#France #MacronGate #Lyon #SGAMI #POLICE en réponse à vos menaces d’expulsion du logement HLM de Brigitte BONELLO handicapée licenciée de façon abusive par le Préfet du Rhône et maintenue en situation de non droit par le Ministre de l’Intérieur et à l’aide de magistrats corrompus plus soucieux de leur carrière et de leurs enrichissements que de leurs dignités! #Collomb

COMITE SOUTIEN BRIGITTE BONELLO <comitesoutienbrigittebonello@gmail.com>
À :m.vandendriessche@alliade.com
Cc :Marion BROSSE,bdc-carac@interieur.gouv.fr,secretariat.lauch@elysee.fr,francois-xavier.lauch@elysee.fr,pascal.mailhos@rhone.gouv.fret 5 autres…
Cci :comte_naleczcichocki@yahoo.com
2 déc. à 18:01
Dear « Miss Maguy »

Nous vous avons envoyé le 22/11/2018, un mail en réponse à vos menaces d’expulsion du logement HLM de Brigitte BONELLO handicapée licenciée de façon abusive par le Préfet du Rhône et maintenue en situation de non droit par le Ministre de l’Intérieur et à l’aide de magistrats corrompus plus soucieux de leur carrière et de leurs enrichissements que de leurs dignités, se discréditant intégralement ainsi que l’Institution qu’ils représentent.
Notre réponse était la suivante :

LYON , Le 22 novembre 2018

Référence : 039719/46/022200 ?

Madame,

Mandatés pour ce faire par l’intéressée, nous avons réceptionné ce jour, votre courrier du 15/11/2018 destiné à Brigitte BONELLO. Madame Brigitte BONELLO est une personne handicapée licenciée de façon abusive par le Préfet du Rhône (à l’aide de méthodes malhonnêtes) et maintenue en situation de non-droit par le Ministre de l’Intérieur malgré 36 certificats et expertises d’aptitude constante et continue de 2008 à 2018. N’hésitez pas à visionner notre vidéo comme l’ont déjà fait 3937 personnes. https://www.youtube.com/watch?v=jx8q1xTxEN8
Brigitte BONELLO est maintenue à devoir survivre de moins de 500€/mois en lieu et place de son salaire de fonctionnaire de la Police Nationale qui était en 2008 de 1350€. Brigitte BONELLO se voit imposer depuis 2009 date de ses doléances en justice, un parfait Déni de Justice, déni de justice rendu uniquement possible, par les relations de réseau des uns avec les autres. Bien plus grave, elle fait l’objet de harcèlement institutionnel et institutionnalisé pour avoir simplement dénoncé une situation inacceptable. Voir : https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/violences-institutionnelles-et-institutionnalisees

Ainsi parfaitement apte au travail et à son poste, disposant ce jour de compétences multiples, elle est malgré tout, maintenue à devoir survivre de moins de 500€/mois. Voir bas de la page accueil de notre blog : https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/accueil
Ce qui est pour le moins un scandale et la Honte du Préfet du Rhône et du Ministère de l’Intérieur. Pas une personne responsable et humaniste, pour avoir le courage de changer ce qui doit l’être et lui rendre JUSTICE.
Ainsi une personne reconnue formellement handicapée depuis 2007 a été licenciée de façon abusive, dans le mépris le plus parfait des réglementations, des législations et des conventions ratifiées pourtant par la France, alors qu’elle aurait dû bénéficier du soutien national. Ainsi une personne handicapée est malmenée depuis plus 10 ans (résistante malgré toutes les menaces et exactions subies et encore vivante malgré 6 grèves de la faim : ce qui dément formellement toute faiblesse inventée par son administration et les amis du réseau pour faire croire à tous que la neige est noire), est maintenue avec pour toute ressource une allocation solidarité spécifique versée par Pôle Emploi de 16.32€ en janvier 2018 soient 505.92€/mois. Ainsi cette femme courageuse qui a toujours réglé son loyer dès lors qu’elle avait son emploi et donc un salaire et des ressources décentes, pour le faire se retrouve à devoir sortir mensuellement : 26.43€ pour son EAU, 20.41€ pour son EDF, 38.43€ pour son GAZ, 316.44€ pour le logement HLM qu’elle occupe depuis 20 ans, 28.20€ pour son assurance
Ce qui fait un total de 429.96€. Ce qui lui laisse donc 75.96€ pour vivre ! Et là nous vous parlons d’un mois faste, celui de janvier qui est sur 31 jours. Parce qu’en février, la même est retirée non point de 505.92€ mais de 456.96€ mensuels et là il lui reste 27€ pour vivre.
Quelle sorte de sociopathe faut-il être pour mettre une personne qui ayant eu un contrat avec l’état lui assurant contre rémunération moindre que dans le privé, la sécurité de l’emploi ?
Quelle sorte d’individu peut accepter pareille situation inadmissible : une personne pouvant faire son travail (pour ce faire l’aménagement de son poste de travail n’est pas impossible à mettre en œuvre : un simple siège ergonomique) maintenue sans emploi, pire calomniée par évocation d’état psychiatrique et de tentative de suicide inexistante (le tout formellement démenti par de nombreux experts dont certains fort réputés et experts auprès de Cour d’Appel) et maintenue dans le désarroi financier sans possibilité de rebondir ailleurs avec une impossibilité de voir ses droits légitimes à réhabilitation, réintégration et indemnisation pour tirer un trait sur cette douloureuse situation qui perdure faute de personnes courageuses pour y mettre un terme ?
Dans votre courrier du 15/11/2018, reçu ce jour, vous écrivez :
« Malgré notre précédente relance, vous n’avez toujours pas régularisé votre situation »
Nous regrettons de devoir vous le dire mais aucun courrier de relance n’a été reçu !
Si tel avait été le cas, nous y aurions répondu.
« Nous vous demandons de contacter votre chargé de recouvrement » (Vous donc)
Ce que nous faisons ce jour à réception de votre courrier.
« Nous vous informons que la Caisse d’Allocations Familiale a été alertée  de votre situation d’impayés de loyers et qu’elle a encore la possibilité de suspendre vos droits dans le cas où vous bénéficiez de l’APL »
Allons donc, encore des menaces ! Encore de la violence institutionnelle et institutionnalisée. Rien n’arrête donc cet État vendu à la FINANCE ? Nous vous informons donc que cette lettre va aller rejoindre le pavé consacré sur notre blog à la violence institutionnelle et institutionnalisée qui est faite à cette femme.
« Sans contre ordre de votre part sous 8 jours, nous vous informons que nous évoquerons votre dossier lors de la Commission Prévention des impayés/ Expulsion, en lien avec les partenaires sociaux afin d’envisager, une procédure de résiliation de bail et d’expulsion à votre encontre »
Toujours des menaces ! Nous vous informons d’ores et déjà, que vous pouvez considérer avoir un contre ordre de notre part et qu’il est fait sous moins de 8 jours. Aucun respect de la Loi pour les uns et les autres devraient se soumettre sans broncher à l’inexorable rouleau compresseur, qui les mène après la mort sociale à une mort certaine par défaut de solidarité nationale  et cupidité !
Nous vous informons que si tel devait être le cas, Brigitte BONELLO a d’ores et déjà prévu de faire une grève de la faim devant la Métropole de LYON ou la Préfecture.
Nous vous informons que nous sommes nombreux, mobilisés pour ne pas accepter une pareille situation, surtout en plein hiver. Nous vous rappelons ou vous informons pour le cas où vous n’étiez pas au courant, que Brigitte BONELLO a fait une grève de la faim où son pronostic vital a été engagé de juin 2018 à septembre 2018. Vous nous retrouverez devant votre porte pour vous le faire savoir (avec ou sans gilets jaunes).
Le Ministère de l’Intérieur et le Préfet du Rhône sont redevables de 10 années de salaires à Brigitte BONELLO (seules leurs relations de réseau permettent que Brigitte BONELLO n’ait pas accès à ce qu’elle est en droit d’attendre au regard de sa situation : travail et salaire décent en lieu et place de sa vie de misère) ce qui correspond à près de 170 000€ (la moitié d’un voyage en jet du Premier Ministre et de tant d’autres).
Nous vous invitons donc à présenter votre facture réclamée à Brigitte BONELLO de 1575.99€ au Préfet du Rhône et au Ministre de l’Intérieur et de leur demander de la régler sous 48H.
C’est bien le moins qu’ils puissent faire au regard de ce qu’ils font endurer à cette femme handicapée depuis 10 ans.
Il nous a été loisible d’accéder à l’agenda du Préfet du Rhône et force a été de constater que ce dernier reçoit ce 23/11/2018, Monsieur Jean-François CARENCO (celui-là même qui a promis par deux fois à Brigitte BONELLO sa réintégration et donc l’accès à une vie normale sans tenir sa promesse pour autant). Frère Jean-François CARENCO, qui lui n’a pas été poussé vers la porte de sortie à 46 ans comme notre amie. Frère Jean-François CARENCO qui bien qu’admis à faire valoir ses droits à la retraite à 66 ans n’est lui pas sans ressources ni sans emploi puisque Président de COALLIA. Frère Jean-François CARENCO qui après avoir promis (sans tenir sa promesse) la réintégration à Brigitte BONELLO et donc son retour à une vie normale sans menaces d’expulsion, après avoir fait un tour du côté de la Commission de Régulation de l’Energie, a versé dans le logement social.
COALLIA une association dont les valeurs sont les suivantes : http://www.coallia.org/29-action-associative-diginite-humaine-et-respect-de-l-autre-valeurs.htm
·        la dignité humaine. La conviction commune aux membres de l’Association est que chaque être humain doit pouvoir accéder à l’autonomie et à la responsabilité. Pour y parvenir, un logement, un emploi et un entourage propice sont des conditions essentielles.
·        le respect de l’autre et la reconnaissance des différences ; l’accueil de l’étranger, le respect des cultures, la rencontre de l’exclu ou de la personne menacée de marginalité inspirent l’action de Coallia.
Joli programme. Bref, tout ce qui est refusé à Brigitte BONELLO
Vous pouvez utilement signer notre pétition :
https://www.change.org/p/r%C3%A9habilitation-pour-brigitte-bonello
Elle recueille désormais 5309 signatures de citoyens solidaires et humanistes. (5380 signatures au 02/12/18)
Nous vous prions d’agréer, Madame VANDENDRIESSCHE, l’expression de nos salutations citoyennes.

Le comité de soutien à Brigitte BONELLO

Nous vous avons demandé de faire parvenir votre factures aux intéressés qui ont mis dans la merde notre amie et ou voisine.

Force est de constater qu’à l’instar de dirigeants ne prenant pas la pleine mesure de notre colère et de notre rage, vous persistez dans l’erreur.
Dans l’erreur de croire que nous vous laisserons expulser Brigitte BONELLO de son logement.
Force est de constater que les menaces ont repris dès le retour de Frère Gérard COLLOMB dans son fief.
Ainsi Brigitte BONELLO a donc reçu à nouveau un courrier de votre part la menaçant une fois de plus.
Vous osez écrire :
« Nous vous demandons par conséquent de régler cette somme à réception »
« A défaut nous demanderons à notre huissier de justice d’engager une procédure de résiliation de bail et d’expulsion. »
« Nous vous informons par ailleurs que les frais engendrés par cette procédure seront à votre charge »
et vous terminez par « Comptant sur votre engagement »
De qui vous moquez-vous Madame?
Brigitte BONELLO handicapée comptait aussi sur l’engagement de l’État français à son égard (relatif aux textes de lois : solidarité nationale envers les handicapés – sécurité de l’emploi puisque fonctionnaire statutaire).
Les amis du Préfet du Rhône et des dirigeants peu scrupuleux ont procédé à sa mise à mort, en lui ôtant son poste de travail et donc ses ressources à l’aide de moyens malhonnêtes couverts par leurs amis frangins.
Brigitte BONELLO s’est vue mise à mort socialement.
Menacée de toutes part :
On lui refuse la CMU !
Un courrier envoyé le 24/11/18 n’a toujours pas vu celle ci renouvelée!
Menacée d’être expulsée du logement HLM qu’elle occupe depuis 20 ans.
Il est venu à notre connaissance, des documents sur les avantages dont certains bénéficient pour le même appartement du même immeuble (ces certains qui touchant APL à un point que non seulement leur loyer est réglé,mais qu’en plus ils touchent près de 80 € / mois somme à laquelle se rajoutent leurs divers trafics.)
Il est également venu à notre connaissance des documents de dette à ALLIADE de la part de certains locataires qui ne voient pas la même mise en œuvre de cet acharnement imbécile qui est dévolu à notre amie et/ou voisine.
Ceci est une honte !
Et pour prouve de manière imparable l’acharnement de réseau dont elle fait l’objet.
Brigitte BONELLO qui a travaillé et réglé ses impôts rubis sur l’ongle devrait finir sous les ponts?
Mais nous ne laisserons pas faire.
Face à la corruption et les ententes illicites des magistrats en charge de son dossier, face aux nouvelles menaces institutionnelles et institutionnalisées, Brigitte BONELLO envisage une nouvelle grève de la faim devant la Métropole de LYON (en hiver cette fois ça changera).
Nous avons pris attache avec des gilets jaunes afin que personne ne lui fasse du mal et afin que son histoire soit connue.
Il a fier allure Monsieur MACRON avec ses phrases du type « plus une personne dans la rue »
Foutez lui donc la paix à cette femme!
Nous serons à ses côtés, soyez en assurés
Nous n’avons plus peur
Nous avons comme elle
Froid : faute de pouvoir régler des factures indécentes de Gaz d’électricité
Faim : faute de ressources suffisantes pour nourrir nos familles
SOIF : SOIF DE JUSTICE SOCIALE
SOIF DE JUSTICE tout court
Et ras le bol de vos menaces perpétuelles sur nos femmes, nos maris, nos enfants
Pendant que certains filent grand train de vie et se la coulent douce de leur RAPINES
Nous ne vous saluons pas Madame.
Un conseil : Changez de métier CELUI EST SALE
Menacer des PAUVRES quelle honte !
Vous avez sûrement mieux à faire
Le comité de soutien à Brigitte BONELLO
Publicités

Une réflexion sur “#France #MacronGate #Lyon #SGAMI #POLICE en réponse à vos menaces d’expulsion du logement HLM de Brigitte BONELLO handicapée licenciée de façon abusive par le Préfet du Rhône et maintenue en situation de non droit par le Ministre de l’Intérieur et à l’aide de magistrats corrompus plus soucieux de leur carrière et de leurs enrichissements que de leurs dignités! #Collomb

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s