#Vatican #Scandale OPUS DEI ordre catholique a payé 977 000 $ pour régler une plainte pour inconduite sexuelle contre le prêtre C John McCloskey! order paid $977,000 to settle sexual misconduct claim against priest C John McCloskey

 

Résultat de recherche d'images pour "opus dei"

En 2005, l’ordre catholique Opus Dei a versé 977 000 $ (766 000 £) pour régler une poursuite pour inconduite sexuelle contre le révérend C John McCloskey, un prêtre bien connu pour avoir préparé des conservateurs renommés tels que Newt Gingrich, Larry Kudlow et Sam Brownback.

Le survivant est un fervent catholique de la région de Washington qui figurait parmi les nombreuses personnes qui ont reçu des instructions spirituelles de McCloskey par le biais du Catholic Information Center, un centre de la vie catholique dans le centre-ville du district de Columbia.

Elle a confié au Washington Post que McCloskey l’avait tâtonnée à plusieurs reprises alors qu’elle se préparait avec lui pour des consultations pastorales afin de discuter de problèmes conjugaux et d’une dépression grave.

La culpabilité et la honte suscitées par les interactions la plongèrent dans une situation désespérée et, combinée à sa dépression existante, l’empêchait de travailler à son poste de haut niveau. Elle lui a parlé de sa « culpabilité mal perçue pour l’interaction » dans des aveux et il l’a absous, a-t-elle dit.
Regarder plus

Eglise catholique accusée de sous-estimer l’ampleur des abus sexuels

« J’aime l’Opus Dei, mais j’ai été prise dans cette dissimulation. Je suis allé à la confession, pensant avoir fait quelque chose pour tenter cet homme saint de franchir les frontières », a-t-elle déclaré.

La plainte n’a été rendue publique par l’ordre que cette semaine, mais dans les coulisses, le ministère du célèbre prêtre avait été considérablement réduit. De nombreux catholiques de la région de Washington se demandent depuis des années ce qui est arrivé à McCloskey, qui était ce qui se rapprochait le plus d’une célébrité de l’Église catholique dans la région.

Une autre femme a confié à l’ordre que les touches de McCloskey l’avaient mise mal à l’aise, a déclaré un porte-parole de l’Opus Dei. Il a ajouté que l’Opus Dei enquêtait également sur une troisième plainte – jusqu’ici non étayée – que ce porte-parole, Brian Finnerty, a qualifié de potentiellement « grave ». Il a refusé de fournir des détails.

Le vicaire de l’Opus Dei, Monseigneur Thomas Bohlin, a déclaré dans un communiqué que les actions de McCloskey au Centre étaient « profondément douloureuses pour la femme et que nous regrettons tout ce qu’elle a souffert ».

La déclaration de Mgr Bohlin, qui a été faite après que le survivant ait demandé à l’Opus Dei de se rendre public pour tenter de rejoindre d’autres victimes potentielles, a indiqué que McCloskey avait été démis de ses fonctions au Centre un an après la plainte, qui avait été jugée crédible.

« Tout harcèlement et abus sont odieux », a écrit Mgr Bohlin. « Je suis douloureusement conscient de tout ce que l’Église souffre et je suis vraiment désolé que l’Opus Dei y ait ajouté quelque chose. Demandons à Dieu de faire preuve de miséricorde envers nous tous dans l’Église en ce moment difficile. »

Après avoir quitté Washington après les plaintes, McCloskey a été envoyé en Angleterre, puis à Chicago et ensuite en Californie, où il a été affecté à l’Opus Dei. La survivante de la colonie a déclaré à des fonctionnaires de l’église de Chicago l’avoir dit à McCloskey que McCloskey ne serait pas autorisée à obtenir des «facultés» – ni l’autorisation d’exercer pleinement sa fonction de prêtre – et qu’elle serait tenue en laisse très serrée, dit-elle.

Elle est devenue inquiète plus tôt cette année lorsqu’elle est entrée en contact avec quelqu’un qui connaissait l’existence de McCloskey et qui aurait entendu dire qu’il travaillait peut-être comme prêtre en Californie.

 

The Catholic order Opus Dei in 2005 paid $977,000 (£766,000) to settle a sexual misconduct suit against the Reverend C John McCloskey, a priest well-known for preparing big-name conservatives like Newt Gingrich, Larry Kudlow and Sam Brownback for conversion.

The survivor is a devout Washington-area Catholic who was among the many who received spiritual direction from McCloskey through the Catholic Information Centre, a hub of Catholic life in downtown area of the District of Columbia.

She told The Washington Post McCloskey groped her several times while she was going to pastoral counselling with him to discuss marital troubles and serious depression.

The guilt and shame over the interactions sent her into a tailspin and, combined with her existing depression, made it impossible for her to work in her high-level job. She spoke to him about her « misperceived guilt over the interaction » in confession and he absolved her, she said.

« I love Opus Dei but I was caught up in this cover-up – I went to confession, thinking I did something to tempt this holy man to cross boundaries, » she said.

The complaint was not made public by the order until this week, but behind the scenes the ministry of the well-known priest had been sharply curtailed. A lot of Washington-area Catholics have wondered for years what happened to McCloskey, who was the closest thing to a celebrity the Catholic Church had in the area.

One other woman told the order McCloskey’s touches had made her uncomfortable, an Opus Dei spokesperson said. He said Opus Dei is also investigating a third claim – so far unsubstantiated – that spokesperson Brian Finnerty called potentially « serious. » He declined to provide details.

Opus Dei Vicar Monsignor Thomas Bohlin said in a statement that McCloskey’s actions at the Centre were « deeply painful for the woman, and we are very sorry for all she suffered. »

Msgr Bohlin’s statement, which came after the survivor requested Opus Dei go public in an effort to reach other potential victims, said McCloskey was removed from his job at the Centre a year after the complaint, when it was found to be credible.

« All harassment and abuse are abhorrent, » Msgr Bohlin wrote. « I am painfully aware of all that the Church is suffering, and I am very sorry that we in Opus Dei have added to it. Let us ask God to show mercy on all of us in the Church at this difficult time. »

After leaving Washington after the complaints, McCloskey was sent to England and then Chicago and then California for assignments with Opus Dei. The survivor in the settlement said she was told by church officials in Chicago when he was sent there that McCloskey would not be allowed to « get faculties » – or permission to fully function as a priest – and would be put on a very tight leash, she said.

She became worried earlier this year when she came into contact with someone else who knew about McCloskey and heard he may have been working as a priest in California.

Publicités

2 réflexions sur “#Vatican #Scandale OPUS DEI ordre catholique a payé 977 000 $ pour régler une plainte pour inconduite sexuelle contre le prêtre C John McCloskey! order paid $977,000 to settle sexual misconduct claim against priest C John McCloskey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s