#France EVASION FISCALE Vincent #Bolloré, Eric Duval Groupe #Odalys ou la finance mondialiste contre le peuple #français !

 

Vincent Bolloré, Eric Duval Groupe Odalys ou la finance mondialiste contre le peuple français

Bolloré allié des dictateurs africains écrase non seulement les peuples en Afrique comme au Togo, au Cameroun, au Gabon mais aussi en Asie comme au Cambodge.

Il écrase au présent le peuple français comme c’est le cas des salariés du groupe Canal +;

Eric Duval de Patrimoine et Commerce à la tête de centaines de sociétés un peu partout dans le monde et dans des pays aussi « bizarres » comme le Togo, Sao Tomé e Principe, Madagascar et aussi le Cambodge.
A l’aide de sa création de l’Etat fantôme OSJ de Sao Tome , un faux ordre de Malte qui lui permet grâce à l’immunité diplomatique dans ces pays sous la junte militaire de faire passer des marchandises qui mériteraient que les douanes et forces de police y jettent 2 ou 3 yeux…

Car Duval tout comme est sous la baguette de la mafia française ou les Ange Mancini le flic ripou et les Franchi et Démont-Pierot mafieux faux agents de la DGSE les tiennent par les couilles…

Pendant ce temps Eric Duval fait patienter les co-propriétaires des résidences ODALYS en baissant les loyers de manière unilatérale ou en faisant le chantage à la fermeture pure et simple des résidences…

Pendant ce temps l’argent de VIVENDI pour l’un lui sert de cagnotte pour asseoir son pouvoir dictatorial sur les sujets français et étrangers, quant à Eric Duval les loyers payés au lance pierre des proprios lui permet de faire travailler sa trésorerie au niveau mondial et toujours plus vers l’Est asiatique
où ses nouveaux partenaires chinois d’Hong Kong qui sont rentrés à 35% dans le capital d’Odalys, lui gardent son pactole bien au chaud.

Merci qui ? Merci Jean Pierre Franchi et ses amis « SUPERNOTES » Casino chinois et Coréen… Merci aussi à son épouse Kuhn.

 

 

DEPUIS NOVEMBRE 2007, NOUS AVONS UN CUMUL DE 2011 JOURS DE RETARD DANS LE REGLEMENT DE NOS LOYERS RESIDENCE ODALYS !

 

Témoignage de Monsieur Christian Solasol co propriétaire d’un appartement résidence ODALYS:

 

Odalys propose un bail avec un article sur les clauses particulières.

Une de ces clauses donnerait un mandat irrévocable au preneur pour le représenter aux Assemblées Générales de copropriété pendant toute la durée du bail.

Ainsi Odalys demande aux propriétaires de lui retourner le pouvoir spécial en blanc.

Cette demande est irrecevable, cette clause est illicite, vous pouvez vous en débarrasser définitivement, saisissez immédiatement la justice car c’est au juge que revient le pouvoir de la déclarer abusive et la « réputée non écrite ».

 

ffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

 

 

le n°2  français et européen des résidences de tourisme ouvre son capital à un consortium chinois. Odalys crée une co-entreprise avec son nouvel actionnaire de Shangai.
La Chine est un vieux rêve pour Odalys qui avait évoqué, dès 2012, son souhait d’ouvrir une résidence à Pékin et de trouver des partenaires locaux.
Exporter le modèle
Le vœu est exaucé et prend même un tour capitalistique puisque le groupe Financière Duval qui détient 85% de l’hébergeur a annoncé, ce matin, qu’il ouvrait son capital à hauteur de 35% au groupe chinois Hywin.
Cette prise de participation se fera sous forme de rachat d’actions auprès des actionnaires historiques. En parallèle, une co-entreprise sera créée en Chine pour développer le modèle économique d’Odalys sur le territoire chinois. L’hébergeur prendra lui-même une participation de 35% dans cette co-entreprise. L’accord sera officiellement signé à Shanghai le 23 juin.
Odalys est n°2 des résidences de tourisme derrière Pierre et Vacances/Center Parcs, avec un total de 377 résidences en gestion (à la mer, à la campagne, à la montagne ou en ville), en France ainsi qu’en Italie et en Espagne, pour un total de 126 000 lits. Ses établissements ont accueilli un total de 2,3 millions de vacanciers en 2015 avec un chiffre d’affaires de 246M€ (+5%).
50 à 100 résidences d’ici à 10 ans
L’hébergeur souhaitait depuis plusieurs années trouver des relais de croissance. « Le marché chinois est vraiment intéressant »,  a expliqué Eric Duval, fondateur de Financière Duval. « Les Chinois partent de plus en plus en vacances dans leur pays et les infrastructures ne sont pas encore tout à fait en place. Le modèle économique d’Odalys y a toute sa place ».

S’estimant « piétinés », des paysans cambodgiens attaquent le groupe Bolloré en justice

Nanterre – Ils estiment que leurs droits ont été « piétinés par la multinationale française »: une cinquantaine de paysans cambodgiens assignent en justice, en France, deux sociétés du groupe Bolloré, réclamant la « réparation » du « préjudice matériel et moral » causé par leur activité agricole dans la région.
« Le développement de l’hévéaculture par Bolloré au sein de la commune de Bousra (dans l’est du pays, NLDR) s’est fait systématiquement au détriment des habitants Bunongs et des demandeurs en particulier, dont les droits ont été littéralement piétinés par la multinationale française », dénonce l’assignation délivrée à la société Bolloré et à la Compagnie du Cambodge.
Ces paysans de la minorité autochtone bunong, qui demandent la « restitution de terres » et des « indemnisations », subissent « la perte de leurs ressources économiques, la destruction de leurs lieux de culte et la dégradation de leur environnement » du fait de l’activité d’une coentreprise du groupe, Socfin-KCD, expliquent-ils dans l’assignation dont l’AFP a pris connaissance.

Ils déplorent des « expropriations », des « déplacements de populations » et des difficultés croissantes à pratiquer leur agriculture itinérante traditionnelle, faute de terres, avec pour conséquence une « perte de revenus » et une « insécurité alimentaire ». L’assignation évoque aussi un « désastre écologique »: « perte de la biodiversité » du fait de la monoculture d’hévéas et « déforestation ».
Cette déforestation met également en péril leur pratique religieuse, « une croyance animiste fondée sur la sacralisation des forêts », disent-ils. « Les sociétés du groupe Bolloré n’ont pas hésité à raser ces parties sacrées de la forêt du Bousra entraînant la destruction d’arbres considérés comme des divinités », pointe le document. « Les opérations ont également eu pour conséquence l’anéantissement de leurs lieux de sépultures ».

« Essayer de faire valoir leurs droits dans le pays où la décision a été prise, et pas dans celui où elle est appliquée, est une démarche totalement inédite de la part de victimes des investissements internationaux », clame Me Fiodor Rilov, avocat des paysans cambodgiens.

– « Actionnaire minoritaire » –

Si l’action devant le tribunal de grande instance de Nanterre vise la société Bolloré et la Compagnie du Cambodge, c’est qu’elles « exercent à partir de la France le pouvoir opérationnel dans le Bousra au sein de la joint-venture Socfin-KCD dont elles dirigent et organisent au quotidien les activités », justifie l’assignation.
Une allégation que réfute le groupe Bolloré. Contacté par l’AFP, il assure que « la Compagnie du Cambodge n’a plus de plantations au Cambodge depuis un demi-siècle », et ajoute n’être « qu’un actionnaire minoritaire et financier (à 39%, NDLR) dans Socfin, qui est géré et contrôlé par la famille belge Fabri ».
La holding possède des plantations de palmiers à huiles et d’hévéas au Cambodge, via Socfin-KCD, ainsi que dans plusieurs pays africains et en Indonésie.
Autant de pays où l’Alliance internationale des riverains des plantations Socfin Bolloré a lancé en avril une série d’actions de protestation: occupations d’usines et de plantations, au Cameroun notamment, mais aussi une pétition intitulée « Bolloré a pris nos terres. Et maintenant notre liberté », ouverte le 3 juin sur le site sauvonslaforet.org et qui a recueilli près de 75.000 signatures.
L’Alliance dénonce l’expansion « continue » depuis 2008 des plantations de Socfin, qui provoque « de graves conflits avec les populations riveraines qui sont privés de terres et voient leurs conditions de vie sans cesse se dégrader ».
D’après l’ONG française ReAct, qui soutient le mouvement, des négociations au niveau local sont en cours. « Bolloré s’est repositionné sur ses engagements et essaie de faire revenir Socfin à la table des négociations », précise-t-elle.
« A ma connaissance, il n’y a pour l’heure pas d’autre procédure judiciaire envisagée », affirme Me Rilov, pour qui il n’est toutefois « pas interdit de penser que la démarche fasse des émules ».

fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

 

ffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

Publicités

2 réflexions sur “#France EVASION FISCALE Vincent #Bolloré, Eric Duval Groupe #Odalys ou la finance mondialiste contre le peuple #français !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s