#France #MacronGate #AshRévolution Sur les Champs, la stratégie du flashball !

Sur les Champs, la stratégie du flashball

 PAR 

Sur les Champs-Élysées, les forces de police sont intervenues dès le matin pour disperser les gilets jaunes. Le changement de stratégie du ministre de l’intérieur a conduit les policiers à aller « au contact » des manifestants. Parmi les personnes touchées par des tirs de flashball, deux photographes.

« On est des lapins ! » s’écrie un manifestant en baissant la tête. « La chasse aux lapins est ouverte ! » Autour de lui, en haut des Champs-Élysées, la foule des gilets jaunes cherche à se disperser, et tourne sur elle même, en baissant la tête. À une quinzaine de mètres, des policiers d’une unité anticriminalité, positionnés en amont d’un groupe de gendarmes, et armés de flashball, sont venus faire des cartons. Ils cherchent des cibles dans la foule. Forcément, les cibles bougent. Ils tirent. Ici et là, on voit un, deux, trois gilets jaunes tomber par terre, touchés par des balles en caoutchouc, dans le dos, au front, à la jambe.

La « nouvelle stratégie » du ministre de l’intérieur est à l’œuvre. Dès 7 h du matin, les « forces mobiles » prévues par Christophe Castaner ont été déployées dans le quartier des Champs-Élysées, avec pour lettre de mission de procéder à des interpellations massives. Selon une note de service de la préfecture, diffusée vendredi, et obtenue par le site de Taranis News, la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne a mis en place « un dispositif d’interpellation dynamique, intégrant des équipes de la DRPJ [direction régionale de la police judiciaire – ndlr] ». « Les policiers sont appelés à faire preuve non seulement de vigilance, mais également de réactivité », précise la préfecture. Ce « dispositif d’interpellation » comprend « 31 équipes de 25 à 30 policiers réparties sur 18 sites de la capitale ».

Sur les Champs-Élysées, une unité mobile déployée par la préfecture. © Karl LaskeSur les Champs-Élysées, une unité mobile déployée par la préfecture. © Karl Laske

Ils sont là. Vers 9 h, casques gris sur la tête, une trentaine de policiers se sont positionnés dans la rampe d’accès d’un parking de l’avenue Hoche. Les premiers sont armés de flashball. Ils guettent un groupe de gilets jaunes qui sort d’une voiture. Un regard vers eux les met aussitôt en alerte. Plus près de l’arc de triomphe, des unités de gendarmes et de CRS s’emploient à fouiller tous les manifestants qui s’approchent. La plupart de ceux qui se retrouvent peu à peu sur les Champs ont donc les mains vides.

Ce que n’a pas prévu la maréchaussée, c’est qu’ils veulent quand même manifester. Peu à peu, et très tôt, les Champs se remplissent donc de jaune fluo. Positionnés sur les trottoirs, les policiers anticriminalité, visage dissimulé par des cagoules de moto, observent. « C’est pas interdit de cacher son visage ? Et pourquoi, ils le font ? », s’agace un jeune. « Nous, on n’a pas un problème avec la police, on a un problème avec Macron », poursuit-il. Il voulait qu’on vienne le chercher, on est là. Les réfractaires au changement, les illettrés. » Ils sont un petit groupe de quatre à être venu d’un petit village du centre, un peu lassés par les blocages de carrefours qui « ne servent à rien »« Il ne faut pas casser, et on ne veut rien casser, mais c’est parce que tout a été cassé la semaine dernière qu’ils ont retiré les taxes », fait remarquer l’un d’eux. « On est en train de se faire empaqueter là », ajoute-t-il, en voyant les forces de police se déployer un peu plus sur les trottoirs.

Manifestants en haut des Champs-Élysées, le 8 décembre. © Karl LaskeManifestants en haut des Champs-Élysées, le 8 décembre. © Karl Laske

Mais les manifestants cherchent à s’engouffrer dans les rues latérales. Bien que désarmés, bras levés, ou poings devant, ils avancent par exemple, rue de Berri, vers 11 h. La rue est bloquée par les gendarmes, mais ce n’est pas grave. Ils avancent aux cris de « Macron démission »« Laissez-nous passer » et même « CRS avec nous ». Peine perdue. Les grenades lacrymogènes sont tirées en l’air, sur les côtés et un groupe de trente policiers en civil fonce dans le tas, matraque en main. C’est la stratégie de la « mobilité » de la police : les ordres de Castaner sont désormais d’aller au contact. Par grappe de cinquante, les policiers avancent, boucliers en avant. Et flashball en main. Ils doivent pourtant reculer.

Un manifestant légèrement blessé sur les Champs-Élysées. © Karl LaskeUn manifestant légèrement blessé sur les Champs-Élysées. © Karl Laske

Ils tirent leurs munitions en caoutchouc. « Il faut se protéger le visage, surtout le visage, ordonne un manifestant à ses amis. Le corps, c’est pas grave. » Les grenades lacrymogènes sont lancées dans toutes les directions. Des galets fumants sont ramassés et renvoyés entre les jambes des hommes en noir. « On se souviendra de ce que vous faites ! » lance un gilet jaune à un groupe de gendarmes. « Ta matraque, tu va la bouffer », avertit un autre. « Si on charge, on vous éclate », hurle un troisième. Deux photographes de presse sont touchés, l’un à la nuque, l’autre au genou – ils travaillent au Parisien.

Des grenades assourdissantes sont lancées vers le centre de l’avenue. Rue de Berri, une camionnette de la gendarmerie ordonne la dispersion. « Ne vous approchez pas d’eux, ça ne sert à rien », dit une manifestante qui porte une banderole taguée « citoyens pacifiques ». « Quinze mètres, c’est la distance minimale », dit son ami.

Un policier visant avec son flashball, samedi 8 décembre. © Karl LaskeUn policier visant avec son flashball, samedi 8 décembre. © Karl Laske

Vers midi et demi, les forces de police prennent massivement position sur les trottoirs. Ils commencent à progresser tout en lançant des lacrymogènes sur la foule, et en tirant des balles en caoutchouc. « Ils visent le visage ! » avertit encore un manifestant. Un jeune, touché au front est rapidement mis à l’abri. « T’as lancé quelque chose ? »demande quelqu’un. « Mais j’étais en train de filmer ! » répond-il.

Les forces mobiles se positionnent sur les trottoirs des Champs-Élysées. © Karl LaskeLes forces mobiles se positionnent sur les trottoirs des Champs-Élysées. © Karl Laske

Les policiers progressent jusqu’à l’avenue George-V, après avoir noyé les Champs de fumée blanche. Mais la foule recule, et reste compacte. Les gilets jaunes refluent dans les avenues alentour, où des premières barricades sont dressées.

Avenue Marceau, des véhicules blindés de la gendarmerie prennent position, puis font marche arrière. Les forces « mobiles » n’ont pas empêché la manifestation. Mais elles ont provoqué son embrasement.

Les blindés de la gendarmerie, avenue Marceau. © Karl LaskeLes blindés de la gendarmerie, avenue Marceau. © Karl Laske

A 17 heures, les Champs se sont remplis de nouvelles vagues de manifestants. Les gendarmes mobiles, qui ont maintenu leurs barrages sur un certain nombre de rues perpendiculaires, tirent des grenades lacrymogènes et assourdissantes avec régularité, dispersant périodiquement la foule. « On est là jusqu’à demain matin ! » avertit un gilet jaune, l’index tendu vers un cordon de gendarmes. En réalité, une nouvelle charge se prépare, et un déluge de grenades plonge une nouvelle fois l’avenue dans un épais brouillard blanc. Le temps qu’il se dissipe, les cow-boys de la police parisienne font leur apparition, par groupes de trente, en rangs par quatre, sur les trottoirs.

En début de soirée, un premier déluge de grenades sur les Champs Elysées. © karl LaskeEn début de soirée, un premier déluge de grenades sur les Champs Elysées. © karl Laske

Alors que la nuit, tombe, ils se mettent à charger à leur façon, et s’élancent en courant, matraque télescopique à la main, sur les manifestants qui s’engouffrent dans les rues latérales. « Faut rester ! Faut les harceler ! » lance un gilet jaune à un couple qui s’éloigne. « On habite en Alsace, faut qu’on rentre », objectent-ils. Dans le quartier de l’Étoile, les groupes s’effilochent, suivis de près par les pompiers qui font le tour des barricades enflammées et des feux de poubelles. Des unités de police sillonnent encore les rues, en voiture et en camionnette, à la recherche des manifestants. Mais ces derniers sont plus « mobiles » que les forces de l’ordre.

TOUS LES COMMENTAIRES

Vu de la Belgique:

Quelle lâcheté cette image et puis celle des enfants…

Vichy est de retour.

Je pense qu’une autre page de la violence va se tourner. Les casseurs vont vite comprendre qu’une stratégie d’actions dispercées géographiquement et moins prévisibles dans l’agenda du WE va s’imposer à eux et va pourrir grandement la vie de Macron et user ces policiers cow-boys. Je pense que les actions surprises vont plonger Macron et son gouvernement dans l’anxiété.

Vichy est de retour et les FFI se profilent à l’horizon.

Je dis depuis un an que Macron ne finira pas son mandat.

Les casseurs quoiqu’ils en disent sont aussi les gilets jaunes convenez en …

Il peut y avoir des réactions de casseurs chez les gilets jaunes , surtout lorsque l’on vous arréte avec un masque en papier qualifié arme de classe 4 ou que l’on vous envoie une grenade lacrymogéne quand vous déambulez pacifiquement. Ne pas avoir les boules contre les pandores d’un gouvernement fasciste çà s’appelle etre des moutons . La violence policiére génére des réactions violentes méme de manifestants pacifiques.

Poignant…

Trop poignant.Trop poignant.

 
Qu’est qu’on n’aurait pas entendu du F-Haine si ça avait été fait par des « djeunns » de banlieue…

laughing

smile

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Merci Pizzicalaluna pour le lien que j’avais égaré.

C’est pas Macron qui parlait d’être vigilant cotre les populismes et les totalitarismes ?

La propagande est à la démocratie ce que la matraque est la dictature…. Et l’inverse est vrai également…

La matraque est à la démocratie ce que la propagande est aux dictatures….

 

Merci Pizzicaluna.

il est clair qu’il devient urgent de visionner ce documentaire.La lecture de l’essai éponyme est tout aussi salutaire.

 

à faire tourner donc un maximum.

 

Merci Pizzicaluna,

Je retiens le message de l’état de choc et me dit qu’il faut l’utiliser et mettre Macron en état de choc wink

Vu de Belgique:

« Déployer 90 000 hommes armés contre un mouvement social soutenu par 70% de la population et crier victoire pour avoir fait baisser le nombre de manifestants de moins de 20%, c’est une stratégie à courte vue, une logique de coup d’Etat. »

Mon petit doigt me dit que le coup d’Etat pourrait effectivement arriver mais avec une seule balle… en or. Qui sait?

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 18:42
  • PAR 

 Une suite qui pourrait être pas mal, c’est que les gilets jaunes prennent les politiques au mot : vous avez demandé à ce qu’on ne casse pas samedi ? On n’a pas cassé (je veux dire par là que les vrais gilets jaunes n’ont pas suivi ce qu’on appelle les casseurs). On a démontré qu’on était des gens responsables. Maintenant il faut leur montrer qu’on sait ce qu’on veut.

Du coup il faudrait que les gilets jaunes apportent une liste de revendications claires (liste à compléter) : forte augmentation du smic et plus généralement des salaires, rétablissement de l’ISF, que les grosses entreprises payent le même pourcentage d’impôt que les petites (Total en tête), augmentation forte des cotisations sociales (pour retrouver une santé prise en charge à 100% par le collectif, des retraites décentes et de manière générale de vrais services publics au service de tous),la création d’une assemblée citoyenne souveraine (avec des membres tirés au sort parmi des volontaires, avec un mandat relativement court, non renouvelable et sans aucun avantage financier pour ceux qui y participent afin de ne pas retomber dans les travers actuels), éventuellement le départ de Macron. Pas besoin de porte-parole pour ces revendications puisqu’elles ne sont pas négociables.

En conclusion de cette liste, prévenir qu’on a assez attendu et que si cette liste n’est pas satisfaite samedi prochain (ou le suivant), alors Paris s’embrasera et cette fois-ci on ira vraiment le chercher dans son bunker élyséen.

« je veux dire par là que les vrais gilets jaunes n’ont pas suivi ce qu’on appelle les casseurs …  » c’est  trop facile de ne pas assumer, les gilets jaunes, quoiqu’ils en disent, ont encore détruit des abri-bus,des feux rouges, ils ont encore brulé des voitures, brisé des vitrines, dévalisé des magasins … mais je suppose qu’il ne faudrait pas que l’on saccage leurs maisons, que l’on brûle leurs voitures et tout cela parce, au nom de la « démocratie » et surtout parce qu’ils ne sont pas capable d’accepter de dialoguer …

C’est trop facile de dire « Pas besoin de porte-parole pour ces revendications puisqu’elles ne sont pas négociables. » … c’est fermer une porte c’est vouloir que quelques milliers de personnes imposent leurs idées même si ces idées sont divergentes selon qu’elles sont de gauche ou de droite …

Mr Macron et son gouvernement sont peut-être « hors sol » … les gilets jaunes le sont également !

Vu de la Belgique:

Vous n’avez pas encore compris comment fonctionne les gilets jaunes? Pour savoir ce qu’est  une chaussette,,il ne faut pas regarder la chaussette, il faut entrer la main dedans et la retourner. Il va falloir que vous retourniez votre prisme de lecture.
Je comprends que vous dites ne pas comprendre ce qu’est un ras le bol. Moi quand je ne comprends pas, je ne conclus rien; vous devriez essayer.

Encore un Macronien qui doit avoir beaucoup à perdre pour avoir la trouille comme ça…!!!
Je les adore…Ne sont-ils pas mignons à essayer de nous faire peur ?!
Continuez à nous faire rire !

« vous dites ne pas comprendre ce qu’est un ras le bol …  » tout d’abord je n’ai pas dis cela, ensuite je sais ce que c’est, tout d’abord en tant que retraité et je ne suis pas riche et ensuite en tant que bénévole dans des associations où nous essayons d’aider les laissés pour compte de notre société (adultes, jeunes et … immigrés) … et les vieilles personnes délaissées par leurs famille dans des EPHAD (mourroirs ??), cela m’occupe suffisamment, je préfère agir que parler et crier. De toutes façons je suis contre la violence sous toutes ses formes … car elle n’apporte rien… alors … détruire des abri-bus,des feux rouges, bruler des voitures, briser des vitrines, dévaliser des magasins … au nom de la « démocratie »  … ça m’interpelle. Visiblement ce n’est pas votre façon de penser, c’est votre opinion … mais c’est peut-être est ce à vous de modifier vos lunettes de lecture … laughing .

 

Un, je ne suis pas « macronien », deux les « macronien » ont le droit d’exister … nous sommes en France, trois, la violence ne me fait pas rire mais cela à l’air de vous amuser … quatre je préfère agir dans des associations que parler et crier … undecided

> En tout cas, c’est une vraie réussite, les participants ont montré qu’ils étaient venu manifester.

Pas seulement pour manifester apparemment.

https://www.liberation.fr/france/2018/12/08/sur-les-champs-elysees-la-casse-fait-partie-du-cadeau-de-noel-de-macron_1696832?xtor=rss-450

Tu n’as pas suivi, c’est la tombée du jour qui a fait sortir les malfaisants.

Willy Le Devin voit tout déformé dans sa boule de cristal. Quand tu lis les Live du Monde, du Figaro et de Mediapart, c’est pas le même film. Là, le mec sortait de projection presse d’un navet de castagne, ou alors d’une binge party avec DCB et Goupil.

> Tu n’as pas suivi, c’est la tombée du jour qui a fait sortir les malfaisants.

C’est cela, oui… laughing

« Si la situation a pu être maîtrisée les premières heures, c’est grâce aux nombreuses fouilles et barrages filtrants réalisés dans la matinée. Une quantité astronomique de projectiles – marteaux, pavés, boules de pétanque, pieux – a été saisie, conduisant leurs propriétaires au commissariat. A 15 heures, 615 interpellations avaient déjà été effectuées, pour 508 placements en garde à vue ».

Tu confonds le préventif et les fouilles avec l’arrivée des pillards en fin d’après-midi. Les bagarres de la journée ont été beaucoup moins dures que la semaine passée. Sauf pour les manifestants, les vrais, qui ont trinqué comme d’hab.

Les FDO se vantaient justement d’avoir su intercepter la petite proportion de casseurs.

 

Après, on peut aussi se demander si lire Libé est bon pour l’esprit…

article pondu sur liberation par un certain « Willy Le Devin  »  ???? 

Et alors ? Tout le monde ne peut pas s’appeler Guergnon.

 » les participants ont montré qu’ils étaient venu manifester. » non … une partie des gilets jaunes ont démontré qu’ils étaient venus pour en découdre avec la police et casser …

Vu de Belgique:

Ben je suis d’accord si vous le souhaitez et c’est ce qui montre bien que pour avoir un recul de Macron, comme cette dernière semaine, il faut lui mettre l’acte III dans les gencives. Donc la casse aide les non casseurs. Tout le monde le sait et faire semblant de ne pas le savoir, ou ne pas le souhaiter c’est se promener aux Champs Elysées avec un index dans une narine et l’autre dans le sphincter en demandant l’aumône.

De quoi avez vous peur ? Allez n’ayez pas honte…dites nous, on va vous rassurer…si Macron peut être président de la République, nous on peut être psy !

Tient encore un troll de macron.

Bah, en même temps c’est libération……

« se promener aux Champs Elysées avec un index dans une narine et l’autre dans le sphincter en demandant l’aumône. » … une remarque très classe … je vous ai répondu juste avant … Vous pensez que la casse, i.e. la violence, est une bonne chose …c’est votre approche …

Manifester est une première étape, cela permet de crier sa souffrance, d’être reconnus en tant que personnes existantes, puis entendus ( ??) … voire compris ( ??) … mais ensuite …. ?  Partisant du dialogue au lieu de la violence gratuite je pense que les gilets jaunes devraient prendre des initiatives afin de garder le soutien à court et moyen terme des français … qui pourrait disparaitre en cas d’augmentation des violences demain … quoiqu’en disent certains plus radicaux. Mr Macron et LREM ont toujours du mal à se remettre en cause et  à ravaler leurs orgueils … mais en lisant certains commentaires on voit que certains gilets jaunes tombent dans ces travers qu’ils dénoncent. Ils devraient comprendre que seuls, ils n’aboutiront à rien, ils sont trop dispersés, trop « inexpérimentés », ils devraient, de mon point de vue, se rapprocher, ou s’appuyer, sur des élus locaux, d’autres représentants des français moyens et des laissés pour compte, des représentants d’associations … voire des syndicalistes  … « Divise et règne » préconisait Machiavel … les gilets jaunes sont conscients d’être divisés  et, a priori, heureux de l’être … ils le revendiquent même … Mais se rendent-ils compte qu’ainsi ils font le jeu du  gouvernement, des partis de tous bords, des groupes extrémistes … smile

quand on voit que Coupat a été en garde à vue et inculpé d’appartenance à un groupement voulant faire des violences et des degradations pour avoir dans sa voiture un gilet jaune (dont je croyais que c’etait obligatoire en voiture, d’ailleurs), un masque de chantier (celui qu’on utilise chez soi pour poncer ) et des bombes de peinture (si meme taguer devient un acte de violence), on se dit que les gardes à vue , si cétait tout le meme tonneau, ça devient hallucinant. (bon, à Nantes, il y a un an, un jour de manif, un gars qui s’etait garé devant chez lui,  et ne participant à aucune manif , rentrant de sa campagne,avait été inculpé pour avoir une hachette dans son coffre .; on se dit que le ridicule ne tue pas . et j’aimerais savoir ce que veut dire quantité astronomiques..

toujours à Nantes, les flics montraient à la télé les bouteilles d’un liquide inconnu mais qu’ils pensaient etre peut etre de l’acide, et dans lequel n’importe quel manifestant reconnaissait du Maalox…bref, tout est bon pour faire monter la tension

Je ne sais pas si Macron et ses employeurs vont pouvoir compter longtemps sur les policiers: réquisition pendant les jours de congés, vacances toujours repoussées, heures supplémentaires à tire-larigot… et empathie pour les gilets jaunes…

Vu de la Belgique,

Vous avez raison les policiers sont à bout. Je préconiserai des actions plus ciblées, moins prévisibles dans le temps et l’espace mais plus fréquentes qui mettraient toute la police en alerte… ils craqueront vite. Il ne faut pas leurs laisser une semaine de repos.

Moralité : désertons Paris, et allons ailleurs, à Marseille, Strasbourg, Lille, Bordeaux… et meme Bruxelles, comme aujourd’hui, où les gilets jaunes belges ont mis le zbeul … (à partir de ce jour, il est interdit de ranconter des blagues belges ! )

Ils feront comment pour envoyer leur flicaille partout ? Ils en embaucheront en intérim ?

En plus, agir comme ils le font est d’une connerie sans nom. Parce que cela rend les gens encore plus solidaires, et encore plus enragés…

Vu de Belgique,

c’et exactement ce que je disais: des actions fréquentes, plus ciblées, imprévisibles qui demandent moins de mobilisations des gilets mais qui mobiliseront toute la police…

Frapper vite, fort et partir vite

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 19:30
  • PAR 

Peigne Cul, Belle (ou bête) [Rayer la mention inutile], Bouzin, El Constipador (Chia pas): La République En Moche!!

 

 

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 19:31
  • PAR 

Après avoir mis les parents à genoux financement et leurs enfants à genoux physiquement,le gouvernement ne peut pas,ne doit pas aller plus loin.

La raison demande,exige que les responsables ne doivent  plus faire avaler à la population les pilules améres de la finance…

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 19:37
  • PAR 

Que tout le monde affiche un « Macron démission » à sa fenêtre: leurs flash-balls et arrestations n’y pourront rien. Il faut montrer qu’il est nu.

Il est urgent que Macron accepte la démission de ce gouvernement.

Ce n’est pas ce que demandent les gilets jaunes, avec lesquels je suis d’accord. Ils exigent la démission de l’enfant capricieux, démoniaque et tyrannique pour lequel des inconséquents ont voté… S’ils sont en jaune, je leur pardonne, à la condition de réfléchir à la prochaine fois. A chaque présidentielle, on tombe plus bas…

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 19:47
  • PAR 

Merci à Karl Laske pour sa couverture des manifestations, au cœur de la révolte populaire.

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 20:18
  • PAR 
Parmi les casseurs les anciens zadistes règles des anciens comptes avec les CRS . Ils se sont aguerris et ont appris à les combattre . Il y aussi les autre manifestants lassés de l’indifférence du pouvoir . De toutes façon cela laissera des traces .

Vous avez raison … un certain nombre, et pas négligeable, de gilets jaunes étaient venus pour casser, et puisque vous le diotes même des  « anciens zadistes règles des anciens comptes avec les CRS » …anciens zadistes qui avient obetnus ce qu’ils réclamaient … surprenant ?

Eh vous en savez des choses, même les zadistes je croyais que il n y avait que le fsb

Ni l’un ni l’autre ne semblez savoir de quoi vous parlez. Dans certains cas mieux vaut se taire.
Les zadistes, les « historiques » ont obtenu l’abandon de l’aéroport, les autres se sont vu détruire leur lieu de vie et expulsés après avoir été gazés et frappés pendant plusieurs semaines.
Un dossier fort mal traité par le gouvernement comme celui des gilets jaunes jusqu’à présent.

Vous avez des noms ? vous les connaissez ? Des gilets jaunes policiers comme dans toutes les manifs non ?

« Ni l’un ni l’autre ne semblez savoir de quoi vous parlez. Dans certains cas mieux vaut se taire. » … oui pour éviter des dialogues de sourds  smile

JLMFI

Toujours les mots justes dans vos interventions ! Merci.

‘Ce régime sous Macron n’est plus la République et ne tient que par la répression de plus en plus féroce contre les mouvements sociaux, les associations critiques, contre aussi les gilets jaunes.’ 

‘Et « en même temps » le méprisant se tait …. car sa parole « mettrait de l’huile sur le feu »… ‘

.…  une fleur pour remplacer le tonfa, le flashball. les gaz ou la grenade des robots des voleurs, casseurs violents Mac/Casta/Phil …

Image associée

Lâchez les interpellés, embastillez les voleurs, crapules Mac/Casta/Phil … un pot de départ … un rêve ou un cauchemar ?

Image associée

Image associée

Ah bon,  Médiapart résume cette journée, par le même biais que les médias mainstream ???

Vous n’avez pas regardé la télé depuis longtemps (y compris le service jadis public, aujourd’hui larbin) ! Un tel niveau de connivence avec le pouvoir, c’est du jamais vu !

Parce que dans ces chaines « d’info », les seules images qu’on a, sont « embedded », c’est à dire émanent directement des services de police.

Salut Gavroche, pas le temps en effet, je reviens de blocages… mais les deux articles que j’avais lors de ce commentaire parlaient en gros des affrontements… d’où cette critique.

Maintenant effectivement on parle d’autre chose.

On peut difficilement malgré les portables être sur BFM et dans l’action dehors…

 

Vu de Belgique;

Les gilets doivent introduire leurs matos dans Paris avant la manifestation.wink

je tiens à remercier l’ensemble des extrémistes, de droite, de gauche, et même du centre, pour avoir montré aujourd’hui leur véritable visage : ils sont tous de vrais écologistes !

en effet, aucun n’a eu l’inconscience d’aller se glisser sournoisement dans la marche pour le climat, non contrôlée, non escortée par des miliciens armés jusqu’aux dents…

bien entendu, des malfaisants et des auteurs de fakes news, adeptes de la théorie du complot, incapables de mesurer la sagesse de nos gouvernants, verront bien sur autre chose…

quant à moi, je tiens à souligner l’intelligence de ces hordes barbares qui ont choisi, délibérément, de se regrouper dans la souricière pour ne pas dénaturer le mouvement écologiste.

encore bravo !

Le maintien de l’ordre façon Macron-Philippe-Castaner aboutit à une quasi interdiction de manifester puisque les gens sont gazés et chassés systématiquement de leur lieux de rassemblement après avoir accepté le filtrage et contrôle par la police qui les déleste de tous leurs équipements de protection en risquant même d’être arrêté pour cela.

Les compte-rendus des médias télévisuels sont toujours aussi odieux et mensongers et donnent vraiment envie de foutre le feu partout. Ils devraient faire montre davantage de sens de la mesure et de responsabilité car à traiter tout le monde de casseur, catégorie fictive inventée pour le pouvoir en place ils énervent tout le monde. Encore une fois la police a fait basculer des manifestations dans la violence à Paris et en Province. Philippe et Castaner ont le culot d’être satisfaits et de croire que tout est sous contrôle alors qu’ils ont juste creusé davantage leur tombe en ce samedi.
Philippe va jusqu’à dire que maintenant on peut dialoguer, maintenant qu’il a trouvé des jaunes chez les gilets jaunes, choisis par les médias complices, un dialogue avec le pistolet sur la tempe qui ne  laissera d’autre choix à ces « GJ pacifistes » que de collaborer avec le pouvoir à moins que la base de ce mouvement en décide autrement.

Je frémis à l’idée de ce que va pouvoir dire Macron  la semaine prochaine.

Pas de mort, pas trop de blessés, pour une manifestation non déclarée : le bilan est plutôt pas mal. Je trouve que les fdo et les gj ont dû rester assez cool malgré le ton hystérique de certains médias (dont Mediapart qui joue la provocation en ce moment, ce que je trouve particulièrement mal venu, si il y avait des morts ça aurait vraiment une sale gueule. Je me suis abonné pour lire de l’investigation, pas des pamphlets) Encore une fois vous attendez quoi du ministre de l’intérieur ? Distribution de carambar sur les champs ?

Flash Ball c’est une une arme et la munition c’est ça, tiré directement en visant avec un viseur électronique.

Sur les Champs ce Samedi 8 décembre les deux calibres 40 mm et 44 mm ont été utilisés massivement

wp-20181208-005
  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 22:57
  • PAR 

Pour ce que j’en pense, voir l’article sur mon blog.

Jamais un pays évolué ne laisserait des crétins comme macron et son castaner mater les manifestations d’opposition comme aujourd’hui. Jamais un pays évolué ne mettrait au « pouvoir »  la caillera des « riches » ni la laisserait faire sa loi dans les rues au riotgun.

  • NOUVEAU
  • 08/12/2018 23:08
  • PAR 

Lordon (et d’autres bien sûr) l’avait senti venir:

Benalla et l’arc d’extrême droite

A voir aussi (Trouble Fait):

On a élu Emmanuel Le Pen

Publicités

2 réflexions sur “#France #MacronGate #AshRévolution Sur les Champs, la stratégie du flashball !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s