée) en ferait autant.

Tout ça pour dire que je ne suis pas très surpris de voir la petite foule des abonné.e.s qui kiffent le jaune jouer à se faire peur pour pas cher. Mais que vous nourrissiez leurs fantasmes, là, ça me scie un bon peu : ça n’est plus de l’art naïf, c’est de la bouillie stupide.

 

Quel plaisir, mais quel PLAISIRS ils nous feraient nos camarades Gillets Jaunes si le Samedi 23 mars 2019, personne n’était dans les rues. On fait relâche! Tout le monde à la maison! On mettra le feu la semaine prochaine.

BFM, désolé mais il va falloir que tu revois tes programmes! Tu nous repasses le film de la commission du Sénat. Juste pour rappeler à tes auditeurs que les sbires de Macron ont menti.

RT tu fais ton démenti sur l’incendie du Fouquet’s. C’est bien un fumigène qui a foutu le feu et pas une lachrymo. Précise simplement que les établissements qui reçoivent du public (ERP en termes administratifs) doivent utiliser des matériaux stables au feu. S’ils ont cramé c’est de leur faute! Tu invites des pompiers. Avec ça ils te tiennent 2 heures d’émission sans problème.

De grâce! Personne dans les rues le 23 mais le 30 on fait la Java!

Evitez de passer par les réseaux. Passez par le téléphone filaire. Ce texte est couvert par le « Secret Défense… de circuler le 23 mars »

un peu de mesure tout de même !

Normalement, les cartouches sont engagées. Ils peuvent tirer si certaines conditions sont réunies.

Pourquoi voudriez-vous que Sentinelle soit attaquée par « une meute de fous » ?

Au secours …

Depuis trois mois, la blondasse de Saint-Cloud a rond de serviette chez tous les mass-médias du régime…

Les chaînes télé déroulent le tapis rouge devant Marine Le Pen (Acrimed, 19 mars)

Et le « service public » lui sert obligeamment la soupe.

Pendant plus de deux longues heures, la dernière « émission politique » de France 2 l’a invitée à pérorer sur divers sujets, dont « son amour des chats »… Puis long « debriefing » de la rédac cheffe Nathalie Saint-Cricq : « Moi, je l’ai trouvée assez efficace, j’ai trouvé qu’elle avait travaillé […], qu’elle était dans le constat ce qui lui permet plus facilement d’arrondir les angles. Elle n’est pas contre les riches, elle est pour les pauvres. Elle aime bien les bons gilets jaunes, mais elle défend aussi les policiers. Tout est de la faute du gouvernement. Donc pendant toute la première partie on a eu quelqu’un d’assez consensuel et qui était dans le constat et finalement son constat, on pouvait le partager, et c’était une sorte de constat mainstream. Après les choses se sont un peu plus gâtées avec Nathalie Loiseau et avec Matteo Renzi parce que là, on n’était plus dans le constat on lui demandait des solutions […] et là ça a patiné un petit peu plus mais globalement, elle est hyper dédiabolisée et elle a travaillé et elle n’est plus excessive comme elle pouvait l’être avant, ni pas très professionnelle. »

Ainsi Macron (président des riches, très professionnel) entend-il adouber Le Pen (bergère des pauvres, en stage d’arrondissement des angles) comme porte-parole unique de l’opposition à son « libéral-progressisme »… Macron Têt’ de gros malin !

Ça ne risque pas, les militaires de sentinelle sont infiniment plus respecté que les CRS et les policiers.

smile

je me souviens y avoir été invitée dans les années 80 par Tayeb Sadditi (https://fr.wikipedia.org/wiki/Tayeb_Saddiki) alors dr du théâtre de Casablanca à la suite de la présentation de son film « Zeff » (génial !) dans un studio aux champs-Elysées (invitée car je faisais de la radio à  cette époque) ;

il me raconta sa première rencontre avec Peter O’Tool qui ne lui adressa pas la parole durant tout le tournage de Lawrence d’Arabie : ce dernier voyant Tayeb (sacré faciès) dans un café essaya  pendant 3h de le convaincre de prendre le rôle du chef des rebelles ; Tayeb qui parlait plusieurs langues dont très bien l’anglais fit semblant de mal comprendre, raconta des sornettes comme  « je dois demander à ma maman » ; jusqu’à ce que le réalisateur arriva dans ce café et présenta Tayeb à Peter en lui disant que Tayeb est l’acteur prévu pour le rôle ; à la fin du tournage, Tayeb invita Peter chez lui où il resta 15 j … et ils devinrent de grands amis ;

 

grande soirée car Tayeb Sadditi était très cultivé et avec beaucoup d’humour ; le hasard fit que Tayeb connaissait  le père de la personne avec qui je faisais mon émission car il fut longtemps technicien au théâtre de casa ; (monde petit)

donc j’aime bien le Fouquets pour ce souvenir. Mais si je présidais la France, je n’enverrais pas l’armée. ça va se retourner contre Macron. Il va trop loin.

Moins de fouquet’s,

Plus de chouquettes ! laughing

Les vrais symboles de la bourgeoisie sont ainsi mis a nu.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 20:01
  • PAR 

Médiapart se la joue déjà tellement passage à la clandestinité pour cause de putsch néo-fasciste en France qu’il en oublie qu’en 1992, déjà, un certain Pierre Bérégovoy avait envoyé l’armée contre les routiers…

…  Médiapart se la joue déjà tellement passage à la clandestinité pour cause de putsch néo-fasciste en France qu’il en oublie qu’en 1992, déjà, un certain Pierre Bérégovoy avait envoyé l’armée contre les routiers…

Pathétiques, les tentatives de désinformation mal maitrisées! Ce sont les engins de l’armée, en gros les « tanks »,qui sont intervenus pour tirer les camions faute de materiel suffisamment costaud ! Nullement les militaires ….

Oui, et Pierre Bérégovoy s’est suicidé, rattrapé par les « affaires » en particulier de corruption après avoir œuvré pour le fric.

Un extrait de Wiki: converti à l’économie de marché, Pierre Bérégovoy s’attache à stabiliser le franc(« politique du franc fort »), afin de faire baisser l’inflation, ainsi qu’à libéraliser les marchés financiers et à moderniser la Bourse. Son ministère est marqué par la déréglementation des marchés financiers et boursiers. Sous l’impulsion de son directeur de cabinet, Jean-Charles Naouri, il libéralise totalement les marchés financiers en France.. Il introduit ainsi les législations les plus laxistes en matière de finance en allégeant le contrôle des changes et en supprimant l’encadrement du crédit. Il nomme Jean-Yves Haberer président duCrédit lyonnaisdont les pertes abyssales seront révélées en 1992.

Tout depends de l’interpretation, dans ma famille (j’etais gamin a l’epoque), on disait qu’il avait ete aidé au suicide….

Allez savoir avec la mafia depuis si longtemps au pouvoir, hier comme aujourd’hui …

D’accord, donc, le PS a envoyé contre les routiers des tanks et pas des militaires ? Super, l’argument ! Plus sérieusement, il s’agissait de faire sauter les bouchons occasionnés par l’action des routiers et qui empêchaient les gens de partir en vacances. C’est d’ailleurs avec un char AMX que l’autoroute Paris/Lille fut dégagée.

 

Acte symbolique qui n’a rien réglé.

Oui et d’ailleurs MDP en 2022 appellera à voter au 2ème tour pour l’autoritaire contre l’indentidaire tendance facho. A moins que comme Mélenchon il appelle à voter blanc ou Macron…

Non, la seule question qui se pose est comment arrêter ces malades qui mettent le feu à des immeubles au risque de tuer des gens.

de fait, avant minuit, déjà, il n’en restait plus beaucoup pour l’écouter pérorer !!!

« Non, la seule question qui se pose est comment arrêter ces malades qui mettent le feu à des immeubles au risque de tuer des gens. »

la seule question est de savoir pourquoi  la police ne neutralise pas ces casseurs plutôt que de mutiler des femmes gilets jaunes, tabasser des handicapés, des femmes, même enceintes ;

réponse : elle reçoit des ordres pour les laisser faire (plusieurs témoignages dont des responsables de deux syndicats ;

demandez dans vos réseaux lrem : pourquoi ces ordres ? quand vous aurez la réponse, revenez nous la donner

l

Pas ce malade, ces malades. Tous les lrem quasi qui suivent en mouton, la Police idem, bientôt l’armée. C’est ça qui est fou chez l’homme, tant de personnes prêtent à dire oui à n’importe quoi

On ne traite pas de malade mental quelqu’un qui vient avec brio de prendre le pouvoir dans une démocratie moderne. On le catégorise comme intelligent, malintentionné et donc très dangereux. Plus dangereux que quelqu’un de juste malintentionné.e, comme une Le Pen par exemple.

 

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 20:07
  • PAR 

Frédéric LORDON…

Comment rendre crédible un néo conservateur ?

Suffit de demander l’avis de Frédéric LORDON

Des qu’il prend la parole… Ses mots font courant d’air avec les chiottes

C’est le Finkie de « gauche ». Horrible

Les convaincus deviennent sceptiques une fois l’avoir lu ou entendu.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Septique, comme la fosse ?

Lordon est a la gauche ce que l’astrologie est a l’astronomie

Ça vous parait plus clair ?

on ne peut pas dire mieux . Approuvé 100%. Quand on pense que son meilleur pote est Etienne Chouard chantre de Soral , inspirateur de RUFFIN. AH . Belle brochette de complotistes !

Franchement ?

Macron, les gilets jaunes, Benalla… Mais si tu savais comme je m’en branle ?!

L’armée contre le peuple ? Mais vous vivez dans un film les gars. Vous en rêvez, et Macron vous l’amène sur un plateau. Et tous les jours on peut suivre le déroulement des épisodes à la TV.

Vous n’êtes pas en train de faire trembler le pouvoir (comme le croit Lordon) ou faire la révolution. Vous jouez les révolutionnaires : sans organisation, sans mot d’ordre, sans discipline, sans idéal… Rien, le RIC et « Macron démission ». On dirait une sitcom…

On est quand même très loin des ambitions des grands révolutionnaires

non .

Mais tout aussi nunuche !

Vous reprendrez bien un doigt de complotistes avec votre Pinard rouge ?

Lancetre ????

Ok, merci (j’ai donc dépublié mon commentaire).

Pouvez-vous me dire maintenant en quoi il est « horrible« ; ça m’intéresse.

« qui n’hésite pas à prévoir des morts et des blessés parce que son orgueil est touché de plein fouet par le mouvement des gilets jaunes qui n’acceptent pas « des miettes » »

vous n’avez pas l’air de réaliser qu’il a, quand même, été obligé d’écourter son week-end au ski !

il y a de quoi avoir « les boules » !!

je suis persuadée que c’est cela qui lui a fait péter les  plombs : enfant roi qui ne supporte aucune frustration et qui se venge

Le retour de bâton de ski, donc.

« Poutine, Erdogan, Orban sont des enfants de cœur à coté de Macron »

Arrêtez de vous monter la tête, Erdogan c’est ça :

http://www.rfi.fr/europe/20151008-turquie-ecoeurante-video-corps-kurde-traine-rue-reseaux-sociaux

ou ça

http://www.kedistan.net/2016/02/08/a-cizre-massacre-crime-de-guerre/

Quand Macron fait pareil promis je bats ma coulpe.

Vous pensez réellement que le « valet du Grand Capital » a intérêt à faire se barrer tous les investisseurs par une petite guerre civile au pied levé ? Non, vous vous faites un gros film.

Macro veut montrer qu’il en a à sa mémère à défaut de s’en servir.

Vous avez raison .

 

A quand l’armée européenne?

JOUJOU © xJOUJOU © x

Au delà de la pertinence du déploiement de bidasses autour des lieux publics, ce texte de François Bonet n’est pas un travail de journaliste. 

C’est de l’agit-prop à deux bales,

 

Pour certains une seule suffira

APPROUVE . J’ai rarement lu de telles inepties ! Aussi je vais me désabonner !

oui, journaliste agitateur qui ne relate pas la réalité des faits. Suivi par des émeutiers prêts à tout (cf les commentaires belliqueux)

non l’armée n’est pas employée pour contrer les manifestant mais pour protéger certains sites sensibles … Mais ça, François Bonet ne l’a pas dis.

Quant aux commentaires concernant l’épouse du président on se demande où est passé le modérateur de Médiapart ?

 

 

Bon débarras…

Oh oui désabonnez vous, C fou !

Vous allez nous manquer … Non je plaisante …

Ça reste de l’agit-prop à deux bales,

On peut exprimer un parti pris avec plus de style.

Aucune classe, que des éléments de langage creux. Du foin pour la beaufitude de gauche.

Ça en dit plus sur F.Bonnet que sur cette affaire.

dtc

Si tu veux de la censure, va sur 20 mn.

2 balles de 5,56 !

Je sors…

J’ajoute ma voix. L’autisme n’est pas une insulte.

C’est qui segolene royal?

Plutôt psychopathe qu’ autiste.

« Je suis très déçue par la réaction de Ségolène Royal. »

Salut Babette,

AMHA vous auriez quand même pu être déçue plus tôt par icelle !?

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 20:25
  • PAR 
Micron l’autocrate dans toute son horreur. Quelle équipe d’incompétents,ils veulent tuer la France des Gaulois récalcitrants

C’est à l’exécutif qu’il aura finalement appartenu d’imposer le saut sémantique et historique des luttes sociales vers la guerre des classes… Comment justifier autrement le recours à l’armée ? Qu’il est loin, le temps où Ken-Président, savourant sa victoire si usurpée, déambulait seul, dans la cour du Louvre, en songeant sans doute qu’il manquait un roi à la France…

J’ai un peu de mal à suivre les différents commentaires communément exprimés sur le sujet des gilets jaunes. S’il est vrai que la démocratie est moribonde, comment reconnaître à une petite minorité (quelques dizaines de milliers de personnes), par ailleurs associée de fait à des groupuscules anti sociaux, le droit d’imposer à l’ensemble des 67 millions de français leur vision complotiste de notre société.

On voudrait bien entendre ces black blocs…mais rien..Ils n’ont pas de visage, on ne les prend pas, à priori, ce qui est bizarre.  Ceci dit, il y a l’affaire NDL qui reste dans les mémoires, et le problème de l’aéroport n’est pas résolu. Il semble que ces gens n’ont strictement aucun projet constructif. Tout est destructif….c’est leur révolution culturelle à eux…..Il aiment bien la police dans le fond, c’est leur raison de vivre…ils peuvent cogner et ils sont contents….E Macron aurait tord d’être optimiste. Il devra trouver une issue politique et faire un grand nettoyage de printemps.

La question en retour serait : comment imagines-tu que se soit déroulée la révolution de 1789 ?

Effectivement, il n’est pas acceptable que les 0.001% de la population en jaune veuille imposer sa loi par la violence.

Aucune démocratie ne peut accepter cela.

En français,  vous pouvez traduire ? Ou un abus de Pinard rouge peut-être  ?

Et d ailleurs Macron se tord de trouille.  Et vous vous avez tort de ne pas le voir

Vous oubliez tous ceux qui restent chez eux et qui n’en pensent pas moins.

« Claude BOURDET écrit que le nombre de ceux qui ont participé « effectivement à la lutte clandestine ou qui ont, hors de France, fait partie des Forces francaises libres est extrêmement limité ; quelques dizaines de milliers au cours des années 40, 41, 42, quelques centaines de milliers en 1943-1944 ». Claude Bourdet, L’aventure incertaine . Ed Stock, 1975 »

De 1940 à 1942, il y avait en tout et pour tout quelques dizaines de milliers de résistants français. Que représentaient-ils aux yeux des « bon français » qui croyaient en Pétain comme certains aujourd’hui croient en Macron ?

Des « terroristes », des factieux ennemis de la République.

Étrange parallèle entre deux France au bout d’un système, celle de Petain issue des années 30 dans une Europe grangrenée de fascisme et épuisée par un capitalisme inhumain et celle de Macron qui voudrait nous y ramener, dans une Europe toujours travaillée par ses démons et un néolibéralisme aussi impitoyable que son ancêtre sous des dehors technocratiques.

Vous avez tort de minorer le nombre et l’ampleur de la colère qui couve. Vous ne voyez que l’écume des choses. Comme ces bons français en 40 qui donnaient tort à ceux qui faisaient dérailler des trains et qui remettaient en cause leurs certitudes que rien ne pourrait changer, qu’il valait mieux subir que se battre.

Macron se suicide politiquement parce qu’il est dos au mur et qu’il n’a plus de solution. Il est dans une fuite en avant et rien ne pourra plus le faire revenir en arrière, être ce que son mandat impose, un lien, un pôle d’union. Le divorce avec une très large majorité des français est définitivement consommé et Macron n’a plus d’autre choix que de devenir un tyran ou de se retirer.

Les gilets jaunes ont fait choix de s’allier aux casseurs et haineux BBlocks, ils sont arrivés sous les acclamations samedi dernier.

Avant d’incendier un immeuble et mettre en danger les habitants, notamment une femme et son enfant, heureusement secourus par les forces de l’ordre.

Hors de question de subir encore cela.

92287160-38f1-40b9-8ea3-dc319529f897

 

Pourquoi « les gilets jaunes » et pas « quelques gilets jaunes »???

Priez pour que sa majesté vous accorde encore un droit de vote aux prochaines élections présidentielles.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Bien dit! Merci infiniment

 

Ce pov type ose même avouer qu’il ne connaît pas sa taille car il n’achète plus ses fringues depuis longtemps. Il vit sur une autre planète … Samedi je mettrai un gilet jaune pour la première fois .

effectivement, en appeler à l’armée peut se retourner contre Macron.

Il connait bien mal les militaires … (qui votent en majorité à gauche contrairement aux idées reçues)

« Il connait bien mal les militaires … (qui votent en majorité à gauchecontrairement aux idées reçues) »

Bonsoir Annick,

vous avez des sources ?

[et sinon, vous répondez quand vous voulez à mon MP d’il y a 3 semaines]

Puisque Mdp semble s’inquiéter du danger militaire, on lui signale que, depuis plus d’un an, Macron a entrepris de restaurer le service militaire. Dans un silence médiatique total, à commencer par celui de Mdp… Alors, un peu d’infos :

https://blogs.mediapart.fr/b-girard/blog/170119/snu-un-service-militaire-finance-par-leducation-nationale

Sinon, assimiler les commandos para-militaires qui sévissent sur les Champs le samedi comme une émanation du mouvement social, c’est une info ou une imposture ?

Tu gâches tout avec la confusion du dernier paragraphe, comme d’habitude.

Atterrissez svp: le snu n’est pas militaire, pas obligatoire, et ne va concerner que quelque milliers de jeunes. Par ailleurs assimiler les blackblocs à des commandos paramilitaires est loufoque, ils sont plutôt des post ados jouant aux anarchistes.
  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:05
  • PAR 

Heresy becomes orthodoxy:

https://youtu.be/6s8B0y6dyCU?t=1189

100 troops guarding 8 policemen!

La France Ulsterisée à partir de ce samedi!

 

Bonsoir,

Quelles incompétences, conneries et malfaisances ces gens sont capables !

Aucune réflexion,  aucune pause,  aucune introspection…

Des fous dangereux.

 

 

On ne touche plus à rien , plus de nouvelles lois ni autres choses.

Macron et Philippe ne doivent plus que gérer le quotidien.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:07
  • PAR 

Une partie de la problématique de cette confrontation sociale semble émerger à présent: E. Macron est un exalté (un malade ?) qui se met en scène en toute circonstance.

C’est une constance que les sociétés malades se trouvent des malades pour les gouverner.

D’accord comme (presque) toujours avec les analyses de médiapart. Mais alors, edwy plenel, reconnaitrez-vous votre grosse erreur d’analyse en appelant à votre Macron (mème contre le fn) au second tour de la présidentielle?

Parce que vous,à ce moment là,saviez déjà la posture que prendrait Macron?

Très sincèrement, oui.

C’est une évolution tout à fait prévisible. L’ultra libéralisme finit toujours par le fascisme car c’est une doctrine contraire à l’être humain. Juan branco avait annoncé cette dérive des septembre 2017 dans une interview étrangement visionnaire qu’on peut encore trouver sur internet

Idem pour moi, j’ai la modestie de dire que je le pensais. Qu’il allait tout casser, qu’il était faux sur tout.

Chaudement recommandé. Merci, M. Bonnet.

11 morts des dizaines de blessés, des éborgnés, peut être il serait de dire cela suffit !

Plus de 15.000 tirs de LBD et 250 blessés au visage, cela relativise les erreurs pour un amateur de biathlon … genre 2% !

La France ne mérite pas la violence des manifestations de la semaine passée, et si il est temps que les individus violents soient mis hors d’état de nuire, cela suppose que la police, la gendarmerie mobile et les CRS prennent l’offensive.

Cette situation est déplorable, même si la FI ou Eddy Pleyel cherchent à la justifier !

Quand à prétendre que 20 ou 30.000 personnes constituent chaque WE le mouvement social, c’est juste de la complaisance plus ou moins trotskystes et une insulte aux luttes passées de la CGT !

Le mouvement des gilets est fascistes par essence et subsistance peut-être y a t il de meilleures luttes à suivre, comme les fonderies du Poitou qui après 2013/2014 ont permis à Renault de se débarrasser du risque de droit social, OK c’est peut être un peu trop compliqué !

servox-inton-electro-larynx-speech-aid-6-gif

https://www.auditionconseil-lehavre.fr/public/img/medium/soundless2jpg_5ab60a01ed106.jpghttps://i2.cdscdn.com/pdt2/2/4/4/1/300x300/auc3152210000244/rw/nettoyant-lunettes-vu-eau-ecarlate.jpg

Effectivement on voit bien que vous êtes un fin connaisseur des mouvements sociaux. Peut être pourriez vous nous faire part de votre expérience personnelle et nous conseiller sur ce qu’il convient de faire pour faire céder Macron et l’obliger à suivre les revendications que nous portons depuis décembre.

Nous sommes tout ouïs

Bien à vous

 

La France serait-elle victime d’un nouveau complot judéo-bolchevique ? Une chose est sûre : l’Ovomaltine est une drogue dure…

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:20
  • PAR 
Pas de quoi en faire un fromage non plus. Sentinelle, ce ne sont que des guignols montrés à la population pour rassurer les simplets. Déjà parfaitement inutiles contre les jihadistes, ils le seront tout autant contre les GJ , l’épidémie de grippe, les crottes de chiens sur les trottoirs etc… De la fermeté de pacotille affichée pour les crétins, les ‘20h’, et les commentateurs de télé. Restons concentrés sur l’essentiel: les revendications, dans la rue samedi. Isf, pfu a 60% minimum, salaires, retraites, pensions, CICE, privatisations, pendaison des milliardaires. Y a du boulot, et que ça soit macron, castaner, hollande, valls, cazeneuve, pasqua ou autres n’y change rien.
  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:24
  • PAR 

Il ne manquait plus  que la  « Grande  (pseudo)  Muette »  !   C’était prévisible, et on l’attendait. Depuis que j’évoque ici deux choses :

  • le despotisme non éclairé post-moderne
  • le rendez-vous en enfer des hexacons

Eh bien,  on y est.  Prévisible, on vous dit !

And now,  ladies and gentlemen  ???

 

  1. un échec sociétal !!!
  2. Macron est l’extrême centre !
  3. d’ un fanatisme comparable à Staline à gauche et un moustachu allemand de sinistre mémoire a droite
  4. il est un miroir des deux mais du centre avec des idées aussi dangereuse pour la population que nous fûmes jadis nous voilà simple foule, la nation est en perdition
  5. bref je flippe
  6. samedi je reste chez moi
  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:33
  • PAR 

Merci, François Bonnet, pour ce brillant « partis-pris ».

Cette phrase me fait toutefois tiquer:

« C’est désormais l’interrogation qui pèse sur cette présidence saisie de vertige autoritaire et d’auto-contemplation autiste. »

Si vous voulez dire que Macron est sourd à son environnement et insensible au monde extérieur, écrivez-le comme ça. Mais l’adjectif « autiste »pour qualifier un tel comportement est inexact, inapproprié et choquant.

Oui, il vaut mieux dire psychopathe, pervers, narcissique… Mais autiste, non.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:41
  • PAR 

Samedi coup d’état : l’armée prend le pouvoir!

C’est pas drôle, depuis qq jours près de chez moi des blindés de l’unité des transmissions d’oberhoffen sont de sortie sur les routes des villages, pas moyen de savoir pourquoi.
  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:43
  • PAR 

1 civil tué par l’armée et Macron signe sa fin.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:44
  • PAR 

Voilà ce que donne la fusion de la droite et de la sociale démocratie, (fusion Fillon/hollande), l’extreme centre qui se passerait bien des électeurs et qui en cas de besoin n’hesite pas à éborgner ou arracher des mains et maintenant à sortir l’armee comme si les français étaient un ennemi intérieur.

Ça plus junker qui dit qu’il ne peut il y avoir de choix démocratiques face aux traités, il y a de quoi flipper.

il y a un cas de conscience pour certains.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:45
  • PAR 

Question : vivons nous encore en démocratie , le fascisme néolibérale aurait-il pris le pouvoir , mais qui en est le dirigeant ?

n’oubliez pas Messieurs les technocrates élu ou pas que la violence contre la violence n’est pas un signe d’intelligence et n’a jamais rien résolu bien au contraire , elle est l’apanage des pays autoritaires plus proche du fascisme que de la démocratie .

Alors Messieurs les technocrates élu ou pas , ou allons nous … le chaos ?

 

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:47
  • PAR 

Finalement on se dirige vers un couvre feu…

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:49
  • PAR 

Ne me dites pas que Macron concocte son incendie du Reichstag !

Ça en a tout l’air, ce crétin est capable de tout et surtout du pire

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:51
  • PAR 

La faculté de Tolbiac est infestée de CRS. Les étudiants accèdent difficilement dans l’enceinte par une petite porte obstruée par un des leurs qui se frotte aux étudiants. En plus ils sont obsedés par Arch ! par les ptiteux Mademoizelles!

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 21:56
  • PAR 

abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger »

Je crois au contraire que nous restaurons l’image de notre pays à l’étranger. Dans l’histoire, la France a toujours été pionnière en matière de refus des oppressions, et son peuple relève enfin la tête, comme elle l’a toujours fait, contre tous les obscurantismes, aujourd’hui celui du libéralisme prédateur. Bien sûr, certains s’en offusquent: les mêmes qui ont dit qu’il fallait collaborer avec l’oppresseur il n’y a pas si longtemps.

Belle prose, et très beau fond , merci

Il serait temps de s’interroger de la santé mentale du président, en effet.

Autre détail, qui a son importance en macronie: le « droit » « militaire » est spécifique et les syndicats interdits (à part les clubs de futurs putchistes d’extrême-droite lepen-macron). Cette rupture entre macron et le pays est désormais totale et les seules juridictions compétentes pour juger des crimes de macron sont désormais les « tribunaux » « militaires » et les « cours » « martiales« .

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 22:07
  • PAR 

Qui a écrit, Monsieur Plenel, le 1er mai 2017 « L’accident électoral est plus que jamais possible, cette arrivée au pouvoir d’une force foncièrement anti-démocratique par le résultat d’un vote démocratique » ?

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 22:09
  • PAR 

Lire sous la plume de F. Bonnet que Macron fait pire que des régimes d extrême droite, ça pourrait faire presque plaisir

On lui avait dit pourtant,  nous les inconscients et les irresponsables.

Maintenant,  dites nous pourquoi vous vous êtes tant leurrés, alors que vous étiez bien mieux informés que nous sur le personnage. Et là nous saurons que vous êtes guéris.

 

Si nous avons encore des élections. Qui peut le garantir?

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 22:18
  • PAR 

Dérive autoritaire

Plus rien ni personne ne semble en mesure de freiner la dérive autocratique d’Emmanuel Macron. Ni l’escalade policière, et désormais militaire, s’abattant sur les gilets jaunes. Après l’adoption d’une nouvelle loi anticasseurs, des périmètres entiers, comme les Champs-Elysées à Paris, seront interdits de cortèges. Pour un mot de trop, les opposants politiques sont menacés de poursuites judiciaires. L’armée sera appelée en renfort ce samedi, pour l’acte XIX. Elle protégera certains établissements publics afin de permettre aux CRS de se déployer au contact des manifestants. Un véritable retour en arrière: ce n’était pas arrivé en métropole depuis la répression de la grève des mineurs en 1947, et la Guerre d’Algérie.

Dans la rue, ceux qui osent encore manifester, qui ne sont pas déjà amendés, en prison ou assignés à résidence, courent le risque de se faire gazer, tabasser, voire de perdre une main ou un œil. Zineb Redouane, une octogénaire victime d’un tir tendu de lacrymogène, est même décédée à Marseille, dans l’indifférence du gouvernement. D’autres morts devront-ils s’ajouter à la longue liste des victimes de violences policières en France? Les centaines d’Algériens en 1961, les communistes du métro Charonne un an plus tard, les manifestants de mai-juin 1968, Vital Michalon en 1977 à Super-Phénix, Malik Oussekine en 1986, Rémi Fraisse en 2014…

Enfermé dans ses certitudes et son mépris de classe, le gouvernement n’entend pas dialoguer. Sa seule réponse consiste à traiter le mouvement social par la répression. Nicolas Sarkozy avait ouvert la voie pour mater les banlieues. Une politique poursuivie par Manuel Valls lors des manifestations contre la Loi travail et Nuit debout. Rien sur le fond. Certes, il y a eu des débats. Un grand show, même. Mais d’inflexion de la politique menée, point. Des revendications des gilets jaunes (pouvoir d’achat, rétablissement de l’ISF, démocratisation de la vie politique, etc.), il ne restera rien, ou alors l’indexation des retraites. Et encore.

Comme il paraît lointain le temps des rassemblements paisibles sur les ronds-points. Le mouvement était trop populaire. Il fallait le casser, le morceler, le discréditer, le pousser à la radicalisation. Instiller la peur. Réduire le mouvement social à une bande de casseurs. Les chaînes d’info en continu ont contribué à alimenter un climat de guerre civile. Histoire d’obliger tout le monde à rentrer chez soi. Reposer le couvercle sur la marmite. Jusqu’aux prochaines élections. Ça pourrait marcher. Espérons que non.

La brève annonçant la reculade du gouvernement sur l’armée est tombée…

L’armée ne se trouvera pas dans les zones où manifestent les GJ et les BB, cela est acté, officiel. C’est l’Etat Major des armée lui-même qui l’a annoncé en premier, infligeant par là un véritable camouflet au gouvernement. Il n’y a a priori aucun danger de confrontation entre l’armée et les manifestants ou les émeutiers.

L’armée a effectivement des missions incompatibles avec la façon dont voudrait l’instrumentaliser macron, à savoir transformer le pays en dictature militaire.

Rappelons que nous étions nombreux dès le départ à prédire que commencer lrem conduisait obligatoirement à finir lepen (article de Romaric). Pour mesurer la justesse de cette analyse et confirmer le point où en est la lepeno-macronie,

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/reserve-de-l-armee-le-rejet-de-marion-marechal-confirme_2039226.html

La France est divisée en deux blocs radicaux :

  • ceux qui voient Macron comme un tyran et le détestent
  • ceux qui le voient comme Dieu sur terre et le vénèrent

ceux du premier bloc ne rejoindront jamais dans le second bloc

et ceux du second bloc qui sortent de l’emprise  rejoignent progressivement  le premier bloc : pour les retenir, Macron joue sur les peurs, se présentant comme le sauveur : c’est une méthode d’extrême droite.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 22:24
  • PAR 

Mais c’est encore bien pire, version lamentable, pour protéger l’olibrius Castaner et faire passer ses chtites vacances au ski, le riquiqui coquelet Macron monte sur ses ergots…les 2 pieds dans la merde !

La question est : après l’armée il lui restera quoi pour montrer qu’il a des c…lles le freluquet à sa môman ?? Le goulag ? Le bagne à Cayenne ? L’écartèlement ou la décapitation en place publique ? Le bûcher ?

Après 4 mois de gestion gouvernementale calamiteuse, de dérapage en dérapage, de propagande en manipulation de la peur, il ne reste plus qu’à tirer dans le tas ? Exterminer GJ et black blocs ??  Pathétique et pitoyable.

Confiance totale dans le sang froid des soldats, c’est encore et toujours de l’affichage ! Les manifs vont continuer : GJ, climat, syndicats, etc…

Finalement le grand démocrate, défenseur de nos libertés face à une candidate ouvertement discriminante et autoritaire emploie les mêmes méthodes que son ancienne rivale.

macron le petit ne mérite que notre défiance et une bonne raclée électorale. Quoique… Il pourrait faire réécrire la Constitution Française pour devenir président à vie ou empereur. Notre histoire a connu un précédent avec les conséquences que l’on sait…

Nos seules armes sont notre bulletin de vote et nos achats puisque désormais les manifestations nous sont interdites sans risquer notre vie et notre santé. Lorsque nos compatriotes comprendront que s’ils arrêtent de consommer chez les copains de la bande à macron pour acheter chez des artisans locaux, le système s’effondrera, emportant avec lui nos gouvernants fantoches et leurs manipulateurs, nous aurons une chance de retrouver la Démocratie.

Malheureusement, tant que le Peuple Français s’abreuvera aux médias à la botte la bande de malfrats qui nous gouverne aura le champs libre pour poursuivre son règne brutal et autoritaire.

Aujourd’hui personnellement j’en ai marre des casseurs . le mouvement des gilets jaunes était partis d’une insatisfaction concrète sur des points précis de la politique de la république en marche. il a permis de mettre en lumière une France à deux vitesses . ( les villes et les campagnes même si cette distorsion date de bien longtemps …..

Désormais  ce qu’il reste des gilets jaune c’est un mouvement « sans tete » et sans idées  » et de plus il est maintenant gangrené par des mouvements qui ne désirent que le désordre et la destruction  ..

Mettre le feu aux bâtiments et aux voitures  depuis maintenant 3 mois ça suffit !

Casser et piller cela n’a jamais fait avancer la démocratie ni le débat politique…

Le président Macron a été élu pour 5 ans c’est la règle que les « gilets jaunes  » doivent accepter et  libre à eux de voter pour quelqu’un d’autre en 2022 !

Oui il faut de l’autorité   !  mettre le feu à des  bâtiments  , brûler des voitures  ce n’est pas la république !

Je trouve que Mediapart fait surtout des articles « à charge » sur la gestion des gilets jaune par le gouvernement …..

Il faut arrêter cette dérive de violence que l’on a beaucoup trop acceptée .

Ce mouvement ne sait pas organiser un semblant de sécurité  dans ces propres troupes !  il disparaîtra aussi vite qu’il est né .

 

 

 

 

 

Êtes vous sûr qu’il ne sera là que 5 ans ? Je commence à mieux comprendre l’éviction du Général DeVillier. Il voulait déjà s’entourer de généraux à sa botte.

  • NOUVEAU
  • 21/03/2019 22:49
  • PAR 

Un vrai merci à François Bonnet (j’ai honte de me répéter…mais que puis je faire autrement) pour cet article juste, comme ceux que vous avez produit avec coeur sur le mouvement.

Les Gilets Jaunes sont en hausse dans les coeurs des Français selon l’IFOP … La majorité des Français se reconnait dans la colère des Gilets Jaunes.

Macron leur promet l’armée ce week end, comme les Versaillais donnèrent le canon contre les communards.

C’est une lourde erreur politique et une violence à la République et à l’Histoire… après les mutilation, Macron ordonne qu’on le « finisse » ce mouvement qui le défit.

Erreur car il prend en otage ses partisans, les Parisiens, la classe aisée qui le porta au pouvoir en 2017. « Pour moi ou contre moi » leur dit Macron. L’Armée elle même pas encore totalement remise de l’affront De Villiers, aura à se positionner si les choses venaient à mal tourner… Les Généraux tireraient ils pour protéger un Fouquet’s ou deux… Sachant que les GJ eux ne renonceront pas même devant l’armée, à manifester.

Le narcissisme de Macron, qui se prend désormais pour le faux que la presse des oligarques a fabriqué pour représenter leurs  intérêts et privilèges et vendre le TINA (Macron c’est l’incarnation du moment du TINA… qui n’est rien d’autre et qui se prend pour autre chose)…l’exprime tant dans ce énième acte violent de mettre l’armée dans les rues, que dans ces palabres sans fins, sans fonds dont la dernière est un « must » des numéros de précieux ridicules dont le petit Paris a le secret.

Macron trempe dans tout ce qui est sale aux yeux des milieux populaires… dans leur immensité. Dans les rues d’Alger comme de Paris résonne « Le Bon la brute et Le Drian »… et des milliers de slogans anti Macron… De la République aux Champs Elysée, Macron fait l’unanimité contre lui.

François Bonnet j’ignore si vous avez vu ce passage de cette pitrerie affligeante que fut le débat des « intellectuels » (contestables ) courtisans (avérés)…

Ca résonne en creux comme un aveu du soutien de Macron à la mafia Bouteflicka contre le Peuple.

L’idéologie de macron c’est le Pétainisme, le fascisme à la française, face à une crise, de la droite ultra libérale, noyautée par les puissances de l’argent. Le pouvoir législatif à disparu, les pouvoirs intermédiaires ont disparu, le droit de manifester à disparu, les moyens démocratiques ont disparu, la démocratie a disparu. La seule réponse apportée par les suppôts des riches, ce sont les violences, les répressions, la criminalisation des revendications, avec une ampleur sans commune mesure, combien d »éborgnés? combien de mains arrachés? combien de blessés? Et quand la rue répond, avec sagesse, aux provocations des fascistes, macron,castaner, philippe, leur seule réponse est le déchaînement des violences, le déchaînement des destructions, le déchaînement des casses, provoqué par, le laisser faire, le laisser aller, la dérobade à leurs obligations, l’absence, (l’un est au ski, l’autre en boîte) des responsables chargés de la gestion de cette crise. La devise de macron est Fric, Fascisme, Félonie. Partez macron, quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limite.

 

Erreur historique :  « Les communistes venaient de quitter le gouvernement [en 1947] ». Non !!!!! Ils ont été expulsés, de manière totalement illégitime, du gouvernement !

Un peu comme le général DeVillier qui ne rentrait pas dans ses projets ?

Non non, les p’tits merdeux de LREM, vous n’êtes pas dans un jeu vidéo là, il s’agit de la gestion de la France.

Alors s’il vous plaît, retournez jouer aux billes avec vos crottes de nez et laissez les grands s’en occuper, vous avez assez fait d’âneries comme ça.

Merci.

Je pense que nous devons exiger l’intervention de l’ONU via les casques bleu ou blanc pour garantir l’intégrité physique de nos concitoyens ! Une telle situation explosive, provoquée par un pyromane doit être prise au sérieux et décrite au plus grand nombre. Je pensais à une campagne d’affichage 4×3 sur le national invitant les français à prendre connaissance de l’etat de santé de leur Président qui détruit nos institutions avec rigueur, application et mépris. Avant qu’il ne soit trop tard !!!
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s