Macron multiplie les nominations de complaisance: Pierre-Mathieu Duhamel ambassadeur en Norvège, même s’il n’a aucune compétence diplomatique et s’est affiché sur le yacht de Ziad Takieddine.

Macron multiplie les nominations de complaisance

 PAR 

Après avoir par deux fois modifié la loi pour promouvoir des proches, l’une comme rectrice de l’académie de Versailles, l’autre comme consul général à Los Angeles, Emmanuel Macron veut nommer Pierre-Mathieu Duhamel ambassadeur en Norvège, même s’il n’a aucune compétence diplomatique et s’est affiché sur le yacht de Ziad Takieddine.

Quand bien même la loi ne le permet pas, ou même si l’éthique publique le décommande, cette présidence n’hésite pas à prendre toutes les dispositions utiles pour promouvoir ses protégés. Après les polémiques qui ont entouré la nomination de Philippe Besson au poste de consul général à Los Angeles puis celle de Charline Avenel comme rectrice de Versailles, c’est une autre qui risque bientôt de prendre de l’ampleur : alors qu’il n’a aucune expérience en matière diplomatique, le controversé Pierre-Mathieu Duhamel va bientôt devenir ambassadeur de France à Oslo, pour peu que les autorités norvégiennes délivrent leur agrément.

Dans le cas présent, le promu n’est pas précisément un proche du chef de l’État. C’est un intime du premier ministre, Édouard Philippe, puisque tous deux ont longtemps figuré dans la garde rapprochée d’Alain Juppé. Visiblement, l’Élysée a donc voulu pour l’occasion satisfaire une demande de Matignon.

La promotion, rapportée par le Journal du dimanche, n’en risque pas moins de faire du bruit compte tenu du profil du futur nouvel ambassadeur, dont la carrière a été pour le moins heurtée. Ancien collaborateur d’Alain Juppé à Matignon, devenu directeur général des douanes puis du budget, il est ensuite parti pantoufler dans le privé, au sein d’entreprises proches de la droite sarkoziste comme les Caisses d’épargne ou LVMH, avant de mener une carrière politique chaotique, tentant, en vain, de conquérir la mairie de Boulogne-Billancourt.

Mais ce sont surtout les relations entre Pierre-Mathieu Duhamel et Ziad Takieddine, révélées dans Mediapart par Fabrice Arfi et Karl Laske, qui ont marqué les esprits (lire Takieddine fête sur son yacht l’ancien patron des douanes et du budget). En 2011, Mediapart révélait en particulier que Ziad Takieddine avait invité Pierre-Mathieu Duhamel en juillet 2002 sur son yacht, La Diva, immatriculé au Luxembourg, pour fêter sa toute fraîche promotion au grade de chevalier de la Légion d’honneur. Cette découverte avait relancé les interrogations quant à l’absence d’investigations fiscales sur la situation du marchand d’armes.

L’ancien directeur général des douanes et futur directeur du budget festoyant sur un bateau immatriculé au Luxembourg, puis prenant gentiment la pose à côté du marchand d’armes millionnaire, spécialiste des commissions et de l’évasion fiscale : c’était, écrivait Mediapart, la dernière surprise de l’affaire Takieddine. Nous avions à l’époque révélé les deux photos ci-dessous, qui rendaient compte de cette fête à bord de La Diva.

Pierre-Mathieu Duhamel et Ziad Takieddine, juste à droite.Pierre-Mathieu Duhamel et Ziad Takieddine, juste à droite.
Pierre-Mathieu Duhamel au fond, Thierry Gaubert et Ziad Takieddine sur la droite.Pierre-Mathieu Duhamel au fond, Thierry Gaubert et Ziad Takieddine sur la droite.

Ancien patron des douanes et secrétaire général de Tracfin, le service antiblanchiment du ministère des finances (1996-1999), il devait être promu cinq mois plus tard à la puissante direction du budget au ministère de l’économie et des finances. « J’ai été imprudent, je veux bien concéder ça, avait commenté Pierre-Mathieu Duhamel, interrogé par Mediapart. Léger aussi, peut-être, mais ces photos sur un bateau ne font pas de moi un intime de M. Takieddine. » Ce jour-là, il était sur La Divaen compagnie de Thierry Gaubert, l’ami et l’ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy.L’imprudence s’était pourtant prolongée de 2002 à 2006 puisque Pierre-Mathieu Duhamel, devenu directeur du budget, avait accepté d’autres invitations de Ziad Takieddine, qui dissimulait alors la totalité de ses propriétés au fisc. Des propriétés également fréquentées par le ministre du budget d’alors, Jean-François Copé, et sa famille.

Comme Mediapart l’avait expliqué ici, le marchand d’armes, résident fiscal en France, avait réussi l’exploit de ne payer aucun impôt durant dix ans, malgré des biens estimés par lui à 100 millions d’euros – acquis grâce à une partie de ses commissions dans la vente des frégates à l’Arabie saoudite et des sous-marins au Pakistan.

Selon son bon plaisir…

Promu par la suite inspecteur général des finances, le haut fonctionnaire n’a plus guère fait parler de lui. D’autant qu’il n’a alors plus figuré parmi les inspecteurs généraux des finances les plus actifs du prestigieux service. Comme nous l’avions raconté dans une enquête (lire Vive Bercy ! Servons la cause ! Servons-nous…), il ne cachait pas à ses proches à quoi il consacrait l’essentiel de son temps à la veille des primaires de la droite, prélude de l’élection présidentielle : préparer la candidature aux primaires d’Alain Juppé. En privé, il révélait même ses ambitions : il se voyait volontiers secrétaire général de l’Élysée, si d’aventure son candidat parvenait à y accéder. Tous ces espoirs se sont ensuite brisés quand Alain Juppé a été balayé lors de ces primaires.

Alors, Édouard Philippe veut-il offrir à Pierre-Mathieu Duhamel un lot de consolation, sous la forme d’une ambassade, en souvenir de leur combat commun aux côtés d’Alain Juppé – à défaut d’avoir pu, comme nous l’avons chroniqué, assurer sa promotion au grade de commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur ? Dans l’histoire, le plus étonnant c’est que le haut fonctionnaire ne présente pas le profil pour occuper un poste semblable. Sans la moindre expérience diplomatique, il est promu dans une logique de connivence, au mépris des logiques professionnelles. Avant qu’elles ne délivrent leur agrément, voici donc les autorités norvégiennes averties : c’est un ambassadeur atypique qu’on veut leur envoyer. Pour couler quelques jours heureux, avant sa retraite. Comme Jean-Pierre Jouyet, le mentor d’Emmanuel Macron, le fait à l’ambassade de Londres – on dit tout de même qu’il s’y ennuie un peu !

L’affaire prend d’autant plus de relief que ce type de nomination de complaisance n’a cessé de se multiplier depuis quelques mois. À deux reprises, Emmanuel Macron a même pris le risque de modifier la loi ou des règlements pour tenter d’assurer la promotion de deux de ses proches qui, sans cela, ne bénéficiaient pas des qualités statutaires pour y accéder.

Il y a d’abord eu la tentative de promouvoir comme consul général à Los Angeles l’écrivain et scénariste Philippe Besson, un intime du couple présidentiel dont le dernier livre, Un personnage de roman (Julliard), narre la conquête de l’Élysée par Emmanuel Macron. Mais comme, statutairement, Philippe Besson ne pouvait pas accéder à un tel poste, n’étant pas fonctionnaire, un très opportun décret a été pris lors du conseil des ministres du 3 août dernier, étendant le champ discrétionnaire de nomination du gouvernement – en pratique, celui du président – à vingt-deux postes de consul général qui, jusqu’ici, étaient laissés à la gestion interne de son personnel par le ministère des affaires étrangères.

Chroniquant cette nomination, et quelques autres (l’article est ici), Edwy Plenel dressait ce constat : « Décidément, le nouveau monde macronien se révèle un bien vieux monde : un ancien régime monarchique. S’il n’en a pas les caractéristiques héréditaires, il n’en épouse pas moins les privilèges de caste et les morgues de classe, le pouvoir égocentrique et la société de cour. Chaque nouvel épisode de la chronique présidentielle le confirme, dévoilant, au-delà des choix économiques et sociaux dont le parti pris néolibéral était prévisible, une pratique politique à mille lieues de la “révolution démocratique profonde” promise aux premières pages d’un livre de campagne électorale carrément intitulé Révolution (XO Éditions, 2016). »

Philippe Besson n’est pour l’instant pas parvenu à ses fins car, dans l’intervalle, la section CFDT du ministère des affaires étrangères a immédiatement annoncé qu’elle allait demander l’annulation devant le Conseil d’État de ce décret publié le 4 août, démarche à laquelle s’est associée la CGT. Ce qui a contraint Philippe Besson à différer son départ, le temps que le Conseil d’État rende son arrêt. Point commun avec l’affaire Duhamel : l’affaire Besson a d’autant plus indigné les fonctionnaires du Quai d’Orsay que le protégé du président n’avait pas le statut pour accéder au poste ; mais il en avait encore moins les compétences.

Et puis, presque au même moment, une autre affaire est survenue, quasiment identique, celle de Charline Avenel. Camarade de promotion d’Emmanuel Macron à l’ENA, l’intéressée a en effet été promue rectrice de l’académie de Versailles. Mais, réglementairement, elle n’aurait pas dû accéder à cette fonction, comme Le Monde l’a expliqué à l’époque. Récit du quotidien : « Il manquait quelques lignes sur son CV pour lui permettre d’accéder à la fonction : une habilitation à diriger des recherches – ou ”HDR”, dans le jargon universitaire. Un cinquième seulement des recteurs peut s’en passer depuis l’assouplissement des règles de recrutement il y a une dizaine d’années. Mais les postes de ces recteurs dits “non universitaires” (six sur trente au total) sont déjà tous occupés en cette rentrée. Ce problème vient d’être évacué. Un décret présenté en conseil des ministres, mercredi 3 octobre, et publié au Journal officiel jeudi, rehausse le seuil en question de recteurs atypiques de 20 % à 40 %, et supprime les deux conditions jusqu’ici requises pour les nommer : avoir au moins dix ans d’expérience dans l’éducation, ou trois ans comme directeur d’administration centrale notamment. »

En bref, Emmanuel Macron a renoué dès les débuts avec les mœurs de la monarchie républicaine et place ses amis – ou les amis de ses amis – où bon lui semble. Quand bien même cela le conduit à prendre ses distances avec ce que devraient être les règles d’un État de droit pour privilégier d’autres règles. Celles de son bon plaisir…

TOUS LES COMMENTAIRES

« Un programme n’engage que ceux qui y croient »

Arrêtez donc de sortir cette maxime crétine ! vous cautionnez donc le mensonge ?

Vous avez un candidat à proposer ? Marine ?

«  »Un programme n’engage que ceux qui y croient » Arrêtez donc de sortir cette maxime crétine ! vous cautionnez donc le mensonge ? »

Heureux de vous voir venir me dicter ce que je dois écrire ou pas. Pouvez-vous me faire une petite liste tout en synthèse, des phrases autorisées par Votre Seigneurie?

Quant à cette maxime crétine, elle est justement là pour éviter de croire aux mensonges, votre propos n’a donc aucun sens.

Il me semble par ailleurs qu’il s’agit là de la toute première fois que je l’utilise ici. Vous n’êtes donc pas très légitime pour me demander d’arrêter quelque chose que vous semblez croire récurrent chez moi. Merci de votre compréhension.

Commentaire toujours d’actualité, hélas…

+1smile

« En tout cas Mediapart ne s’est jamais risqué à faire une étude comparative des deux programmes, dans le cas contraire la rédaction ne serait absolument pas surprise de la politique ultra libérale qui est menée. On ne va pas nous faire croire qu’elle pensait que Macron allait appliquer un programme humaniste, écologiste et sociale. »

Si vous pensez , c’est Mediapart qui désigne les présidents de la République et non les électeurs, dites à Monsieur Mélenchon de se rapprocher de la rédaction afin de négocier un deal commercial qui convient au deux parties.

Quant au programme humaniste, écologique et sociale, je n’ai jamais rencontré ni acheté ce genre de marchandise qui se périme au premier contacte avec l’Elysées…

Ras le bol de cette ritournelle éculée ! Lisez et commentez les articles !

« cette ritournelle éculé »

Vous avez oublié une consomme cool

« Lisez et commentez les articles ! »

Ah oui, on oublie tout et on passe l’éponge, on recommence le bashing à zéro. Désolé ce n’est pas le genre de la maison, essayez cela avec un mouton Macronien wink

Vous avez raison , à voir l’article  » trou de serrure !!! » d’Arfi et consort en voila de la l’ information documentée, analysée.!!!!! Propagande par sur.

Alors Arfi est un gros lourdaud qui ne fait aucune différence entre…..

Mais comme vous le dite si bien, il faut passer outre.. Quoi que?

Commentaire d’une grande intelligence politique… vous êtes sur la bonne voie …

La moralisation de la vie politique – promesse de campagne ….

on ne doit pas avoir la même définition des mots !

Alberteins , je vous conseille de vous préoccuper de ce qui se passe à la FI, nid de grands démocrates comme le prouve les dernières démissions, sans compter celles et ceux qui ne disent rien mais n’en pensent pas moins ou se mettent en retrait.

Au moins Médiapart a su très vite commenter et critiquer librement et ouvertement la politique de Macron dès que le rapt politique a eu lieu et la preuve de la fourberie de Macron.

Evitez de vous ridiculiser davantage par un appel à référendum hors de propos en voulant surfer sur la colère des gilets jaunes.

Mélenchon s’est définitivement grillé lors des perquisitions , comme Le Pen lors de son débat avec Macron. Il le sait d’ailleurs, il a vraiment mauvaise mine et le ton est passablement dépressif tout comme sa cote de popularité. Quant à la nouvelle « télé partisane » créée par sa copine pour soutenir sa campagne européenne , ça en dit long sur l’intention primordiale de Mélenchon lors de la création d’un Média « indépendant » qu’il a ensuite caviardé via sa belle qui n’a pas supporté qu’on demande la démocratie interne et la transparence financière.

C’est fini pour vous. Comme Fillon vous aviez un boulevard. La personnalité de Mélenchon et de ses affidés le fera descendre sous la ligne de flottaison, tout ça en 10 ans , pas brillant.

 

Bien répondu M. Mauduit, et surtout continuez de nous informer de ce qui n’est pas traité par les autres médiats. Vos articles sont excellents et inattaquables car très bien documentés.

Merci !!

 « que la FI n’est pas en pureté, c’est le moins que l’on puisse dire, « 

Vous voyez pas que Médiapart ait eu raison avant tout le monde ? On va suivre de près l’évolution de la FI et de son leader. Il semblerait que son heure de gloire soit passée. Les rats et rates vont quitter le navire et laisser la barre à la petite équipe qui verrouille tout depuis le début. Comme on dit ce sont les meilleurs qui partent. Vous voulez des noms ?

Vous avez raison , heureusement que Ruffin est là pour rehausser la cote de la FI , même s’il n’en fait pas partie « l’électron libre », pas fou !

Cela étant, il est vrai qu’un billet sur son travail serait le bienvenu sur Médiapart.

Je ne pensais pas lire en novembre 2018, malgré tout ce qu’il se passe depuis 2007, un « c’est moi ou le chaos ». Les élections de 2022 sont donc jouées d’avance, c’est-à-dire le « votez utile » dès le premier tour? Les français n’apprendront donc jamais de leurs erreurs?

Mais quelle misère ce pays.

Alberteins, Commissaire politique ?

Mediapart : au goulag !

Vous ne vous rendez même pas compte du tort que votre sectarisme porte à FI .

Le nombre de recommandés que vous recevez est trompeur, il ne reflète que ceux à qui vos diatribes plaisent.

 

Mr Mauduit, ne perdez plus votre temps à répondre à Albert. Quoi que vous fassiez, quoi que vous écrivez, si vous ne tressez pas des lauriers à son gourou (JLM) il vous accusera de parti pris. Car, bien sûr, lui est d’une objectivité exemplaire !

« Mais surtout, Macron n’était pas un inconnu, il avait déjà sévi sous Hollande !!! »

+  +  +  +  + 

Exactement, 2 ans comme conseiller et 3 comme ministre, 5 ans passés à mijoter des lois pour détruire les acquis sociaux et le droit du travail.  Maintenant il y rajoute la République des coquins façon Sarkozy.

« Vous voyez pas que Médiapart ait eu raison avant tout le monde ? On va suivre de près l’évolution de la FI et de son leader. Il semblerait que son heure de gloire soit passée. Les rats et rates vont quitter le navire et laisser la barre à la petite équipe qui verrouille tout depuis le début. Comme on dit ce sont les meilleurs qui partent. Vous voulez des noms ? »

Vous êtes fatigant. Vous méprisez les personnes que vous considérez comme des propagandistes, mais n’hésitez pas à pratiquer une méthode bien pire pour faire entendre vos opinions désuètes et inutiles. Si vous avez la certitude de ce que vous avancez, c’est très bien pour vous. Néanmoins, cela n’en fait pas une réalité, et le fait de le hurler avec un nombre indécent de commentaires l’un à la suite de l’autre ne le rendra pas plus réel.

Tout le monde a bien saisi que vous détestez JLM, et la FI, car vous utilisez actuellement une rhétorique d’extrême droite simpliste pour le crier un peu partout. Mais s’il vous prenait, par hasard, l’envie de ne pas vous sentir supérieur au reste des commentateurs, en ne pratiquant pas ce que vous leur reprochez, vous seriez alors nettement plus crédible. De ce fait, veuillez vous abstenir d’écrire quelque chose avant d’en avoir mesuré l’exacte teneur.

« Le nombre de recommandés que vous recevez est trompeur, il ne reflète que ceux à qui vos diatribes plaisent. »

Cela devrait être un marqueur évident pour vous. Il signifie que le nombre de personnes qui soutiennent la FI est supérieur à celui des détracteurs. Cela ne laisse qu’une seule possibilité comme réponse, les considérer comme des idiots incultes. Il s’agit néanmoins d’une insulte subjective et non fondée, elle ne repose sur rien. Il serait sage de considérer ces personnes comme tout à fait aptes à réfléchir et prendre leur opinion comme possiblement viable.

Ce jeu qui consiste à savoir qui sont les plus stupides est fatigant, surtout qu’il s’agit d’une joute fournie en arguments fallacieux et tronqués. Dans les faits, personne n’est objectif, et certainement pas vous. Ainsi, vous auriez bien du mal à prouver que la FI ait fait quelque chose de mal. Ce n’est absolument pas le cas pour l’instant. Je ne vois pas très bien alors les raisons qui vous poussent à la haïr à ce point, si ce ne sont des raisons purement idéologiques. Mais il est drôle de voir les détracteurs tenter par tous les moyens d’agiter des extrapolations pour dissimuler leur partisanerie qui rendrait caducs tous ces commentaires haineux.

J’observe chez FI une majorité qui participe aux mobilisations à égalité avec les non FI. Ceux-là, je les estime bien.

Et d’autres qui se comportent comme les guides d’une masse livrée au dominant, actifs à ramener dans le droit chemin ceux qui pensent par eux mêmes.

Autrefois, commissaires politiques qualifiés de staliniens…

staline

15h25 : vous sortiez de table, sans doute ? Apéro, pinard et pousse-café ?

Oui, oui oui oui oui…………………………………………….

 

ça c’est le genre de commentaire tellement caricaturaux et outranciers qu’ils s’auto-détruisent

continuez comme ça on aime laughing

Quand à ceux qui défendent la position de médiapart sur Macron à la présidentiel, je vous rappel que la loi travail c’était avant… on savait déjà tous que ce type était un fou furieux, dangereux pour nous autres.

+ 1 Merci.

Le tiers ou la moitié de LFI a voté Macron !

Malheureusement ni caricatural, ni outrancier…

De plus, si des « compétences » étaient requissent pour tout les postes du Pouvoir, on peut se demander ce que font à leur poste au moins 50% de nos « décideurs » 🙂

ElogeFolieElogeFolie

5000 personnes pour « aller le chercher », va falloir faire mieux samedi prochain….

quand au « roitelet de petite envergure » ça fait près d’un an qu’il résiste aux vagues successives de manifestations (Loi Travail, SNCF, Fête à Macron, Insurrection démocratique, marées populaires, et j’en passe..) je suis plus que dubitatif sur le résultat de la « révolte » des gilets jaunes qui est inorganisée, avec des revendications peu claires souvent contradictoires et toujours exprimées par la violence (verbale, contrainte physiques, et émeutes sur les Champs Elysées)

 

Tandis que 5000 macronistes répartis entre Mediapart, le Monde, le Point et le JDD, tous scotchés à leurs claviers, j’avoue ça fleure bon la révolution et les lendemains qui chantent sauce petit bourgeois.

C’est toujours plus que les les 17 moustiquaires de la révolution d’opérette des insoumis soumis à la dictature du Papy bolivarien. Ah la révolution de la 6eme république qui s’effondre chez Chavez et se transforme en tsunami de pauvreté pour le peuple qu’elle prétendait les en sortir. En fait ça fleurait bon la révolution et maintenant ça pue la misère, et pour le peuple se sont des lendemains qui déchantent , sauf pour l’oligarchie chaviste qui s’en est mis plein les poches.

PS: A propos les 17 devaient être 18 dimanche soir foi de Melenchon . Quelle claque!

C’est Benalla à la guitare sur la photo ?

Serait ce Laetitia juste à coté?

+1

En tous les cas tres au courant, Philippe etait là, donc ils savaient certainement aussi que macron a commencé sa campagne à Bercy en utilisant de l’argent public. Ils savaient que les premiers locaux étaient liés au medef il me semble (article dans Mediapart).  En fait ce sont des libéraux jusqu’aux bout des ongles qui sont persuadés que c’est l’avenir de l’homme et prêts à tous les consensus comme le PS et que cela se fasse au détriment de toute une population ça ne les dérange pas plus que ça. J’ai lu un article sur le Portugal hier heureux pays qui n’a pas suivi les ordres de l’Union européenne mais compte tenu de l’euro le seul levier est « le coût  » du travail, entendez cotisations patronales (tout en augmentant le net et les minima sociaux pour avoir suffisamment de consommation d’un côté et des exportations de l’autre.), le reste va avec, le perdant est toujours le petit car il y aura moins de solidarité. Ah la grande réussite du Portugal avec les mêmes perdants. Ce qui confirme ce que je pense c’est le dernier live ou il est bien dit qu’il fallait revoir le salariat sans en dire plus (car ça l’a fout mal), et une fois de plus libéralisme = liberté dit explicitement. Ça ressemble de fait a du macron mais plus policé en ayant une morale du curé chacun à sa place avec la poule au pot le dimanche pour les gueux.

Ça ressemble dans l’esprit au troussage de domestique de jean François khan sorti spontanément. On est encore au XIX eme dans les mentalités de la bourgeoisie (orgueil et préjugés de jane Austen leur va bien et ca ne va pas plus loin)

Philippe Besson et son secrétaire « particulier » !

À nous, Los Angeles et West Hollywood !

dqahvhqxgaa-p2i

C’est quoi le sujet ?

Deux magnifiques bobos de droite.

La représentation française à l’étranger à l’ère de la disruption.

Le sujet c’est le nouveau consul général de France à Los Angelès !

« Gilets Jaunes » ?

Macron relève plus du CNR et de l’OAS que des Gilets Jaunes.

Oui les vrais résistants ont été trahis. J’ai le même sentiment et mon père qui avait vécu la même chose que votre grand père aussi. En gros il faudrait couper des têtes tous les 50 ans.

« Quand bien même cela le conduit à prendre ses distances avec ce que devraient être les règles d’un État de droit pour privilégier d’autres règles. Celles de son bon plaisir… »

Oui, et celles du renvoi d’ascenseur. Ou de la politique des « obligés ».

Que dire ? A part que macron est un crétin arrogant et borné, un bobo d’extrême droite peu intelligent, « veau sous la mère label ena » lui convient très bien, que ce philippe est un abruti lobbyiste du pire, areva, msc etc etc, que ce régime umpsfnlrem (1) est totalement corrompu et que le pays est occupé par une bande de voyous, incompétents, obsédés eux-aussi par le pire, l' »argent« , la « réussite » « sociale » etc etc  et leurs millions de tarés en diesel nazie suv 4×4.(2).

La loi de Murphy est au pouvoir: s’il y a une stupidité à faire, lepen-macron et leurs dizaines de millions d’attardés- les « pauvres » au fn et les « riches » chez macron – la feront, systématiquement. Il ne faut surtout rien faire qui puisse être Intelligent ni utile au Bien commun: ça déstabiliserait le régime. Une cacocratie totalitaire.

(1) rebaptisé lrpsrnlrem, mais c’est la même chose depuis quarante ans…

(2) je sais, je sais… https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre

http://rf.proxycast.org/1500459219134980096/10175-08.11.2018-ITEMA_21885703-0.mp3

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 12:49
  • PAR 

Après avoir poussé à l’election d’E.Macron votre journal ne va pas se plaindre maintenant.
Ou alors M.Mauduit, c’est que vous nous prenez pour des ….Je ne suis pas loin de le penser.
Vous pensez que nous avons la mémoire courte?

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 13:01
  • PAR 

Article démagogique. Il y a toujours eu quelques ambassadeurs ou diplomates nommés en dehors du Quai d’Orsay. Là , il s’agit en plus d’un fonctionnaire. Mauduit veut-il interdire le passage d’un ministère à un autre d’un fonctionnaire , pour rigidifier un peu plus la fonction publique? Pas sérieux

Il n’est pas nommé parce qu’il est fonctionnaire, mais parce qu’il est copain de Philippe… c’est pas vraiment sérieux non plus !

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 13:14
  • PAR 

Un douanier qui voit le contenu d’une valise diplomatique, c’est rare !

Mieux que le secret des affaires .

Pendant l’absurde tam-tam médiatique du « mouvement social de couleur », le business de la corruption systématiques de toute magistrature et représentation continue. La diplomatie et la fonction publique, l »expertise, sont systématiquement piétinés par des pratiques de clientélisme maffieux (« parrainages », renvois d’ascenseurs, passe-droits, dans la « boite noire » et les « tunnels cloisonnés » de la sociabilité affairiste des « capitalistes »). L’agitation de la gueuserie jaune est divertissante, dans tous les sens du mot : divertissement des propagandistes, divertissement des « militaires en réserves », divertissement des sociologues et idéologues racistes, divertissement des sondeurs et des journalistes, divertissement de la doxa fascistoïde. La documentation et le renseignement en « temps réel », avec les simples méthodes de l’enquête historiographique, sont noyés dans la fake news de la « colère » (état mental fait d’une altération psycho-motrice de la perception et de la réflexion ordinaire, limitrophe d’un « passage à l’acte » d’agressivité pure, de brutalité « exemple le « ton buté » de la colère, l’altération sonore de la voix, de la respiration cardiaque, de la circulation sanguine, du fonctionnement du cerveau. réduire  « état de colère », à « naissance et développement d’un mouvement social », on a ici un glissement sémantique fondamentale, qui est la véritable vérité philosophique des ces « évènements », dans cette « téléologie d’évènements et de régimes d’évenementialités », parfaitement « codé » syntagmatiquement – (son caractère « bataille préparé », organisé, agencé aussi bien concrètement que discursivement – loin de tout « spontanéisme organisatif » (jusqu’à l’émeute – en principe champ d’un certain « aléatoire »- tout est ici minutieusement modélisé, puis projeté, puis replié), et d’expression de « sujets émergents ») – et parfaitement observables-restituables phénoménologiquement. Ce qui permet en quelque sorte d’anticiper la « courbe auto-réalisatrice » de cette « téléologie » singulière (dans son actualisation hic et nunc). On retiendra que le dispositif gilet jaune est un dispositif non « réactif », mais « préventif ». Il dévoile ce qu’on pense qu’il y aura à redouter, dans certaines situations et circonstances, non encore advenues, et dévoile en même temps sa tactique, qui est celle – entre une infinité d’autres choses de la diversion « activiste » agitant des « menaces » et jusqu’à quel point les « gens », consentent ou non à les « pendre au sérieux » ou « en considération ». De ce point de vue, la capacité matelassière élastique de l’inattention française, d’une sorte de dédain quasi nietzschéen de l' »actualitas » , semble certes infini au sens de toujours croissante. Et l’on sait que c’est surtout de cela que l’on devrait s’inquiéter et que l’on s’inquiète (l’indifférence amorphe des élites et des opinions des français  qui s’attachent plus à la variation d’un indice abstrait et la santé de leur chat qu’au massacre de nankin de Pakistanais faméliques, et la panique subséquente d’appartenir -ou-pas-  à l’une de ces « aires » dans l’angle mort de la raison-déraison assumée souveraine. D’où la volonté des damnés d’êtes sauvés par l’onction de la protection du « corps mystique du Roi », toute une thaumaturgie en pleine (re)-découverte, ré-invention (Barrès pour les nuls , en cours de rattrapage accélérée). Je pense que le rôle des subversifs – dans le mouvement ouvrier et intellectuel progressiste démocratique – serait d’aller « saturer les solutions » – en introduisant des « coupures épistémologiques » ou « solution de continuité » càd; de scissiparité et de scission (l’inverse de la syntthèse – l’analyse dissociante) – dans ces bordels sans nom- bordéliser la pseudo-orgnisation, la détourner, l’embrouiller, la réduire et la faire imposer devant ses « contradictions détonantes » (un peu d’acide là, un peu de base, là-bas, gripper les circuits, débrancher les transfos). La créativité de libertaires, leur devoir et leur bonheur, est de « faire exploser » ces ectoplasmes- ne serait-ce que « libérer les armées des fous » vers ces campements de boys scouts – des plasticiens, des slamers, des graffeurs, des artistes « ultra-contemporains » qui n’ont pas peur de la « perfomance bio-politique », parce que ce sont au contraire des « Performers ». Il faut saturer d’anarchie nomade des véritables gueux, ces prétention à « occuper le Territoire », comme les derniers boches venus ! La France des Gendarmes au temps du maréchal Pétain martyrisant des gueux, fugitifs ou sédentaires Nein danke. La France des « meutes des honnêtes gens » ? Nein danke.

Votre formulaire comporte une ou plusieurs erreurs. Corrigez-les avant de le soumettre à nouveau.

Je suis parfaitement d’accord. En l’état, ce n’est pas avoir grand respect pour les lecteurs de mediapart, que de publier ce brouillon. je tapote en réfléchissant, je ne propose que des « épithèmes », dans le plus grand désordre, celui de la simple élocution « tapuscrite ». On ne cherche pas – volontairement – à offrir trop de transparences à une quelconque cohérence, si n’est celle de l’inconscient, et de sa réductibilité transcendantale obvie, dans la « nudité » de l' »être nu », reclu dans une « tanière »., contemplateur  du marché de l’offre de meute captivante.

@ Remy dholland

Pourriez vous si cela est possible « aérer » votre texte, par Ex avec des paragraphes, la lecture est vraiment pénible.

Merci

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 13:43
  • PAR 

Durant ce temps, la dette gonfle avec ce vieux type de ce vieux monde…

Après on taxe les petits gents… Durant, que la Castre des incapables gouverne avec notre argent…

La Brioche de la Marie-Antoinette vas lui rester au travers de la gorge à ce vieux type…

Ce n’est pas la rue qui gouverne selon son expression favorite mais c’est bien un peuple qui a coupé la tête d’un Roi !!!

Et, ce peuple français en à GROS !!!!

Soutien sans faille pour le mouvement des Gilets Jaunes ! Par les revendications de justice sociale qu’ils portent et élaborent avec leurs mots et leur mobilisation résolue jour après jour, ils sont la dignité et l’honneur de notre époque. Leur force de vie est notre espoir.

…et, quand il sera temps, si tu ne viens pas au peuple, le peuple ira à toi. Sa souffrance est la mienne. Sa fraternité est la nôtre.

 

 « un très opportun décret a été pris lors du conseil des ministres du 3 août dernier, étendant le champ discrétionnaire de nomination du gouvernement – en pratique, celui du président – à vingt-deux postes de consul général qui, jusqu’ici, étaient laissés à la gestion interne de son personnel par le ministère des affaires étrangères. »

Il reste donc encore à Macron de placer 19 autres de ses copains/coquins !

Macron n’est pas différent des autres, une fois tombé dans la machine à élire, et a réélire, sans fin, eh bien, on embraye sur la république des copains et des coquins, croquignolesque le nouveau Macron, non!

Patron! remettez-nous un petit coup de gilet jaune

 « un très opportun décret a été pris lors du conseil des ministres du 3 août dernier, étendant le champ discrétionnaire de nomination du gouvernement – en pratique, celui du président – à vingt-deux postes de consul général qui, jusqu’ici, étaient laissés à la gestion interne de son personnel par le ministère des affaires étrangères. »

Vous êtes vraiment mauvaise langue M. Mauduit ! Macron veut tout simplement que la « ste civile » participe à la vie politique. En d’autres termes privatise l’Etat par des ‘privés » qui néanmoins auront le statut de fonctionnaires ! C’est quand même plus sécure et rentable pour leur complément de retraite et/ou future carrière de pantouflage hautement rémunérée.

« Et en même temps » Macron demande des efforts aux automobilistes modestes. Et il ne changera pas de cap ! Qu’en pensent les responsables du ministère des affaires étrangères ? C’est qui au fait le ministre des affaires étrangère ? C’est pas le traître Le Drian qui va bientôt faire campagne européenne pour Macron en Bretagne ? Quelle honte tout ce vieux monde.

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 17:19
  • PAR 

« même s’il n’a aucune compétence diplomatique et s’est affiché sur le yacht de Ziad Takieddine. »

Ben quoi ?? dans le monde merveilleux de la Macronie on porte ça au revers du veston comme la croix de guerre. C’est un signe qui permet d’identifier les « premiers de cordée » !!smile

Le gommeux de l’Elysée ou l’impudence incarnée …

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 18:09
  • PAR 

À l’attention de Laurent Mauduit

Au-delà de votre article, que penseriez-vous de ces 387 comités Théodule de la République ?

J’ai commencé une « exploration » d’un document qui révèle l’existence de commission et instances dont certaines paraissent avoir un fonctionnement fantôme dans la mesure où elles ne sont pas réunies depuis des années…

Est donné en exemple dans mon premier billet, le cas de la Commission interministérielle des données d’origine spatiale qui ne s’est pas réunie en trois ans et qui a pourtant eu, sur la période, un coût de fonctionnement de plus de 56.000€. Comme les cinq membres qui siègent ès qualité au sein de cette commission sont des fonctionnaires payés par leurs ministères, qu’est-ce qui justifierait ce coût de fonctionnement ?

L’achat de colifichets à offrir aux aliens détectés ?

Pour le savoir, il faudrait consulter les rapports d’activité des années 2015, 2016 et 2017 qui sont en X-Files.

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 19:57
  • PAR 

Carton jaune et bientôt un carton rouge.

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 20:19
  • PAR 

Il pourra ainsi plus facilement demander l’asile politique.

Ce personnage fut secrétaire général  de TRACFIN  !!! Au secours …

Prévarication à échelle industrielle => voir le dernier livre de MAUDUIT  et celui de D. ROBERT

 

  • NOUVEAU
  • 28/11/2018 20:55
  • PAR 
Pour que tout cela cesse …une seule possibilité la pression de la rue qui contraigne le gouvernement à un tel niveau que seule la dissolution de l’assemblée puisse débloquer.

Ah bon! Admettons que l’Assemblée Nationale soit dissoute… c’est quoi le scénario du jour d’après?

Depuis 40 ans tous les gouvernements ont imposé  au peuple  une dette d’État supplémentaire, en sus des 50 % des divers impôts et taxes obligatoires.

Des comptables d’état magiciens, escamotent les réalités financières résultant des associations de malfaiteurs au pouvoir.

 

 

Voilà les raisons qui motivent les demandes d’affectations à l’étranger ou le montant de l’indemnité de résidence demeure inconnu des parlementaires et des contribuables

Dans un article de CHALLENGES Pierre Kupferman le 08.10.2012 à 16h00 faisait dans un article, état primes à géométrie variable des diplomates français, où plus 15.000 fonctionnaires gagnaient mieux leur vie que le président de la République,

L’ANDPDA premier groupement professionnel de militaire (voir arrêt n° 263747 du 26 septembre 2007 du Conseil d’État) a dénoncé cette situation de non transparence qui perdure depuis plusieurs années, En effet, le premier arrêté prévu au 2eme alinéa de l’art 5 du décret n°67-290 du 28 mars 1967 qui fixe le montant de l’indemnité de résidence, à l’étranger, par pays, et par groupes (30) n’a jamais été publié au JO de la République Française. Or, l’arrêt du Conseil d’État, n°282653 du 11 décembre 2006 dit : « Pas d’application du décret si l’arrêté qu’il prévoit n’a jamais été publié ».

Conséquence, impossibilité de transparence des montants de l’indemnité de résidence servis, en particulier aux diplomates français et autres fonctionnaires qui relèvent du décret n°67-290 du 28 mars 1967 et dont le coût est prohibitif pour le contribuable.

Deux questions parlementaires, n°30409 du 11 janvier 2001 et n°58696 du 12 mars 2001 publiées au JO du sénat du 11 janvier 2001, page 70 et de l’Assemblée nationale, posées par Mme Marie Claude BEAUDEAU sénatrice du val d’Oise et Monsieur Jean Pierre ABELIN député (Assemblée nationale) n’ont jamais reçues de réponse.

La question n°30409 du 11 janvier 2001 a été classée caduque, par le Sénat, faute de réponse des ministres de l’économie des finances et du budget, et des affaires étrangères.

Publicités

2 réflexions sur “Macron multiplie les nominations de complaisance: Pierre-Mathieu Duhamel ambassadeur en Norvège, même s’il n’a aucune compétence diplomatique et s’est affiché sur le yacht de Ziad Takieddine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s