#DGSE Opérations « HOMO » Les commanditaires du 13-Novembre ont tous été éliminés

Les commanditaires du 13-Novembre ont tous été éliminés

 PAR 

D’après les services secrets français, sept hauts cadres de l’État islamique étaient impliqués dans la tuerie du 13-Novembre. Durant deux ans, les cerveaux de l’attentat parisien ont été traqués et tués, un par un, en Syrie.

Le 17 novembre 2017, une frappe de la Coalition internationale en Syrie fauche le Belge Oussama Atar. Sa mort n’a fait l’objet d’aucun communiqué officiel, ni de la part des pays membres de la Coalition, ni de la part de l’État islamique (EI).

Officieusement, les services de renseignement ont été plus prolixes. Chez les Israéliens du Mossad, on considère qu’avec son élimination (et celle de quelques complices les jours précédents), la branche chargée au sein de l’EI des attentats en Europe a été décapitée au cours de cet automne 2017.

Au même moment, du côté de la DGSE, la boucle est bouclée, deux ans presque jour pour jour après les attentats de Paris. Le service de renseignement français avait déterminé que sept hauts cadres de l’EI étaient impliqués dans les préparatifs et le pilotage des commandos du 13-Novembre. Durant les deux années qui ont suivi le massacre, ils ont été éliminés l’un après l’autre. Oussama Atar était le dernier nom sur la liste.

La conclusion d’une guerre secrète qui avait débuté trois ans plus tôt.

Oussama Atar lors d'une garde à vue. © DROussama Atar lors d’une garde à vue. © DR

Le 22 septembre 2014, le porte-parole de l’organisation terroriste, Abou Mohamed al-Adnani, déclare la guerre à l’Occident : « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français […] –, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. […] Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec sa voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le. » Dans la foulée, l’État islamique se dote d’un bureau des opérations extérieures, un service secret dédié à la projection d’opérationnels hors de la zone syro-irakienne. C’est en quelque sorte la “CIA des djihadistes”.

L’idée de cette structure a été soufflée au calife Abou Bakr al-Baghdadi par un Algérien ayant grandi en France, Abdelnasser Benyoucef. Ce vétéran du djihad afghan et tchétchène est devenu l’un des principaux cadres de l’État islamique, un terroriste haut placé mais qui adopte, selon le contre-espionnage français, « une posture discrète ». Il est suspecté d’avoir piloté la cellule de Verviers (Belgique) – démantelée avant d’avoir pu passer à l’acte en janvier 2015 – ainsi que l’étudiant Sid Ahmed Ghlam – accusé d’avoir tué une automobiliste à Villejuif en avril 2015. En Syrie, Benyoucef est l’émir militaire d’une équipe de Libyens, la katibat al-Battar (en référence à l’épée du prophète). Il a alors sous ses ordres le jeune Abdelhamid Abaaoud et plusieurs membres des futurs commandos de Verviers et du 13-Novembre.

À Raqqa, Abdelnasser Benyoucef loge son bureau des légendes djihadistes dans le palais de l’Hospitalité, là où le régime syrien recevait autrefois ses invités de marque. La terrasse sur le toit est à l’abandon. Personne ne peut deviner ce qui se trame derrière les arcades couleur sable. Nulle silhouette ne se dessine à l’ombre des fenêtres grillagées. Et quand un véhicule sort de l’enceinte, ses vitres sont teintées, ses passagers encagoulés.

Abdelnasser Benyoucef. © DRAbdelnasser Benyoucef. © DR

Les immeubles mitoyens sont annexés ; ils servaient de siège à l’ancienne sécurité politique de Bachar al-Assad, ce qui permet aux espions djihadistes de bénéficier des infrastructures de cette branche du Moukhabarat chargée de la surveillance des opposants au régime. Désormais, dans cette enceinte, il s’agit d’envoyer des terroristes en Afrique, en Europe, en Asie, afin d’y commettre des attentats. Lorsqu’ils partent en mission à l’étranger, ceux qui travaillent dans ce complexe tombent la cagoule, se rasent la barbe, s’habillent à l’européenne et chaussent des Asics.Abdelnasser Benyoucef en a eu l’idée, mais c’est un autre qui dirige ce bureau. Un de ses proches, qui se fait appeler Abou Ahmed al-Iraki. Derrière ce nom de guerre se cache Oussama Atar. Comme Benyoucef, Atar est déjà un vieux client de l’antiterrorisme. Il connaît depuis une décennie les Irakiens et les Syriens aujourd’hui à la tête de l’EI. En 2005, Oussama Atar avait été condamné à dix ans de prison par un tribunal irakien pour avoir pénétré illégalement dans le pays, puis incarcéré à Abou Ghraib et au camp Bucca – où se trouvait, à la même période, le futur calife Abou Bakr al-Baghdadi.

Atar est épaulé par le Français le plus haut gradé au sein du califat, Boubakeur el-Hakim. Lui aussi est une vieille connaissance des djihadistes sur place. À lui seul, el-Hakim se trouve à l’origine au début des années 2000 de la filière dite des Buttes-Chaumont, au sein de laquelle on retrouvera impliqué Chérif Kouachi et inquiété son frère Saïd, les futurs auteurs du massacre de Charlie Hebdo. El-Hakim combattait alors les Américains en Irak sous les couleurs d’Al-Qaïda en Mésopotamie et, à ce titre, bénéficie d’une certaine notoriété sur place.

Au sein du bureau des opérations extérieures de l’EI, il est chargé de la planification et de la coordination des attentats en Europe et au Maghreb. Il a notamment à son actif le pilotage depuis Raqqa de l’attaque du musée du Bardo, qui a fait vingt et un morts à Tunis en mars 2015.

Atar, Benyoucef, el-Hakim et quelques autres composent l’ossature du bureau des opérations extérieures. Ils supervisent l’ensemble des attentats ciblant des pays membres de la coalition internationale. « On n’arrivera jamais à établir judiciairement qui fait quoi, m’avoue un magistrat. C’est une structure mutualisée avec quatre ou cinq vétérans en responsabilité qui se repassent les dossiers d’attentat, en fonction de leurs emplois du temps respectifs. » Comme dans n’importe quel bureau, dans n’importe quelle entreprise.

Au sein de l’État islamique, cette structure est d’abord placé sous l’autorité d’un certain Abou Younès al-Iraki, avant d’échoir dans le portefeuille du tout-puissant porte-parole Abou Mohamed al-Adnani. Décrit comme un fin connaisseur du Coran et du droit islamique, il apporte sa caution religieuse aux projets retenus et délivre la validation finale. Au fil du temps, il s’impose comme le bras droit du calife Baghdadi et, à ce titre, a un droit de regard sur les forces spéciales et les services secrets. Aussi quand les plus performants des apprentis djihadistes sortent des camps d’entraînement, ils sont conduits, yeux bandés et oreilles bouchées, dans un bâtiment secret. Ils sont fouillés et y entrent un par un pour se retrouver, toujours aveuglés, en face d’al-Adnani à qui ils doivent jurer fidélité et, à travers sa personne, à « l’émir des croyants » al-Baghdadi. Plus tard, ceux qui survivront aux combats les plus durs auront l’insigne honneur de devenir gardes du corps des deux dignitaires de l’organisation terroriste. D’autres composeront les futurs commandos envoyés en dehors du califat.

Car après une série d’attentats déjoués ou échoués début 2015, l’État islamique décide de changer de stratégie. Un survivant de la cellule terroriste pilotée par Abdelhamid Abaaoud racontera que le Belge, choisi pour être, selon la DGSE, « le manageur opérationnel » sur le terrain, a été reçu par le calife Abou Bakr al-Baghdadi « autour d’une table en Irak ». Selon des services de renseignement de pays sunnites de la région cités par Intelligence Online, la réunion secrète se serait déroulée à la fin du printemps, à Mossoul. Y aurait été entériné le choix de mener des opérations en Europe avec des soldats du califat aguerris, encadrés par des membres de son service secret.

Le lendemain du 13-Novembre, une réunion au « stade noir » de Raqqa

L’opération se réalisera sous le grand patronage du cheikh Abou Mohamed al-Adnani et de son adjoint Abou al-Bara al-Iraki. Pour une raison qu’on ignore, Abdelnasser Benyoucef, le concepteur du bureau des attentats, n’est a priori pas sollicité. Ce sera Oussama Atar, le chef de la “CIA du califat”, qui supervisera l’opération aux côtés de Boubakeur el-Hakim.

Atar et el-Hakim recevront le renfort de cadres levantins et irakiens de l’EI. Abou Walid al-Souri, responsable de la formation des forces spéciales, veillera à l’entraînement des terroristes sélectionnés. Une formation est dispensée dans les camps des forces spéciales sur l’île à l’embouchure de l’Euphrate, à proximité du barrage de Tabqa. Vingt-huit casernements et des complexes d’entraînement construits à l’intérieur de la montagne pour éviter les bombardements. Le barrage lui-même sert à l’occasion de lieu de rendez-vous pour peaufiner les attentats à venir. L’entrée est strictement confidentielle. Appartenir à l’État islamique ne suffit pas, seul le tampon des forces spéciales fait foi. Boubakeur el-Hakim y vient au moins une fois, au prétexte de sortir sa famille. Au moins deux kamikazes du 13-Novembre, ainsi que l’auteur de l’attentat qui fera trente-neuf morts sur la plage de Sousse, en Tunisie, ont suivi l’entraînement sur l’île à proximité de Tabqa.

Abou Walid al-Souri fait régulièrement son rapport au cheikh al-Adnani. Selon les aptitudes démontrées, certains djihadistes sont renvoyés au front pour gagner un peu d’expérience au combat. Ceux qui ont déjà fait preuve de leur détermination sous le feu de l’ennemi sont jugés aptes à commettre un attentat. Certains suivent une formation de fabrication d’explosifs. « C’est juste une petite formation, minimisera un membre de l’équipe qu’Abdelhamid Abaaoud est en train de constituer. La plupart des personnes sont capables de fabriquer une bombe. Je suis capable de brancher un détonateur sur de la TNT, et donc d’en faire une. »

Les futurs kamikazes sont tenus à l’écart du reste des djihadistes. Entraînement à part, hébergement à part. Ils sont cloîtrés dans des appartements d’un quartier résidentiel de Raqqa. Oussama Atar et Abou al-Bara al-Iraki, qui gère également une cellule dédiée à l’assassinat d’opposants à l’EI réfugiés en Turquie, apportent eux-mêmes les repas à l’un des futurs kamikazes du stade de France et à ses colocataires dans l’appartement qu’ils occupent au rez-de-chaussée d’un immeuble.

Le soir, des membres du bureau des légendes djihadistes s’invitent chez les kamikazes. Pour parler religion ou évoquer « le difficile chemin vers la France ». Un « Saoudien », qui pourrait être en réalité Abou Maryam al-Iraki, le responsable chargé du transfert en toute discrétion des membres du commando vers la Turquie, parle de l’itinéraire qui devra être emprunté : une île, puis la Grèce, ensuite différents pays d’Europe centrale. Avec un mot d’ordre : « Il faut suivre les réfugiés. »

Pendant ce temps, les espions djihadistes contactent par messagerie chiffrée leurs référents en Europe. Ils sollicitent leur expertise locale sur les lieux d’attaque potentiels. Une fois les informations récoltées, elles sont analysées au bureau des attentats de Raqqa. La situation politique et sécuritaire est évaluée. Avec, sous les yeux, le calendrier des événements à venir dans les pays ciblés. Une date a été arrêtée, ce sera le 13 novembre.

Enfin Abou Mahmoud al-Chami, l’artificier du bureau des légendes djihadistes, sera mobilisé pour s’assurer que les ceintures explosives remplissent leur office. Jusqu’ici, les médias présentaient cet artificier sous son identité d’emprunt d’Ahmad Alkhald. Sa véritable identité est Obeida Walid Dibo et son nom de guerre Abou Mahmoud al-Chami. Il est le seul des hauts responsables précités à être dépêché dans une maison de briques rouges qu’occupe le commando depuis le 10 octobre 2015 à Auvelais, en Belgique. Une fois les ceintures confectionnées, Abou Mahmoud al-Chami repart. Il est interpellé le 1ernovembre par la police hongroise, à bord d’un train reliant Vienne à Belgrade. Il prétend être réfugié et faire route vers la Turquie pour rendre visite à sa mère malade. Après quelques jours de détention, il est libéré et prend un vol pour Ankara le 16 novembre, alors que depuis trois jours la France et le monde entier portent le deuil des victimes faites par ses ceintures explosives.

Les attentats du 13-Novembre ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Le lendemain, les principaux responsables de l’État islamique impliqués dans cette attaque se retrouvent lors d’une réunion qui se déroule dans les entrailles du stade municipal Al-Baladi, où l’on est censé jouer au foot. L’enceinte de ce que les Raqqaouis dénomment désormais le « stade noir » accueille, sous les gradins de pierre, les sièges des polices militaires, islamiques et secrètes, et leurs mille cinq cents détenus. On ne sait pas ce qui s’y est dit.

Ce qu’on sait :

Au gré des réunions de Mossoul et du stade Baladi ainsi que de différents renseignements humains et techniques collectés, la DGSE a acquis la conviction que sept hommes avaient participé à élaborer le scénario noir du 13-Novembre, sept terroristes qui chapeautaient Abaaoud et ses sbires:

Abou Mohamed al-Adnani.

Abou al-Bara al-Iraki.

Oussama Atar.

Boubakeur el-Hakim.

Abou Walid al-Souri.

Abou Maryam al-Iraki.

De gauche à droite, première ligne : Abou Walid al-Souri, Boubakeur el-Hakim, Abou Lôqman. Seconde ligne : Abou Mohamed al-Adnani, Oussama Atar et Abou Mahmoud al-Chami. © DRDe gauche à droite, première ligne : Abou Walid al-Souri, Boubakeur el-Hakim, Abou Lôqman. Seconde ligne : Abou Mohamed al-Adnani, Oussama Atar et Abou Mahmoud al-Chami. © DR

Ce qu’on sait aussi :Les attentats du 13-Novembre ont engendré une prise de conscience collective au sein de services de renseignement du monde entier. « Les Américains nous disent que nous sommes devenus leur frontière extérieure, confie un gradé de la DGSI. Alors, dès que nous avons un besoin spécifique, on leur demande… » Une coopération internationale, probablement unique dans les annales des services secrets, se met en branle. Tout le monde joue le jeu, y compris les services russes et chinois.

Les États-Unis font profiter la France des informations recueillies par la NSA et des frappes de leurs drones. Tous les mois, lorsque les Américains ont atteint leurs propres quotas de cibles déterminées par leur état-major, ils se tournent vers leurs alliés français pour leur demander s’il y a des lieux ou des individus qu’ils souhaiteraient voir visés. Les Français transmettent les coordonnées ou les renseignements, et c’est ainsi que des djihadistes sont rayés de la carte du monde…

Souvent, les objectifs des Français se confondent avec ceux des Américains et des autres alliés. Il s’agit d’éliminer en priorité ceux qui planifient des attentats. Les premiers à perdre la vie sont, en février 2016, Abou Walid al-Souri, le responsable de la formation des opérationnels de l’État islamique, puis en juillet 2016 Abou al-Bara al-Iraki, l’adjoint du cheikh al-Adnani. À chaque fois à Raqqa.

En Algérie, où elle réside, l’épouse d’Abdelnasser Benyoucef reçoit un appel qui l’informe de la mort de son mari, début avril 2016. Depuis, elle porte le deuil. D’après la CIA, le fondateur du bureau des légendes djihadistes aurait été victime d’un attentat suicide en Syrie.

Le 30 août 2016, c’est le cheikh Abou Mohamed al-Adnani lui-même qui est éliminé près d’Al-Bab, où il était venu soutenir le moral vacillant de ses troupes après plusieurs défaites. Les États-Unis revendiquent la paternité du missile ayant fait taire le porte-parole de l’organisation terroriste. Dans la nécrologie qu’elle lui consacre, la DGSI considère qu’avec la mort d’al-Adnani disparaît le terroriste qui a supervisé les attaques de Paris et de Bruxelles.

Pendant ce temps, les services secrets français sont en train de duper, grâce à des agents infiltrés, Boubakeur el-Hakim qui préparait un double attentat supposé se dérouler à Paris et, peut-être, à Marseille.

La défaite du service secret djihadiste

Cent dix kilos de muscles, d’os et de haine conduisent la destinée de la voiture qui longe le stade municipal al-Baladi. En ce 26 novembre 2016, le regard de l’homme au volant est encore plus noir que d’habitude. Ces derniers jours, Boubakeur el-Hakim peine à contenir sa fureur. Il a compris qu’il s’était fait piéger par le contre-espionnage français et que son grand projet de réitérer le scénario du 13-Novembre était tombé à l’eau. Momentanément, pense-t-il.

Il ignore qu’il ne lui reste que quelques minutes à vivre.

Pour venger la mort de son ami al-Adnani, Boubakeur el-Hakim se démultiplie depuis la rentrée. En septembre, il mandate un artificier pour mener des attaques contre des chrétiens installés au Maroc. En octobre, il projette des agressions contre des touristes en Algérie, commandite l’agression d’un policier à Constantine et communique avec un Syrien en Allemagne au sujet de la fabrication d’une ceinture explosive et d’un projet d’attentat contre un aéroport. Les services occidentaux et africains ont fait leurs comptes : en tout, le terroriste a planifié une demi-douzaine d’attentats devant frapper l’Europe et le Maghreb rien que sur les deux derniers mois.

Il est temps d’en finir. Les Français ont attendu d’être sûrs qu’aucun candidat terroriste envoyé par el-Hakim ne se présenterait devant une cache d’armes qu’ils surveillent à Montmorency. Mais ils se sont rendus à l’évidence : il n’y a plus personne à interpeller, pas de nouveau réseau à démanteler. Alors, tandis que l’émir el-Hakim fulmine au volant de sa voiture dans un Raqqa déserté, un missile américain met un terme définitif à la carrière du Français le plus haut gradé au sein de l’État islamique. C’est le deux cent vingt-troisième djihadiste français à trouver la mort en Syrie ou en Irak. Il était âgé de trente-trois ans.

Dans un courriel à l’AFP, un porte-parole du Pentagone, Ben Sakrisson, se félicite qu’un drone « prive l’État islamique d’un cadre clé impliqué depuis longtemps dans la préparation et l’organisation d’opérations extérieures et affaiblisse sa capacité à mener des attaques terroristes ». Son décès constitue « un événement important pour la lutte antiterroriste », se réjouissent les services français.

À Raqqa, les membres du bureau des attentats font l’objet d’exécutions ciblées, alors le service des attentats en tire les conséquences et « déménage tout sur les bords de l’Euphrate », selon les confidences d’un haut gradé de la lutte antiterroriste. Le bureau des légendes djihadistes se positionne dans ces zones éloignées des combats afin que ses membres puissent poursuivre leur sinistre ouvrage en toute quiétude.

Cette fois, ce déplacement stratégique n’échappe pas aux services de renseignement traditionnels. Début 2017, le Mossad établit que les cadres impliqués dans la planification des attentats ont été déplacés à Mayadin, une ville déjà fréquentée avec assiduité par Abdelhamid Abaaoud avant qu’il ne mène son commando sur Paris. D’autres administrations du califat et certains de ses plus hauts responsables sont disséminés dans la ville d’Al-Boukamal et les villages environnants.

Dans le courant de l’été 2017, les décès d’une vingtaine de responsables de l’État islamique impliqués dans la planification des attentats sont revendiqués par la coalition internationale, à chaque fois dans les environs de Mayadin. Dans le lot, Abou Maryam al-Iraki, abattu le 5 juillet 2017. Une semaine plus tard, le 11 juillet 2017, c’est au tour d’Abou Mahmoud al-Chami, l’homme qui avait aidé à confectionner les ceintures explosives en Belgique, de rendre l’âme. Puis vient le tour d’Oussama Atar. Le dernier survivant des sept.

La DGSI ajouterait bien un nom à la liste établie par les cousins de la DGSE : Abou Lôqman, le wali (préfet) de Raqqa qui dirige l’ensemble des services secrets du califat. Un repenti l’a désigné comme étant, dès 2014, le responsable de toutes les cellules destinées à frapper dans les pays francophones et anglophones. Quelques semaines après le 13-Novembre, des services anglo-saxons ont intercepté un message sur Internet évoquant un projet d’attentat visant trois villes : Toronto, Chicago et Genève. Abou Lôqman serait à l’origine de l’ordre transmis, donc de l’activation des cellules. Au moins deux renseignements, avant et après l’attentat parisien, le désignent donc comme étant le commanditaire des attaques devant se dérouler en France et dans les autres pays francophones. Il était par ailleurs proche d’al-Adnani et d’el-Hakim. La DGSI le verrait bien parmi les dignitaires ayant validé le projet du 13-Novembre.

La divergence d’opinion sur la participation d’Abou Lôqman sera caduque au printemps 2018. Le 17 avril, celui que les services pressentaient pour être le seul Syrien capable de remplacer le calife irakien al-Baghdadi a été victime d’un bombardement américain alors qu’il participait à une réunion avec plusieurs caciques de l’organisation terroriste dans les environs d’al-Boukamal.

Il convient d’aborder avec prudence cette énumération funèbre. Un djihadiste cannois, qui avait été annoncé mort à sa famille en 2016, tentera de passer la frontière turque… en avril 2018. Mais, au-delà de quelques cas toujours possibles de djihadistes ressuscités, c’est le tableau d’ensemble qui importe. Les responsables des attentats de Paris et Bruxelles ont été traqués et abattus, autant pour les empêcher de nuire dans le futur que par sentiment de vengeance. Cela n’a pas seulement entravé la capacité de nuisance du service secret djihadiste : cela signe sa défaite. Face aux moyens techniques et humains d’une coalition internationale, il a échoué à assurer la sécurité de ses propres membres.

———————–

Les espions de la terreur © DRLes espions de la terreur © DR

Les Espions de la terreur,
par Matthieu Suc,
HarperCollins
(19,90€)

TOUS LES COMMENTAIRES

Le fait est que toute religion abrahamique est susceptible de partir en vrille à un moment ou à un autre. Là, c’est l’Islam qui pose problème. Mais le Christianisme et le Judaïsme ont aussi leurs cahiers noirs. À défaut d’interdire ces religions, la moindre des choses seraient d’installer des caméras de surveillance et de la reconnaissance faciale dans les lieux de cultes, de ficher tous les croyants, et plus généralement de leur imposer un contrôle strict de l’État.

Une guerre conduit forcement à une restriction des libertés, cette nous est imposée, le recul inacceptable est la progression de l’islamisme dans notre jeunesse….

De quels libertés parle-t-on exactement ? Croire que les homosexuels, les femmes qui avortent ou ceux qui ont une religion différente méritent la mort ? Je m’en passe très bien personnellement.

?

incompréhensible votre commentaire

Vous pouvez vous relire ?

Merci pour cette magnifique réaction, ma pensée va de même que la votre.

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! Pour moi, la réaction que vous vous efforcez à vouloir rabaisser la grandeur est limpide comme du cristal.

Bisounours!

En langage décent, on se contente de dire « traités » !

 

C’est quoi déjà la « philosophie » supportable face au djihadisme suprématiste, la même que face aux nazis je crois ?… Ah oui !… « Jusque dans les chiottes »… Merci qui ?…

C’est pas Bush, non, c’est pas lui non, pas Obama non plus, pas du tout Hollande, encore moins Sarkosy… mais qui donc remercier ?… Un sacré humaniste inconnu ou peut être un géopoliticien déterminé… avec davantage de « solutions techniques » que de problèmes existentiels… peu d’atermoiements… et… des résultats ?…

Je crois savoir… à qui je dois dire merci… et peu importe pourquoi… quand la fin justifie pleinement les moyens…

 

Bonjour

Et si on se préoccupait plus d’éduquer et éradiquer injustices et inégalités inacceptables sur toute la planète ? Et si on redonnait sa place au service public au lieu de permettre à des associations radicales de s’en emparer et s’en servir pour leur propagande de haine…?

On a certainement éliminés les  Kommanditaires mais pas les raisons qui ont poussés des centaines ou des  milliers de jeunes FRANCAIS  à leur obéir. Cette guerre a bien été une guerre mais….. une guerre à forts relents civils. Et tout cela après des dizaines d’années d’anti-racisme et de pôtes  l’on voit Médiapart enfiler  la tenue des services secrets américains et israéliens et applaudir  à l’élimination ciblée.

Le franchouillard de gauche sous prétexte de venger ses compatriotes emploi le langage de Lepen pendant la guerre d’Algérie ou l’élimination de membres de FLN pas forcément plus humains que la direction de Daesch ne posait là aussi aucun problème.

Nos compatriotes morts du Bataclan méritaient certainement une meilleure vengeance puisqu’il y célébraient la joie de danser malgré le chaos et du moins les services secrets auraient pu y mettre d’autres formes et ne pas célébrer le vieux précepte biblique « œil pour œil dent pour dent » si appréciés par les extrême droite de toutes obédiences. On justifie l’horreur terroriste en l’employant sans vergogne.

Il n’est pas certain que ce genre de vengeance fasse avancer aux yeux de nos compatriotes musulmans le prestige d’une société qui s’est vantée d’abolir la peine de mort afin  de ne pas renier une civilisation fondée « sur le pardon des offenses  » et la compréhension que la vie humaine est sacrée, mais qui s’oublie comme un vieillard  quand ce pardon les concerne.

Il est un fait que l’état d’urgence perpétuel est l’état normal d’un traitement de la « question musulmane ».

Justement, éducation et religions abrahamiques n’ont jamais fait bon ménage. Encore une raison de plus de limiter drastiquement la liberté des croyants à défaut d’interdire ces cultes.

curieux JPierre votre opposition entre la France et les USA alors que l article lui même parle d e missiles etatsuniens pour tuercertians de ces terroristes !!

donc votre conclusion sur l etat français est pour moi juste ideologique

la verité est que tous les pays occidentaiux tentent d eliminer le s terroriste s islamiques quand ils le peuvent

Et puis ensuite on fichera les non-croyants au cas où… à moins que que ce ne soit déjà fait. Ce genre de proposition signe la victoire des terroristes.

« cette nous est acceptée » ???

« le recul inacceptable est la progression de l’islamisme dans notre jeunesse » ???

Vous pouvez m’éclairer sur ces parties de phrases de Lebichon ?

Votre commentaire comporte aussi un problème de syntaxe… « la réaction que vous vous efforcez à vouloir rabaisser la grandeur est (…) »

Vous voulez dire « la réaction (de Lebichon) dont vous vous efforcez à rabaisser la grandeur (…) ?

PS : Je sais lire et même les aveugles savent lire.

 

 

  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 08:51
  • PAR 

Qu’en pense Salah Abdeslam , il est du meme avis  ?

Tout à fait d’accord avec vous.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

je pensais exactement la même chose se débarrasser de témoins gênants 😦

Ah bon, ce n’est pas une guerre ? C’est quoi ? Un concours de pétanque ?

Pourtant, l’organisation Etat Islamique a bien réussi à contrôler un large territoire à un moment donné, à cheval sur la Syrie et l’Irak ou ils ont proclamé un Califat. Ils avaient une véritable armée, des équipements, de l’argent, des ressources fiscales et faisaient la loi chez eux. Cela était bien un Etat, qu’on le veuille ou non, même si on ne l’a pas reconnu. Un Etat qui était en guerre contre une coalition d’autres Etats.

Par ailleurs, dans une guerre l’objectif n’est pas de faire des prisonniers. L’objectif est d’obtenir la capitulation adverse ou la reddition de l’armée adverse, et à défaut de mettre hors de combat cette armée. Si certains se rendent, tant mieux pour eux, ils seront prisonniers. S’ils refusent, ils sont tués ou mis hors de combat.

Ces sept individus étaient des combattants adverses, de surcroît des criminels de guerre. Leur élimination physique est absolument légitime et conforme au droit de la guerre.

on leur a proposé de se rendre ?

J’adhère totalement, mieux vaut les avoir dézingués et morts que vivant, au moins c’est cool tranquille, refroidis ils sont certain qu’ils ne se répandrons pas en aveux « gênants, dérangeants » ce qui feraient sauter le couvercle de la cocotte minute détentrice de tout les secréts d’état aussi pourris et puants que les déchets d’état qui pourrissent dans une benne à ordure vieille de deux mille ans  !!

Il y a une ambiguïté, je crois. Les combattants de l’Etat Islamique qui interviennent en Irak et en Syrie, contre le régime Syrien et ses alliés iraniens et russes, aux côtés d’autres opposants soutenus par l’Arabie saoudite et d’autres émirats, et à l’occasion par une intervention ponctuelle limitée de la part des israéliens, des français, des américains, sont dans une GUERRE, vous avez raison. Ce sont des soldats qui tuent et sont tués.

Mais je ne crois pas qu’il faille identifier ce contexte à celui des attentats du Bataclan (ou de Nice, ou de Madrid, ou de Londres, ou le premier : les tours jumelles). Dans ce second cas, on a affaire à des exactions commises par des fanatiques. Ils veulent « tuer les incroyants ». Là, il est très souhaitable que les coupables soient arrêtés et jugés. Cela se rapproche davantage du vent de folie que l’on rencontre par exemple aux USA deux où trois fois par an quand un déséquilibré entre dans une école ou sur un toit et flingue à tout va. Lui n’a pas d’idéologie en tête ? Si, par exemple il est « suprématiste ».

Evidemment non.

Il n’y a aucune obligation de le faire.

bien sur qu’ils pouvaient se rendre

« DE TELS MALADES MENTAUX » ?

MALHEUREUSEMENT  NON…..

ATTENTION A L’UTILISATION DE TELLES EXPRESSIONS

 

Le cas des attentats du 11 septembre, de ceux de Madrid, Londres ou même l’attentat contre Charlie Hebdo est légèrement différent : ce sont des attentats commis par une organisation criminelle, Al Quaïda en l’espèce (ou sa franchise AQPA dans le cas de Charlie Hebdo), qui n’a jamais été un Etat et n’exerce de souveraineté nulle part. On peut cependant dire que cette organisation est en guerre contre les pays occidentaux ou d’autres pays comme l’Arabie saoudite et qu’il est légitime de s’en prendre à ses membres, que ce soit en France ou là ou ils se trouvent.

Les attentats comme celui du Bataclan ou de Nice ont été commis par des soldats de l’Etat Islamique. Cette organisation exerçait tous les attributs d’une puissance étatique et faisait la guerre à la certain nombre de pays dont la France. Je dirai même que si l’Etat Islamique a décidé de perpétrer des attentats en France, c’est bien parce que nous avons décidé de lui faire la guerre en rejoignant en 2014 la coalition des Etats qui sont entrés en guerre contre elle. Ces attentats sont une conséquence de la décision prise par la France, Hollande en l’espèce. Jamais l’Etat Islamique ne nous avait attaqué avant. Il s’agit d’un affrontement politique, comme dans toute guerre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coalition_arabo-occidentale_en_Irak_et_en_Syrie

Que les soldats en question soient fanatisés ou qu’ils aient une idéologie religieuse fondamentaliste ne change rien à l’affaire : ils ont obéi à des ordres de commandants militaires comme le raconte très bien l’article. Il s’agit bien d’une guerre et il est légitime de s’en prendre non seulement à ses soldats, mais également à ses commandants ou « officiers »  comme c’était le cas des 7 cités dans l’article.

Le discours selon lequel ces personnes sont des barbares ou des déséquilibrés est un discours qui n’est rien d’autre que de la propagande visant à les déshumaniser et à à accroître la légitimité de cette guerre, de notre point de vue. Ce sont des ennemis, c’est tout. Qu’ils s’agisse d’une armée régulière parce que l’on affaire à un Etat ou un proto-Etat, ou d’une armée irrégulière comme c’est le cas de ceux que l’on qualifie habituellement de « terroristes », ne change rien.

Les attentats commis par des extrémistes de droite aux Etats Unis relèvent du terrorisme intérieur. C’est un problème de police. Qui relève donc des juridictions ordinaires si on appréhende les auteurs.

bien entendu on attaendait le complotiste de service , il fallalit q ue ce soit vous

donc dite  s nous : quel secret auraient ils pu reveler? que cets Hollande qui le avait payé?

quant à Lucile elle elle trouve qu’Israel est fautif, et la discrimination (où ca? en Irak? en Syrie? en Seine saint denis? aux USA? en Belgique?)… ca fait rire presque tellement tout cela est attendu et caricatural d e la part d ela gauche extreme proislamiste/

Parfait !. Merci beaucoup, en silence il faut les traiter tous, car psychopathes irrécupérables. Mais il faut le faire en silence, alors…….

psychopathes!! trop facile comme explication!!

En effet. Dans ce cas, il y a des psychopathes dans les gouvernements de plusieurs pays qu’on dit civilisés. A commencé par la référence journalistique du pays civilisé, c’est à dire l’Amérique mais pas que là.  En France, on n’a pas d’état d’âme pour vendre des armes, sachant qu’une guerre, aujourd’hui fait des victimes surtout dans les populations civiles et en particulier on tue et on réduit au désespoir des enfants. Peut-on parler de guerre au sens propre ? On voit plutôt des tueries de masse…..Ce qui inquiète et là E Macron a raison, c’est qu’un engrenage fatal se met en place.

Il ne s’agit pas d’expliquer, mais de les éliminer tous. Ou alors je vous propose d’aller discuter avec leurs victimes. Nous parlons ici des egorgeurs illuminés. Alors il faut leur couper les « lumières ». Discourir en salon sur les causes qui ont amenés ces tarés à agir, ne m’intéresse nullement. Les effacer de la surface du monde, partout.
fragmentary-jar-with-scene-of-herakles-slaying-the-hydra-of-lerna-south-italy-375-340-bc-ceramic-fitchburg-art-museum-dsc08671fragmentary-jar-with-scene-of-herakles-slaying-the-hydra-of-lerna-south-italy-375-340-bc-ceramic-fitchburg-art-museum-dsc08671

 

 

Les têtes de l’hydre repoussent 

 

 

 

 

Si la Coalition internationale était Hercule ça se saurait innocent et leur éradication serait possible…

Je suppose que le non silence doit avoir un but pédagogique…….

Engage-toi, ça va te faire du bien. Vois-tu à quel point tu leur ressemble ?

Hélas, trop vieux, place aux « jeunes ».

Mais si votre idéologie commande votre raison vous pouvez, alors adopter un!.

Sinon vous pouvez vous rendre au Bataclan et demander conseil a NOS morts !.

Tous de civils sans défense, car plus facile, pour ces bêtes féroces endoctrinés a MORT

L’ hypocrite c’ est vous : l’ EI nous declare la guerre, on répond avec un acte de guerre

« Un acte de guerre n’est pas un assassinat« , donc. Non?

les U$A en effet ils sont les mieux placés pour éliminer leurs complices !!

 

Ah bravo ! Pauvre Aristote !

« Un assassinat n’est pas un acte de guerre.  »

Certes, et cette façon de procéder, à défaut de toute autre, n’est pas moralement satisfaisante, mais la morale a-t-elle sa place face à l’irrationnel ? Dès lors que, pour eux, tuer des innocents est un devoir, les en empêcher est un droit et le faire le plus vite possible un devoir vis à vis des innocents (la question se poserait différemment s’ils visaient effectivement des responsables).

Derrière, s’il suffit de déclarer que quelqu’un est un terroriste pour s’arroger le droit de l’abattre, la bande de Tarnac ne serait plus de ce monde…

Maintenant, celui qui aurait assassiné Hitler en 33 serait resté comme un vulgaire assassin indigne de la postérité alors qu’il aurait sans doute sauvé des millions de personnes (il y a sûrement des gens qui y ont songé mais ne l’ont pas fait car leur éthique le leur interdisait,  ce qu’ils ont sans doute payé de leurs vies, ou regretté tout le reste de leur existence).

Disons alors que l’ on a répondu par une action de contre terrorisme.

Mais vous qui faites parti du peuple et pas de la foule, vous proposez quoi ? Une demande d’extradiction envoyée au gouvernement syrien ?

 

vous confondez la peine de mort et l action du contre espionnage pour proteger le pays, ce qui est son mandat

ca n a aucun rapport/

C’est bien pour cette raison que, sous l’occupation, les assassins d’officiers allemands étaient passés par les armes.

Et si la tentative d’ assasinat d’ Adolf Hitler avait réussi,  quel commentaire de votre part ?

Article intéressant. Qui tente de démontrer que les services d’intelligence de divers pays peuvent parfois travailler, un peu, ensemble.

…..de manière aussi obscène que la braguette d’un exhibitionniste……

..   » ou  vont  se nicher    les polution  mentale  ……… »  !!    tout cela matiné  de  simplisme  !!!

 

J’avais aussi noté l’info, une très bonne nouvelle en fait

« Ça ressemble furieusement à une guerre »

Vous étiez parti en vacances sur Mars, ou vous vous réveillez d’un long sommeil ?

Quant au « terrorisme …qui ne tue jamais autant qu’un état démocratique » c’est probablement l’expression d’un définitif endormissement de l’esprit…

ce genre dhorreurs?

euh vous parlez bien de l elimination de ces abjects asssassins francais partis combattre  les armes à la main a l etranger en trahissant notre pays, et que les serviecs secrets ont empeché de commettre des attetats sur notre sol ?

vous etes vraiment etrange /

Merci à M. Suc pour ce compte-rendu d’enquête. Ca fait du bien de les savoir rayés de la carte. Pas des rodomontades, des gesticulations, des déclarations de guerre ridicules mais des faits, sur le terrain, d’actions coordonnées au niveau international, je ne pensais pas que c’était encore possible. Pour la première fois depuis les attentats, je me sens un peu rassurée. J’ai tort ?

Ah bon, vous vous sentez plus rassuré à les savoir en vie et préparer d’autres attentats comme indiqué d’ailleurs dans l’article ?

vous etes rassuré de svoir que les services secrets peuvent decider de vous faire assassiner?

 » Je vais pas être triste de leur mort, mais un procès eut été bien mieux pour polir nos démocraties … »

Ce n’est pas du tout certain et peut-être même dangereux pour certaines  »démocraties » que les langues puissent se délier » alors que, une élimination permet elle de  »construire » une toute autre réalité plus propice et salvatrice !!!!!

Pour les juger il faut aller les chercher, ce qui n’est pas simple.

Vous y allez?

Parce qu’ils vont continuer à planifier des attentats.

Et même si on parvient à les exfiltrer : un procès de 10 ans, des attentats pour exiger leur libération, etc..

La justice de guerre n’est pas la Justice civile.

On ne veut pas tout savoir.

 

Il y en aura ne vous inquiétez pas! car ils sont encore très nombreux (au Pakistan par exemple) ces hommes d’un autre âge dont le seul désir est d’anéantir ceux et celles qui ne pensent pas comme eux, tout en prenant Dieu comme inspirateur.

Etant donné que l’Occident (qu’ils nomment « Satan ») est en lui-même aux prises avec de très nombreux désordres de toutes sortes (sur le plan moral, social, économique, politique, philosophique, spirituel, etc.), il leur sera toujours facile de trouver encore des motivations pour le combattre…

Il faudra encore quelques siècles (environ 5) pour que cette guerre se termine, à moins d’un miracle… ou à moins d’une révolte beaucoup plus grande qui anéantisse toutes les autres… comme celle de la Nature (tempêtes, inondations, orages, tremblements de terre, tsunamis, ouragans, sécheresse…) entraînant avec elle des destructions matérielles et des millions de morts des deux côtés.

Bien sur c’est mieux, mais aucun service ne prendra le risque d’envoyer des hommes sur place pour cela.

Ils ont bien raison, ces type ne le méritent pas et ont déjà causé la mort de suffisamment de personnes.

« Pour les juger il faut aller les chercher, ce qui n’est pas simple« .

C’est certain, « les éliminer », c’est tellement plus facile…

 

« Vous y allez? »

« Réflexion » stupide.

« Réflexion » stupide.

Si vous le dites.

C’est au moins argumenté.

Les Faukonyaka c’est un peu facile.

On va les juger par contumace?

oui vous imaginez risquer la vie de nos soldats d’élite et d  e nos agents secrets pour a ller chercher ces terroristes au sein de l Etat islamique?

vous decouvrez l existence des services secrets? du contre espionnage? des services de renseignement internationaux?

…….  vous manquez d information ….. ici on parle de « guerre »  pas  de  jeu de poursuite  …..          » liquider est  anticiper  la neutralisation d’une action !!! »    …..

…vous avez  compris  maintenant ….  vos petits camarades aussi  ??? cool

l Etat islamique composé de dirigeants arabes intégristes haissant l occident  faisant venir à eux un tas de sousfifres fanatisés de divers pays , noamment france , belgique, tunisie pour citer el splus gros pourvoyeurs de terroristes

…. déroutant  !

eichmann coulait des jours paisibles depuis 15 ans après la fin de la guerre quand il a été enlevé en pleine rue par des pseudo touristes, dans l’argentine de la présidence Frondizi  (probablement pas la période la plus sereine pour les ‘réfugiés’ nazi)

Un pays immensément moins chaotique que le merdier irako-syrien de ces dernières années…

Fallait il attendre 15 ans que les grosses légumes de l’EI relâchent leur attention dans un pays supposé ami pour tenter de les kidnapper et les juger ? Ou les dézinguer sur la foi dun faisceau de renseignement, et mettre fin ainsi à l’essentiel des opérations de guerre qu’ils organisaient ?

« Avec ce système-là, on n’est sûr de rien du tout, sauf tranquilliser les crédules, et apparemment ils sont nombreux à croire sans se poser de questions. »

Entièrement d’accord !

le plus drôle est qu’ils croient que daesh est l’ennemi satanique n°1 alors que c’est une création américano-saoudienne,

pour les attentats en France, il y a plusieurs hypothèses

1) des ripostes des États attaqués par la coalition occidentale

2) des ripostes par des gens de la populations anti-impérialistes ou extrémisés par les destructions de leurs compatriotes (familles, amis, proches), villes, pays

3) des mercenaires à la solde des  USA-saoudiens pour dissuader la France de reconquérir ses terres coloniales, proches-orientales, du début du XXe siècle

4) des organisations occidentales ayant pour objectif de légitimer les guerres coloniales otanesques, faire sombrer la France dans la dictature, la xénophobie!!!

Rien que ça!

Ce n’est plus du complotisme c’est du délire.

Que les puissances coloniales ( et pour la Syrie c’est la France rappelons-le qui a créé le truc il y a cent ans  ) aient créé du désordre, personne n’en doute.

Mais vos  » hypothèses  » sont particulières.

Pour la 2. il y a des centaines de milliers d’extrémisés par les persécutions de Daech envers les populations de Mossoul, Raqqa et ailleurs.

Et pour les inventeurs du Sida, votre enquête progresse?

ah ah vous alors un conseil : arretez de lire la prose delirante des sites islamistes, car là vous etes en voie detre atteint de complotisme aigu !
CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 10:45
  • PAR 

Très bien les lampistes sont éliminés….mais l’idéologie qui anime ces soldats de Dieu, l’idéologie elle progresse, et les textes fondamentaux ou tout est dit continuent à se répandre dans des lieux cultuels avec le soutien de nos dirigeants au nom de la liberté de penser!! A mon avis on a guère progressé!

il y a en effet es hypothèses selon lesquelles les politiques françaises encouragent le développement des idéologies musulmanes intégristes afin de créer une xénophobie sans nulle autre pareille

Bien d’accord. Et ça marche !

La preuve par  » le bichon » !

Les traductions Wahabites du Coran frelaté inondent le monde. Financeés par des gros porcs en habit de religion… Qui nous achètent des armes, beaucoup, et qui nous achètent tout court… ( leur pognon domine dans bcp de secteurs…) Ça ne trompent que les idiots ou les ignorants qui prennent pour argent comptant tout ce qui va dans le sens de leur « instinct ». Cerveau… Critique… Savoir… Instruction… Connaît pas. Ils sont nombreux, aussi nombreux que les barbares d’en face… On est mal barrés !

  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 11:16
  • PAR 

On a le nom des meurtriers de la DGSE? Par ce je croyais qu’on avait aboli la peine de mort en France…. Si certains veulent la rétablir, ça serait bien d’en parler au moins, non???

Pas de procès… On n’a qu’à faire confiance à Macron et sa clique qui dit qu’il nous protège malgré nous? Non merci! Et en tout cas pas en mon nom! Et mes excuses aux familles si certains ont été assassinés par erreur.

…….  vous avez conscience  de ce que  vous dites  ????

………. ?

Et vous? Vous rendez-vous compte du risque de:

– Condamner quelqu’un sans procès?

– Condamner quelqu’un a mort alors que cette peine a été abolie? Faire l’éxécution soi-même?

– Laisser l’éxécutif faire le travail du judiciaire, sans rendre aucun compte?

etc. etc. etc. … Les « services » sont des experts de la désinformation, je vous rappelle… Moi ça me fait peur.

– Condamner quelqu’un a mort alors que cette peine a été abolie?

La peine de mort pour la Justice civile, aux procès d’assises.

Pas la même chose en temps de guerre.

vous melangez tout

il s agit ici d actes de services de contre espionnage pour proteger notre pays dennemis de la nation qui fomentent d epuis l’etranger des attentas sanglants !

on ne parle pas du pouvoir judiciaire qui jugerait des personnes criminelles arretees et jugées comme il se doit , mais d’actions militaires/

  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 11:28
  • PAR 

Quelle bonne nouvelle de les avoir tous trucidés…. Devaient être dans un sale état pour oeuvrer avec les vierges du paradis…

Mine de rien, et même si c’est un peu honteux de le dire, la vengeance reste un sentiment agréable.

 »Mine de rien, et même si c’est un peu honteux de le dire, la vengeance reste un sentiment agréable. »

Si l’on veut imaginer que derrière il n’existe pas de commanditaires…..

Au fait, est-ce qu’on sait pourquoi ils en voulaient tant aux français?

Parce que le Coran interdit le vin et le fromage? Ou sinon?

Non, non pas le fromage (les fromagers sont en droit de prostester) mais, le jambon !

 

…..les familles des victimes apprécieront  !!!

Ce dont  les familles des victimes ont besoin c’est de  la vérité et on la leur a volée …..

 

Que disaient les terroristes à la foule de leurs victimes au Bataclan? Quelles étaient leurs revendications ?

Aucune revendications, ils voulaient un maximum de mort.

Ils ont réussi.

 

Alors je vous invite à relire les témoignages des survivants du Bataclan. Après leur folie meurtrière, les terroristes ont cessé de tirer et parlé aux malheureux survivants du pourquoi de leur action (ce que faisait la France en Syrie), ce qui à chaud était impossible à entendre évidemment. Mais rétrospectivement ?

Tous ceux qui ont essayé d’en parler se sont heurtés à des arguments d’évitement (comme  le votre?) du style « expliquer c’est déjà excuser un peu.. »

Oui, vous posez en fait la question du pourquoi de toute violence. Cette question que Valls s’est efforcé de réduire au silence à propos du terrorisme …notre terrorisme, le terrorisme de nos gosses, élevés et non éduqués en France… le terrorisme de ces gamins de Lunel qui ont été sacrifier leur vie pour une cause dont ont peut certainement débattre, mais qui ont démontré combien nous sommes coupables d’avoir loupé ces gosses, faute de leur avoir donné l’éducation, la justice et un rêve, au point qu’ils ont opté pour le cauchemar. quand on aurait pu en faire des citoyens engagés sur une noble cause.

j imagine que vous plaisantez : des francaius trahissent leur pays et assssinent leurscompatriote s juste pour protester contre la guerre civile en Syrie, le sexactions du tyran et soutenir les extremistes radicaux de Daesh?

ils veulent nous massagrer pour nous terroriser imposer lle califat et la Charia  ils lont proclamé eux memes !

coupables d’avoir loupé ses gosses?

excusez moi mais si on vous suit il faudrait dabord demander d e s comptes à leurs parents, premiers responsables de cette situation ! jimagine les cris dorfraie de certains si on faisait cela ..

  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 12:02
  • PAR 

finalement, nous payons un abonnement pour que chaque semaine, un journaliste nous fasse ingurgiter un chapitre de son dernier livre ????

Limpide. Mais comme disait Goebbels, il suffit de répéter indéfiniment des mensonges pour qu’ils soient pris pour des vérités.

?

Mdp relaie une information issue d’enquêtes qui sont terminées (jusqu’à un éventuel rebondissement). En quoi est-ce de la propagande et pour quelle cause ?

Qui prendra l’initiative de lancer une pétition et une collecte pour l’érection d’un monument à la mémoire des innocents chefs terroristes sauvagement assassinés par l’Occident des infidèles ?

Vous sans doute ?

 

Qui prendra l’initiative de lancer une pétition et une collecte pour l’érection d’un monument à la mémoire des innocents chefs terroristes sauvagement assassinés par l’Occident des infidèles ?

Je suis contre les radicaux libres surtout quand ils poussent la duplicité jusqu’à être anti-Occident.

Merci Matthieu Suc, quel travail vous avez fait!

 

Exact  ….et Merci de le  signifier  ……. la reconnaissance n’est pas de la flagornerie  mais  l excellence  de l ‘âme ….avec pour  effet bien connu ,  l effet Boomrang  ...bl abla  fox  cool

Qui plus est  cela re situe   ses    colonnes dans celle de l intelligence ,  compte tenu de la  heureusement  « petite  »  bande de Pignoufs   fumeux et  ploukocrates qui  rampe  par moment de façon  péthétiquement reptilienne …….!

Restont  bien veillant  il y a malgré  tout  l’avantage  par contraste , avantage dont on se passerai bien  !

Pour le reste    merci d ‘apprécier à  sa juste  valeur le travail d’excellence  qui est fait  dans ce journal  ….  par moment et vous le soulignez  ce n’est plus du journalisme   mais du  journalisme  professionel d abnégation  …..   vous comprenez un peu mieux  que je puisse monter au créneau  quand  » on  ose  »  ergoter  contre le Journal  !!!!

Une  fois de plus  où serions nous sans Médiapart  !!!   

!

les   choses  vont toujours mieux  quand elles sont dites et clairement  dîtes ! cool

Lu dans l’article :

« s’habillent à l’européenne et chaussent des Asics »

Asics acronyme choisi par la marque japonaise pour  » Anima sana In Corpore Sano »

Et là j’ai comme un doute…

Bon ben c’est fait. Un peu surpris par les protestations : Aurait-il fallu les laisser continuer à assassiner, torturer (parce que le plus grand nombre de leurs victimes est là-bas) sous prétexte d’attendre de les attraper pour pouvoir les juger ? On n’envoie pas un kangoo de la gendarmerie sur une zone de guerre pour leur passer les menottes… Rien à voir avec un débat sur la peine de mort, rien du tout.

Auriez-vous protesté contre la « mise hors d’état de nuire » de Heydrich sous prétexte d’attendre la fin de la guerre pour pouvoir le juger (et en le laisser continuer ses affaires en attendant) ?

Après, que ceux qu’on attrape soient jugés par une juridiction internationale, ok, et pas au petit bonheur la chance selon les juridictions inadaptées de leurs pays d’origine (entre exécution plus ou moins sommaire et stage de déradicalisation poney-voile) pour les djihadistes étrangers. Pas que pour ce qu’ils ont fait ici, mais surtout pour ce qu’ils ont fait là-bas…

Ceux qui en attrapent et qui sont les seuls à respecter les conventions internationales parmi tous les charmants protagonistes, ce sont les YPG, FDS, et qui ont des lourdes pertes sur le terrain (c’est ballot, l’article n’en parle pas…) et se font tirer dans le dos par les turcs. Et qu’on ferait bien de soutenir plutôt que les débiner à la sauce Caillet Nasr, ce qui revient à servir la soupe à Erdogan.

http://www.kurdistan24.net/en/news/ce265bb3-6409-4fd4-8d93-420d39ccf996

« dans un Raqqa déserté » -> Ce sont les dires des journalistes présents à ce moment, les dires du renseignement américain, français ?

…sans  commentiare

et ce sera le dernier définitivement  !  d ‘ailleurs   je me demande pour un faire  un  !

……l agacement peu être  et encore  c’est  tellement  crétinesque  !!

 

Ce qu’on oublie de nous dire : comment se fait-il que des gens  »fichés », traqués… ont pu voyager. Ils sont bien sortis par un aéroport ou gare français ou européen. J’émets des doutes sur la culpabilité de ceux qu’on nous pésente, comme étant les auteurs, ce qui laisse augurer d’autres joyeusetés à venir. Inutile de se voiler la face, tout le monde reconnait que dans tous les cas, il s’agit de monnaie rendue, en espèces sonnantes et trébuchantes. Moi, je prends les transports en commun. Quant à l’opération publicitaire de choc (alimentaire ?), je me réjouis de pas être friande de produits estampillés  »nécrophagie ». Et, pour enfoncer le clou, n’étant pas de la trempe des  »couards », courageux derrière un bureau, et si les criminels de l’axe US/UE cessaient d’éradiquer des villages entiers sous leurs missiles, au Machreq, en Afrique sub-saharienne… Les ressortissants des Etats dits civilisés consomment du sang d’enfants Maliens, Syriens… dans leur assiette. Quand on parle de l’EI, de Daesh…, je me marre. C’est une adaptation plus  »innovante » des  »fanatiques Arabo-Musulmans » de naguère.

Parfait. Il ne reste plus qu’à liquider mbs et ses complices (macron, trump etc) et tous les cinglés de la planète. Petite remarque en passant: gardons-nous de tout plaisir malsain à la lecture de ces disparitions: il est en revanche permis de regretter que le monde puisse « fonctionner » de cette façon, du côté des « vainqueurs » comme des « vaincus« . Il y a des choses que l’on préfèrerait ne pas voir ni savoir !

  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 13:48
  • PAR 

Espérons que les « services secrets étrangers » ne se « trompent » pas dans leurs appréciations comme dans l’affaire « copernic ». En tout état de cause, cela évitera des procès aussi coûteux que tardifs et inutiles.

  • NOUVEAU
  • 06/11/2018 15:26
  • PAR 

Merci pour cet article passionnant, et bravo aux services secrets français et des autres pays qui luttent contre le terrorisme international.

 

Bon , il y a sans doute encore du travail .En premier lieu pour empêcher des nouveaux de se lancer dans une carrière de terroristes.

Mais au delà de tous les problèmes , c’est une bonne nouvelle .

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Les bons serviteurs macronistes se délectent en agitant le chiffon rouge de la menace terroriste comme pour essayer de faire oublier l’indigence jupitérienne tant sur le plan social qu’économique et écologique. Je ne dis pas que cette menace n’existe pas, mais de grâce il faut savoir raison garder et arrêter de nous prendre pour des cons. Surtout au moment où la France participe de près ou de loin à des actes de guerre qui ne la grandissent pas.

Pas un fil de commentaires sans qu’on vienne nous tartir avec Macron et les  » macronistes  »

Quelle plaie.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Un bon nettoyage sans publicité, impeccable.

Ça fait froid dans le dos de lire un article comme celui-ci sur Médiapart, journal se revendiquant de Gauche. Pas la moindre distance prise avec la nouvelle habitude de revendiquer, voire de se féliciter, d’actes qui sont clairement des crimes d’État.

Mais, me direz vous, ceux-ci concernent d’infâmes salopards qui, en plus, nous en veulent à mort et, comble de l’exagération, parviennent parfois à nous frapper.

C’est vrai, mais je croyais que la différence entre eux et nous se situait précisément là, à ce point où l’on refuse l’escalade et où on reste ferme sur ses valeurs.

J’entends d’ici la meute !

Coupable faiblesse !

Voire même, pourquoi pas,  complicité avec les criminels !

Pourtant, rien ne dit qu’une réaction ferme et respectueuse du droit n’arriverait pas aussi bien au résultat que nous souhaitons tous, la fin du terrorisme. Et tout; au contraire; nous enseigne que, sur la pente glissante que prennent nos États, nous n’arriverons qu’à l’échec …

Et au déshonneur !

C’est la raison pour laquelle la France a assassiné tant de femmes et d’enfants en Syrie. Le nécrophage, auteur de cette danse macabre sur les dépouilles va reverser combien à MDP ?

Nous faisons comme Israël après la tuerie de Munich en 1972. Dire que certains reprochent à Hollande d’avoir fait exécuter des terroristes. Des alliés objectifs de l’EI sans aucun doute.

Une anecdote extraite des archives de ce que les Algériens appelaient  »La Guerre de Libération ». Lors des réunions clandestines, sur les moyens de lutte, il y avait toujours, l’idiot du proupe qui concluait par un :  »Ne vous cassez pas la tête, on les aura par le taux de fertilité ». Bien sûr le taux de mortalité infantile chez  »les indigènes » était très élevé…

Les enfants, là aussi sont valorisés si on peut dire. En Europe on a connu la « chaire à canons »…on fait des cérémonies pour le souvenir de ces pauvres gars en ce moment. Mais faire des enfants pour emmerder l’ennemi, voilà une grande idée du futur de son pays…..Décidément, entre les salauds et les cons primaires on a le choix….

Il est instructif de consulter la littérature de ce  »Suc »… au sang. MDP, a-t-il besoin de s’avilir au niveau de ce racisme primaire ?

Plusieurs références au bureau des légendes.. pas très sympa pour Éric rochant (vois pas vraiment le lien)

Y a-t-il quelqu’un , quelqu’une ici qui pleure la mort de ces voyous ??

Publicités

Une réflexion sur “#DGSE Opérations « HOMO » Les commanditaires du 13-Novembre ont tous été éliminés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s