#Israel #France Escroquerie «Antisionisme»: Macron dans les pas de Netanyahou

«Antisionisme»: Macron dans les pas de Netanyahou

 PAR 

Pour lutter contre l’antisémitisme, le président menace aujourd’hui des rigueurs de la même loi les antisémites et les défenseurs des droits humains qui dénoncent la politique indéfendable de l’État d’Israël à l’égard des Palestiniens.

Emmanuel Macron croit-il vraiment, comme avant lui Manuel Valls, que « l’antisionisme est synonyme de l’antisémitisme » ou entretient-il cette coupable confusion pour d’obscures et désastreuses raisons politiciennes ?

Le cheminement sinueux, voire zigzagant, de ses déclarations et de ses décisions sur ce point, incite à se poser la question au moment où la multiplication des actes et des propos ouvertement haineux à l’encontre des Juifs exige une condamnation claire et sans appel de l’antisémitisme. Sous toutes ses formes.

En juillet 2017, devant le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, bizarrement convié à la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vél d’Hiv, il avait affirmé : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »

Peut-être destinée à gagner la sympathie de celui qu’il appelle alors « cher Bibi », et qui entretient depuis longtemps dans sa communication ce mensonge propagandiste, cette déclaration ajoute alors au trouble provoqué par la présence de Netanyahou à une cérémonie où il n’avait pas sa place.

L’État d’Israël, qu’il représentait, n’existait pas encore lorsque les policiers français ont arrêté, en juillet 1942, 13 000 Juifs français et étrangers dont 4 000 mineurs destinés à finir dans les camps d’extermination nazis. Et les Juifs déjà installés dans la Palestine mandataire étaient impuissants face au sort de leurs frères d’Europe.

De nombreuses voix s’étaient alors élevées pour dénoncer, comme Dominique Vidal dans son indispensable petit livre, une « erreur historique » doublée d’une « faute politique ».

Erreur historique car l’antisionisme a été et demeure la position de nombreux Juifs qui ne jugent pas que leur place est en Israël. Et qui ne peuvent pas pour autant être accusés d’antisémitisme.

Faute politique car le chef de l’État encourageait, par cette invitation, la politique d’occupation et de colonisation du premier ministre israélien, et de ses alliés et soutiens, à l’intérieur comme à l’étranger.

Emmanuel Macron avait-il avec le temps compris qu’il avait fait fausse route en assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme ? On pouvait l’espérer mardi en l’entendant commenter une proposition de parlementaires qui souhaitaient instaurer la pénalisation de l’antisionisme pour faire face à la multiplication récente des actes antisémites. « Je ne pense pas, avait-il affirmé, lors d’une conférence de presse avec son homologue géorgienne Salomé Zourabichvili, que la pénalisation de l’antisionisme soit une bonne solution. »

Le lendemain, ces heureuses dispositions volaient en éclats lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). « L’antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme », martelait Emmanuel Macron avant d’annoncer que la France allait mettre en œuvre « la définition de l’antisémitisme élargie à l’antisionisme adoptée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’holocauste (IHRA) ». Définition qui a été notamment adoptée par Israël, à l’initiative de Benjamin Netanyahou, ce qui en dit long sur sa rigueur historique et sa neutralité politique.

Emmanuel Macron prononce un discours au dîner du CRIF, le 21 février. © MediapartEmmanuel Macron prononce un discours au dîner du CRIF, le 21 février. © Mediapart

Soyons clair. Il n’est pas question de nier ici que le discours antisioniste a pu être – peut encore être – utilisé comme bouclier par de véritables antisémites, pour se protéger de la loi. L’examen du fond, dans ces cas, montre le plus souvent très clairement ce que la forme cherchait à dissimuler.

À ce stratagème, qui au fond ne trompe personne, répond, de manière quasi symétrique, un procédé utilisé depuis des décennies par la communication du pouvoir israélien, qui consiste à peindre en antisémite quiconque critique ou dénonce la politique d’occupation et de colonisation de l’État juif, mais aussi la stratégie de domination du peuple palestinien par Israël.

Le procédé n’est pas original. Combien d’autocrates et de dictateurs sur la planète ont traité de staliniens ou de fascistes ceux qui dénonçaient leurs crimes ?

Ce qui complique tout, s’agissant de l’accusation d’antisionisme, c’est que la définition du mot est assez floue.

À l’origine, étaient considérés comme antisionistes ceux qui estimaient que la création d’un État ne permettrait pas de résoudre la question juive. On trouve aujourd’hui en Israël des citoyens juifs qui s’affirment antisionistes ou a-sionistes parce qu’ils s’opposent à une occupation de la terre des Palestiniens perpétuée au nom du sionisme. D’autres, tout aussi bons citoyens, se déclarent « post-sionistes » parce que la création de l’État, qui était l’objectif du sionisme, n’est plus un rêve depuis longtemps car Israël existe et s’est donné les moyens de protéger son existence.

On trouve dans nombre d’ONG, dont B’Tselem ou Breaking the Silence, laquelle réunit des soldats et des officiers résolus à documenter et dénoncer les crimes commis par l’armée contre les Palestiniens, des militants, qui sont parfois des juifs pieux, fiers d’être traités d’antisionistes par un régime d’extrême droite qu’ils jugent raciste.

On y croise enfin des gens comme Avraham Burg, ancien président de la Knesset, ancien président de l’organisation juive mondiale, pour qui « le sionisme est mort et ses agresseurs sont installés dans des fauteuils du gouvernement à Jérusalem ».

Le recours à l’accusation d’antisémitisme-antisionisme pour tenter de discréditer et délégitimer les voix critiques de l’actuelle politique israélienne est d’autant plus choquant, chez Netanyahou et ses partisans, en Israël comme à Paris, que le premier ministre israélien n’hésite pas, en cas de besoin diplomatique ou stratégique, à s’entendre avec de véritables antisémites.C’est le cas de certains de ses partenaires « illibéraux » du « groupe de Visegrad », comme le premier ministre Viktor Orbán, capable de mobiliser le vieux fond antisémite du nationalisme hongrois pour combattre son ennemi, le financier américain George Soros, dont la fondation soutient les initiatives démocratiques.

Certes le soutien et l’exemple de ce « cher Bibi » et de ses amis sont précieux pour Emmanuel Macron, dans les moments difficiles qu’il traverse. Mais n’avait-il pas d’autre choix, pour lutter contre la résurgence de l’antisémitisme, que de copier une stratégie de communication aussi indécente ?

Ce faisant, il menace des rigueurs de la même loi les antisémites et les défenseurs de la légalité internationale et des droits humains qui entendent continuer à dénoncer la politique indéfendable, de l’État d’Israël à l’égard des Palestiniens.

TOUS LES COMMENTAIRES

L’UJFP serait fiable ?

Quand a-t-elle dénoncé les deux énorme contre-vérités ci-dessous d’un livre très célèbre réédité malheureusement trois fois en 21 ans ?

GV Présents © GVGV Présents © GV

 

 

Je défie René  Backmann de me les nommer

merci pour exprimer ce que les français pensent en majorité

les français sont antisionnistes mais pas antisémites, auvre macron, si peu de culture ou a il un retour du crif ?

Apparemment votre sagesse ne va pas jusque là

Hélas même la télé

Les noms (« gentilés ») désignant les habitants d’un pays, d’une province, d’unelocalité…. (Note de l’expéditeur : et même donc d’un quartier de grande ville!!! Et aussi d’une fraction de continent, etc. ) prennent la majuscule initiale les Français, les Britanniques, les Poitevins, les Parisiens.

Les noms de langues correspondants gardent une minuscule : parler lefrançais, l’anglais, le poitevin…

L’adjectif garde la minuscule : la population française, la cuisine anglaise, le

Marais poitevin, le Bassin parisien.

 

 

Ce qui est toujours évident, est la propension à autoflagellation paranoïaque de nombre de juifs. On ne pourrait pas l’être moins, au regard de l’horreur passée, mais ces résidus traumatiques pathologiques alimentent ce manque de justesse, de justice, qui grignote les liberté et se retourne bien souvent contre le malade. Toujours éclairant, visible, et triste.

MACron adorrrrrrrrre les dictateurs et les fascistes ! NEtanyahou en est un bel exemple. Eh bien non MACron toujours nous condamnerons la politique fasciste d’Israel ! TOUJOURS

Du moins tant que l’expulsion de ces malades mentaux de colons jusqu’au dernier et la destruction totale des constructions en territoires volés et de revenir aux frontières de 48 et ce au centimètre près !

Pour une fois je suis d’accord avec ce vieux con d’Alain Badiou.

Merci à René Backmann pour ce billet.

Une précision : Il n’est pas question de nier ici que le discours antisioniste a pu être – peut encore être – utilisé comme bouclier par de véritables antisémites,

Sans doute. Mais nous pouvons donner également de nombreux exemples de vrais antisémites qui ont applaudi à la création de l’Etat d’Israël, et, ou, qui jubilent devant la politique d’extrême-droite de ses gouvernements. Céline s’est publiquement réjouit de la fondation de l’Etat d’Israël et avec lui beaucoup voyaient d’un bon œil les juifs quitter la France. Et aujourd’hui la LDJ s’entend comme larrons en foire avec les « identitaires » branche violente du RN contre tout ce qui peut réclamer la justice, en France ou en Israël.

Des fois que macron n’aurait pas tout compris, il faut lui rappeler qu’il est président de la France et que son rôle n’est de monter les français les uns contre les autres. Qu’il arrête de se cacher derrière les juifs de France pour masquer ses intérêts qui ne servent aucun français quelque soit sa religion. Une tels lâcheté fait honte à la France

Même si la pauvre est totalement innocente de son nom que lui ont transmis ses parents, la schiappa, en italien signifie « la nullité ». Ecco.

De là, à croire que le nom peut avoir une influence sur la personne, voir les psychologues et autres analystes du bar d’à côté. Mais il faut avouer qu’elle est une mine de gags. Elle n’est pas la seule. Mais elle illustre assez bien ce qu’est la LREM. A commencer par le logorrhéique Manu-Roi, lèche-botte de la finance et des lobbies, de Trump, et de Netanyahou collectionneur de casseroles et qui vient de faire d’Israël une théocratie ce qui divise le peuple israélien en deux catégories, israéliens à part entière juifs pratiquants et israéliens de deuxième catégorie, tous les autres.

Pourvu qu’il y ait une majorité d’israéliens pour virer cet individu ! Nos petits marquis à l’échine courbée devant les griffes du CRIFF* auront bonne mine.

*CRIFF tête de pont du likhoud en France.

mais un « anti sioniste », là immédiatement ça devient un « antisémite »… (ce qui n’est pas le cas)

Cela dépend. Et ce sont surtout les antisémites qui souhaitent entretenir la confusion.

Antisionisme complotiste fondé sur la théorie du complot Juif ou judéo-sioniste ou judéo-maçonnique pour la domination mondial. Il est la forme d’antisémitisme la plus virale qui prête aux Juifs et aux organisations juives un pouvoir occulte, fantasmé, sans commune mesure avec la réalité. Les Protocoles des Sages de Sion sont la Bible de cet antisionisme qui diffuse les clichés traditionnels de la finance, des marchés, de l’industrie, des médias,  aux mains des Juifs qui les utilisent pour influencer les politiques. Hitler fait expressément référence aux Protocoles dans Mein Kampf. L’antisionisme complotiste est une idéologie qui offre une grille d’interprétation simple (et fausse) à l’ensemble des phénomènes mondiaux. Il est en plein essor et rencontre un vif succès tant à droite qu’à gauche. A l’heure de la mondialisation et de l’ultra-libéralisme décomplexé qui dépouille les peuples tant de leur souveraineté que du fruit de leur travail, les thèses de l’antisionisme complotiste prennent l’allure de prophéties réalisées et on n’a pas fini d’en entendre parler puisqu’il est impossible de prouver que quelque chose n’existe pas. Toutes les autres formes d’antisionisme et d’antisémitisme se réfèrent peu ou prou à l’antisionisme complotiste.

Antisionisme d’extrême-droite Pionniers français du négationnisme, Maurice Bardèche puis François Duprat se font «antisionistes». Le second, cadre dirigeant du Front national dans les années 70 et authentique néofasciste, fondera ainsi un «Rassemblement pour la libération de la Palestine». Dans les années 90, c’est le mouvement d’extrême droite GUD qui fait sien le slogan : «A Paris comme à Gaza, Intifada». L’adoption de lois punissant le racisme et l’antisémitisme encourage cette stratégie, qui diminue (sans tout à fait l’annuler) le risque légal et brouille les frontières partisanes. En 2009, c’est une «Liste antisioniste» que présentent, aux élections européennes, les polémistes antisémites Dieudonné et Alain Soral, associés à plusieurs syndicalistes et membres de mouvements de gauche (cf article de Libé).

Antisionisme génocidaire tel que professé par les Frères Musulmans, l’Iran, le Hezbollah et le Hamas qui lui aussi fait expressément référence aux Protocoles dans sa charte. Je passe sur les éructations quotidiennes des responsables iraniens qui promettent chaque jour de réduire Israël en cendres pour citer Youssef Qaradawi, le plus célèbre des prédicateurs fréristes qui déclarait sur Al Jazeera : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé [aux juifs] des personnes qui les punissaient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. (…) C’est un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par les mains des croyants. » Aucune des 27 organisations islamiques européennes, notamment l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), n’a pris ses distances avec ce théologien. Ici même, sur Mediapart, en plus de news en provenance de Russie, on peut trouver la prose d’Hassan Nasrallah, le Secrétaire Général du Hezbollah, ou celle des officiels de Téhéran sur le blog de Le Cri des Peuples.

Antisionisme historique c’est celui des juifs qui s’opposent au sionisme originel, mouvement de libération et d’émancipation du peuple juif. Au sein des antisionistes historiques sont les Juifs ultra-orthodoxes qui pour des raisons strictement religieuses affirment que la restauration du royaume d’Israël ne peut advenir qu’à l’avènement du Messie. On trouve aussi les Juifs des cercles socialistes d’Europe de l’Est, comme le Bund, qui au retour à la terre d’Israël préféraient l’émancipation sur place. Ces mouvements d’inspiration sociale-démocrate ou révolutionnaire n’ont pas survécu à l’extermination des Juifs d’Europe et il est à penser que les survivants aient pu réviser leur jugement.

Antisionisme radical qui dénie au peuple Juif le droit de disposer d’un État. Lorsque les organisations antisionistes radicales ne luttent pas ouvertement pour détruire l’État d’Israël, les objectifs affichés comme l’évacuation de la Cis-Jordanie ou le retour aux frontières de 1967, voire de 1948, ne sont que de façade et transitoires. Ainsi la destruction de l’État d’Israël n’apparait pas explicitement dans les revendication de la campagne BDS. En revanche si de telles revendications étaient satisfaites, l’unique État juif de la planète aurait été annihilé et remplacé par un 24ème État arabo-musulman avec une forte minorité juive. Minorité qui subira immanquablement le sort de toutes les minorités du monde arabo-musulman : l’exil, l’asservissement ou la mort. Et les responsable du mouvement, au premier rang desquels son fondateur Omar Barghouthi, ne cachent rien de cet objectif : BDS in their own Words (pdf, 2.4 MB)

On a ici aussi l’UJFP qui dans sa charte nous endort avec les implantations juives de Cis-Jordanie, les frontières de 1967 et surtout la trompeuse affirmation que « le droit à l’autodétermination est déjà, bien entendu, clairement établi pour le peuple israélien » (à ne surtout pas confondre avec le peuple Juif) alors que dans « Ce qu’est pour nous le sionisme » cette organisation qui n’a de ‘pour la Paix’ que le nom reprend les mêmes revendications que le BDS et donc agît clairement pour détruire Israël. Et comme si cela ne suffisait pas cette organisation prétendument anti-raciste ne cesse de fricoter avec les indigènes du PIR dont la grande prêtresse Houria Bouteldja est ouvertement antisémite. Son ‘Je suis Merah‘ est une tâche indélébile, sachant que ce Mohammed Merah, grand héros de l’antisionisme et de la cause décoloniale donc, a posé le canon de son pistolet sur la tête d’une fillette juive de 7 ans et s’est filmé en train d’appuyer sur la détente… Et l’UJFP d’inviter cette ‘Je suis Merah‘ au rassemblement contre l’antisémitisme de Ménilmontant ? et aussi Madjid Messaouden, le sulfureux élu du 9.3 massivement déserté par la communauté juive dont les enfants ne pouvaient plus aller à l’école, cet élu de la République donc qui lance aux pays arabes des appels au boycott du judéo-sioniste Enrico Macias ?

Antisionisme par abus de langage, celui de ceux qui critiquent la politique d’Israël, se prononcent en faveur d’un retour à l’une ou l’autre des frontières antérieures et qui de fait ne sont pas antisionistes mais pro-palestiniens.

 

Il serait peut-être de l’intétêt des modérés de ne pas se laisser instrumentaliser ou servir d’alibi aux antisémites d’extrême droite ou d’extrême gauche, aux génocidaires islamistes et leurs émules islamo-gauchistes ou aux sulfureux antisionistes radicaux, pour qui les seuls bons Juifs sont les Juifs antisionistes, et qui œuvrent sommes toutes dans le même sens que les génocidaires.

Avant le nazisme et la Shoah, les antisémites européens (comme Lord Balfour, signataire de la fameuse déclaration de 1917) étaient également sionistes. En effet pour débarrasser l’Europe de ses juifs, ils étaient favorables à leur installation au Moyen Orient. 

 

Ca « on » le sait peu; tout comme « on » ignore que Lord Montagu , un Juif, fit tout ce qu’il put pour « atténuer » le contenu de cette déclaration, car  il connaissait les vraies intentions de Balfour, au service des Rothschild qui avait besoin d’une « étape » à l’entrée de l’Asie, v  qui fit volte face quelques années plus tard comme premier sinistre.

Un million d’entrées oui mais… des amis ou des ennemis ?

Les Israéliens non-racistes risquent gros, tout autant de la part de leurs concitoyens que des victimes de leurs concitoyens.

Concernant Gideon Levy  !

Gideon Levy, le plus critique des journalistes israéliens envers la politique de son pays, n’a jamais été empêché de s’exprimer et lui-même de le reconnaitre.  Il est libre de détester son pays, son gouvernement et jusqu’à ses compatriotes, et d’exprimer librement cette détestation. Ce qui ne l’empêche pas, lui, de reconnaitre que le Likkoud n’est pas un parti d’extrême droite et que Netanyahou est en réalité à l’opposé de ce pour quoi veulent le faire passer toute la clique des fanatiques antisionistes. Je suggère donc une petite mise à jour des logiciels de bibi-diabolisation :

25 Avr 2018 Ce n’est pas Nétanyahou. C’est la nation 

Nov 4, 2018 Gideon Levy – Netanyahu, Man of Peace (et non, ce n’est pas ironique)

Nov 15, 2018 Gideon Levy – We Must Give Credit to Netanyahu: He Prevented Another Gaza War

Dec 12, 2018 Haaretz commentator (Gideon Levy) : In present situation, I’ll vote Netanyahu

Jan 09, 2019 Gideon Levy – Bibiphobia: How We’ve Made a Monster of Netanyahu

aux antisémites d’extrême droite ou d’extrême gauche, aux génocidaires islamistes et leurs émules islamo-gauchistes

Vous oubliez dans votre liste le judéo-bolchéviques.

> Mais il faut avouer qu’elle est une mine de gags. Elle n’est pas la seule. Mais elle illustre assez bien ce qu’est la LREM. A commencer par le logorrhéique Manu-Roi […]

Une véritable escadrille.

Quelqu’un pour documenter la nouvelle législation BDS en Irlande  ?

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Ah oué, d’accord [3ème fois], je commence à comprendre que c’est plus grave que je ne pouvais l’imaginer (plus de 3 ans que je suis tous les commentaires et ça m’avait échappé), vous êtes un grand malade.

Auké, vous venez d’entrer (en bonne place) dans mon kill file, urf… :/

EXCATEMENT ET ON SE FOUT DE LEUR RELIGION (CHRETIEN JUIF MUSULMAN PEU IMPORTE°

CEUX CITES SONT DES ENFOIRES ET DES RACISTES

LE SIONNISME EST EN SOI UNE IDEOLOGIE POLITIQUE RACISTE

FINKELKRAUT EST L IDEOLOGIE DE M EXTREME DROITE

On peux ne pas aimé Finkielkraut et ne pas partager ses positions, mais à le comparer à Bibi il y a un pas à ne pas franchir et en tout état de cause les insultes antisémites sont ignobles tout autant que leur instrumentalisation.

nb: c est la circulaire MAM, du temps de Sarko

Peut-être pas si con.

Les gilets jaunes sont maintenant noyés sous une tombereau de déchets divers et variés …

Après avoir pratiqué la stratégie de la terreur dans les rue, Emmanuel Macron et son équipe de com  noient le mouvement en ressortant toutes les idéologies/idées rances et nauséabondes. Les médias qui adorent l’odeur de la merde se ruent bien sur sur les tas d’ordures et … plus personne ne parlent des origines du mouvement !

Les millions de français qui dès le 15 du mois (quand ils ont de la chance) se demandent comment ils vont nourrir leurs enfants, les soigner, quel avenir ils vont leur donner, etc, etc … Ces français la se fichent complétement de savoir si leurs voisins sont juifs, musulmans ou adorateurs de l’oignon. La seule chose qu’ils savent c’est que dans les quartiers où ils habitent, leurs voisins sont en général dans la même merde qu’eux !

 

 

Vu de Belgique:

Excusez-moi mais votre commentaire renforce le mien: Macron dit des conneries et prend les français pour des cons, en même temps.

ou bien il est con lui-même

🙂

Emmanuel Macron est une « synthèse » des « élites » françaises les plus « démoniaques » (le « diabole » : ce qui sépare). je répondais à votre question « ou bien il est …« . Et je n’ai pas cette impression.

Il est totalement désinhibé, se fiche complétement des « codes » de bonnes conduite politique puisque son avenir n’est pas dans la « politique », il ment très mal ce qui le différencie encore de la classe politique :-), mais je trouve que la façon dont il gère la « crise des gilets jaunes » est assez remarquable !

Il les a noyé sous des tonnes de « merdes » dont ils auront beaucoup de mal à se sortir :-(.

Et s’il n’interdit pas les manif’ de GJ, tout en les dénigrant lamentablement, ce n’est pas parce qu’il est un grand démocrate mais parce qu’elles lui sont utiles !

Ca lui sert de rideau de fumée pour faire passer ses lois sans pb et minimiser l’affaire Benalla, de bouc émissaire universel à jeter en pâture au « peuple »quant au manque de croissance et faillite de sa politique, de faire-valoir avec son grand débat !!

Son redressement dans l’opinion, il le doit aux GJ !!

Ajoutons à son cynisme,  l’instrumentalisation des flics sur le pont tous les WE….

 

Oui, le Golan aussi pour être tranquille sur l’eau du lac Tibériade/Kinnereth et du Jourdain.

surtout c’est toujours un état laïc.

« L’Etat des Juifs » (Der Judenstaat, 1896) est le titre du livre fondateur de l’idéologie sioniste, dont l’auteur est le journaliste hongrois Theodor Herzl.

Et depuis la « loi fondamentale » votée par la Knesset et promulgée par Netanyahu en juillet dernier, « l’Etat-nation juif », alias « l’Etat-nation du peuple juif », est le nom officiel de l’Etat d’Israël.

La loi proclame que « le droit d’exercer l’autodétermination nationale dans l’Etat d’Israël est propre au peuple juif ». Et selon son article 7, le « le développement des communautés juives », que l’Etat s’engage à « encourager et consolider » relève de « l’intérêt national ».

Ce qu’il faut savoir, c’est que la citoyenneté israélienne n’existe pas et n’a jamais existé. Il n’y a que des « résident.e.s », différencié.e.s par leur « nationalité » (ethnie) et leur religion, qui figurent explicitement sur les cartes d’identités.

Voir à ce propos l’excellent livre « Pourquoi un Etat juif n’est pas une bonne idée »de la journaliste et écrivaine israélienne Ofra Yeshua-Lyth, qui décrit la situation d’avant la nouvelle « loi fondamentale ».

En fait, celle-ci n’est que la constitutionnalisation de l’état de fait qui dure depuis 1948 : elle officialise l’apartheid à l’intérieur des « frontières » (mouvantes) d’Israël, ci-dessous en blanc…

palestine-geopolitique

Les « lois fondamentales » s’appliquent aussi dans les colonies juives des territoires occupés militairement depuis 1967, qui se sont implantées un peu partout dans les zones B et C (en jaune), le reste étant « zone de sécurité », c’est-à-dire sous loi martiale permanente.

Sur le papier, l’Autorité palestinienne a « autorité administrative et de police » sur la zone A (vert foncé), mais l’armée d’occupation se réserve le droit d’y intervenir quand elle veut et où elle veut…

https://plateforme-palestine.org/Les-differentes-zones-dans-les,3533

très juste.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la citoyenneté israélienne n’existe pas et n’a jamais existé. Il n’y a que des « résident.e.s », différencié.e.s par leur « nationalité » (ethnie) et leur religion, qui figurent explicitement sur les cartes d’identités.

Vous vous trompez c’est la NATIONALITE israélienne qui n’existe pas

La citoyenneté existe avec des citoyens de troisième ou quatrième rang : les Arabes de 48 et leurs descendants

Et vous ne soulignez pas que la deuxième partie de ce trop internationalement célèbre quadryptique contient une grosse erreur, ce que je dénonce  depuis des années

Jaffa © InconnuJaffa © Inconnu

 

 

 

QUELLE HORREUR POUR LES PALESTINIENS

VA T ON AUSSI DONNER UN PAYS AUX RAELIENS UN JOUR?

LA BELGIQUE ? L OUGANDA ??

Oui. En même temps la population dite « arabe israélienne » s’est largement développée en nombre. Il vaudrait mieux s’attacher à ce que les droits des Citoyens israéliens dits « arabes » soient respectés que d’exiger la disparition d’Israël.

A noter aussi que les pays dits « arabes » ont expulsé plus de « juifs » que la guerre dite « israélo-arabe » n’a expulsé d' »arabes » de Palestine … Ce sont des faits.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arabes_isra%C3%A9liens

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_des_Juifs_des_pays_arabes_et_musulmans

A noter aussi que les pays dits « arabes » ont expulsé plus de « juifs » que la guerre dite « israélo-arabe » n’a expulsé d' »arabes » de Palestine … Ce sont des faits.

Oui ! des faits que la clique antisio ne tient pas trop à ébruiter.

De fait aucun Juif des pays arabes n’entend faire valoir son droit au retour. Là non plus la clique antisio ne tient à trop s’étendre sur les droits des minorités dans les pays arabo-musulmans.

Et il y a une formidable hypocrisie à prétendre faire vivre Israéliens et Arabes dans un même État avec des citoyens ayant les même droits. Une telle idée est un blasphème en terre d’Islam où tout ce qui n’est pas musulman est réputé impur et inférieur.

Changeons de lieu et remontons dans le temps, si vous le voulez bien…

Je paraphrase votre commentaire : « En même temps, la population dite « non blanche sud-africaine » s’est largement développée en nombre. Il vaudrait mieux s’attacher à ce que les droits des Citoyens sud-africains dits « non blancs » soient respectés que d’exiger la disparition de l’Afrique du Sud. »

innocent

Qui vous a dit que le démantèlement de l’Etat des Boers et de son odieux régime d’apartheid implique la disparition de l’Afrique du Sud ? Qu’entendez-vous au juste par « disparition » ?

D’où tenez-vous que les organisations anti apartheid, qu’elles soient sud-africaines ou de solidarité internationale, prônent la « disparition » de l’Afrique du Sud au sens où vous semblez l’entendre ?… François Mitterrand ?

Vous devriez arrêter d’écouter la propagande des amis de l’apartheid… Pourquoi ne pas vous renseigner auprès des associations anti apartheid pour savoir ce qu’elles entendent par « démantèlement du régime d’apartheid » ?

Si vous ne comprenez toujours pas ce que je veux dire, je ne peux plus rien pour vous.

I was just kidding of course ! Je sais bien, Charles-Edouard, que vous savez tout ça : comme l’immense majorité des êtres humains, vous êtes contre les occupations coloniales, contre les régimes d’apartheid, contre les nettoyages ethniques, et pour que la paix dans la justice règne sur l’ensemble de la planète… bref, vous êtes anti colonialiste et anti impérialiste.

Et contrairement aux hasbaristes de la Pravda sioniste, vous savez faire la distinction entre peuples et dirigeants qui les oppriment. Vous savez faire la différence entre les populations d’Arabie saoudite et le « prince » Ben Salmane, entre les populations d’Egypte et le dictateur al Sissi…

Win Al Malayin, sous-titrage en français ici.1

Comme chacun peut le constater ici, tel n’est pas le cas des adorateurs de l’Etat-nation : entre peuples du Moyen-Orient et « premiers de cordée » auxquels ils cirent les pompes (business is business), ils sont incapables de faire la différence. Leur credo : si tel leader est cool, ses administré.e.s sont cools, si tel autre est crapule, même punition pour ses administré.e.s…

En plus, ces individus à l’esprit confus sont des faux-culs : ici, ils nous miment l’orgasme quand leur premier de cordée fait mine d’encenser la République, Liberté, Egalité, Fraternité, sans distinction de races, religions, etc. Et ailleurs, ils refusent aux Juifs et aux Arabes le droit de vivre ensemble suivant les mêmes principes républicains.

Bref, les sionistes de Macron le sioniste (« Merde, quoi ! ») sont champions du monde des faux-culs, et (désolé pour Mr Sbore) c’est dans la boîte !

Je vous (re)demande pardon, cher Charles-Hubert, pour avoir odieusement instrumentalisé votre commentaire : ce n’était que jeu de billard à trois bandes… Strike ! wink

(1) Bizarrement, Mr Google/YouTube ne donne accès à cette version que via checkpoint, et seulement si « inscrit.e ».

Par-fait ! 😉

[recommandé, de course]

Tout aussi juste que le commentaire de Gabas ; c’est chouette, on est a fond dans le « en même temps » !

cool

Il faut sans doute voir dans cette attitude de Macron un état de panique : il est prêt à tout pour essayer de faire oublier, à la fois le mouvement des gilets jaunes, le ratage à venir de son grand débat, et surtout les derniers rebondissements du Bénallagate.

Quand vous avez des problèmes internes, la technique usuelle est de détourner les regards vers un problème international. Et malgré les (relatifs) soubassements franco-français (augmentation d’actes antisémites, pic venant s’ajouter aux précédents, et sans doute lié au déménagement de l’ambassade des USA, ainsi, il est vrai, d’une montée globale des extrême-droites), il s’agit en fait d’un sujet international, puisqu’il ne s’agit plus seulement d’une religion : il s’agit d’Israël. Car la question du sionisme pose automatiquement la question d’Israël.

Pour votre information cette résolution 3379 a été révoquée en 1991

@ MARIE BE

Votre commentaire nous pousse à réfléchir aux conséquences de l’inconséquence de Macron.

Merci

 

« Faut il n’avoir plus aucune limites morales… « , vous le découvrez ?!

Bientot, nous verrons le slogan: « la critique des banques et des riches est de l’antisémitisme »

ce qui justifiera à postériori que les juifs ont un lien particulier avec l’argent et qu’ils ont les moyens de s’approprier le monde.

La bétise de macron est sans limite, ce sale type est pathétique

Trullard

Ouarf… Alors je suis mort pasque les banquiers j’aime pas. Mais alors pas du tout.

Et pour redevenir sérieux, Macron est un homme intelligent. Il présente mieux que sarko et fait mieux le taf pour le Medef ! Sans compter son envie Bonapartienne de devenir Napoléon

Merci

J’hallucine vraiment quand je constate le détournement politicien  de mots qui ont autant d’importance…

Résolution 3379 lors de la 2004e séance plénière des Nations Unis,  le 10 novembre 1975 :

« …/… considère que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale. »

Elimination de toutes les formes de discrimination raciale

Attention à ne pas critiquer Rothschild ! Il on des gens bien placés dans la politique 😉
Inqualifiable © xInqualifiable © x

Je défie CAPJPO de dénoncer les auteurs de ces deux INCONTESTABLES contre-vérités conditionnant le lecteur ci-dessus

.

Larmes de sang © InconnuLarmes de sang © Inconnu

Ça prouve quoi, petit soldat de la FDII ?

Attention aussi en parlant de rothschild à ne pas glisser dans l’anti-sémitisme !

@ l’air du peuple

Et vous en êtes fiers ? Relisez jusqu’au bout mon commentaire et rassurez vous, cela est bien mentionné :

« …Depuis, le racisme et l’apartheid ont été carrément institutionnalisés en Israël, notamment avec la loi de juillet 2018 qui stipule explicitement que l’Etat d’israel est « l’Etat-Nation du peuple juif », mais sous la pression de nos gouvernements préférés, cette résolution a été abrogée… »

Alors bien rassuré ?

il nous l’ont déjà faite

Je plussoie [+ je recommande]

 

[juste un tout petit détail : on dit « rebattre les oreilles » (comme les cartes), pas « rabattre », mébon, pas de souci]

et ceux se revendiquant de l’anticapitalisme?

Etre antisioniste aujourd’hui n’a pas beaucoup d’intérêt ni de sens , tu peux difficilement refuser l’existence de l’état d’Israel ou militer pour sa disparition ce qui admet le confine imédiatement à l’antisémitisme. Par contre réclamer la coexistence de 2 états dans une  paix juste dans les frontières de 67 ne peux être taxé ni d’antisionisme et encore moins  d’antisémitisme

« L’anticapitalisme est également de plus en plus assimilé à l’antisémitisme. « 

 

Cette formule absconse  mérite un développement…

Effectivement, je me rappelle au lendemain du 17 novembre dernier avoir entendu un « marcheur » mettre en garde un interlocuteur critique de Macron contre l’évocation de son  passé de financier, la qualifiant possiblement d’antisémite…. car Macron avait travaillé pour Rotschild!

J’avais été stupéfait de l’introduction de cette singulière réserve alors que le nom de Rotschild n’avait pas même été prononcé ! J’avais pensé alors qu’une stratégie concertée était peut-être en réflexion au sein d’En Marche! La suite semble confirmer cette sensation furtive!

L’air Du Peuple

Tout à fait d’accord. Le commentaire de Xipetotec est du même tonneau que les propos de Macron. Au minimum, il faut qu’il précise.

Etant anticapitaliste, je ne vois pas le rapport avec l’antisémitisme !

Le confusionnisme est une plaie !

Vous me prenez pour Marlène Schiappa ?

un des president du crif dont j’ai heureusement oublié le nom a eu un moment de franchise quand il a dit qu’il soutenait Le Pen qui allait mettre les arabes au pas (ou quelque chose de ce genre).

Bise

Xypotex peux tu t expliquer stp?

Tu lui ressembles un peu surtout au niveau cheveux

XipeTotec

Schiappa. Mais je l’ai déjà dit répondre par une question (qui plus est idiote) ne vaut pas réponse !

En effet, je m’en souviens.

la qualifiant possiblement d’antisémite…. car Macron avait travaillé pour Rotschild!

Encore un exemple d’instrumentalisation odieuse de l’antisémitisme, où un crétin tente de déstabiliser son interlocuteur et de décrédibiliser ses idées auprès du public.

Je lis régulièrement la presse étasunienne (évidemment avec un sac à vomir à portée de main) et il y a quelques années certains commentateurs avaient recours au même procédé contre les critiques des néoconservateurs (vous savez, ces fous furieux qui pensent que les USA ont le droit et le devoir de bombarder tout pays qui ne leur est pas soumis) : critiquer les néocons serait antisémite, car beaucoup d’entre eux sont juifs et tous sont des soutiens inconditionnels d’Israël.

Ceux qui ont recours à ce procédé sont coupables d’encourager l’antisémitisme (le vrai) en le trivialisant.

J’aimerais que la communauté juive prenne position sur ce point, indépendamment de la question du soutien ou du rejet de la colonisation israélienne, pour dire que l’usage du terme antisémitisme doit être réservé aux cas avérés. Ce serait dans son intérêt, et tout à son honneur.

 

 » seule la récitation des pensées du guide suprême Macron sera autorisée »  vous avez oublié la suite:

 » seule la récitation des pensées du guide suprême Macron sera autorisée » dans l’école de la confiance modelée par Blanquer

Je crois que plusieurs commentateurs ont donné des exemples.

Mais je n’utilise pas de teinture.

En public ?

Alors pour ceux-là c’est carrément perpète. Ou l’exil dans la Creuse.

Touchez pas au grisbi !

Quel était l’objectif initial du BDS ?

Quel est le but actuel ?

C’est pas bien de traiter Schiappa d’ idiote, excusez vous, m’ enfin .

Disons plutôt que la religion est une manière d’imposer un pouvoir et de le conserver.

C’est un moyen et pas une fin, c’est un prétexte et pas une raison. C’est la soif de pouvoir qui pousse, pas la soif de religion.

Magnifique

Tout à fait .

Valls vécut un temps avec une peut-être Juive

Ça peut changer le regard

Ou neutraliser

  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 20:10
  • PAR 

Toutes les religions monothéistes sont à l’origine de la quasi totalité des guerres entre les peuples !

Pour preuve, toutes ses religions sont à l’origine de la disparition des peuples animistes, cherchez bien, et vous finirez par adorer le soleil, la pluie, le vent, la terre, les étoiles et tout ce qui a créé la vie sur terre.

Il y a juste un petit souci dans l’article, c’est que la déclaration de IHRA invoquée par Macron ne mentionne pas l’antisionisme, semble-t-il… Quelqu’un peut éclairer ma lanterne sur ce point?

Un seul © XUn seul © X

 

Il est illogique, voire objectivement complice, d’appeler « état » un « machin »

1/ qui travestit les réalités historiques et déjà géologiques avec son calendrier officiel ridicule.

2/ qui ne respecte pas sa propre signature. Premier cas : 12 mai 1949 à Lausanne

3/ qui n’a pas de frontières internationalement reconnues

4/ dont aucun citoyen n’a la nationalité

5/ dans lequel on ne peut pas se marier civilement

6/ dont de nombreux premiers sinistres et autres membres de gouvernement avaient/ont du sang sur les mains

7/ qui ne respectent pas les conventions internationales, sur les eaux terrestres et maritimes en particulier

8/ qui n’applique systématiquement pas les résolutions de l’ONU qui ne lui conviennent pas

9/ dont les plus hautes instances judiciaires sont soumis à des lois votées par des parlementaires de plus en plus d’extrême-droite et racistes

10/ dont la majorité des officiers supérieurs relèvent de la Cour Pénale Internationale

11/ Etc ., etc

Car cette liste d’anomalies qui ne sont pas classées par ordre de gravité, n’est pas exhaustive.

d’autant qu’il ne faut pas oublier que Macron fait également bombarder les rebelles tchadiens, mécontents cousins d’Idriss Deby la terreur. Idriss qui a fait du business avec Benalla ou l’inverse;  et ne pas oublier que l’opération Barkhane – sans tchadiens comme chairs à canon – serait encore plus compromise.

 

le comportement de Macron est fonction d’un truc que l’on nomme « géopolitique » et qui n’a rien à voir avec une justice ou une équité

Emmanuel Macron n’a pas inventé la géopolitique. Elle est vieille comme les luttes d’influence dans le monde depuis l’Antiquité.

Quand un Macron change trois fois d’avis sur la notion et le sens du sionisme, il ne fait pas de géopolitique : il gesticule dangereusement, car il engage, à terme, la France dans un processus de reconnaissance de la politique israélienne depuis la création de cet Etat après guerre..

C’est un peu comme Sarkozy recevant Kadhafi à l’Elysée : affirmer des positions intenables sur la scène internationale, et en France.

Si Emmanuel Macron faisait de la géopolitique, il agirait en sous-marin, il rendrait public ensuite des accords autrement plus symboliques et payants pour la France. Il ne proposerait pas une extension merdique de la loi contre le racisme, comme il a incité les parlementaires à voter une loi anti-casseurs restreignant le droit de manifester qui nous ramène aux années Giscard.

Ensuite il n’est pas question pour moi de justice, ni d’équité. Peut-être que je n’ai pas été suffisamment clair dans mes réflexions. L’antisémitisme et le sionisme sont deux radicalismes opposés. Condamner l’antisionisme, c’est se revendiquer à travers l’instrument législatif, et sur la scène internationale, pro sioniste. Cette position implique fatalement des conséquences géopolitiques et engage la France aux yeux du monde. D’un point de vue géopolitique, c’est une position qu’il faut assumer ensuite vis à vis de puissances comme la Russie (souvenez-vous des progroms du siècle dernier).

La justice et l’équité ne sont pas en cause pour moi. Ce qui me concerne, c’est la réponse à la question : suis-je sioniste ? Et, si la réponse est négative, elle fait de moi un anti-sioniste, et selon le projet de loi, je suis passible d’une condamnation si j’exprime publiquement mon opinion. Il n’y a là ni justice, ni équité : un seul homme n’a pas le droit d’engager l’opinion des Français sur ce qui, je le répète est un débat de société. Si on me disait : « affirmons notre pro-sionisme, car on va ramasser un paquet de blé au passage », je n’approuverais toujours pas, mais je comprendrais un nouveau déploiement des forces sur l’échiquier géopolitique.

Si on pousse la logique des billevesées de Macron dans ses extrêmes, être pro-Palestiniens (ils ne sont pas réputés pour leur sionisme) serait passible aussi d’une condamnation.

Ce cirque est du grand n’importe quoi, avec EM en M. Loyal.

Empêcher toute critique, empêcher la pensée de s’exprimer, empêcher même de penser : l’empêchement décidé pour tous les autres par celui qui se contredit d’un jour à l’autre.

« L’antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme », martelait Emmanuel Macron avant d’annoncer que la France allait mettre en œuvre « la définition de l’antisémitisme élargie à l’antisionisme adoptée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’holocauste (IHRA) »

Mais, sauf erreur,  cette définition ne parle pas « d’antisionisme’, et n’interdit pas la critique de la politique d’Israël…

En effet.

Le terme « anti-sionisme » n’apparaît pas dans le document officiel de l’IHRA auquel Macron prétend se référer.

De plus, je cite le document lui-même (Moshe Kantor, President, EJC, European Jewish Congress) :

« As a legally non-binding instrument, it places no restrictions on freedom of speech or legitimate criticism of the State of Israel.  »

MACRON  NE L’AURAIT- IL PAS LU ?

J’ai l’impression que beaucoup ne l’ont pas lu.. ( R Backmann ?)

Bonne question

Oui…. Sa fameuse pensée complexe pourrait très bien se révéler être un grand b.. bazar.

Il n’y pas de pensée complexe, mais un pari d’énarque (ils en font beaucoup de complètements délirants, j’écris en connaissance de cause) : je serai le plus jeune président de toutes les Républiques françaises confondues.

Quand on appelle le rassemblement qui vous portera au pouvoir EM, c’est que cyniquement on annonce la mascarade qui est en train de se jouer : non seulement j’ai fait un pari avec mes potes pour être président, mais en plus je vais me la péter mégalo (pour voir jusqu’à quel point les Français sont des veaux) et donner mes initiales à ce qui deviendra La république Emmanuel Macron.

Quand il animait ses meetings, il paraissait investi d’une mission divine, halluciné comme un addict de LSD. Son histoire de sionisme, c’est un nouvelle lubie. Rien d’autre, malheureusement pour nous, qu’une lubie, comme si ça le prenait de changer la couleur du tapis rouge à l’entrée de l’Elysée, en vert à pois rose.

 

new 

«  » » Son histoire de sionisme, c’est une nouvelle lubie «  » »      Ah ?  Pas du tout.

C’est évidemment très concerté : il met sur orbite  un futur appui électoral et médiatique  dont il aura besoin en temps voulu  (même relatif) !

Évidemment cela peut se révéler contre-productif …

 

Intéressante votre remarque, raison pour laquelle j’aime Mediapart, les commentaires y sontconstructifs.

Peut-être, mais alors ce serait très concerté, très concentré et très concerné (dans un potentiel électoral à séduire).

Et après les élections ? On jette le bébé avec l’eau du bain ?

Sujet brûlant !

Quelle est la définition de

PRO-SIONISME

?

Combien ici savent qu’il y a eu

des sionistes « pacifiques » respectueux, eux, des légitimes autochtones arabes

Ils avaient prévu les drames qui suivraient l’illégitime résolution , une recommandation seulement de partition non-conforme à la Charte de l’ONU et au vote trafiqué : des clairvoyants intellectuels peut-être juifs comme le rabbin Judah Magnes ou Chaïm Kalvarisky, ou Gershom Scholem, ou Hugo Bergmann, ou Martin Buber  ou   Ernst Simon ou Henrietta Szold ou Shmuel Yossef Shai Agnon ou Anna Arendt. Tous ceux-là s’opposèrent évidemment au programme dit de (l’hôtel de) Biltmore de Mai 1942 à New-York.

Très belle analyse de cette confusion simpliste

Je me croyais original mais finalement c’est un juif….merdre encore…à qui revient le mérite d’avoir souligne les rapports étroits et la fraternité qui existe entre le sionisme et l’antisémitisme non que le premier soit la conséquence du second ce qui pourrait l’excuser mais bien plutôt que le sionisme est un antisémitisme JUIF disons « inversé ». Ce retournement  n’est pas étonnant puisque cet antisémitisme juif a été un cheval de bataille des sionistes pour qui Marx, Simone weill ou Bernard Lazare bien que juifs étaient des antisémites.

Cet antisémitisme juif veut la disparition du peuple et de la vieille civilisation juive traditionnelle internationaliste par essence et dont la dignité et l’originalité consistait a être le ferment des autres nations et un rempart contre le mondialisme – l’internationalisme suppose les nations, alors que le mondialisme veut la disparition du local que l’ecologisme vient de redécouvrir. C’est au juif viennois Kark Kraus que revient le mérite d’avoir rapproché l’antisémitisme du sionisme.

Le gouvernement français aura beaucoup de mal a faire le parallèle entre l’antisionisme et l’antisémitisme à l’heure ou ce sionisme incite les français de confession juive à quitter leur pays  pays sous le prétexte d’un antisémitisme dont paradoxalement il voit la source réelle non dans quelques français de souche mais dans l’immigration maghrébine et muslmane comme ce Finkelcrotte le propage sur toutes les chaînes. il tout autant certain que les couches se réclamant de macron de gauche comme de droite  sont elles traditionnellement antisémites et le sionisme lui apporte un renfort inattendu qui peut humaniser l’expulsion des juifs vers Israél vieux rêve antisémite européen.

Excusez ces idées un peu décousues et éparses mais l’heure est grave de voir criminaliser une opinion antiraciste.

charger des snippers de tirer sur des manifestants de l’autre côté de la frontière est une horreur sans nom ,digne des nazis

Ce ne sont pas des manifestants mais des tueurs armés et manipulés par le Hamas qui essayent par tous les moyens de passer en Israël pour tuer des innocents …

El Assad ou Al Sissi ne chargeraient pas des snippers de défendre leur pays, ils utiliseraient les bombardements y compris chimiques … et personne (comme vous) ne trouverait rien à redire.

 

Le service de propagande israélien vous paie bien? Ou vous êtes seulement assez idiot pour croire aux stupidités que vous écrivez? Pour écrire ce que vous écrivez vous devez ne pas avoir lus ou pas compris un certain nombre d’articles parus ici-même.

Manifestement vous ne savez pas ou ne voulez pas lire, voire même penser !

Relisez donc :

Aujourd’hui, les ‘anti-sionistes’ sont partisans d’une disparation d’Israël (seule démocratie au Moyen-Orient) et des israéliens, certainement pas d’une solution pacifique à deux états indépendants Israël et Palestine. On peut évidemment ne pas être d’accord avec la politique de Netanyahou et préférer les pacifistes israéliens, ce n’est pas de l’antisionisme.

Concernant M Finkielkraut, que l’on apprécie ou non ses propos, rien ne justifie qu’il soit injurié et menacé. Votre article et les ‘commentaires’ n’ont pas l’air de trouver cela inadmissible …

 

Don’t feed the troll…

« On voudrait réduire les émeutes des banlieues à leur dimension sociale, y voir une révolte de jeunes contre la discrimination et le chômage. Le problème est que la plupart sont noirs ou arabes, avec une identité musulmane. En France, il y a d’autres émigrants en situation difficile. Ils ne participent pas aux émeutes. Il est clair que nous avons affaire à une révolte à caractère ethnico-religieux. » Tel est le point de vue du philosophe Alain Finkielkraut, qu’il développe dans une longue interview au quotidien israélien Haaretz du 18 novembre.

 

Le sens du mot sioniste a évolué au fil du temps. Il existe beaucoup de gens qui ne remettent pas en cause l’état d’Israël, mais qui contestent la politique colonialiste et raciste de l’état d’Israël. D’ailleurs, bon nombre d’ israéliens sont contre cette politique. Pour ces gens, le mot sioniste est devenu synonyme de colonialiste ou raciste. Renseignez-vous, et vous trouverez des témoignages de personnes de confession juive qui se déclarent antisionistes. Si vous vous renseignez bien, vous en trouverez certainement, peut-être même sur ce fil de commentaires.

Donc, selon votre définition, des juifs se disant antisionistes (au sens moderne) seraient racistes envers eux-même. Un peu de sérieux…

vous savez , les cons , çà ose tout, vous en savez quelque chose n’est ce pas.

Votre commentaire a un mérite : provoquer une levée de boucliers contre l’amalgame hâtif et embrouillé de faits que vous relatez. Cela en dit toute l’indigence.

Un de mes très bons amis de confession juive (qui n’était pas mon bon Juif), pratiquant comme l’ensemble de sa famille répétait, avec désapprobation, à qui voulait l’entendre : quand j’étais enfant Israël s’appelait la Palestine.

Il n’y a absolument rien d’autre à ajouter, sinon que ce sont le Palestiniens qui se sont fait virer de chez eux, mais qu’on aurait pu choisir aussi la Belgique ou Hawaï pour installer la diaspora juive. Vous savez, tous les chrétiens du monde ne vivent pas à proximité de Jérusalem, ni tous les musulmans à côté de la Mecque. Alors les Juifs qui ont revendiqué une terre pour des raisons symboliques et culturelles, on aurait aussi bien pu les caser ailleurs : derrière le rideau de fer où ça manquait selon votre expression de vraie « démocratie ».

Vous, vous êtes sionistes et manipulé par les sionistes, ça transpire de vos propos agressifs et vindicatifs.

C’est votre droit le plus strict, et pour l’instant, c’est notre droit le plus reconnu par la loi de ne pas être d’accord avec vous et de vous le faire savoir ouvertement.

Citez vos sources et recoupez les avec d’autres, c’est le baba de l’information.

M. Finkelkraut est injurié et menacé : c’est une personnalité publique bien au fait que ses propos peuvent engendrer une quelconque répression (comme par exemple Salman Rushdie qui  s’est exprimé avec courage sur des sujets autrement plus chauds bouillants que le petit Alain, avec les conséquences que l’on sait, ou les journalistes et les dessinateurs de Charlie Hebdo).

La presse monte en épingle les menaces contre le petit Alain. Trop content d’éteindre l’incendie que Macron a allumé dans sa République, il se saisit du fait divers (car ce n’est rien d’autre qu’un fait divers) et voilà que le petit Alain devient un martyre de la cause.

Ce n’est pas inadmissible. Ce serait arrivé à un universitaire de la même envergure intellectuelle que le petit Alain, dans un ville de province, ça aurait tiré trois entrefilets dans la presse locale. C’est banal. Ni plus ni moins. Comme un président entarté (c’est une atteinte à la fonction et par extension à l’Etat français), mais bon à une époque c’était la mode et c’était devenu banal.

 A voir

Un truc que vous n’avez certainement pas lu, car longtemps pas casher dans ce fameux état démocratique d’Israël :

Edgar Hilsenrath : Le Nazi et le barbier. Première publication en 1971 aux Etats-Unis. Auteur juif-allemand (ayant un sens de l’histoire qui vous échappe regrettablement). Seulement en 1974 en France (censure). Très longtemps censuré en Allemagne et bien évidemment en Israël en dépit de la confession judaïque de l’auteur, revendiquée.

Revenez dans quelque temps poster votre opinion du la chose, je serais curieux de connaître votre avis.

Rhadija Lamrani

Merci de rappeler que Bertrand731 tombe dans l’essentialisme; dans les clichés racistes qui ne sont que le reflet de ses propres angoisses « ethnico-religieuse ». Eddy de Pretto en parle bien :

Oui Bertrand, la vie n »est pas simple. Je vous conseille de bien écouter les paroles…

Vous oubliez l’Ouganda , qui de fait n’était pas l’Ouganda aux frontières mal connues à l’époque

 

Mais là encore on se trompe sur Herzl et l’Ouganda

cachés dans les écoles et les hôpitaux,

 

Les terroristes juifs sionistes fabriquaient des armes sous les hôpitaux avant 1948

C’est inadmissible, certes, mais, en même temps, est tout autant inadmissible l’indignation à géométrie variable et son instrumentalisation à des fins politiciennes !

Tout doit être du show-business ?

Il est important de déceler chez Macron et ses communicants, sous les coups de boutoir provoc’, le projet qu’il poursuit…Sa tactique étant largement opportuniste, disruptive et furtive, il est difficile d’y voir clair

Quel est le but de Macron avec les religions ? But utilitaire, c’est sur…rien chez lui n’est gratuit !

Il vaudrait mieux comprendre, malgré les multiples rideaux de fumée,  avant qu’après….

Il est inadmissible de dire que cathos et terroristes ont des points communs. Peut-on dire que sionistes/sémites et terroristes se ressemblent  ? Que musulmans et terroristes aussi ?? Ah le scandale planétaire !!

On ne doit pas discriminer les juifs, on doit refuser l’amalgame pour les musulmans mais tapons sur les cathos ? Sans s’ériger en Zorro du catholicisme, on doit se poser la question : que veux-t-il ? Est-il judicieux d‘ériger les religions les unes contre les autres , d’ouvrir une autre fracture ?

Affaiblir la culture chrétienne, profitant, avec opportunisme,  de ce procès de prêtres pédophiles (odieux !),  pour « changer la France », imposer le multi-culturalisme ? La culture chrétienne sociale, humaniste, prônant égalité-fraternité est un frein au libéralisme débridé , un frein pour supprimer le modèle social français ?  Radicaliser les catholiques et pouvoir ainsi les dénigrer « facho » ? Catho-facho, bon buzz, ça rime !! Ca lui permet de rallier toute la gauche ! Gauche qui a des réflexes pavloviens avec l’antisémitisme, le catholicisme (et d’autres)….Elle se veut athée et laïque mais, au nom du racisme, défend bec et ongles Islam et judaïsme mais conchie le catholicisme…qui serait facho  !! Pourtant Islam et judaïsme sont des religions peu oecuméniques bien plus conservatrices que le catholicisme …Allez comprendre !

Vouloir garder sa culture chrétienne, au sens de racine, est-il être facho ??? Comment peut-on en arriver à ce raccourci stupide ? Musulmans et juifs le peuvent, pas eux ? Qu’on ne s’étonne pas de l’effondrement de la gauche, entre sa conversion « au marché » et ses oukases sociétales ! La bien-pensance des « sachants » bien au chaud,  flirte avec le terrorisme intellectuel et provoque ces explosions de colère dégagiste populaires…

Il y a ches les GJ, les opposants au libéralisme décomplexé, les « perdants de la mondialisation », « le populisme » européen, une même composante de défense de la culture (racines) chrétienne qui n’est pas le conservatisme d’un ancien monde ni du fachisme ! Cessons la rhétorique des amalgames frauduleux  !

On n’entend guère parler de l’Islam mais Macron veut modifier la loi de 1905, et organiser un « Islam de France »…

Qu’il n’oublie pas l’erreur de Merkel, qui a ouvert grand les portes …à l’extrême-droite, la vraie cette fois !

Ce monde est malade de confusion volontairement entretenue !

« Alors les Juifs qui ont revendiqué une terre pour des raisons symboliques et culturelles […] »

 

Alors là, vous allez un peu loin quand même.

La raison pour laquelle, sur une idée de T. Herzl, l’Agence Juive a commencé à réunir des fonds pour acheter des terres en Palestine afin d’y créer le fameux Foyer National Juif est qu’ils étaient persécutés (pogroms) en Europe depuis ~ le XV_siècle !

Ce n’est pas pour des raisons « symboliques et culturelles », vous faites une grave erreur, AMHA.

Il s’agit d’extrémistes religieux

Ça saute aux yeux

  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 20:39
  • PAR 

Chapeau bas Mr Backmann !

Sur le sionisme complexe de Martin Buber :

https://www.cairn.info/revue-tumultes-2005-1-page-147.htm

(et davantage dans la biographie de D. Bourrel)

Choukran

 

Très explicite analyse d’une descendante d’Hébreuses et/ou de Khazars

Je partage l’analyse de cet article. En revanche, je ne comprends pas très bien ce que l’on entend par « résoudre la question juive« ? A mon sens, c’est davantage la question de l’Etat d’Israël et de sa politique qui doit faire débat. Cet Etat d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec 1948 et la situation d’avant 1967. Les annexions, colonisations, la mainmise sur Jérusalem peuvent elles être considérées comme partie intégrante de cet Etat sur le plan international ?

Quant à Macron, il vient de s’autoproclamer « président sioniste » reste à savoir s’il convient de le reconnaître ? Ce n’était pas dans le programme !

Je suis bien d’accord avec vous : « Président sioniste », c’est toute la question, quand on se lance dans ce genre de prise de position, on demande d’abord aux Français ce qu’ils en pensent, car ça engage tout un pays sur la scène internationale.

Ce genre de loi interne prise catimini a malheureusement les répercussions d’une bombe à l’étranger

Si ça barde en Israël, il faudra que la France honore ses engagements pro-sionistes 😉

J’ai des amis de confession juive et pour sauvegarder notre amitié nous n’évoquons jamais la politique sionniste, raciste et criminelle d’israel à l’encontre des Palestiniens… Avec ces amis et les autres nous discutons de la politique de trump, de celle de Maduro, de l’affaire Benalla, des propos tenus par finkel krot sur les mulsulmans, le massacre des baleines par le Japon, ou de la candidature de Bouteflika…. Si le fait d’exprimer son opinion, notre liberté d’expression devient un délit, c’est la porte ouverte à tous les dangers….la preuve le nombre de profanations !!! Il faut garder la liberté de soutenir ou s’opposer à des politiques ou idées. Pourquoi M. Macron ne poursuit pas en justice Emmanuelle Gave ? Pas de lobby noir ou musulman ? C’est pour ça ?

C’est quoi, un Sémite ? Peut-on réduire l’acception de ce mot aux seuls Juifs ? Et qu’en est-il des Arabes, qui sont aussi des Sémites ?

C’est la question que je me pose aussi. Candidement, sans arrière-pensées. Un jour que j’ai fait cette remarque à un collègue juif, il s’est emporté me taxant d’antisémite. J’émets l »hypothèse que c’est probablement parce que les Juifs sont présents en Europe depuis très longtemps, et qu’ils y représentaient les seuls Sémites.
C’est la question que je me pose aussi. Candidement, sans arrière-pensées. Un jour que j’ai fait cette remarque à un collègue juif, il s’est emporté me taxant d’antisémite. J’émets l »hypothèse que c’est probablement parce que les Juifs sont présents en Europe depuis très longtemps, et qu’ils y représentaient les seuls Sémites.

Ironie de l’Histoire :

Sem n’a pas plus existé que le Petit chaperon rouge  … ou qu’Adam et Eve:

Et la liste des héros imaginaires du judaïsme est longue

Ecrire « l’antisionisme a été et demeure la position de nombreux juifs qui ne jugent pas que leur place est en Israël » est un peu inconsistent. Il y a des juifs en France, en Europe, ailleurs, qui ne souhaitent pas aller s’installer en Israël. Et je pense que la plupart d’entre eux sont « pour » l’existence de l’État d’Israël (sionistes donc) car ils pensent – à tort ou à raison – que ce pourrait être un refuge au cas où …

Il y a trois domaines : l’antisémitisme, la haine des juifs ; l’antisionisme, l’opposition à l’existence d’un état juif ; la critique de la politique du gouvernement israélien Que certains mélangent tout cela ne doit pas tromper.

 

Rien que pour ce genre d’article, je ne regrette pas ma ré_adhésion à Médiapart.

Continuons à lutter contre l’endoctrinement néo-libéral.

A propos de la lutte contre l’antisionisme, Macron a parlé d’une nouvelle loi pour limiter la liberté des réseaux sociaux.

Oui, c’est exact et il convient de suivre cela de près car vu la propension du pouvoir à faire voter des lois liberticides, il est évidemment à craindre qu’il en aille de même avec ce projet également.

new 

«  » » une pêche aux voix et une misérable opération politicienne «  » »

Bien évidemment.  Cela peut clore cette discussion un peu surréaliste en un sens !

 Soyons  anti  expan – sionistes  !

Carte © GourmandsCarte © Gourmands
Plutôt que de parler de sionisme et d’antisionisme alors que l’acceptation actuelle du mot sionisme n’est pour beaucoup plus celle qui avait court au XIXeme siècle, le plus simple et ce qui prête le moins à confusion me semble être de parler de la politique coloniale et expansionniste d’Israel…

Ce qui ne va faire qu’euphémiser le problème. Car cette polémique n’est pas uniquement liée à la politique israélienne. Elle reflète un clivage au sein même de la gauche. Dans le programme international du PS, Fabius avait placé la défense de « l’intégrité d’Israël » avant la question du règlement de la question palestinienne.

Il y a toujours eu un clivage à gauche entre colonialistes et anticolonialistes. La fascisation du PS sous sa forme macroniste a juste exacerbé ce clivage puisque Macron veut maintenant légiférer contre les anticolonialistes.

Cela a le mérite de savoir de quoi on parle précisément.

Tout à fait d’accord sur le clivage qui existait au sein du PS. Durant des années, à chaque réunion du bureau national ou du conseil national quand Aubry était la patrone du PS, Cherki faisait une intervention pour demander que le PS reconnaisse officiellement la Palestine, en vain..

  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 21:26
  • PAR 

Et les Palestiniens dans tout ça ? parqués sur leur territoire de plus en plus rabougri, quelqu’un s’en soucie ???

curieusement les droits de l’homme s’arretent a leur porte quoi qu’on leur fasse subir ce sont eux les terroristes et quand ils ont fait tomber le mur de Gaza au lieu de saluer cet exploit nous avons vite tourné la tête et poursuivi notre complicité a leur enfermement!

Ben non, évidemment — malheureusement –, les Palestiniens, tout le monde s’en fout, ça pèse combien les palestiniens ?

Et oui, c’est pathétique.

Macron, comme netayaou, sont des parasites, des passagers clandestins du Bien commun et de la souffrance humaine.

Macron et netayahou sont des passagers clandestins (1) de l’Humanité. Netayaou de la Shoah, macron de la cinquième et du post-nazisme.

Macron et netayaou, tous deux adeptes et pratiquants du mandevilisme, sont un exemple de contradiction victorieuse, « ni gauche ni droite », de la théorie neo-libérale, à savoir: « c’est en poursuivant son intérêt que l’individu réalise celui de la collectivité ». Cette théorie est fausse: Macron et netayaou démontrent que le « profit » « privé » est contraire au bien commun.

Mais macron et netayaou sont aussi la démonstration que le parasite, pour convaincre le Capitaine (Bien commun) sont capables de développer un argumentaire persuasif: c’est la seule compétence du passager clandestin. C’est son fond de commerce: la pub, la propaganda, le mensonge, la violence.

Macron et netayaou sont la preuve que le passager clandestin, s’il est nombreux, peut prendre le « pouvoir« . (2)

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Passager_clandestin_(économie)

(2) soyons clairs: les « réfugiés« , « immigrés« , juifs « noirs » etc ne sont pas des passagers clandestins: ils travaillent pour le Bien commun. Pas macron, ni netayahou.

Il y a ici  bien trop d’ interprétations fantaisistes…

Revenons au fondamentaux svp ! : Quel est le nom du courant qui en 1901 fut un projet politique fondateur en proposant de racheter des terres en Palestine pour y implanter un foyer national juif ?

Il était bien entendu possible de ne pas partager ce projet, il est possible de le dénoncer encore de nos jours…Mais pour quelle cause et pour quelle raison ?

Dis-moi qui tu es et je te dirais quelle est la nature de ton anti-sionisme !

Roth A.

Les textes fondateurs des sionistes sont d’une lecture plutot difficile tant leur propositions pour se debarrasser des autochtones sont choquantes

 

Et qui a acheté Manhattan aux Indiens ?

Dites-moi qui et dans quel intérêt philanthrope a financé le canal de Panama et à qui il appartient aujourd’hui.

Dites-moi comment le traité de Versailles a démantelé l’Europe et initié les guerres des Balkans de la fin du XXème (il s’agissait pourtant de simple découpage géopolitiques..et de la création d’Etat neufs).

Dites-moi ce qui s’est passé aux accords de Yalta..

Alors, je te dirai quelle est ta vision du monde et de l’angélisme de ceux qui le modèlent.

Pardon, mais quand un projet est réalisé, ce n’est plus un projet, c’est une réalité.

Et cette réalité est à géométrie variable (ou a topographie variable, si vous préférez), du fait  de la non-définition (sciemment) de ses frontières. Ce qui permet de l’agrandir toujours plus en fonction des besoins, en empiétant sur le territoire des voisins. Cela s’appelle du colonialisme.

Et un projet devenu réalité qu’on persiste — à dessein — à qualifier de projet, c’est de l’enfumage. Point.

 

J’ai demandé publiquement  à Warshawski le soir du 31 octobre 2008 à Mons en Baroeul (Nord) ,  s’il souhaitait que ses enfants, ceux d’une admirable avocate aussi, finissent leur vie avec une carte d’identité palestinienne

Hélas sa réponse …

Excellent article de Mediapart. Merci. A mettre dans le grand débat !

Aux armes citoyens ……chantions nous  place de la République mardi soir. Mais République à toutes les sauces ? Non dans notre histoire des Républiques démocratiques on défend et met au dessus de tout  le droit, la justice, l’égalité des Humains consensuellement, démocratiquement,  définis, re-définis et ou l’alternance est préservée et non cadenassée.Nous ne sommes pas la République populaire de Chine ni la RDC ni la République islamique d’Iran ou des Maldives! Mais ou est donc la différence entre une nation dites démocratique comme l’Etat d’Israel et une République cadenassante, comme chez ses voisins, théocratique ou islamisante. Ou est l’alternative politique en Israel ? Cadenassée ! L’alternative serait-elle de redonner la primauté à la loi (et à la punition) de Dieu sur celle des hommes, la Bible au dessus de la Déclaration universelle des droits humains? Cadenasser dans les quelques démocraties restantes le droit de critiquer des politiques, des alliances honteuses qui se mettent en place? Non non et non.

Mr Macron n’a pas eu mandat pour cadenasser notre République démocratique il y avait une challengeuse pour ça en mai 2017. Oui mettons dans le Grand Débat les valeurs républicaines de M. Netanyahou Mr Poutine ou Trump, cela vaut bien les fins de mois difficiles. A force de prendre les français pour des enfants de choeur des bêtas notre Président semble scotcher au niveau du diacre… un inspecteur des finances/président ça ne devrait pas faire ça…

Quand les religions veulent imposer leur Vérité aux autres et quand l’homme politique sous cette pression est tenté par cadenasser la critique: l’avenir est très sombre pour tous.

La définition de l’IHRA ne pose pas de réels problèmes. En particulier, elle ne fait référence ni au sionisme, ni à l’antisionisme, contrairement à ce que les médias paresseux répètent en reprenant les éléments langage du pouvoir macroniste.

De plus, l’IHRA indique qu’il s’agit d’une définition sans portée juridique.

Ce qui pose problème sont les cas d’application que décrit l’IHRA qui interprète à sa façon sa propre définition de l’antisémitisme. Vous en avez cité un exemple mais il y en a plusieurs autres, assez problématiques. Celui que vous citez est lui même problématique dans la mesure ou la Knesset a adopté voici quelques mois une « loi fondamentale » déclarant qu’Israel est un État Juif..

La définition de l’IHRA  a été élaborée pour l’aider dans ses travaux, pas pour déterminer une norme à visée légale. Dans le texte de l’IHRA, il est bien précisé que c’est une « working definition », c’est-à-dire, d’après ce que je comprends, une définition pour travailler.

Le texte complet se trouve dans le document de l’UE en plusieurs langues dont vous indiquez le lien ou sur le site de l’IHRA : https://www.holocaustremembrance.com/node/196  où il existe en plusieurs langues, mais pas en français.

Or la traduction littérale en français à partir de l’anglais diffère légèrement du texte en français qu’on trouve dans le document de l’UE. Dans la traduction littérale, un exemple d’antisémitisme est de refuser aux Juifs [ou au peuple juif ?] le droit à l’autodétermination  [qui n’est pas défini] et par exemple d’affirmer :

que l’existence d’un État d’Israël est le fruit d’une entreprise raciste;

Dans le texte de l’UE cela devient :

que l’existence de l’État d’Israël est le fruit d’une entreprise raciste;

———————–

Je soupçonne que la version d’origine est un texte de compromis et que ce n’est pas un hasard si la version d’origine parle « d’un Etat d’Israël » (qui pourrait être créé un jour, quelque part, une fois que les Juifs auront exercé leur droit à l’autodétermination) et non de l’Etat d’Israël réellement existant.

Voici la totalité du paragraphe en anglais :

Denying the Jewish people their right to self-determination, e.g., by claiming that the existence of a State of Israel is a racist endeavor.

 

 

Macron accompli le programme divin. Ne versons pas dans la panique. Netanyahou est le levier que Dieu active pour rendre aux Juifs, Peuple Élu, élevé au dessus de tous les autres, la Terre Promise. « Une terre sans peuple pour un peulple sans terre » a-t-on dit.

Quelques sauvages dans les parages certes mais aucun peuple en Terre promise. Il n’est pas recommandé aux bonnes gens de critiquer la manière et les méthodes employées par les gouvernements successifs de l’état Juif pour mettre fin à l’autodétermination de ces sauvages qu’ils ont trouvé sur place car cela plongerait le sioniste français, selon la logique actuelle, dans l’islamophobie. Un sioniste ne peut être que bon et innocent.

Pourquoi ne pas créer une loi supplémentaire, le Blasphème, qui sied davantage au programme Divin. La loi du Talion, qui est à l’œuvre aujourd’hui en Terre promise, pourrait être avantageuse pour faire taire ceux qui s’opposent à la volonté de Dieu et de Netanyahou.

A quoi sert de tourner autour du pot pour réduire, mandature après mandature, petit à petit, la liberté d’opinion?  Pour ne plus penser il faut être mort. Alors le Talion serait une opportunité providentielle.

Une seule certitude en ces moments de doute : le président français doit se rendre au Crif avec des cadeaux. Il est passé de Laquais à Caniche.

Un point de vue très intéressant sur les questions d’antisémitisme et d’antisionisme à trouver dans l’Entretien libre du Media où Aude Lancelin reçoit Maxime Benatouil, membre de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

https://www.youtube.com/channel/UCT67YOMntJxfRnO_9bXDpvw

Merci !

Je partage tout à fait les propos de Monsieur Benatouil . J’avais eu l’occasion d’écouter Monsieur Stamboul , il y quelques années …

  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 22:32
  • PAR 

Ce qui pose un sérieux problème, c’est qu’une organisation soi-disant représentative des juifs de France se dresse systématiquement en soutien du gouvernement israélien, quelque soit ce gouvernement et quelle que soit les abominations dont il se rend coupable. Cela pose d’abord un problème à ceux qui se considère comme juifs ou juives et se voient embarquées malgré eux dans une bien méchante guerre.

Que des responsables gouvernementaux français viennent légitimer cette captation de confiance dépasse l’entendement. Ce qui en premier examen signifie que les juifs français a-sionistes sont des « riens » voire pire. Ce mépris on commence a en avoir l’habitude.

Que le CRIF soutienne systématiquement le gouvernement israéliens est son droit. Ce qui est hautement choquant, c’est que le gouvernement français donne systématiquement l’impression d’être à sa botte, donc à celle de Netanyahu, remake de la soumission du gouvernement Guy Mollet aux colonialistes de l' »Algérie française ».

J’ai écrit « donne l’impression » parce qu’il y a une autre interprétation : Macron, May et Netanyahu (cul et chemise) sont sous botte de Trump, grand ayatollah du Globalized  Imperialism dont le siège social se partage depuis 1945 entre Wall Street et la City of London, alias Uncle Sam.

La seconde interprétation a ma préférence, vu que je ne crois pas un instant que David, 351 Md$ de PIB nominal, soit le Big Chief de Goliath, UE + UK + USA = 36 700 $ de PIB, cent fois plus… D’autant que le budget militaire de Netanyahu est coincé sous le gros cul de Goliath : un seul pet foireux de Donald et le « cher Bibi » est mort.

mille fois merci….il m’arrive de me poser questions sur ce que je suis….undecided

 

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Tres bon papier, qui dégage aisément un espace pour critiquer le sionisme et l’antisemitisme. Il  est important, cet espace, sinon c’est très vite la chute dans les eaux saumâtres du soralisme..

Ne pas s’intéresser à la parole verbeuse des curés ; Plenel en est un.

Oui, cela m’a profondément déçue. C’est désolant de la part de Plenel.

Peut-être que l’acteur pourrait transmettre son parti pris à Mr Plenel en interne…

Benjamin Weller a bien joué son rôle. En sera t-il récompensé ?

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 23:12
  • PAR 

Pour moi ils se rendent service mutuellement, macron et netanyhou, c’est un écran de fumée qui sert l’un et l’autre. Ils sont en difficulté, ils peuvent se tenir par la barbichette, benalla n’est pas loin non plus, son nouveau patron, et tout l’or du tibesti et certains contrats d’armement israéliens. Par ailleurs vous n’en trouvez pas étonnant non plus le retour du Maroc de benalla et l’agression contre une réunion sur la liberté de la presse du Maroc en plein Paris, moi si, encore un donnant donnant ?

Tout ça sur l’instrumentalisation de l’antisemisme, l’anti sionisme (brusque changement d’opinion de macron ?)

  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 23:20
  • PAR 

> « Antisionisme » : Macron dans les pas de Netanyahou
> Faute politique car le chef de l’État encourageait, par cette invitation, la politique d’occupation et de colonisation du premier ministre israélien, et de ses alliés et soutiens, à l’intérieur comme à l’étranger.

Bon sang oui c’est pas croyable.

Au dîner du CRIF se trouvait Valls, qui a déclaré qu’il aurait fallu être beaucoup plus ferme avec les gilets jaunes dès le début. Le pouvoir verse dans le totalitarisme.

  • NOUVEAU
  • 21/02/2019 23:42
  • PAR 

Qui a dit ceci?

Je ne pense pas que la Palestine pourra jamais devenir un Etat juif et que les mondes chrétien et islamique seront jamais disposés à voir leurs lieux sacrés sous le contrôle juif. J’aurais trouvé plus sensé de fonder une patrie juive sur une terre moins grevée d’histoire. Mais je reconnais qu’un point de vue aussi rationnel aurait peu de chances d’obtenir l’enthousiasme des gens et le soutien financier des riches.

 

Herzl?

C’est De Gaulle.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 00:15
  • PAR 

N’étant pas à une loi scélérate près, Macron, carpette du CRIF envisage de pénaliser l’antisionisme. Les juifs anti sionistes seront donc taxés d’antisémitisme et encourront des sanctions pénales, ce qui signifierait que des sémites seraient anti sémites. Vaste programme…

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 01:14
  • PAR 
Excellent article ! Macron donne une nouvelle preuve de l’indigence de sa pensée…

J’ aimerai bien écouter MACRON nous disserter sur le thème « Pangermanisme  » versus  « Sionisme  » .

Ce Jupiter est un opportuniste de bas étage. Un pompier pyromane bas de plafond qui cherche l’Holocauste des lumières françaises. Il devient urgent de le virer.

Les deux sont liés . Le Capitalisme est subordonné à la mission d’Abraham le Nomade descendant de Sem ..fils de Noé.) .C’est écrit dans la Bible. C’est elle qui guide notre mode de vie occidentale , notre façon de penser ,et joue sur la peur du lendemain . Mais au résultat tout brille . L’excès enrichit ou appauvrit l ,et noie les autres . C’est ainsi et par la force des choses … on est condamner de l’aimer car aux moment de passer aux urnes , le bulletin  »contre » (anti-processus sémite) …. n’existe pas !

Cette Mission dictée par Yahvé a eut pour but de faire connaitre au Monde la magie de son Arche qui , une fois arrivée à destination s’est transformée en Banques multiples , outils utilisés pour créer une nouvelle race , dont des Goys : les Capitalistes en question , aimés par les uns et rejetés par les autres : les antisémites !.

La Mission achevée l e  »Système fonctionnant  » , les Porteurs nomades de l’Arches fatigués et meurtris voudraient bien s’asseoir . Aidés par un décret de la ville de Sion, ils se replient sur un lopin de terre déjà occupé par Goliath . De son service d’accueil. se génèrent des réactions sévères contre les nouveaux arrivants dits Sionistes , torts ou à raisons?
Nous en sommes là et et en regard du processus d’ emménagements des lieux utilisé par les Sionistes à tort ou à raison ? ,mais les apparences souvent défavorables suffisent pour  se nourrir un esprit anti sioniste .

Si tous les juifs ont contribué au développement de nos société occidentales (notamment) et qu’ils font pleinement partie de notre société, ils se doivent aujourd’hui, comme beaucoup le font et en particulier, l’UFJP, de se désolidariser de la politique menée en Israël et de contribuer à la construction d’un pays sémite digne de ce nom. Les palestiniens en font partie en tant que peuple. Il serait temps de distinguer le peuple des religions et davantage encore, des puissances économiques. Le peuple juif est utilisé à toutes les sauces. Dès qu’il y a un problème social (sociétal devrais-je dire), on nous le ressort comme bouc émissaire. Mais ce ne sont pas les juifs qui sont visés, ce sont ceux qui luttent pour changer de système économique et social, ceux qui luttent pour leur survie. Alors on nous balance les juifs toujours victimes de tout et qu’on va devoir défendre… contre qui ? Contre les Gilets Jaunes actuellement, parce que ce mouvement emmerde profondément Macron et son gouvernement et qu’ils ne savent pas comment se dépêtrer de cette affaire… de cette rébellion ou insurrection… Ils essaient de noyer le poisson. Les Gilets Jaunes ont été traités de tout ce qui est inqualifiable : des riens, des illettrés, des fainéants, des casseurs, des violents, et maintenant des racistes mais pas dans la norme acceptable. Un raciste qui ne supporte pas les noirs, ni les musulmans, par exemple, c’est normal, mais un « anti sioniste », là immédiatement ça devient un « antisémite »… (ce qui n’est pas le cas) et celui-là, compte tenu de notre sombre histoire avec Pétain qui nous a liquidé allègrement tous les juifs que nous avions en France et que nous aimions, on va l’épinglé comme raciste mais pas seulement (car lui tout seul peut l’être). On va le brandir comme image du mouvement des Gilets Jaunes, histoire de faire passer auprès du plus grand nombre, l’idée que ce mouvement est décidément en-dessous de tout. Et pour le coup, au passage, on mettra dans le même lot, les Insoumis qui soutiennent les Gilets Jaunes… Amusant, non ? Alors oui, ce qui est dramatique, c’est que personne, sauf une extrême minorité de gens qui n’ont pas grand chose dans la cervelle, brandissent l’antisémitisme et tentent encore de le faire passer comme un mot d’ordre. Mais personne n’est dupe : quand on brandit l’antisémitisme, c’est qu’on est bien plus raciste que cela et que d’autres, les noirs et les musulmans (pour ne parler qu’en couleur et religion) sont bien plus rejetés que les juifs. Mais personne ne s’en est préoccupé jusqu’ici. La catastrophe, aujourd’hui, n’est pas identitaire mais sociale. Et c’est bien parce que le malaise devient insupportable pour tous, que des boucs émissaires sont utilisés par le pouvoir. J’espère (et je crois) que les Gilets Jaunes (dont je suis) ne se laisseront pas manipuler par ces pensées abjectes ni ne se laisseront annihiler par ces luttes difficiles. Contrairement à ce que s’imagine beaucoup de gens, les Gilets Jaunes ne sont pas des illettrés, des incultes ni des fainéants… Ce sont des personnes qui, après un temps où ils ont pensé ne pas être en capacité de s’exprimer, ont fini par comprendre que pour faire bouger ce monde qui échappe à l’une des clauses fondamentales de notre constitution (la 5ème république encore valide) : le pouvoir appartient au peuple, par le peuple et pour le peuple (je crois que beaucoup de personnes méconnaissent notre constitution) ont finalement décidé de s’emparer de la question de la démocratie. Sommes-nous actuellement dans une république ? Oui, semble-t-il avec des représentants. Sommes-nous dans une démocratie ? Non, car le peuple n’a plus (et depuis longtemps) le droit à la parole. Et la dimension démocratique s’éloigne de plus en plus.

Merci à Médiapart de plancher sur ce sujet, si possible…

ras de le bol des antisemites et ras de bol de l  anti ant semitisme aussi

le sionnisme cette idéologie poltique raciste est intolerable, qu on soit antisionniste n a absolument rien a voir

c est comme si j etais anticommuniste et qu on me disait tu es raciste avec les chinois

ou si j etais anticapitalitste et la je serai genre raciste envers les americains

 

car dans les ideologies politiques la pire est certainement le sionnisme , une sorte d antihumanisme

«Antisionisme»: Macron dans les pas de Netanyahou

Que Macron fasse la confusion entre anti sémite et anti sioniste, c’est son problème , pas le mien tout au moins à titre de citoyenne sachant faire la différence. La monstruosité qu’ Hitler a organisé durant la dernière guerre n’autorise en aucun cas le racisme de Netanyahou envers les palestiniens.

Le plus ennuyeux, c’est que Macron voudrait imposer sa façon de voir qui jusqu’à présent sa façon de voir ne brille pas par sa lucidité. Je constate que les gens qui entourent Macron au gouvernement (ministres, assemblée, etc…) ne sont pas plus mature que lui.

les allemands (le gouvernement et son armée) étaient nos ennemis et des nazis et les juifs leurs victimes

aujourdhui les allemands sont nos amis pas du tout nazis et les juifs d israel (le gouvernement et son armée ) sont les nazis des palestiniens

 

j aurai caché des juifs en 44 aujourd’hui je cacherai des palestiniens ne mélangeons pas les générations défendons toujours les opprimés

Non, et encore non: il n’y a pas de chambre à gaz en Israël ! Apartheid peut-être.

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 06:16
  • PAR 

Il faut arrêter le massacre du ghetto de Gaza !

Macron démission !

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 07:24
  • PAR 
1er paragraphe: la ‘multiplication’ des actes antisemites est une invention à but politique: 541 actes en 2018, 851 en 2014, + de 900 en 2004.. (source: LeMonde) la vérité , c’est que le nombre d’actes (d’après le ministère ) est +/- stable, avec de larges variations qui suivent surtout les soubresauts du moyen orient. Cette instrumentalisation politique est écoeurante, et dangereuse: crier au loup, ça émousse à la longue.
  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 08:23
  • PAR 

Nous vivons des moments inquiétants et les heures sombres ne font que s’ajouter les unes aux autres en espérant que la nuit des longs couteaux ne surgissent de ce chaos politique et culturel. Ce pouvoir et ceux qui les ont précédé semblent chaque jours aggraver davantage la situation et attise des haines au lieu de chercher des solutions politiques et sociales.

Ce pouvoir, s’il en était besoin ne fait qu’abaisser le débat public et la conscience républicaine de notre pays.

Ces fervents tenants de l’ordre, sont en fait les principaux acteurs du désordre.

Il suffit de voir comment ils considèrent leur propre peuple qui réclame plus de justice sociale, fiscale, écologique. Ce sont eux les véritables fauteurs de troubles.

jlb-europeennes-1

Macron nous fait le coup des extrêmes qui se rejoignent. C’est dire la considération qu’il a de son peuple notre monarque. En même temps quand on voit le niveau  dans les rangs LREM et qu’ils ont conquis le pouvoir il n’est pas étonnant alors la considération qu’ils portent sur nous, le petit peuple.

Un bon antisémite est aussi un bon antisioniste et vice versa serait donc le credo du nouveau monde. Tout ça c’est de la petite politique comme savent nous le servir chaque jour un peu plus les intelligents de LREM ou les jupitériens en un mot, aidés par quelques fantaisistes de la presse. C’est aussi une façon de vouloir museler toute contestation envers Israel, ce qui n’a rien à voir avec la religion juive et l’holocauste.

Mais il ne pourra pas nous faire avaler qu’aujourd’hui la Palestine a son territoire réduit à peau de chagrin  par les occupations de territoires illégales. Ils ne pourra nous faire oublier que les palestiniens vivent dans une forme d’incarcération, ou la répression y est très dure et d’une créativité sans cesse renouvelée. Comme utiliser leurs tireurs d’élite pour briser les os des jambes par exemple. Les estropiés ne font pas des morts dans les stats. Je n’ose prolonger le sujet.

 

Les sionistes tuent chaque semaine un enfant palestinien dans l’indifférence générale,  56 enfants tués en 2018, a alerté l’ONG Defense for Children International Palestine (DCIP)

Afficher l’image source

Afficher l’image source

C’est pas dans 1984 d’Orwell qu’on réduisait la signification des mots pour empêcher une expression claire de la pensée ?

Antisioniste ça ne veux pas dire antisémite, enfin d’après mon dictionnaire.

Ok, il y en a qui utilise l’antisionisme pour dissimuler leur antisémitisme. Mais c’est à cause d’une poignée de gens qu’on va changer la signification d’un mot ?

Et après, ces gens, ils utiliseront quels mots et quels concepts pour véhiculer leurs idées ? En viendra-t-on à considérer qu’être pro-palestinien c’est être antisémite parce que des fachos tiennent ce discours ? Et après…, et après…, Est-ce que la simple critique de la politique d’Israël fera de nous un antisémite ?

Soyons sérieux, posons précisément le problème, identifions clairement son origine et cherchons des solutions adaptées, mais ne croyons pas que c’est en changeant la signification d’un mot que nous pourrons efficacement et durablement lutter contre l’antisémitisme.

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 08:43
  • PAR 

L’antimacronisme est la nouvelle forme de l’antisionisme.

Le radeau de la Macronie coule. MACRON se raccroche à tout ce qui peut (croit-il) le maintenir à flot.

Bien sûr que les actes antisémites sont ignobles, insupportables et condamnables. Les lois actuelles existent pour les condamner.
Ce qui donne à réfléchir c’est qu’avec ce que nous préparent MACRON et ses députés aux ordres, STEPHANE HESSEL serait condamné.

Et ça aussi c’est ignoble et insupportable.

L’affaire Carpentras a été une machination politico-médiatique d’une envergure rarement atteinte, ouvrant le règne de la pensée politique obligatoire. Désigné à la vindicte publique, Le Pen dut attendre, pour être blanchi, que l’affaire se délite d’elle-même, jusqu’au résultat final, accablant pour les autorités. Mais comme on le sait, une information chasse l’autre et l’opinion publique n’en tire guère de morale durable.

La veuve Germon est décédée le 7 juin 1999, à l’âge de 89 ans. Dix-neuf personnes seulement ont assisté à ses obsèques, dont une élue locale de FN, Nadine Ephrem-Bellier. Le 8 mai 1993, la malheureuse dame avait déclaré à France-Soir qu’elle s’était entretenue avec Jean-Marie Le Pen, convaincue de son innocence. Dans National-Hebdo du 12-18 octobre 1995, elle avait tenu à ajouter : « J’aime bien Le Pen. C’est un homme bien, pas raciste. J’aurais aimé qu’il passe à Carpentras, pour nettoyer tout ça » ! »

          le-macronneteau-1.jpgc’est Charly ? c’est Carpentras? c’est Gilet Jaune ?

 

Bravo Monsieur Brackmann.

Ces Bravos d’ignorants  sont désespérants

L’antisemitisme , comme tout racisme est odieux et il ne faut pas cesser de le clamer même si ça relève presque ,pour des cerveaux normaux , d’une lapalissade .

Mais dire qu’Israel est devenu un état voyou , voleur , tricheur , qui ne connaît que la loi du plus fort n.est pas une injure contre les Juifs .C’est la simple vérité et je ne vois pas en quoi condamner et conspuer  le sinistre Nétanyahou et l’extreme droite israélienne releverait , de près ou de loin de l’antisemitisme ; affirmer le contraire ne servira qu’à donner des arguments aux vrais antisemistes .

Que Macron fasse ce qu’il veut mais en mettant sur le même plan anti sionisme et antisemitisme , il ne fera pas de moi un antisemiste , pas plus qu’il ne me changera en soutien d’Israel.

 

 

Gouvernement exécutant du néolibéralisme avec une façade humanité et moralisatrice ;

il pratique obligatoirement la distorsion des mots et la perversion de la pensée pour une politique réellement d’extrême-droite, alliée avec d’autres gouvernements d’extrême-droite, en guerre contre les peuples.

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 09:54
  • PAR 

les frontières des droits de l’homme s’arrêtent à la Palestine …. celle de l’apartheid commence aux pieds de ses sionistes ..

Ni antisémite , ni antijuif , ni antisraèlien , ni antipropalestinien ,ni négationniste …ni même pas antisioniste …. Mais comment aider les Palestiniens a …respirer le bon air de la liberté .

Le sionisme c’est de la politique… avec « ses pour et ses contre »… Et en démocratie on n’interdit pas la politique … prendre le parti d’un mouvement décrié même sur ses terres c’est faire prendre un virage international flou à la France … c’est le principe de la majorité au pouvoir qui commande , une majorité politique a presque exterminé les juifs en 45 , une majorité sioniste les gouverne … et enfin une majorité Française 2019 qui veut s’asseoir sur une position traditionnelle d’équité et un tant soit peu de justice … de là a chercher à l’avenir un autre  » anti  » a amalgamer à l’antisémitisme pour l’interdire après l’antisionisme …

Mais en politique les majorités sont éphémères … et les virages médiatiques sont risqués. C’est une polémique creuse et vide de sens , avec une portée historique contradictoire  pour les gens qui croient en l’existence de deux états voisins en PALESTINE .

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 10:00
  • PAR 
dz8vlqgxqaacsas-jpeg

Il est très probable que le jusqu’au-boutisme totalitaire d’officines communautaristes et le cynisme ou pire, la lâcheté, de beaucoup de politiques qui lui donnent corps, ne peuvent plus être supportés par personne, pas même par les plus modérés. #Palestine .

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 10:17
  • PAR 

Les juifs de France aimeraient :

1- qu’on ne parle pas en leur nom

2- qu’on les oublie

… «  »Qu’on les oublie ? » » …

 

Faut être prudent ; tout compte fait je ne vais pas commenter.

 

Parfois l’autocensure, ça a du bon : que de temps gagné !!

Je ne sais pas si il y a un Sionisme d’hier et un Sionisme d’aujourd’hui. Par contre je sais que pour les réfugiés Palestiniens des camps d’hier et de la filiation d’aujourd’hui, la situation est absolument la même voire pire…

Je remarque au passage que l’on a a trop tendance à circonscrire le sujet à la seule question des territoires occupés et à évacuer le sujet de la diaspora Palestinienne et en particulier des camps de réfugiés.

 

 

 

 

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
Netanyahu avec tout le cynisme qui le caractérise est une plaie béante pour Israël, le Moyen Orient et par extension à toute l’humanité…. Macron est dans ses pas ! Macron va mettre la France à feu et à sang ! C’est bien parti pour !
  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 14:41
  • PAR 

1 ou 2 jours avant sa petite sauterie au CRIF, notre Grand Manitou a dit que non, en fait, il ne voulait pas d’une pénalisation de l’antisionisme.

Beaucoup se sont dit : tiens, JuJu, il se met à réfléchir avant de l’ouvrir. Buvons un coup pour fêter ça !

 

Ben non, NON, NON !! On avait dû mal régler nos sonotones. Ou on avait l’esprit ailleurs, allez savoir !

En fait, rien n’a changé : il est pour, POUR, POUR la pénalisation de l’antisionisme. En s’alignant sur la définition prônée par les instances Européennes, ajoute-t-il.

Alors, pour ne pas mourir idiot, on fouille dare dare (et ce n’est pas de l’art !) sur internet pour savoir quelle est cette définition. Et là, stupéfaction : la lumière jaillit, s’impose à nous comme celle au bout du tunnel dont tous les ressuscités nous parlent. Un gros pain dans la tronche qu’on se prend. Genre de ceux qu’un ancien boxeur donnerait à des forces-de-l’ordre(sic) sur une passerelle menant à une bien jaune félicité. Hééé ouiiii … Claire comme du jus de chique, la définition. Si ! Si claire qu’elle autorise évidemment tous les amalgames malencontreux et malfaisants. Comme avant. Comme avant la sauterie, quoi !

Donc, ben … euuuhhh … rien de nouveau sous le soleil de Palestine. Rien. RIEN. RIEN !! Tout peut continuer comme avant, braves gens. Hughh ! Le Grand Manitou a effectivement parlé. Mais il aurait bien mieux fait de se taire. Comme d’hab, quoi ! Allez, on range la bouteille.

 

P’tain, mais qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ?!?!?!..

 

Ben, certains ont voté pour ça, non?

Dont une vaste majorité de retraités qui se sont ensuite plaint de la CSG!

Non. Pas du tout.

Ils ont certes voté pour un Macron. Mais certainement pas pour le Macron qui s’est révélé dès son arrivée au pouvoir. Ou plutôt son arrivée « aux affaires », l’expression prenant en ce qui le concerne, tout son sens !

Et il n’y a pas que des retraités qui se sont faits blouser. À ce sujet, vous ne paraissez pas avoir une grande considération pour les retraités. Me trompe-je ?

Vous auraient-ils fait du tort ? Auraient-ils piqué dans votre gamelle, ces nantis improductifs comme dirait Juju ?!

En tout état de cause je ne vois pas bien le rapport entre les retraités, la CSG, et la pénalisation de l’antisionisme. Mais c’est comme pour Bordeau Chesnel, nous ne devons pas avoir les mêmes valeurs !

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 15:32
  • PAR 

Merci R.B. pour cette nécessaire mise au point.

  • NOUVEAU
  • 22/02/2019 16:36
  • PAR 

On n’a pa assez relevé l’erreur de vocabulaire du mot « antisémitisme »

Les peuples « sémites » occupent une part du MoyenOrient depuis la plus haute antiquité, avec des lmangues, des religiopns, des « royaumes » multiples et fluctuants au cours des siècles.

Beaucoup de Palestiniens sont des sémites…sans être, ni pouvoir devenir, Israëliens.

Quant au sionisme, c’est un courant politique , avec des motifs valables (accueillir des victimes du nazisme), et beaucoup de prétextes instaurer un Etat  à religion unique, ou au moins lourdement prépondérante (un archaîsme, dans le monde d’aujourd’hui…pris comme prétexte, là et ailleurs, à des violences inacceptables ( surtout en Asie voir Cambodge, Tibet, et d’autres

Ni ethnie géographiquement apparue dans une histoire séculaire; ni type de civilisation, avec langue nationale (l' »hébreu » israëlien est une fabrication récente, non un legs historique)

Et, enfin, une sorte de « colonialisme à l’envers ». Ce n’est pas un Etat moderne qui est venu occuper et dominer une région moins forte militairement, et à exploiter. C’est une diaspora ancienne qui « revient à sa terre d’origine « opprimer la population locale. Et cette diaspora n’avait pas été contrainte par un ou des Etats.Elle était le fait d’un peuple « essaimant » à la ùanière des Phéniciens, parce que fortement spécialisée dans des activités commerciales, entre autres.

Bref, une histoire très particulière, qu’on prétend depuis moins de cent ans « fabriquer » à la va-vite., det « de l’extérieur ».

Publicités

Une réflexion sur “#Israel #France Escroquerie «Antisionisme»: Macron dans les pas de Netanyahou

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s