#France Attentats Charlie Hebdo et autres en Europe Crime organisé, Israel Albanie

 

 

Note de la rédaction: Le courriel suivant a été reçu aujourd’hui. Il décrit la politique de la France quand on dit la vérité sur la vague de faux terrorisme qui a pris pour victime la France, pas seulement les attaques de Charlie Hebdo, mais celles d’avant et depuis. Voir annexe I.

En 2015, j’ai rencontré des responsables du contre-espionnage italiens à Rome dans le cadre d’une enquête en cours concernant le décès d’un membre de la famille d’un membre de la police italienne. Le meurtre a d’ailleurs été attribué à des expéditions d’armes en provenance d’Albanie à des groupes terroristes français travaillant en étroite collaboration avec le consulat d’Israël à Milan, qui, selon eux, n’existent pas, selon la liste ci-dessous:

Selon des sources françaises, le consulat à Milan a délivré des documents autorisant les djihadistes et les armes à entrer en France par camion en provenance d’Albanie / Kosovo / Bosnie via le port italien de Bari avec la coopération d’un groupe du crime organisé qui avait corrompu des agents.

Ce n’était pas une enquête officieuse et aucune autre information ne peut être donnée si ce n’est pour démystifier complètement le récit officiel. L’Italie est consciente, tout comme les Français, bien qu’incapables de la protéger en raison de la haute trahison perpétrée au sein de leur propre gouvernement.

De France:

A Reims le 20 février 2019

Je viens à vous au sujet de l’entretien que j’ai eu avec le psychiatre du service zr4 de la clinique Henri Ey de Reims, le docteur Yacine amhis, aujourd’hui vers 11 heures.
Il a mentionné mon transfert à l’hôpital psychiatrique Bel-Air de Charleville Mézières, ce que je refuse, car l’expert psychiatre Hugues Collin qui y exerce m’a recommandé de me torturer à nouveau avec des neuroleptiques.

M. Amhis m’a dit qu’il avait contacté un psychiatre de Charleville Mézières et d’ARS Champagne Ardenne, qui avait donné son accord verbal pour mon transfert.
Je vous rappelle que mr. Le 23 janvier 2019, Amhis avait mentionné qu’il voulait me traiter comme un neuroleptique me considérant comme «délirant», simplement parce que je lui avais exprimé mon opinion sur les véritables auteurs des vagues d’attentats terroristes qui ont traversé la France et L’Europe depuis quelques années… j’ai considéré ce point de vue comme une menace de mort… Je tiens à dire à nouveau que je suis terrorisée par la présence du personnel médical même si je n’hésite pas à exprimer mes opinions et mes convictions. Je suis terrifié chaque fois qu’un membre du personnel médical vient me parler, j’ai bien peur qu’il soit annoncé que je devrais faire l’objet d’une injection de neuroleptiques. Ces méthodes contre les dissidents politiques et les opposants ont été utilisées à ma connaissance par l’URSS, l’Allemagne nazie et la France coloniale en Algérie.

Au cours de l’entretien du 23 janvier 2019 (comme lors de chaque entretien), m. Amhis m’a dit que j’allais agir, je ne comprends pas de quel acte il s’agit… Je pense qu’il comprend un acte terroriste «islamiste». Je tiens à vous informer que ma famille a été victime du terrorisme «islamiste» au cours de la décennie noire en Algérie. Plusieurs membres de ma famille accusent les autorités algériennes soumises à l’Etat français, je partage leur opinion. Je considère que l’État français est responsable de la mort de plusieurs membres de ma famille, de l’internement d’autres membres et du déplacement forcé d’une partie de ma famille… J’évoque constamment mes questions sur la politique française en Algérie, je suis un citoyen français , Je ne comprends pas pourquoi l’Etat français ne défend pas les intérêts du franco algérien en Algérie.

En bref, j’ai dit au Dr. amhis que son opinion n’avait pas de sens, car le terrorisme est animé par les réseaux franco-israéliens au sein de l’appareil de sécurité de l’État français et que ma famille est une victime du terrorisme qu’il comprend. Je tiens à vous informer que je n’ai aucun lien avec ces réseaux au sein de l’État français. Je souhaite attirer votre attention sur le fait que le siège de la DGSE / DAESH à Raqqa en Syrie a été détruit par une explosion le lundi 11 février 2019. Pourquoi les médias français conservent-ils ces informations? Selon certaines sources, de nombreux soldats français seraient morts… J’ai toujours dit aux psychiatres que les services de renseignement français opéraient en Syrie et qu’ils pilotaient DAESH / ISIS… ils m’ont dit que j’étais délirant.
Je suis un lanceur d’alerte, j’ai rassemblé des informations dans l’est de la France et en Allemagne pour le blog sur l’intelligence islamique.
J’ai montré aux psychiatres les différents avertissements émis par l’intelligence islamique, ils ne voulaient pas comprendre.
Dr. amhis m’a encore interdit de communiquer avec desertman023@protonmail.com, qui est Abu Suleiman… afin de ne pas aggraver la situation dans laquelle je me trouve.
Abu Suleiman a engagé des procédures et fait rapport à diverses organisations internationales alors que j’étais en isolement cellulaire complet. Je le remercie en mon nom.
Revenons à l’entretien de ce jour, j’ai de nouveau demandé au psychiatre d’avoir accès aux divers rapports d’experts… il m’a refusé.
Je tiens à vous dire que le juge des libertés et de la détention Luc puechberty m’a dit qu’il me retenait grâce à une garde imaginaire qui aurait eu lieu en 2017 et que je ne risquerais pas de passer à l’acte mais que je risquais d’influencer

 

 

original in French:

À Reims le 20 février 2019

Je viens vers vous au sujet l’entretien que j’ai eu avec le psychiatre du service zr4 de la clinique Henri ey de Reims,docteur Yacine amhis, ce jour vers 11h du matin.
Il a évoqué mon transfert vers l’hôpital psychiatrique de Bel-Air à Charleville Mézières,ce que je refuse, car l’expert psychiatre Hugues Collin qui y exerce a recommandé que je sois de nouveau torturé aux neuroleptiques.
M. Amhis m’a dit qu’il a pris contact avec un psychiatre de Charleville Mézières et L’ARS champagne Ardenne, qui ont donné leur accord verbal pour mon transfert.
Je vous rappelle que m. Amhis avait évoqué le 23 janvier 2019 qu’il souhaitait me traiter aux neuroleptiques me considérant comme ”délirant” tout simplement parce-que je lui ai évoqué mes opinions sur les réels auteurs des vagues d’attentats terroristes qui traversent la France et l’Europe depuis quelques années…j’ai pris cet avis comme une menace de mort…je tiens à vous redire que je suis terrorisé par la présence du personnel médical même si je n’hésite pas à lui exprimer mes opinions et mes convictions. Je suis pris de terreur à chaque fois qu’un membre du personnel médical vient m’adresser la parole, j’ai peur que l’on m’annonce que je dois faire l’objet d’une injection de neuroleptiques. Ces méthodes contre les dissidents politiques et opposants ont été utilisées à ma connaissance par l’URSS, l’Allemagne nazie,ainsi que la France coloniale en Algérie.
Lors de l’entretien du 23 janvier 2019 (comme à chaque entretien),m. Amhis m’avait dit que je risquais de passer à l’acte ,je comprends pas de quel acte il s’agit…je pense qu’il sous entend un acte terroriste ”islamiste”. Je souhaite vous informer que ma famille a été victime du terrorisme ”islamiste” pendant la décennie noire en Algérie. Plusieurs membres de ma famille accusent les autorités algériennes soumises à l’état français,je partage leur opinion. Je considère l’état français comme responsable de la mort de plusieurs membres de ma famille, l’internement d’autres membres,et le déplacement forcé d’une partie de ma famille…je n’ai de cesse d’évoquer mes questionnements sur la politique française en Algérie,je suis citoyen français,je ne comprends pas pourquoi l’état français ne défend pas les intérêts des franco Algériens en Algérie.
Bref, j’ai dit au docteur amhis que son avis n’avait aucun sens,car le terrorisme est piloté par des réseaux franco-israéliens au sein de l’appareil sécuritaire de l’état français, et que ma famille est victime du terrorisme qu’il sous entend. Je souhaite vous informer que je n’ai aucun lien avec ces réseaux au sein de l’état français. Je souhaite porter à votre attention que le QG de la DGSE/DAESH à Raqqa en Syrie a été détruit par une explosion le lundi 11 février 2019… pourquoi les médias français taisent cette information ? D’après certaines sources, beaucoup de militaires français sont morts…j’ai toujours dit aux psychiatres que les services de renseignement français opéraient en Syrie et qu’ils y pilotaient DAESH/Isis…ils me disaient que j’étais délirant.
Je suis un lanceur d’alerte,j’ai fait de la collecte d’informations dans l’est de la France et en Allemagne pour le blog Islamic-intelligence.
J’ai montré aux psychiatres les différentes alertes lancées par Islamic-intelligence,ils n’ont rien voulu comprendre.
Docteur amhis m’a de nouveau interdit de communiquer avec desertman023@protonmail.com qui est Abu suleiman…pour ne pas aggraver la situation dans laquelle je me trouve.
Abu suleiman a lancé des procédures et des signalements à différents organismes internationaux pendant que j’étais à l’isolement complet, en mon nom,je l’en remercie.
Revenons à l’entretien de ce jour,j’ai de nouveau demandé au psychiatre à avoir accès aux différents rapports d’expertise… il me l’a refusé.
Je tiens à vous dire que le juge des libertés et de la détention Luc puechberty m’a dit qu’il me tenait grace à une garde à vue imaginaire qui se serait déroulée en 2017 et que je ne risquais peut être pas de passer à l’acte mais que je risquais d’influencer d’autres personnes à passer à l’acte…on a refusé de me donner une copie du document évoqué. Le préfet de la Marne Denis conus et le procureur de la République de Reims Matthieu bourrette ont demandé au juge de me maintenir sous le régime de l’hospitalisation sous contrainte (SDRE)…. J’ai fait appel de la décision du jld de janvier 2019 en soulevant le fait que mon hospitalisation est basée sur des mensonges fabriqués par la la DGSI et le ministère de l’intérieur français.
Lors du jugement en appel présidé par la juge Marie Laure BERTHELOT ,le représentant de l’avocat général de la cour d’appel de Reims (François Bonhert)
,Gwen Kéromnès était absente,elle a juste donné ses réquisitions…ces deux représentants du ministère public ont des liens avec le ministère de la défense. J’ai donc évoqué devant la juge de la cour d’appel que les diagnostics des différents psychiatres et experts psychiat

Publicités

Une réflexion sur “#France Attentats Charlie Hebdo et autres en Europe Crime organisé, Israel Albanie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s