Putsch raté au Gabon: l’ordre ancien sera tôt ou tard balayé

Putsch raté au Gabon: l’ordre ancien sera tôt ou tard balayé

La tentative de putsch manqué au Gabon, apparemment mené par un petit groupe de soldat, remet au devant de la scène la situation anachronique de certains pays de la zone CFA, gouvernés par des dynasties de dictateurs extrêmement corrompus, nommés par Paris.

C’est la Françafrique (lire France à fric) dans toute sa décadence.

Le Gabon a toujours été l’un des piliers les plus stables de ce système semi-officiel, propice à toutes les formes de corruption.

Le Gabon où sont stationnées des forces françaises et US, est devenu depuis quelques années l’un des pays d’Afrique occidentale intéressant au plus haut point Beijing.

La Chine a augmenté de façon significative ses investissements et son niveau de coopération avec le Gabon et si les Africains peuvent se prévaloir d’être parmi les populations utilisant le plus les smartphones connectés, c’est bien grâce aux chinois.

Ces derniers considèrent que l’avenir se jouera en Afrique et que ce continent est appelé à se relever pour devenir le marché le plus prometteur de la seconde moitié du 21ème siècle où les systèmes archaïques du Franc CFA ou les réseaux néocoloniaux francais surannés ne peuvent que disparaître.

La Chine se heurtera aux États-Unis en Afrique. Les Américains se sont positionnés militairement aux quatre coins de ce continent dont au Gabon. Les russes sont revenus de loin et s’installent avec armes et bagages en Centrafrique et il n’est pas exclu qu’ils descendent vers le Congo, pays fabuleusement riche en terre rares et en minéraux précieux.

Comme dans 1984, le grand jeu se déroule en Afrique et plus précisément au Congo.

Le Gabon est aujourd’hui l’un des pays où le chef de l’État est malade et ne peut plus assumer ses fonctions mais se maintient quand même. Une spécialité des anciennes colonies françaises (Algérie, Maroc, Gabon): c’est le monde ancien.
Washington et Beijing veulent un nouveau monde en Afrique dont les contours n’ont rien à voir avec les structures rouillées et inefficaces de l’ordre ancien.

Le putsch raté au Gabon a été condamné par l’organisation de l’Union Africaine, dont les instances et les responsables très corrompus roulent pour le Royaume-Uni et la France, les deux anciennes puissances coloniales du continent. L’Union Africaine représente l’ordre ancien. Un ordre qui sera balayé par les immenses et très dynamiques changements sociétaux en cours en Afrique.

Publicités

Une réflexion sur “Putsch raté au Gabon: l’ordre ancien sera tôt ou tard balayé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s