#MacronGate #Scandale Pacte Corruption Pascale Jeannin Perez épaule #Benalla dans réseau #Djourhi #Sarkozy Rothschild GEMALTO/GEMPLUS #Suisse Fondation #Clinton #Miclet #Mandl #Derichebourg Mafia Corse #ICA #TPG #Francafrique #THALES #ALSTOM Arabie Saoudite #ATOS #CIVIPOL #QinTel

La consultante multicarte Pascale Perez, point aveugle de l’affaire Benalla

Officiant dans les cénacles africains et moyen-orientaux de longue date, la femme d’affaires Pascale Perez a repris du service pour épauler Alexandre Benalla dans les moments critiques.

REPRISE DE LA CIA DE SMEM CARD COMPANY GEMPLUS (GEMALTO)
Nombre d’entre eux se sont montrés sceptiques quant aux origines, à l’authenticité et à l’intelligence de #MacronLeaks. Une enquête personnelle dans les dossiers, cependant, m’a permis de découvrir certains événements légitimes et historiquement exacts qui semblent renforcer la véracité des documents #MacronLeaks. La plus intéressante de ces histoires est peut-être celle de Gemplus, fournisseur de cartes SIM et de cartes à puce.

Gemplus a été fondée à Luxembourg en 1988 et a été rachetée par Texas Pacific Group aux États-Unis en 2000. À l’époque, Gemplus était le premier fournisseur de cartes SIM au monde. TPG détiendrait Gemplus jusqu’en 2006, date à laquelle il fusionnerait avec Axalto pour former Gemalto (1). Gemalto a actuellement son siège aux Pays-Bas et est toujours le premier fabricant mondial de cartes SIM et fabrique également des cartes à puce. (2)

Les fuites de Macron sont constituées de dix sections, l’une de ces sections étant intitulée «gemplus». Le dossier gemplus contient plus de 570 fichiers internes Gemplus de 2002 à 2004, dont beaucoup sont en anglais. Au cours de cette période, Gemplus a été racheté par Texas Pacific Group, qui s’efforçait de remplacer les dirigeants et le conseil d’administration. En particulier, TPG souhaitait nommer Alex J. Mandl au poste de PDG de Gemplus. Celui-ci a dissimulé ses relations avec In-Q-Tel et l’ICA auprès du conseil d’administration lors de son processus de nomination.

Quelles ont été les implications de cela? Cet article, la première de mes tentatives pour assimiler la masse d’informations contenue dans les fuites Macron, explorera cette question.

Il se peut qu’il y ait plus que ce que les médias traditionnels (en particulier la France) veulent que vous sachiez.

La section «gemplus» de #MacronLeaks peut être téléchargée par elle-même sous forme de fichier .zip unique via Interplanetary File System.

L’intégralité de #MacronLeaks (9 Go) peut également être téléchargée directement sous forme de fichier .zip unique via IPFS!

Remarque: Les fichiers sont les originaux extraits des fichiers fournis sur 4chan. Tous ont été scannés, archivés personnellement et vérifiés par les administrateurs du sous-répertoire / r / WikiLeaks.

L’image du haut est celle de l’ancien président de Gemplus, Alex J. Mandl.

LA PRISE DE GEMPLUS
Le 21 décembre 2001, un mémo confidentiel a été distribué aux membres du conseil d’administration de Gemplus, qui décrivait le limogeage de leur actuel PDG, M. Quandt. À l’époque, le conseil d’administration de Gemplus était favorable à Mandl jusqu’à ce qu’il découvre qu’il était membre du conseil d’administration d’In-Q-Tel, une célèbre société écran de la CIA. Non seulement Mandl avait délibérément dissimulé ces informations lors d’entretiens préalables à sa nomination, mais il n’avait pas non plus «révélé d’informations clés» lorsqu’il avait été interrogé sur ces faits. Quoi qu’il en soit, Mandl serait nommé directeur général de Gemplus le 29 août 2002.

La déclaration publique suivante a été rédigée le 30 août 2002 par le directeur de Gemplus, Ziad Takieddine (Ziad est un trafiquant d’armes connu et s’est vu refuser l’entrée au Royaume-Uni):

 

Fuites de Macron, déclaration de Gemalto

Takieddine et plusieurs autres administrateurs étaient bouleversés par la prise de contrôle par les États-Unis et notaient dans plusieurs documents que les dirigeants nommés de TPG ne parlaient même pas français et étaient très secrets. Un certain nombre de tentatives ont été faites pour empêcher la nomination et supprimer Mandl, mais aucune n’a abouti. En fait, Takieddine et plusieurs de ses alliés démissionneraient (3), laissant Mandl au poste de PDG de Gemplus jusqu’à leur fusion en 2006.

LA CONNEXION SAOUDITE
Fuites Macron, connexion saoudienne
Les fichiers Gemplus incluent également des documents dans un dossier appelé «Arabie Saoudite». Les fichiers de ce dossier ont été publiés entre 2002 et 2004, alors qu’Alex Mandl était PDG de Gemplus. Ces documents décrivent un lien profond entre les États-Unis, la France et l’Arabie saoudite dans un système de paiement profond et complexe pour la sécurité des frontières saoudiennes.

L’un de ces documents, intitulé «confidentiel», indique que le sous-traitant français de la défense et de l’aviation THALES doit conclure un accord avec l’organisation américaine CIVIPOL / Nations Unies, sous l’autorisation du gouvernement français. Le prince Nayef d’Arabie saoudite était alors censé déterminer qui signerait alors le contrat CIVIPOL:

Déterminer le signataire du contrat avec le prince Nayef. Si le ministre signe ce contrat, les encaissements se feraient à travers CIVI / POL, qui redistribuera. Ceci peut être fait avec le financement, les garanties de l’état et autres.

Déterminez le signataire du contrat avec le prince Nayef. Si le ministre signe ce contrat, les reçus seront établis par CIVI / POL, qui les redistribuera. Cela peut être de nature à faciliter le financement, les garanties de l’État et autres.

Vous vous demandez peut-être comment THALES est connecté à Gemplus, mais selon le site Web de THALES, ils sont des partenaires commerciaux de Gemalto. On peut trouver de nombreux autres exemples de projets et de collectifs dirigés par THALES et Gemplus / Gemalto au fil des ans.

Non seulement cela, mais d’autres princes saoudiens ont également été trouvés qui ont été «conseillers» à ce projet, y compris le prince (maintenant roi) Abdullah et le prince Khalid bin Sultan. Pour les inconnus de la famille royale saoudienne, le prince Nayef était à la fois prince héritier d’Arabie saoudite et ministre de l’Intérieur (4). Abdullah était l’ancien prince héritier avant de remporter le titre de roi d’Arabie saoudite en 2005. Le prince Khalid bin Sultan était le vice-ministre de la Défense de l’Arabie saoudite. (6)

En outre, il semblerait que des milliards d’euros aient été alloués à l’Arabie saoudite sous forme de blocs répartis sur 44 trimestres:

TYING LOOSE ENDS…
Au début, je dois admettre que je ne savais pas en quoi cette information était liée à Macron. En tant que banquier de Rothschild, Macron aurait apparemment été opposé à la prise de contrôle de Gemplus par la CIA en 2002, alors que l’opposition de Rothschild à Mandl est indiquée dans les documents de gemplus. Après une étude plus approfondie, j’ai découvert que plus tard, Gemalto s’était associé à Worldine, une filiale d’Atos. Macron a travaillé pour Atos en 2010 en tant que consultant pour le compte des Rothschild.

Bien que cela semble répondre un peu, il reste beaucoup de questions à partir de ces résultats:

Pourquoi les Rothschild ont-ils apparemment fait un 180 sur leurs idées sur Gemplus / Gemalto?
Pourquoi le gouvernement saoudien recevait-il autant d’argent de la défense après le 11 septembre?
Qui, dans le gouvernement des États-Unis, a facilité les autorisations de paiement de CIVIPOL à l’Arabie saoudite?
Des transactions d’armes illicites ont-elles eu lieu via Gemplus et / ou THALES?
Les opérations de la CIA se sont-elles poursuivies après que Gemplus soit devenu Gemalto?
En quoi ces relations sont-elles liées à Macron?
Je vais continuer à faire des recherches sur l’énorme quantité de matériel présent dans les #MacronLeaks, mais j’ai pensé que c’était une bonne introduction, basée sur des faits. Espérons que cela dissipera toute idée que l’ensemble des documents aurait pu être falsifié, mais il reste sans doute d’innombrables questions à résoudre.

À toutes fins pratiques, il reste particulièrement sceptique à l’égard des principaux médias, en particulier français, sur la validité et la valeur du #MacronLeaks. Il y a certainement quelque chose à trouver ici pour les non-découragés et les vigilants.

Pascale Jeannin Perez

Après un baccalauréat scientifique et une classe préparatoire à Nîmes, elle intègre l’École normale de Montpellier, puis l’université d’économie de Montpellier. Elle est titulaire de plusieurs diplômes de l’Institut Français du Pétrole (IFP), notamment du module économique « Chaine Gazière et Pétrolière ». Elle devient rapidement déléguée des étudiants à l’université et à la faculté. Passionnée de politique, elle adhère à 18 ans en 1981 au R.P.R. où elle prend rapidement la tête du mouvement pour les jeunes du Gard. Elle exerce cette responsabilité sous la tutelle de Brice Hortefeux et de Nicolas Sarkozy, alors responsable des jeunes du R.P.R. au niveau national. En 1989, elle est élue adjointe à la mairie de Nîmes avec Jean Bousquet. Elle y exerce un mandat de 6 ans à diverses fonctions. Elle devient vice-présidente du comité de soutien des jeunes à l’élection présidentielle de Jacques Chirac. En 1995, elle quitte définitivement la politique mais y garde des amis proches.

Carrière et spécialisations[modifier | modifier le code]

Elle débute une carrière professionnelle dans le secteur de l’environnement à Nîmes au sein de l’entreprise Sonevie dont elle devient par la suite Directeur Général jusqu’à son divorce en 1997. Elle intègre ponctuellement comme consultante le groupe Vivendi Environnement, aujourd’hui Véolia, qui a racheté son ancienne entreprise, et exerce son activité pour la première fois à l’international au Liban, au Qatar et à Bahreïn. Elle travaille en relation directe avec le groupe Gemplus, aujourd’hui Gemalto, et surtout dans le domaine de l’environnement avec Global Plasma Corporation, entreprise new-yorkaise, et un consortium italien avec lequel elle remporte en 2000 le premier contrat privatisé de gestion des déchets du Royaume de Bahreïn. En 2004, elle intègre le groupe CFF, aujourd’hui Derichebourg, et assiste le président dans la stratégie de développement. Dans le cadre de la fusion des groupes CFF et Penauille, elle devient Président Directeur Général1 de Derichebourg Polyurbaine2. Le groupe français Derichebourg est alors coté au SBF120 et réalise un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. Il est dirigé par le fondateur et propriétaire Daniel Derichebourg. Elle participe à de nombreux voyages à l’étranger du Président Nicolas Sarkozy jusqu’en 2011 où elle représente son groupe3 aux côtés des patrons du CAC 40. Pascale Jeannin Perez quitte le groupe en 2010 pour laisser son fauteuil à Thomas Derichebourg, l’un des fils du fondateur. En 2010, elle occupe le poste de vice-présidente de Newrest4, dont elle est encore aujourd’hui actionnaire aux côtés d’Olivier Sadran, le fondateur et président, qu’elle a assisté dans la stratégie de développement du groupe à l’international. En 2011, elle s’installe définitivement en Suisse avec son fils. Elle y crée sa propre société, International Services Corporation (I.S.C.), spécialisée dans l’environnement, l’énergie, et les rapprochements industriels. Elle développe rapidement deux bureaux de représentation, l’un à Bakou en Azerbaïdjan et l’autre à Dubaï aux Émirats arabes unis.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Elle a été administrateur5 au Medef International6 sur proposition de Jean Burelle, le président, et s’implique fortement en Angola, Azerbaïdjan7 et au Niger jusqu’en 20108. Elle a exercé divers mandats d’administrateur et des fonctions exécutives au sein de Derichebourg Polyurbaine jusqu’en 2010, puis au sein de Newrest9 jusqu’en 2012. Elle est administrateur non exécutif et actionnaire de la société française Innoveox10 qui a mis au point avec le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) un processus de traitement des déchets toxiques liquides. En novembre 2016, elle est nommée Chairman suisse de l’organisation paraétatique chinoise SICO11 qui applique la nouvelle politique de développement à l’étranger du pays, One Belt, One Road (en), la Route de la Soie. Depuis mai 2017, elle représente également les intérêts de la branche développement d’un des fonds souverain chinois en Europe.

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Elle participe à la commission Environnement de la fondation Clinton pendant trois années consécutives. Elle est active au sein de la fondation Drogba, créée à l’initiative du footballeur ivoirien, qu’elle conseille dans le cadre de ses intérêts non footballistiques12.

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

En 2009, dans le cadre d’une enquête portant sur un soupçon de favoritisme pour un contrat avec de la ville de Paris, Pascale Jeannin-Perez alors PDG de Derichebourg Polyurbaine, aurait émis, en échange du marché des encombrants, via son avocat Me Carmet, une proposition pour l’achat du club de basket au terme de laquelle elle promettait un budget de sponsoring pour la ville de Paris13,14,15,16.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pascale Jeannin Perez est issue d’une famille nîmoise. Alain Jeannin, son père, protestant nîmois de la diaspora cévenole, était chef d’entreprise à Nîmes dans le Gard. Passionné de vieilles autos et motos, il a créé l’écurie de sport Bultaco. Colette Jacquet, sa mère, a mené une carrière d’enseignante à Nîmes et a exercé 10 ans de mandat électoral au sein du conseil municipal de Nimes. Elle a été décorée des palmes académiques par le sénateur-maire Jean-Paul Fournier. Le musée Auguste Jacquet de Beaucaire porte le nom de la famille. Laurence, la sœur unique de Pascale Jeannin Perez est huissier de justice à Nîmes. Pascale Jeannin Perez a divorcé en 1997. Elle a un fils, Lucas Perez, né en aout 1992, spécialisé en marketing sportif.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Pascale Jeannin Perez a coproduit le film United Passions17 sur l’histoire de la FIFA avec Tim Roth et Gérard Depardieu. Gérard l’entraine également à ses côtés dans la coproduction du film controversé sur l’histoire new-yorkaise de DSKWelcome to New York18.

Elle a reçu l’Ordre National du Mérite en 2010 accordé par Mme Anne-Marie Idrac sous la tutelle de Mme Christine Lagarde. C’est Thierry Mariani ministre des transports sous le gouvernement Sarkozy, qui la lui remet en 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1.  Isabelle Rey-Lefebvre, « Veolia et Suez se disputent l’eau de l’Ile-de-France », Le Monde.fr,‎  (ISSN 1950-6244lire en ligne [archive], consulté le 23 mars 2017)
  2.  « Pascale Jeannin-Perez » [archive], sur lesechos.fr (consulté le 7 mars 2017)
  3.  « Premier voyage officiel de Nicolas Sarkozy en Israël, palestine, voyage officiel de Nicolas Sarkozy en Israël, voyage officiel de Nicolas Sarkozy en Israël » [archive], sur http://www.fil-info-france.com(consulté le 7 mars 2017)
  4.  http://www.latribune.fr/journal/edition-du-0309/carrieres/1033673/parcours-de-femme-pascale-perez.html [archive]
  5.  Pascal Galinier, « Nominations ( », Le Monde.fr,‎  (ISSN 1950-6244lire en ligne [archive], consulté le 8 mars 2017)
  6.  « Nominations – – Environnement-magazine.fr » [archive], sur Environnement Magazine (consulté le 23 mars 2017)
  7.  « French companies ‘keen’ to invest in Azerbaijan’s economy » [archive], sur azerbaijanforeigntrade.blogspot.ch (consulté le 8 mars 2017)
  8.  « Délégation de chefs d’entreprise en Israël conduite par Laurence Parisot » [archive], sur http://www.medef.com (consulté le 7 mars 2017)
  9.  « Pascale Perez: Executive Profile & Biography – Bloomberg » [archive], sur http://www.bloomberg.com (consulté le 23 mars 2017)
  10.  « Résumé INNOVEOX » [archive], sur Boursorama (consulté le 7 mars 2017)
  11.  « La «route de la soie» ouvre une antenne à Genève » [archive], sur Tribune de Genève (consulté le 23 mars 2017)
  12.  « Business : le but en or de Drogba – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎  (lire en ligne [archive], consulté le 7 mars 2017)
  13.  Benoît Leprince, « Mauvais film à la Mairie de Paris » [archive], sur Paris Match
  14.  Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Soupçons de « favoritisme » sur un contrat de la Ville de Paris » [archive], sur Le Monde
  15.  « Paris accusé de favoritisme sur le marché des encombrants » [archive], sur Le Figaro
  16.  « Soupçon de marché truqué à la Ville de Paris » [archive], sur Le Parisien
  17.  « L’histoire rocambolesque du film sur la FIFA qui, non, n’a pas été écrit par Sepp Blatter » [archive] (consulté le 23 mars 2017)
  18.  « Film sur l’affaire DSK : la bombe qui va exploser au Festival de Cannes » [archive]L’Obs (consulté le 23 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Je suis passionnée par l’international [elle est administrateur de Medef International et membre de la fondation Clinton, Ndlr], l’environnement et le football. Olivier Sadran, qui dirige le groupe Newrest (anciennement Eurest), spécialiste de la restauration aérienne, hors foyer et de la gestion des bases de vie, et que j’ai rejoint au printemps dernier, est propriétaire et président du Toulouse Football Club. Après le rachat par Newrest des Wagons-Lits, j’ai été nommée directrice générale de la nouvelle entité. Je suis en charge du développement du groupe et des activités BtoC. Présent dans 38 pays, avec 15.000 collaborateurs, et tablant sur un chiffre d’affaires de l’ordre de 500 millions d’euros en 2010, le groupe est appelé à se développer fortement à l’international. Le monde du transport évolue. Les projets dans le secteur ferroviaire sont colossaux en Europe. Je voulais faire une carrière politique. J’ai découvert le communisme à l’occasion d’un stage de danse classique à l’université de Rostov-sur-le-Don, alors en Union soviétique. J’ai adhéré au RPR en 1981, à 18 ans. Je me sentais une vocation pour représenter les autres et défendre les idées. En 1983, je suis devenue adjointe au nouveau maire de Nîmes, Jean Bousquet. J’ai appris le fonctionnement d’une collectivité. En 1988, j’étais vice-présidente de la campagne présidentielle de Chirac. Très vite, j’ai souffert du machisme du milieu politique. J’ai toujours été passionnée par l’environnement. En 1986, j’ai rejoint une entreprise locale Sonerie, qui travaillait sur les marchés du Sud. Une superbe aventure !Les sirènes du pourtour méditerranéen m’ont appelée. Le Maroc, puis le Liban dont je suis tombée amoureuse. Sonevie vendue à la CGEA (Veolia), je suis devenue consultante pour l’implantation de la CGEA au Moyen-Orient, en Syrie, en Jordanie, au Qatar, au Liban, à Bahrein… Mon fils avait huit ans. Je suis rentrée en France en 2002 et ai rejoint Derichebourg, qui possède la Compagnie française des ferrailles et a acheté Penauille en 2004. Une superbe aventure ! Depuis 2008, Derichebourg travaille avec Newrest sur les plate-formes aéroportuaires. J’ai gardé des liens affectifs très forts avec cette famille.

 

#MACRONLEAKS UNCENSORED: THE CIA TAKEOVER OF SMART CARD COMPANY GEMPLUS (GEMALTO)

Many have been rightfully skeptical of the #MacronLeaks‘ origins, authenticity and intelligence value. Personal investigation into the files, however, have brought me across some legitimate, historically-accurate events which seem to bolster the veracity of the #MacronLeaks documents. Perhaps the most interesting of these stories so far is the tale of SIM and smart card vendor Gemplus.

Gemplus was founded in Luxembourg in 1988 until it was purchased by United States-based Texas Pacific Group in 2000. At the time Gemplus was the #1 provider of SIM cards in the world. TPG would hold Gemplus until 2006 when it would merge with Axalto and form Gemalto.(1) Gemalto is currently headquartered in the Netherlands and is still the world’s largest manufacturer of SIM cards and also manufactures smart cards.(2)

The Macron Leaks are made up of ten sections, with one of those sections being titled “gemplus”. The gemplus folder contains over 570 internal Gemplus from 2002 to 2004, many of which are in English. During this period Gemplus was acquired by Texas Pacific Group who was strongly trying to replace executives and the Board of Directors. In particular TPG wanted to appoint Alex J. Mandl as CEO of Gemplus, who as it turns out hid his associations with In-Q-Tel and the CIA from the Board of Directors during his appointment process.

What were the implications of this? This post, the first of my attempts to digest the massive amount of information in the Macron Leaks, will explore this question.

It turns out there may be more than the mainstream media (especially France’s) wants you to know.

The “gemplus” section of the #MacronLeaks can be downloaded by itself as a single .zip via Interplanetary File System. 

The complete #MacronLeaks (9GB) can also be directly downloaded as a single .zip via IPFS!

Note: Files are the originals torrented from files provided on 4chan. All have been scanned for malware, personally archived and were verified by admins of the /r/WikiLeaks subreddit.

Top image is of former Gemplus CEO Alex J. Mandl

THE TAKEOVER OF GEMPLUS

On December 21, 2001 a confidential memo was distributed among board members of Gemplus which described the firing of their current CEO, Mr. Quandt. At the time Gemplus’ Board of Directors was supportive of Mandl until it was discovered that he was a member of the Board of Directors for In-Q-Tel, an infamous front company for the CIA. Not only had Mandl deliberately withheld this information during interviews prior to his appointment but he was also “not forthcoming with key information” when questioned further about these facts. Regardless Mandl would be appointed CEO of Gemplus on August 29, 2002.

The following public statement was drafted August 30, 2002 by Gemplus Director Ziad Takieddine (Ziad happens to be a known arms dealer and was denied entrance to the U.K.):

 

Macron Leaks, Gemalto Statement

 

Takieddine and a number of other Directors were distressed by the U.S. takeover and noted in several documents that appointed executives from TPG often did not even speak French and were highly secretive. A number of attempts were made to prevent the appointment and remove Mandl, but none were successful. In fact Takieddine and several of his allies would resign,(3) leaving Mandl as CEO of Gemplus all the way until their merger in 2006.

THE SAUDI CONNECTION

 

Macron Leaks, Saudi Connection

 

Also included in the Gemplus files are documents in a folder called “Arabie Saoudite”. The files in this folder were published between 2002 and 2004 while Alex Mandl was CEO of Gemplus. These documents outline a deep connection between the United States, France and Saudi Arabia in a deep and intricate payment scheme for Saudi Arabian border security.

One such document, titled “confidentiel”, describes that French defense and aviation contractor THALES must enter an agreement with United States/United Nations organization CIVIPOL under the authorization of the French government. Prince Nayef of Saudi Arabia was then supposed to determine who would then sign the CIVIPOL contract:

Déterminer le signataire du Contrat avec le Prince Nayef. Si le Ministre signe ce Contrat, les encaissements se feraient à travers CIVI/POL, qui redistribuera. Ceci peut être de nature à faciliter le financement, garanties de l’Etat et autres.

Translated

Determine the signatory of the Contract with Prince Nayef. If the Minister signs this Contract, the receipts will be made through CIVI / POL, which will redistribute. This may be of a nature to facilitate the financing, guarantees of the State and others.

You may wonder how THALES is connected to Gemplus, but according to the THALES website they are corporate partners with Gemalto. Numerous other instances can be found of projects and collectives run by both THALES and Gemplus/Gemalto over the years.

Not only this, but other Saudi princes were also found who were “advisors” to this project including Prince (now King) Abdullah and Prince Khalid bin Sultan. For those unfamiliar with the Saudi Royal Family, Prince Nayef was Crown Prince of Saudi Arabia as well as minister of the interior during this time.(4) Abdullah was the previous Crown Prince before he ascended to the title of King of Saudi Arabia in 2005.(5) Prince Khalid bin Sultan was the deputy minister of defense for Saudi Arabia.(6)

In addition it would seem that billions of Euros were being allotted to Saudi Arabia in chunks distributed over 44 trimesters:

 

Macron Leaks, Saudi Arabia Gemalto Money

 

TYING LOOSE ENDS…

At first I’ll admit I had no idea how this information related to Macron. As a Rothschild banker Macron seemingly would have been in opposition of the CIA takeover of Gemplus in 2002 as Rothschild opposition to Mandl is stated in the gemplus documents. Upon deeper study, however, I discovered that later on Gemalto partnered with Worldine, a subsidiary of Atos. Macron worked for Atos in 2010 as a consultant on behalf of the Rothschilds.

While this seems to answer quite a bit, many further questions remain from these findings:

  • Why did the Rothschilds seemingly do a 180 on their ideas about Gemplus/Gemalto?
  • Why was the Saudi government getting so much defense money to begin with after 9/11?
  • Who in the United States government facilitated the CIVIPOL authorizations of payments to Saudi Arabia?
  • Were illicit arms deals happening through Gemplus and/or THALES?
  • Did CIA operations continue after Gemplus became Gemalto?
  • How else do these connections relate to Macron?

I’ll be continuing to research the massive amount of material present in the #MacronLeaks, but I figured this to be a good, fact-based introduction. Hopefully this will dispel notions that the entire set of documents could have been faked, but there are undoubtedly countless questions still left to be answered.

For all intents and purposes remain especially skeptical of the mainstream media, particular from France, on the validity and value of the #MacronLeaks. There is certainly something to be found here for the undeterred and vigilant.

Support the Author on Patreon:

 

RebelSkum Patreon

 

Author, Ryan “RebelSkum” Zimmerman, on Medium:

 

RebelSkum, Pizzagate author on Medium

 

Leak of Nations | Macron Leaks | Gemplus (Gemalto)

 

2210629-emmanuel-macron-milieu-et-sa-femme-b-950x0-1

Image associée

Publicités

Une réflexion sur “#MacronGate #Scandale Pacte Corruption Pascale Jeannin Perez épaule #Benalla dans réseau #Djourhi #Sarkozy Rothschild GEMALTO/GEMPLUS #Suisse Fondation #Clinton #Miclet #Mandl #Derichebourg Mafia Corse #ICA #TPG #Francafrique #THALES #ALSTOM Arabie Saoudite #ATOS #CIVIPOL #QinTel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s