#France #MacronGate Violences Policières #Castaner Tentatives meurtres contre le Peuple Français Quelle est la véritable portée du LBD 40?

Quelle est la véritable portée du LBD 40?

Le réalisateur de documentaires Florent Marcie, habitué des zones de guerres (Tchétchénie, Bosnie, Afghanistan, Libye, Tchad, Irak, Syrie…), a été touché de retour de Raqqa au visage par un flashball tandis qu’il filmait les gilets jaunes devant le Musée d’Orsay, se faisant blesser pour la première fois de sa carrière. Il nous a confié ce texte sur la dangerosité du LBD 40, et le sens de son usage en démocratie.

Samedi 5 janvier, 17h11, devant le musée d’Orsay. Acte VIII des gilets jaunes. Un homme s’écroule sur la chaussée, frappé à la tempe par un tir de flash-ball. Je m’approche pour le filmer. À mon tour, je suis frappé au visage. La blessure, sous l’œil, est profonde jusqu’à l’os. Des manifestants crient, paniqués.

Je m’en sortirai avec deux petites fractures orbite/maxillaire et quelques points de suture. D’autres n’ont pas eu cette chance. Ils ont été éborgnés, édentés, ont eu la jambe cassée. Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les blessés se comptent par dizaines.

 © Stéphane Burlot© Stéphane Burlot

Documentariste familier des terrains de guerre – mes premières images datent de la révolution roumaine en décembre 89 – , je ne suis pas une victime. La blessure fait partie de l’équation. Je ne porterai pas plainte, mais ne peux m’empêcher de penser aux autres, ceux d’hier et de demain.

Sur les Champs-Elysées, je me souviens d’avoir filmé une femme au sol, le visage ensanglanté. Ou un homme inconscient, évacué de l’avenue par quatre personnes jusque dans l’ambulance, comme dans une scène de guerre. Selon moi, aucun de ces tirs au visage n’était justifié par la légitime défense.

Armés de leur étrange fusil, les tireurs, parfois habillés en civil, se tiennent aux côtés des CRS. Ils prennent leur temps pour ajuster leur cible. Qui sont-ils donc ces tireurs consciencieux ? Sur les Champs-Elysées, on m’apprend que certains d‘entre eux font partie de la BAC, la Brigade Anti Criminalité, très active en banlieue.

Étonnamment, lorsque les CRS lancent des grenades lacrymogènes, ils préviennent souvent les manifestants par haut-parleur : « on va faire usage de gaz lacrymogènes, dispersez-vous ! ». Pour les flash-balls, rien de tel. Les tirs fusent sans sommation.

Mais que sont, au juste, ces « flash-balls » ? Quelle est leur portée ? Leur dangerosité ? Quelles sont les instructions des tireurs ? Que dit la loi ? Je n’en avais pas la moindre idée avant que ces questions ne deviennent personnelles.

Devant le musée d’Orsay, j’ai ramassé un projectile. Il avait la forme d’une grosse balle en caoutchouc, enchâssée dans un culot en plastique dur. Sur internet, j’ai vu que la balle provenait d’un LBD 40, de fabrication suisse, efficace jusqu’à au moins quarante mètres, contre une quinzaine de mètres pour un flash-ball classique.

L’acronyme LBD signifie Lanceur de Balle de Défense. De fait, le tir n’émet pas de détonation, plutôt un « pop » évoquant un gros bouchon de champagne. Face à une foule en mouvement, la précision est toute relative. Qualifiée de non létale, cette arme peut le devenir à distance rapprochée et/ou si elle frappe certaines parties du corps, en particulier la tête.

Raison pour laquelle l’utilisation du LBD 40 est réglementée. En principe, on ne peut en faire usage qu’« en cas d’absolue nécessité et de manière strictement proportionnée ». Il est également interdit de tirer au visage. Mais la loi, selon les situations, autorise aussi bien les tirs sans sommation et, depuis 2014, ne fixe même plus de distance minimale d’utilisation.

Le flou légal, le nom et la nature de l’arme poussent aux bavures et à l’impunité. Si un policier éborgne un manifestant à coup de poings, sa responsabilité sera engagée ; si un tireur de LBD 40 éborgne une manifestante, il pourra toujours accuser l’imprécision de l’arme. Le tireur de LBD n’éborgne jamais un concitoyen par un tir intentionnel, il lance une balle de défense qui fracasse malencontreusement une orbite.

Dans les circonstances actuelles, les forces de police n’ont assurément pas un travail facile. Mais ce sont des professionnels. Plus l’arme utilisée est dangereuse, plus on attend d’eux qu’ils soient en maîtrise. Un tireur assermenté qui, voulant viser la jambe, tire dans la tête ou dans l’œil, ou bien qui, sous l’effet du stress ou d’un sentiment de toute puissance, se met à tirer à tort et à travers, n’est pas un garant de l’ordre, c’est un danger public.

Loin de s’alarmer devant la liste des blessés ou de suivre les recommandations du Défenseur des droits, pour qui l’utilisation des flash-balls doit être proscrite, le gouvernement a lancé, le 23 décembre dernier – la veille de Noël – , un appel d’offre pour une commande de 1280 LBD supplémentaires.

Encourager l’utilisation d’une arme capable d’éborgner, voire de tuer ses concitoyens, tout en profitant du flou de la légalité et de la balistique pour évacuer toute responsabilité des tireurs, n’est pas anodin. C’est une rhétorique de la violence qui nous entraîne tous sur une pente habituellement située dans d’autres contrées.

Ironie de l’histoire, un vieil ami Afghan, reporter de guerre, voyant ma blessure sur les réseaux sociaux, m’a envoyé ces mots : « Je pensais que vous, en Europe, aviez la meilleure démocratie du monde, mais je réalise maintenant que l’Afghanistan est meilleur que ces pays pour obtenir la démocratie. »

On peut trouver ces mots excessifs, mais une chose est sûre. Jusqu’à présent, le LBD 40 n’a pas dissuadé les gilets jaunes. Il les a plutôt aguerris et a accru la portée de leurs actions. Ne faut-il pas plus de courage pour manifester en risquant sa vue ? Les tirs ne portent-ils pas au-delà des frontières ?

Qui, de la peur ou de la rage, sera la plus grande ? Dans le premier cas, le retour au calme sera un mauvais calme, dans le second, la portée politique du LBD 40 sera incommensurable. Avant que les plaintes n’aboutissent, si un jour elles y parviennent, il y aura eu d’autres éborgnés, d’autres mâchoires fracassées, ou l’imagination du pire. Tireurs, baissez vos armes!

 

TOUS LES COMMENTAIRES

L’inacceptable en voie de démocratisation , je ne comprends pas non plus la décision de ne pas porter plainte. Et surtout comment un photographe reporter peut il être pris pour cible dans notre pays ???

+  +  +  +  +

Merci Monsieur Florent Marcie pour ce texte, c’est courageux de votre part. Car que pensez vous que vont faire maintenant ces tireurs d’élite criminels quand ils vous verront dans les manifs ? Au mieux vous aurez droit à l’interpellation et une journée au ballon pour un outrage à agent imaginaire, au pire …
Macron, Edouard Philippe et Castagner en autorisant ces tirs mutilants ne protègent pas les forces de l’ordre, bien au contraire. Ceux qui n’ont plus rien à perdre estimeront un jour qu’ils ont le droit à l’auto défense. Cela a d’ailleurs déjà commencé. J’imagine la réaction possible de gars en forme et un peu nerveux si un tireur de la Police blesse leur copine …
Si l’auto défense individuelle contre les exactions de la police peut encore se contester, l’auto défense collective d’un peuple contre un pouvoir qui tout en le méprisant gouvernerait contre lui en faisant voter des lois l’acculant à la misère, le privant de ses droits et de ses acquis sociaux, cette auto-défense là dis-je, est moralement justifiée, ne serait-ce que par notre tradition et nos valeurs républicaines. Valeurs pour lesquelles il a fallu que nos aïeux montent sur les barricades armes à la main.

entretien de grande qualité.

Plenel a mis le lien de l’itw de D. Du frênes par Aude Lancelin dans son dernier article traitant des violences policières il y a quelques  jours déjà …

Autant pour moi…

(désolé, je n’arrive plus à lire Plénel)

 » Autant pour moi… « 

tant qu’à faire, et sans méchanceté aucune … « Au temps pour moi … »

En effet !  embarassed

Il faut absolument que David Dufresne en fasse un film grand public ! Comme en réalise Yannis Youlountas pour la Grèce. Nous ne touittons pas tous… Comme Fesse de bouc, toute cette documentation éphémère, se déroule et se perd dans les limbes ! Et c’est dramatique pour l’Histoire de notre pays.

Au temps pour moi ou Autant pour moi ? Origine, étymologie. Histoire …

 

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article13355

 

Merci.Il ne reste plus qu’ GJ à se regrouper et à prendre les flessballs et de tirer sur eux (les utilisateurs ) de flessballscomme ils font sur les GJ.oeil pour oeil…les tirs cesseront.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Ce qui est tout aussi dramatique, c’est que les média-poubelles des milliardaires se font sans cesse l’écho outragée de « mots » orduriers (et  lucides) de certains GJ à leur encontre, mais TAISENT consciencieusement les « crimes » et violences physiques des forces de l’ordre (des riches) sur leurs collègues !!!

Le complexe du larbin borgne… (au sens lepenniste du terme)

Un tir aux pigeons ? Où l’on se ferait tirer comme des lapins ? yell

Ma plus jeune fille (35ans), institutrice très calme, justement scandalisée par cette violence policière insensée, est allée manifester hier à Montpellier dans la rue. J’ai eu très peur qu’elle ne revienne pas entière !

La  pensée de Robespierre oui  vous  avez raison *****

 

espoir

malgré tout

!

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
  • NOUVEAU
  • 12/01/2019 19:07
  • PAR 

peut être qu’un jour les donneurs d’ordres seront condamnés. En Italie, le fiasco de Gènes ne l’est toujours pas depuis 18 ans.

Ils n’ont de responsabilités qu’à l’égard de la mafia de la finance.

Merci infiniment pour ce témoignage Florent Marcie (et à Médiapart évidemment), j’y reviendrai.

Il confirme les inquiétudes que j’ai mais, en même temps, j’ai une sorte de confiance, le pire n’arrivera jamais; pas ici, pas dans ce pays qui est le mien.

J’adore les dernières images de la video que vous avez mise en lien :

Le chien avec son masque et son gilet jaune, ses yeux surtout qui disent : « restons zen »!

  • NOUVEAU
  • 13/01/2019 02:30
  • PAR 

Le LDB40 est une arme plus précise que ce que la version officielle prétend, comme expliqué dans l’article de Kitetoa sur reflets.info dont je recommande la lecture pour bien se figurer la puissance réelle de l’arme en question.

Y sont détaillées les carastéristiques de l’arme dont la puissance à 40m (84 joules contre 60 pour le précédent modèle de LDB 44mm, dit »Flashball ») d’après un document interne de la police.

Je lance un leetchi pour acheter des blindés soviétiques reconditionnés sur le TOR pour protéger les GJ ^_^

  • NOUVEAU
  • 13/01/2019 05:01
  • PAR 
  • new
  • TRIBUNAL  RUSSELL   DES  VIOLENCES  POLICIÈRES  

    EN  FRANCE   !!!

  •  

  • D’abord   une marche  avec  grandes photos 
  • Puis :
  • que les associations et  les  journalistes spécialisés  lancent  l’initiative :
  • elle réussira à coup sûr, avec un soutien général.
  • Car :
  • rien d’autre ne sera efficace.
  • NOUVEAU
  • 13/01/2019 12:22
  • PAR 

je ne suis pas une victime. La blessure fait partie de l’équation. Je ne porterai pas plainte,

Pourquoi? Sur une scène de guerre, ce positionnement se conçoit. Mais nous ne sommes pas en guerre, et ceux qui nous éborgnent ne sont pas, en principe, nos ennemis! Ces tirs ne sont ni accidentels, ni utiles au maintien de l’ordre. Il faut que les coupables soient jugés, du flic qui abuse de son armement au gouvernement qui le félicite au lieu de le sanctionner.
Macron se révèle de plus en plus maladroit et rigide dans ce conflit, pas étonnant qu’il compte sur la force pour le « mater »: une erreur politique, qui risque de faire monter la violence jusqu’au meurtre.

« Je ne suis pas une victime. La blessure fait partie de l’équation. Je ne porterai pas plainte. »

Chaque manifestant agressé ou blessé peut tenir ce raisonnement. Et préférer la riposte.

 

Et oui, maintenant le régime policier, répressif , anti-social est au coin de nos rues.

La macronie, dans toute sont splendeur !!!

 

 

  • NOUVEAU
  • 13/01/2019 13:48
  • PAR 

Merci à vous.

Si les chiffres fusent ainsi que les positions outragées des agressions (inacceptables au demeurant) des journalistes par les « GJ » … par contre, rien de précis sur les blessés par « balles de défense » LBD ni rien par les GLI…

Or il y en a … et en particulier sur des précaires de la profession réduits au silence ….

(Bis. Plus adéquat ici)

TRES INTERPELLANT… même la guimauve « C dans l’air » s’émeut et surtout permet de visualiser ce dont nous parlons..le projectile du flashball…(à 333 km/h quand même!!)...

Cinq minutes de référence à partir de la minute 42’20 » ..absolument à voir et entendre!!

Merci à la journaliste EMMANUELLE ANIZON (l’ Obs) à la minute 43’00 ».

((Oui, de « l’Obs »..vous avez bien lu!))

J’ai peine à le croire, mais on me dit dans l’oreillette qu’ils se sont fait parachuter au dessus du Venezuela, pour aider la droite de là bas dans sa quête de guerre civile.

PUBLIER UN NOUVEAU COMMENTAIRE :
Publicités

Une réflexion sur “#France #MacronGate Violences Policières #Castaner Tentatives meurtres contre le Peuple Français Quelle est la véritable portée du LBD 40?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s