Sirius Alpha Canis Majoris

Sirius Alpha Canis Majoris

Depuis des temps anciens et à travers de multiples civilisations, Sirius, l’étoile du chien, a été entouré de mystérieuses traditions. Des enseignements ésotériques de tous les âges ont attribué invariablement un statut spécial à Sirius et l’importance de l’étoile dans le symbolisme occulte atteste du fait.

Qu’est-ce qui rend Sirius aussi spécial ? Est-ce juste dû au fait qu’il est l’astre le plus brillant du ciel ? Ou cela proviendrait-il d’une ancienne et mystérieuse connexion avec elle ? Cet article met en lumière l’importance de Sirius à travers l’Histoire et les sociétés secrètes et décrit ensuite le symbolisme qui l’entoure.

Le Seigneur de Sirius

« Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius » Coran Sourate les Étoiles Verset 49.

Au premier verset de la sourate « l’Étoile », nous pouvons lire : « [J’en jure] par l’étoile à son déclin ! » Pour tous les musulmans, le Coran est la parole de Dieu. Alors si le Créateur des Cieux et de la Terre énonce un serment comme celui-ci, cela vaut certainement la peine de s’y attarder un moment.

En premier lieu, quelle est cette étoile qui décline? Nous parcourons rapidement la sourate pour découvrir ces quelques lignes vers la fin de celle-ci :

« Et tout aboutit vers ton Seigneur. C’est Lui qui fait rire et qui fait pleurer, c’est Lui qui fait mourir et qui ramène à la vie, c’est Lui qui crée les deux éléments de couple, le mâle et la femelle, d’une goutte de sperme quand elle est éjaculée. Et c’est à Lui qu’incombe la seconde création. Et c’est Lui qui enrichit et qui permet d’acquérir. Et c’est Lui le Seigneur de Sirius. » (Coran 53. 42-49)

Très bien, il s’agit donc de l’étoile Sirius. Contents ! Nous sommes contents… Oui, mais non ! Sirius n’est pas une étoile qui décline, c’est au contraire l’étoile la plus brillante du ciel, et de loin ! Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

Jusqu’en 1862, où l’astronome Alvan Graham Clark découvrit que Sirius était en fait une étoile double. Sirius possède un compagnon : Sirius B, une étoile moins massive et dix mille fois moins lumineuse, totalement invisible à l’œil nu et seulement visible avec les plus puissants des télescopes modernes.

Les deux étoiles orbitent autour de leur centre de gravité et ce sont les oscillations de Sirius autour de ce point qui ont permis de découvrir son compagnon. Sirius B est une naine blanche. On peut voir un tel objet stellaire comme le résidu incandescent d’une étoile qui aurait brûlé tout son combustible nucléaire.

Sirius B est une étoile qui se meurt… La voilà l’étoile à son déclin ! Si Dieu jure par cette étoile, ce n’est pas sans raison. Il est le Seigneur de Sirius, Il est le Seigneur de ce qui est éclatant et de ce qui est caché, Il est le Seigneur du visible et de l’invisible. Il est le Tout-Puissant, l’Omniscient. Rasséréné, le croyant peut reprendre tranquillement sa lecture au début de la sourate :

« [J’en jure] par l’étoile à son déclin. Votre compagnon (1) ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur. Il ne dit rien sous l’effet de la passion. Ce n’est rien d’autre qu’une révélation révélée(2) que lui a enseignée un être (3) d’une force prodigieuse, doué d’une grande sagacité, qui se manifesta à lui sous sa forme réelle (4) alors qu’il se trouvait à l’horizon supérieur. Puis il se rapprocha et demeura suspendu, à une distance de deux portées d’arc ou moins encore. Il (5) révéla ainsi à Son serviteur ce qu’Il révéla. » (Coran 53.1-10)

Ces versets ainsi que les suivants se rapportent à l’épisode de l’ascension nocturne, où le Prophète avait été transporté jusqu’à Jérusalem, puis au-delà du septième ciel pour y recevoir le commandement divin des cinq prières quotidiennes.

Le récit de cet épisode avait semé le trouble même parmi les compagnons du Prophète. Regardez ! Admirez comment Dieu nous prend par la main ! Vous croyez au miracle de l’étoile? Alors vous devez croire au miracle de l’ascension nocturne. Vous devez croire que le Coran est une révélation révélée. On ne peut pas en prendre une partie et en rejeter l’autre. Il forme un tout, solidement imbriqué. C’est une révélation du Seigneur de l’univers, une révélation du Seigneur de Sirius. Source


Sirius se trouve dans la constellation du Grand Chien et est de ce fait connue comme  « l’étoile du chien ». (si vous savez reconnaître la constellation d’Orion, il suffit de regarder en-dessous à gauche, vers l’est, pour repérer Sirius. Ne pas le confondre avec Jupiter. Sirius scintille, alors que l’éclat de Jupiter est fixe. NdT)

Il est vingt fois plus brillant que notre soleil et deux fois plus massif. La nuit, Sirius est l’étoile la plus brillante du ciel et son éclat bleu clair n’a jamais manqué d’intéresser les astronomes depuis l’aube des temps. Il n’est pas étonnant que Sirius ait été révéré par pratiquement toutes les civilisations. Mais existe-t-il autre chose au-delà du simple fait de son observation ?

Des artefacts d’anciennes civilisations ont révélé que Sirius avait une grande importance en astronomie, mythologie et occultisme. Les Écoles de Mystères le considèrent comme un  »soleil derrière le soleil » et, par là même la vraie source d’énergie de notre soleil. Si la chaleur de notre soleil maintient le monde physique en vie, Sirius est considéré conserver le monde spirituel en vie. Il est la  »vraie lumière » qui brille à l’est, la lumière spirituelle, alors que le soleil illumine le monde physique, considéré comme une grande illusion.

Le fait d’associer Sirius au divin et de même le considérer comme le berceau des  »grands enseignants » de l’humanité n’est pas seulement ancré dans la mythologie de quelques civilisations primitives : c’est une croyance répandue qui a survécu (et s’est même intensifié) jusqu’à aujourd’hui. Nous étudierons l’importance de Sirius dans les temps anciens, analyserons sa prédominance dans les sociétés secrètes et examinerons ces concepts ésotériques tels qu’ils se sont transmis dans la culture populaire.

Dans les anciennes civilisations

Dans l’Égypte ancienne, Sirius était vu comme la plus importante étoile du ciel. Sur le plan astronomique il fut en fait le fondement de tout le système religieux égyptien. Il était révéré en tant que Sothis et était associé à Isis, la déesse maternelle de la mythologie égyptienne.

Isis est l’aspect féminin de la trinité formée par elle-même, Osiris et leur fils Horus. Les anciens égyptiens tenaient Sirius en tel égard que la plupart de leur déités était associée, de près ou de loin, à l’étoile. Anubis, le dieu de la mort à tête de chien, avait un lien évident avec l’étoile du chien et Toth-Hermès, le grand enseignant de l’humanité, était aussi lié ésotériquement à l’étoile.

Le système de calendrier égyptien était basé sur le lever héliaque de Sirius qui survenait juste avant l’inondation annuelle estivale du Nil. Le mouvement céleste de l’étoile était également observé et révéré par les anciens grecs, les sumériens, les babyloniens et d’autres nombreuses civilisations. L’étoile était donc sacrée et son apparition dans le ciel s’accompagnait de fêtes et célébrations. L’étoile du chien annonçait la venue de la chaleur et des jours de sécheresse de juillet et d’août, donc le terme populaire était la  »canicule » (du latin  »canis », le chien, NdT)

Plusieurs chercheurs en occultisme auraient prétendu que la Grande Pyramide de Gizeh était construite en alignement parfait avec des étoiles, spécialement Sirius. L’éclat de ces étoiles aurait servi dans des cérémonies de Mystères égyptiens. Des découvertes scientifiques récentes relatives à la Grande Pyramide et à ses mystérieuses cheminées d’aération ont amené les chercheurs à confirmer plus avant l’importance de Sirius pour la pyramide.


(Traduction : le ciel au-dessus de la grande pyramide, 2500 ans avant JC)


L’alignement de l’étoile avec la Grande Pyramide de Gizeh. Orion (assimilé au dieu Osiris) s’aligne avec la Chambre du Roi tandis que Sirius (assimilé à la déesse Isis) s’aligne avec la Chambre de la Reine.

Un aspect fascinant de Sirius est la cohérence de son symbolisme et les significations qui s’y rapportent. Plusieurs grandes civilisations ont vraiment associé Sirius à un personnage ressemblant à un chien et visualisé l’étoile soit comme la source, soit comme le but final d’une force mystérieuse. Pour l’astronomie chinoise et japonaise, Sirius est connu comme  »l’étoile du loup céleste ».

 

Plusieurs tribus indigènes d’Amérique du nord se sont référés à l’étoile en termes canins : les tribus Seri et Tohono O’odham du sud-ouest décrivent Sirius comme un  »chien qui suit le mouflon », alors que Blackfoot (indien américain) l’appelle  »Visage de chien ». Les Cherokees couplaient Sirius avec Antarès comme étoile-chien gardienne du  »Chemin des Âmes ». La tribu du chien au Nebraska le connaissait comme  »l’étoile du loup », tandis que d’autres branches de la tribu le nommaient  »l’étoile coyote ». Plus au nord, les inuits d’Alaska l’appelaient  »chien de la lune ».

La tribu des Dogons et l’Atlantide

En 1971, l’auteur américain Robert Temple publia un livre controversé intitulé Le mystère de Sirius, dans lequel il prétendait que les Dogons (une ancienne tribu africaine du Mali) connaissaient des détails sur Sirius impossibles à connaître sans un télescope.

Selon lui, les Dogons avaient compris la nature binaire de Sirius, qui est en fait, composé de deux étoiles nommées Sirius A et Sirius B. Ceci amena Temple à penser que les Dogons avaient des connexions  »directes » avec des êtres de Sirius. Pendant que certains pourraient dire  »Vous ne pouvez pas être de Sirius » (désolé), un grand nombre de sociétés secrètes (qui ont eu historiquement dans leurs rangs certaines parmi les personnes les plus influentes au monde) et de systèmes de croyances enseignent une connexion mystique entre Sirius et l’humanité.

Dans la mythologie dogon, l’humanité serait née du Nommo, une race d’amphibiens qui étaient des habitants d’une planète entourant Sirius. Ils seraient  »descendus du ciel dans un vaisseau accompagné de feu et de tonnerre.» et auraient communiqué une connaissance approfondie aux humains. Ceci a conduit Temple à établir la théorie que les Nommos étaient des habitants extraterrestres de Sirius qui voyagèrent vers la terre à un moment donné dans un lointain passé pour enseigner les anciennes civilisations (comme les égyptiens et les Dogons) sur le système d’étoiles de Sirius ainsi que sur notre propre système solaire. Ces civilisations intégreront ensuite les enseignements des Nommos dans leurs religions et les feront converger vers leurs Mystères.

Le système mythologique dogon est remarquablement semblable à ceux d’autres civilisations telles que les sumériens, les égyptiens, les israëlites et les babyloniens, car il inclut le mythe archétypal d’un  »grand enseignant qui vient du ciel ». En fonction de la civilisation, ce grand enseignant est connu soit comme Enoch, Thot ou Hermès Trismégiste et aurait appris des sciences théurgiques à l’humanité.

Dans les traditions occultes, on croit que Thot-Hermès a enseigné le peuple d’Atlantide, qui, selon la légende, serait devenu la civilisation la plus avancée au monde avant que le continent tout entier ne soit submergé par un grand déluge (des versions d’une inondation peuvent être retrouvées dans les mythologies d’un nombre incalculable de civilisations). Les survivants de l’Atlantide voyagèrent par bateau vers plusieurs pays, dont l’Égypte, où ils transmirent leur connaissance avancée. Les occultistes pensent que l’inexplicable ressemblance entre civilisations éloignées (comme les mayas et les égyptiens) peuvent s’expliquer par leur contact commun avec les atlantes.

Thot-Hermès Trismégiste est-il l’équivalent du Nommos des Dogons, qu’ils pensent être originaire de Sirius ? Des anciens textes concernant Hermès le décrivent comme un enseignant de mystères qui  »venait des étoiles ». De plus, Thot-Hermès était en lien direct avec Sirius dans la mythologie égyptienne.

L’interprétation de la mythologie d’anciennes cultures n’est pas une science exacte et les liens sont de manière inhérente difficiles à prouver. Pourtant le lien symbolique entre Sirius et une connaissance occulte est apparue tout au long de l’histoire et a continuellement voyagé à travers les âges. En fait, il est révéré aujourd’hui comme il y a des millénaires. Les sociétés secrètes modernes, telles les Franc-Maçons, les Rosicruciens et la Golden Dawn (qu’on considère comme ordres hermétiques par le fait que leurs enseignements sont basés sur ceux d’Hermès Trismégiste), attribuent toutes une extrême importance à Sirius. Un regard averti sur leur symbolisme donne un aperçu de la profonde connexion entre Sirius et la philosophie occulte.

Sirius, symbolisme occulte et sociétés secrètes

Prétendre que Sirius est  »important » pour les ordres hermétiques serait un énorme euphémisme. L’étoile du chien n’est rien d’autre que le pivot d’enseignements et de symboles des sociétés secrètes. La preuve ultime : de nombreuses sociétés secrètes sont encore nommées d’après l’étoile.

Dans le tarot

La 17ème lame majeure du tarot s’appelle  »L’étoile » (ou  »Les étoiles »,selon les tarots, NdT)et met en scène une jeune fille agenouillée avec un pied dans l’eau et l’autre sur la terre; son corps suggère la forme d’une svastika. Elle a deux urnes, dont elle verse le contenu sur terre et dans l’eau. Au-dessus de sa tête il y a 8 étoiles, l’une d’elles étant exceptionnellement grande et lumineuse.

Le Comte de Gébelin estime que la grande étoile est Sothis ou Sirius ; les autres 7 étoiles sont les planètes sacrées des anciens. Il pense que la figure féminine est Isis en action qui déclenche les inondations du Nil, accompagnée du lever de l’étoile du chien. La représentation non vêtue d’Isis peut signifier que la Nature ne reçoit son vêtement de verdure que lorsque les eaux du Nil ont libéré la germination des plantes et des fleurs.

Chez les Franc-Maçons

Dans les loges maçonniques, Sirius est connu comme  »l’étoile embrasée » et un simple regard à sa mise en valeur dans le symbolisme maçonnique révèle son immense importance. L’auteur franc-maçon William Hutchinson a écrit à propos de Sirius :  »c’est l’objet primordial et le plus haut placé qui requiert notre attention dans la Loge. » De la même manière que la lumière de Sirius fait son chemin dans la Grande Pyramide pendant les initiations, elle est symboliquement présente dans les loges maçonniques.

»Les anciens astronomes ont vu tous les grands symboles de la Franc-maçonnerie dans les étoiles. Sirius brille dans nos loges comme l’étoile embrasée. »

Sirius, l’étoile embrasée, au centre du dallage franc-maçon en mosaïque. 

L’étoile embrasée brille au-dessus des membres d’une loge maçonnique

Dans la Franc-maçonnerie, on enseigne que l’étoile embrasée est un symbole de divinité, d’omniprésence (le Créateur est présent partout) et d’omniscience (le Créateur voit et connaît tout). Sirius est de ce fait  »l’endroit sacré » que tous les Maçons doivent atteindre : c’est la source du pouvoir divin et la destination divine des individus. Ce concept est souvent représenté dans l’art maçonnique.

Œuvre maçonnique représentant Sirius, l’étoile embrasée, comme destination du voyage d’un franc-maçon.

Pour arriver à la perfection, l’initié doit comprendre et intégrer avec succès la nature duel du monde (le bien et le mal ; le masculin et le féminin ; le noir et le blanc, etc.) par une métamorphose alchimique.

Ce concept est représenté symboliquement par l’union d’Osiris et d’Isis (les principes mâle et femelle) qui donne naissance à Horus, l’enfant-étoile, personnage semblable au Christ, l’homme parfait de la Franc-maçonnerie – qui est l’égal de l’étoile embrasée.

»Le soleil et la lune…représentent les deux grands principes…le masculin et le féminin…les deux répandent leur lumière sur leur fils, l’étoile embrasée, ou Horus ».

Le hiéroglyphe égyptien représentant Sirius a été interprété ésotériquement comme la représentation de la trinité cosmique. Le hiéroglyphe représentant Sirius contient trois éléments : un obélisque  »phallique » (représentant Osiris), un dôme semblable à une matrice (représentant Isis) et une étoile (représentant Horus) Ce concept est si crucial pour les franc-maçons qu’il a été incorporé dans la plupart des grandes structures du monde.

Le monument de Washington, obélisque égyptien représentant le principe mâle, est directement connecté au dôme du Capitole, représentant le principe féminin. Ensemble ils produisent Horus une énergie invisible représentée par Sirius. Comme l’a déclaré Albert Pike ci-dessus, le dieu égyptien Horus et l’étoile Sirius sont souvent associés. En symbolique maçonnique, l’oeil d’Horus (ou Oeil qui voit tout) est souvent décrit entouré de la lumière de Sirius.

Une planche maçonnique décrit le soleil au-dessus du pilier de gauche (représentant le masculin), la lune au-dessus du pilier de droite (représentant le féminin) et Sirius au-dessus du pilier central, représentant  »l’homme parfait » ou Horus, le fils d’Isis et Osiris. Notez  »l’oeil d’Horus » sur Sirius.

L’oeil d’Horus à l’intérieur d’un triangle (symbolisant la divinité) entouré par l’éclat de Sirius, l’étoile embrasée

L’Oeil qui voit tout à l’intérieur de l’étoile embrasée dans l’art maçonnique

Étant donnée la corrélation symbolique entre l’Oeil qui voit tout et Sirius, la photo suivante devient évidente.

La lumière derrière l’Oeil qui voit tout sur le billet de un dollar américain n’est pas celle du soleil mais celle de Sirius. La Grande Pyramide de Gizeh a été construite en alignement avec Sirius et on le montre donc brillant juste au-dessus de la Pyramide. Un hommage rayonnant à Sirius est de ce fait dans la poche de millions de citoyens.

L’ordre de l’Étoile d’Orient

Le symbole de l’OEO est une étoile inversée, semblable à l’étoile embrasée de la Franc-maçonnerie considéré comme la  »version féminine » de la Franc-maçonnerie (bien que les hommes puissent y participer), l’Ordre de l’Étoile d’Orient (OEO) est directement nommé d’après Sirius,  »l’étoile qui brille au levant ». Une explication générale pour le public des origines du nom de l’ordre prétend qu’il provient de l’étoile du levant qui a conduit les trois mages à Jésus-Christ. En regardant la signification occulte du symbolisme de l’ordre il est clair que l’OEO est une référence à Sirius, l’étoile la plus importante de la franc-maçonnerie.

Oeuvre d’art de l’OEO dépeignant Sirius au-dessus de la Grande Pyramide Madame Blavatsky, Alice Bailey  et la théosophieHéléna Blavatsky et Alice Bailey, les deux principales figures de la théosophie, ont toutes deux considéré Sirius comme la source d’un pouvoir ésotérique.

Blavatsky a déclaré que l’étoile Sirius exerçait une influence mystique et directe sur le ciel tout entier et était lié à toutes les grandes religions de l’antiquité. Alice Bailey voit l’étoile du chien comme la vraie  »Grande Loge Blanche » et croit qu’elle est le foyer de la  »hiérarchie spirituelle ». Elle considère pour cette raison Sirius comme  »l’étoile de l’initiation ».

À la différence de nombreux écrivains ésotériques, Bailey considère que Sirius a un grand impact sur la vie des hommes. Aleister Crowley, le A.A. Et Kenneth Grant, en 1907, Crowley initia son propre ordre occulte qu’il appelé A.A. – un raccourci pour Argentium Astrum, qu’on peut traduire par ‘l’Ordre de l’Étoile d’Argent’. Cette étoile d’argent était bien sûr, une référence à Sirius. Même si Crowley s’est presque toujours référé à l’étoile du chien en termes voilés, la totalité de sa philosophie magique, depuis son développement en tant que jeune franc-maçon jusqu’à ses dernières années à la tête de l’OTO (OrdoTemplis Orientis, l’ordre du temple d’orient), est tout à fait en accord avec une influence sirienne (relative à Sirius, NdT), qui a été identifiée et exprimée par d’autres écrivains de son époque.

Son contact supposé avec un ange gardien sacré qui l’a conduit plus tard à écrire en channeling le Livre de la Loi, semble avoir son origine dans Sirius. Si Crowley a utilisé des mots codés pour décrire Sirius, son protégé Kenneth Grant a écrit explicitement et de manière extensive sur l’étoile du chien. À travers tous ses nombreux livres, il a souvent décrit Sirius comme étant un puissant centre de pouvoir magnétique magique. Sa croyance que l’étoile détient une clé centrale pour déverrouiller les mystères des traditions égyptiennes et typhoniennes se renforça avec le temps et devint un foyer central de sa recherche.

Une des plus importante et controversée thèse de Grant fut sa découverte du  »courant Sirius/Seth », qui est une dimension extraterrestre connectée à Sirius, à la Terre et à Seth, le dieu égyptien du chaos – qui fut plus tard assimilé à Satan. Bien que chaque philosophie occulte décrive Sirius de façon légèrement différente, il est toujours systématiquement considéré comme le  »soleil derrière le soleil », la vraie source de pouvoir occulte. Il est perçu comme le berceau de la connaissance humaine et la croyance en l’existence d’une forte connexion entre l’étoile et la planète Terre ne semble jamais anachronique.

Existe-t-il un vrai lien entre Sirius et la Terre ? L’étoile du chien est-elle un symbole ésotérique représentant quelque chose qui se passe dans le royaume spirituel ? Ou bien les deux ?Une chose est sûre, le culte de Sirius n’est pas une  »chose du passé » et est toujours vivant aujourd’hui. Un regard en profondeur de notre culture populaire, qui est fortement influencée par le symbolisme occulte, révèle de multiples références à Sirius.

Sirius dans la culture populaire

Des références directes à Sirius dans la culture populaire sont bien trop nombreuses pour être énumérées (par exemple regardez le nom et le logo de la plupart des radio satellite dans le monde ).

J’ai cherché pour les noms de radio satellite. Le premier site que j’ai trouvé s’appelle  »Sirius Radio Satellite Canada ». (http://www.sirius.ca/fr/). Son logo est clair, un chien assis à côté du nom (photo ci-dessous). Un autre site satellite, Sirius XM : http://www.siriusxm.com/whatissiriusxm

Un aspect d’analyse plus intéressant de la culture populaire sont les références codées à Sirius. De grands films ont fait, bien que voilées , de profondes références à l’étoile du chien (apparemment voulues par ceux qui  »sont dans le coup »), dans lesquels l’étoile joue un rôle toujours attribué aux Mystères : celui d’initiateur et d’enseignant divin. En voici quelques exemples.

Dans le Pinocchio de Disney, basé sur une histoire écrite par le franc-maçon Carlo Collodi, Gepetto prie l’étoile la plus brillante du ciel pour avoir un  »vrai petit garçon ». La Fée Bleue (sa couleur est une référence à la lumière bleu clair de Sirius) descend alors des cieux pour donner vie à Pinocchio.

À travers la quête de la marionnette pour devenir un garçon (une allégorie de l’initiation ésotérique), la Fée Bleue guide Pinocchio vers le  »droit chemin ». Sirius est donc représenté comme source de vie, guide et enseignant. (Je traduirai plus tard le symbolisme de Pinocchio, d’après le site  »Vigilant Citizen »)

Dans Harry Potter, le personnage nommé Sirius Black est très probablement une référence à Sirius B (l’étoile  »plus sombre » du système binaire de Sirius). C’est le parrain de Harry Potter, ce qui fait de Sirius, une fois encore, un enseignant et un guide. Le magicien peut se transformer en un gros chien noir, autre lien avec l’étoile du chien.

 

Dans le Truman Show, un projecteur – qui sert à imiter la lueur d’une étoile dans le monde truqué de Truman – tombe du ciel et le touche presque. La marque sur le projecteur l’identifie à Sirius. La rencontre de Truman et de Sirius lui donne un regard de  »vraie connaissance » et le pousse vers une quête de la vérité. Sirius est par là  »l’étoile de l’initiation ». Il a obligé Truman à prendre conscience des limites de son monde de studio (notre monde matériel) et l’a conduit à se libérer (émancipation spirituelle).

En conclusion

Depuis l’aube de la civilisation jusqu’aux temps modernes, depuis les tribus disparues d’Afrique jusqu’aux grandes capitales du monde moderne, Sirius a été – et est toujours – vu comme un donneur de vie. Malgré la disparité entre les cultures et les époques, les mêmes mystérieux attributs sont donnés à l’étoile du chien, qui peut nous faire nous demander : comment toutes ces définitions peuvent-elles se synchroniser si parfaitement ?

Existe-t-il une source commune à tous ces mythes concernant Sirius ? L’étoile du chien est invariablement associée à la divinité et considérée comme source de connaissance et de pouvoir. Ces connexions sont particulièrement évidentes quand on examine les enseignements et le symbolisme des sociétés secrètes, qui ont toujours enseigné un lien mystique avec ce corps céleste particulier. Existe-t-il un lien secret entre l’évolution humaine et Sirius ? Déverrouiller ce secret reviendrait à déverrouiller l’un des grands mystères de l’humanité.

Source: Bistro Bar Blog


LE VATICAN IMPLIQUÉ DANS LA PLUS VASTE IMPOSTURE CONTRE L’HUMANITÉ?

Le Père Josè Funes, directeur de l’Observatoire du Vatican cite dans le Romano Newspaper:

“… si nous considérons que les créatures humaines sont nos frères et sœurs, pourquoi ne devrions-nous pas parler de nos frères extraterrestres ? »

Monseigneur Corrado Balducci, exorciste, théologien et membre de la Curie du Vatican est apparu plusieurs fois à la télévision italienne pour déclarer que l’existence extraterrestre (E.T.) est non seulement possible, mais que des extraterrestres ont déjà interagi avec la Terre et que les dirigeants du Vatican le savent.

Lors d’un forum concernant l’apparition d’un énorme OVNI (objet volant non identifié) au Mexique, Balducci a dit : « J’ai toujours souhaité être le porte-parole pour ces gens des étoiles qui font partie de la gloire de Dieu et je continue de solliciter l’attention de la Sainte Mère l’Église sur ce sujet. » (1)

 

Le Père Malachi Martin, théologien qui a renoncé à toutes ses obligations liées à ses vœux comme Jésuite et à son ordination sacerdotale, est sorti de l’Église catholique pour se consacrer à la rédaction d’ouvrages controversés qui dénoncent les vices et impostures de l’Église de Rome.  Avant sa mort en 1999, il a déclaré : « les hauts niveaux de l’administration du Vatican savent ce qu’il se passe dans l’espace et ce qui approche».  (2)
Guy Consolmagno est un porte-parole du Vatican en ce qui concerne l’astronomie et il est connu pour tenter de réconcilier la science et la religion dans les forums publics. En 2005, Rome a autorisé la sortie d’un écrit de l’astronome intitulé « Vie Intelligente dans l’Univers : Croyance Catholique et Recherche pour une Intelligence Extraterrestre » (Intelligent Life in the Universe : Catholic Belief and the Search for Extraterrestrial Intelligent Life).  Peu après sa sortie, la maison d’édition l’a retiré.
Lors d’une entrevue avec les auteurs et chercheurs Tom Horn et Cris Putnam, Consolmagno a dit que les humains ne sont pas les seuls êtres intelligents créés par Dieu et que ces êtres non-humains sont décrits dans la Bible.  Il s’est référé au récit de Genèse 6, où des anges déchus, les « fils de Dieu », se sont unis aux femmes humaines, unions qui ont suscité une progéniture, les « Nephilim ».  * Voir le texte « Il y avait des géants en ce temps-là » 
Funes et Consolmagno ont déclaré tous les deux que les extraterrestres sont des créatures de Dieu et qu’ils pourraient venir vers les hommes dans l’objectif de nous évangéliser. (3)
Le Père Giuseppe Tanzella-Nitti, théologien à l’Université Pontificale de la Sainte-Croix de Rome, a rédigé un document sur le site de l’Encyclopédie Interdisciplinaire de la Religion et de la Science où il affirme que lors d’un contact avec les « extraterrestres spirituels », les croyants en Dieu accueilleront cette autre civilisation comme étant de la même origine divine que les hommes.  Il ajoute que les chrétiens n’auront pas à renoncer à leur foi en Dieu sur la base de cette nouvelle révélation, mais qu’ils pourront embrasser une « nouvelle religion ».
Christopher Corbally, vice-directeur de l’Observatoire du Vatican, dans son article « Et s’il y  avait d’autres mondes habités », affirme que Jésus n’est pas nécessairement l’Alpha et l’Omega pour tout l’Univers, que les E.T. peuvent avoir eu « leur événement » de rédemption des âmes qui ne consiste pas en un événement de mort-résurrection comme pour les humains.  Il ajoute qu’il serait réducteur de croire que Dieu n’a pas plus d’imagination que ça, qu’il se soit limité à une seule forme de langage s’adressant qu’aux humains. (5)
LE TÉLESCOPE LUCIFER
LUCIFER est l’acronyme de Large Binocular Telescope (LBT) Utility Camera Integral Field Extragalactic Research.
Sur le site de l’Observatoire du Vatican, on peut lire : « le télescope infrarouge de la NASA et du Vatican appelé LUCIFER ».  (…) De construction allemande, cette propriété de la NASA et du Vatican observe NIBIRU/NEMESIS»(6)
Est-ce que Rome et d’autres pouvoirs mondiaux utilisent LUCIFER pour observer quelque chose que le reste du monde ne voit pas?
Pourquoi avoir choisi le nom de LUCIFER pour un télescope à infrarouge qui peut détecter des objets que les télescopes usuels ne peuvent pas détecter?
Pourquoi les astronomes et théologiens du Vatican semblent préparer les croyants à la révélation d’une existence extraterrestre et pourquoi sont-ils déjà si sympathiques et accueillants à leur égard?
En 1980, une entente a été signée entre l’Université d’Arizona et le Vatican à propos du financement d’installations sur le Mont-Graham et de l’utilisation conjointe des télescopes hissés sur les « montagnes sacrées » (nom donné par les Apaches).  En 1984, un conglomérat a proposé la construction de 13 télescopes sur les deux plus hauts sommets du Mont-Graham : le « Emerald Peak » et le « High Peak ».  Évidemment, les opposants à ce projet, dont le peuple Apaches et des groupes environnementaux, ont été défaits par de puissants intérêts : parmi ce conglomérat on compte le Vatican, l’Université d’Arizona et la NASA!
Des prêtres Jésuites, responsables de l’Observatoire du Vatican, ont d’ailleurs déclaré dans le London Daily Telegraph du 28 octobre 1992 qu’ils joignaient leurs forces avec celles de la NASA pour trouver des formes de vie extraterrestre. L’article précise que la NASA recherche des signaux extraterrestres et que le Vatican, qui a collaboré à construire un nouveau réflecteur à Tucson (Mont-Graham), recherche des planètes ayant des conditions pouvant contenir la vie.  À la question si une vie extraterrestre avait été trouvée, un des prêtres Jésuites a répondu que si c’était le cas, l’Église aurait l’obligation de dévoiler cette existence E.T. pour l’inclure à l’Église par le baptême. (7)
Le 8 janvier 1993, à peine 3 mois après ces affirmations dans le journal de Londres, un des membres de la coalition contre le projet d’implantation sur le Mont-Graham a contacté la NASA pour leur demander des explications sur cet étrange partenariat.  L’Officier à la liberté d’information, Patricia Riep-Dice, a répondu que la NASA n’avait aucun lien avec l’Observatoire du Vatican ou avec le VORG (Vatican Observatory Research Group ». (8)
DE QUELLE NATURE SONT LES EXTRATERRESTRES?
L’Université d’Arizona a procédé à une étude en 2009 sur la communication avec des « entités spirituelles ».  Intitulé le « Projet Sophia » (déesse grecque), cette recherche avait pour but la communication avec les « personnes décédées, les esprits, les anges et toutes autres entités spirituelles ou extraterrestres ».
D’autres recherches de l’Université d’Arizona, orientées « vers la prochaine époque de l’évolution humaine » dont fait partie le « transhumanisme », le mariage de la religion, de la science et de la technologie, amènent les scientifiques à croire que d’importantes altérations de l’ADN humain pourront ouvrir la porte à une intelligence encore jamais vue [ouverture à des entités d’autres mondes?].  Le décodage génétique de l’homme et des animaux permettrait, selon eux, d’envisager une « nouvelle race » avec des capacités « transhumaines ».
Est-ce que les expériences en biogénétique/robotique alliées à des expériences de communication avec des entités d’autres mondes pourraient mener les savants fous à créer des créatures monstrueuses et même, à laisser entrer des êtres extra-dimensionnels qui obéissent à une volonté inconnue?  Est-ce que des entités « d’outre-mondes » pourraient cohabiter avec les hommes en ayant la capacité génétique ou surnaturelle de revêtir l’apparence humaine?  Est-ce que les coulisses de la science obscure pourraient se révéler être un studio de production « in vivo » des monstres qui ont inspiré les films de science-fiction?
Des questions qui pourraient trouver des réponses dans les prochaines lignes…
Ludovico Maria Sinistrari (1622-1701), théologien italien et responsable de la Sacrée congrégation de l’Inquisition romaine et universelle, croyait que des entités spirituelles avaient eu des interactions avec les hommes et que ces dernières sont décrites dans la Bible, tout comme d’autres théologiens (Bellarmin, Suarez, Maluenda, etc.).
 Sinistrari a affirmé que l’Antéchrist à venir serait de la même nature et de la même provenance que les « Nephilim », la progéniture des femmes humaines et des « fils de Dieu » (anges déchus).  Le théologien pensait que les enfants issus de cette union entre les « Incubes » et les femmes étaient grands, extrêmement forts et méchants. (9).
Or, quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d’entre toutes celles qui leur plurent. (…)  Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants : ce sont ces hommes puissants qui, dès les temps anciens, furent des gens de renom.  Genèse 6 : 1,-2-4
Comme Sinistrari, un nombre surprenant de scientifiques, théologiens et autres érudits croient que des êtres hybrides (mi-homme/mi-entités spirituelles) ont cohabité avec la civilisation humaine.
Presque toutes les mythologies ont un récit qui raconte que les dieux se sont unis aux femmes de la Terre et que de cette union sont venus les demi-dieux.  Ces demi-dieux, ceux qui furent fameux dans l’Antiquité, sont généralement décrits comme étant une race de géants ayant une force surhumaine, comme des êtres dotés de connaissances célestes et de capacités surnaturelles.  Les idoles à qui on offrait des sacrifices humains seraient en fait un culte à des créatures qui obéissent, depuis la Nuit des Temps, à une volonté diabolique!

L’historien Flavius Josephus et Irénée, Père de l’Église, ont reconnu dans leurs écrits que des anges déchus ont connu des femmes humaines, que des géants naquirent de cette union, désobéissance à un décret divin, et qu’ils ont utilisé des potions et des enchantements pour séduire les femmes.  Selon ces mêmes auteurs, les « enfants d’Anak » (race de géants qui ont eu une descendance) ont enseigné des sciences interdites aux hommes, soit la divination, l’idolâtrie et les concoctions magiques.

 

Le Livre d’Enoch nous donne des détails étonnants sur les anges déchus qui sont venus vers les femmes et à propos de leur progéniture.  Dans le Livre des Jubilés, aux chapitres 5 :2 et 7 :21-25, on peut lire que toutes les espèces vivantes incluant les oiseaux, les bêtes et les humains étaient souillées.  Tous les êtres vivants avaient transgressé leurs ordonnances (corrompus dans leur nature propre) au point où ils ont commencé à se manger les uns et les autres.  Nous trouvons d’ailleurs ce même écho dans Genèse 6, aux versets 11-13 :

Et la terre était corrompue devant Dieu, et la terre était pleine de violence.  Et Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue, car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre.  Et Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est venue devant moi, car la terre est pleine de violence à cause d’eux ; et voici, je vais les détruire avec la terre. 

 
Et ils décrièrent devant les enfants d’Israël le pays qu’ils avaient exploré, en disant: Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer, est un pays qui dévore ses habitants, et tous ceux que nous y avons vus, sont des gens de haute stature. Nombres 13 :33

Un autre Père de l’Église, Eusebius, parle de détails stupéfiants concernant ce qu’il croit être des manipulations génétiques:

« Ils engendrèrent des êtres humains avec deux ailesd’autres avec quatre ailes et deux faces, un corps avec deux têtes, d’autres avec des sabots de chevaux et d’autres encore avec le corps des chevaux avec une tête d’homme (…) Ils ont aussi fait des taureaux avec des têtes d’homme et des chevaux avec des têtes de chiens, aussi bien que des monstres avec des têtes de cheval et des corps humains.  Et toutes sortes de monstrueux dragons. » (4)

 

 

Ces descriptions ne sont pas sans rappeler les divinités mi-humaines/mi-animales vénérées par les peuples anciens: le minotaure, le centaure, le dieu Seth, Thot, Anubis, etc.

 

Le Livre de Jasher, texte hébreu, au chapitre 4 verset 18, confirme que des mélanges génétiques d’une espèce avec une autre ont été faits POUR PROVOQUER DIEU.

 

Et leurs juges et les dirigeants sont allés vers les filles des hommes et prirent leurs épouses de force selon leur choix, et les fils des hommes de l’époque ont pris le bétail de la terre, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel et ont enseigné le mélange d’animaux d’une espèce à l’autre afin de provoquer le Seigneur ; et Dieu vit que la terre entière avait été corrompue, car toute chair avait corrompu ses voies sur terre, tous les hommes et tous les animaux.

 

 

Un fragment de rouleaux trouvé dans la grotte 4 parmi les Manuscrits de la Mer Morte attribue le texte à Amram, le père de Moïse, lettre qui décrit une conversation entre un ange maléfique ayant l’apparence d’un reptilien.  L’auteur rapporte que son interlocuteur se nommait « Melkiresha », que ce dernier disait être un des chefs des anges venus diriger les hommes et qu’il lui donnait le choix de choisir son maître parmi tous les autres anges.

 

« ANGES DÉCHUS », NEPHILIM, MANIPULATIONS GÉNÉTIQUES ET ABDUCTIONS EXTRATERRESTRES

Plus près de nous, des millions de témoignages d’hommes et de femmes parlent de « rencontres du 3ème type » et « d’enlèvements extraterrestres » (abductions).  Des films Hollywoodiens ont amplement exploité ce thème et ils ont eu pour effet de discréditer ce phénomène véritable et encore bien actuel.  Des millions de témoignages de personnes victimes de ces enlèvements ont été répertoriés et de multiples ouvrages de chercheurs sérieux ont été produits.

 

L’astronome J. Allen Hynek et le scientifique Jacques Vallée, le physicien Stanton Friedman, le psychiatre diplômé d’Harvard et gagnant du Prix Pulitzer John Mack, le scientifique et théologien Dr. Chuck Missler, pour ne nommer que ceux-là.

 

Le chercheur David Jacobs, un historien spécialisé dans la culture populaire à laTemple University  a fait un doctorat sur le sujet des OVNI en 1975.  En 1992, il a publié « Secret Life: Firshand Accounts of UFO Abductions ».  En 1998, il publie des conclusions alarmantes dans son ouvrage “The Threat: Revealing the Secret Alien Agenda” et en 2000 dans « UFOs and Abductions: Challenging the Borders of Knowledge ».  Jacobs, comme la plupart des théologiens et scientifiques ci-haut mentionnés, croit que des « entités extraterrestres biologiques » visitent non seulement la Terre, mais qu’elles enlèvent une masse d’êtres humains à travers le monde pour extraire du matériel génétique dans le but de créer une race hybride.

 

Karla Turner, chercheuse et auteure des ouvrages « Into the Fringe » (1992), « Taken : Inside the Alien Human Abduction Agenda » (1994) et « Masquerade of Angels » (1994), arrive exactement aux mêmes conclusions que David Jacobs et tous les autres et en plus, elle part de son propre témoignage puisqu’elle a été elle-même une victime d’enlèvements dits extraterrestres.

 

Le scientifique Jacques Vallée, qui détient une licence de mathématique à la Sorbonne et une maitrise d’astrophysique à l’Université de Lille, écrit dans son livre « Confrontations – A Scientists Search for Alien Contact » que les extraterrestres sont une extension des entités non-humaines et des différentes formes d’anges (démons, elfes, gobelins, etc.) qui se sont manifestés dans les temps anciens.  Le scientifique va même jusqu’à postuler que les pouvoirs derrière ces « étrangers » sont l’équivalent des anges déchus et des « Nephilim » du temps de Noé. Vallée donne une description détaillée de ces forces démoniaques, de leurs visées : l’objectif de leurs activités est de maintenir le contact avec nous parce qu’elles ont besoin de nos attributs génétiques pour obtenir une « force de vie » capable de les maintenir dans notre plan d’existence.

Un autre chercheur sur les phénomènes « extraterrestres », John Keel, arrive encore aux mêmes conclusions dans son livre publié en 1970 « UFOs : Operation Trojan Horse ».

Il croit lui aussi que les hybrides, animés par un esprit malin, ont coexisté avec les hommes et qu’ils sont identiques aux extraterrestres des temps modernes.  Suite à ses recherches sur les abductions et les possessions démoniaques, il conclut que les victimes de ces deux expériences traumatisantes souffrent des mêmes symptômes médicaux et émotionnels.  Il ajoute que le diable et ses démons, organisés à l’intérieur d’une hiérarchie spirituelle, peuvent se manifester sous n’importe quelle forme.

Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière (2 Corinthiens 11 : 14)

Que des chercheurs et scientifiques crédibles attestent que des entités « extra- dimensionnelles » ou « inter-dimensionnelles » travaillent dans l’ombre pour donner naissance à une race hybride est choquant n’est-ce pas? Mais ces révélations pourraient donner un éclairage nouveau aux avertissements de Jésus concernant les jours précédents son Retour.  Jésus avertit les croyants qu’il en sera de même au jour du « Fils de l’homme » (jour ou époque signifiant le retour du Christ sur la Terre) comme au temps de Noé, alors que les géants étaient sur la terre, que toute chair était corrompue dans ses voies et que les hommes s’étaient tournés vers le mal :

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.  Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.   Matthieu 24 :37-39

 

 

CE QUI ARRIVA AU TEMPS DE NOÉ ARRIVERA DE MÊME À L’AVÈNEMENT DU SEIGNEUR

 

Le récit du Déluge nous dit que la terre était remplie de violence et d’immoralité, et que «  toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » (Genèse 6 :12).  Dieu a donc décidé de détruire toute sa Création, les oiseaux, les bêtes et les hommes, à l’exception de Noé et de sa famille parce qu’il était « parfait dans ses générations ».

 

Est-ce que « parfait dans ses générations », que l’on peut lire dans la King James en Genèse 6 :9, pourrait signifier que Noé et les membres de sa famille n’étaient pas corrompus dans leur génétique?

Jude 1 :6-7 parle des anges qui ont été enchaînés parce qu’ils n’ont pas gardé leur « première demeure » (les lieux célestes comme serviteurs de l’Éternel) et parce qu’ils ont perverti les habitants de Sodome et Gomorrhe :

qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure ; que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrentcomme eux à l’impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel. 

Les prophéties de la « fin des temps » annoncent que des créatures d’une autre dimension (les « sauterelles d’Apocalypse 9) vont envahir la terre, qu’elles vont torturer les hommes pendant 5 mois sans avoir le pouvoir de les tuer.  De quelle nature seront donc ces « sauterelles » décrites comme ayant des caractéristiques mi- humaines/mi- animales et qui obéissent à un chef, Apollyon/Abaddon, le dieu des abîmes?

L’Antéchrist, nommé « la bête » dans les Écritures, pourrait-il être une créature hybride qui aura une apparence humaine et qui sera dotée de pouvoirs surnaturels pour mener l’assaut final contre le peuple de Dieu?  

 

Et si une armée de créatures hybrides alliées aux « puissances des ténèbres dans les lieux célestes », telles que décrites dans Éphésiens 6,  se préparaient pour une dernière tentative pour renverser le Trône de  Dieu et gagner l’âme de tous les croyants?

Chose certaine, les attaques et les armes de cette guerre seront spirituelles et elles auront pour cibles l’anéantissement de la foi, de la bonté et de l’espérance des hommes.
Avec toutes les ruses de l’iniquité, Satan fera des miracles et des prodiges et se proclamera être le dieu des dieux.  Il séduira les habitants de la terre et exigera que tous lui porte allégeance.  Ceux qui refuseront de se soumettre à son pouvoir, en refusant la « marque de la bête », seront mis à mort.  Les croyants qui échapperont à la mort recevront les instructions par l’Esprit de Dieu, ils seront renouvelés dans leurs forces et ils ne perdront pas courage.  Dieu nous promet qu’il nous donnera toujours la force de supporter l’affliction, même si nous sommes au milieu des flammes d’un brasier.

La Bible nous dit que celui qui voudra sauver sa vie, en renonçant aux lois de Dieu pour choisir la corruption de ce monde, la perdra. Celui qui donnera sa vie au profit de la vie éternelle sera relevé de son tombeau pour recevoir un corps incorruptible et un nom nouveau.  C’est là notre espérance, la seule et unique espérance.  Seule la foi en Christ qui est venu mourir sur la croix peut nous délivrer des chaînes qui nous gardent captifs.Si vous n’avez pas la foi, si votre raisonnement vous empêche de donner votre vie à Dieu, priez et elle vous sera donnée.

Agissez comme des serviteurs, comme des gens de bien, éloignez-vous de toute corruption, des vices et impudicités de ce monde.  Soyez droits, soyez inébranlables, refusez de plier les genoux devant les pouvoirs qui exigent que nous transgressions les lois de Dieu.  Soyons des lumières qui éclairent dans les ténèbres jusqu’à ce que le feu qui nous alimente vienne anéantir l’obscurité!

Que Dieu vous garde.

Références:

(2) Entrevue avec Art Bell le 5 avril 1997
(3)http://www.beliefnet.com/News/Science-Religion/2000/08/Would-You-Baptize-An-Extraterrestrial.aspx?=2 + http://padrefunes.blogspot.com
(4) Josef Karst, Eusebius Werke, 5. Band: die Chronik (Leipzig 1911)
(5) J. Antonio Huneus, « The Vatican Extraterrestrial Question », Open Minds Magazine, Juin/juillet 2010
(8) The Southwest Center for Biological Diversity Neews Advisory, 2 décembre 1997

L’étoile du grand chien

Jabir ibn Abillah (raa) rapporte ;  » Le Prophète sallala alayhi wa salam nous a ordonné de Tuer seulement le chien noir aux deux tâches blanches au dessus de ses yeux car c’est un démon. »

Anubis était associé à l’étoile Sirius et guidait les âmes vers leur destin stellaire.

 

Aeroport International de Denver-USA ;

Exhibée aussi à Londres ;

 

St. Christopher Cynocephalus
Icône byzantine. Musée byzantin et chrétien à Athènes.

Les Cynocéphales : entre barbarie et sainteté

 

Les cynocéphales, hommes à tête de chien, sont présents dès la période antique et leur légende se propage au Moyen Âge.

De l’Antiquité au Moyen Âge

Les cynocéphales apparaissent dans le monde grec sous la plume d’Hérodote ou de Ctésias. Ils entrent dans la littérature médiévale par des auteurs comme Pline l’Ancien. Au début du Ve siècle, saint Augustin décrit les différentes catégories de monstres dans La Cité de Dieu et élabore, pour ses lecteurs, une image de ces êtres hybrides. Son livre pose une question cruciale, débattue dans le monde médiéval : ces créatures sont-elles des descendants d’Adam et, si oui, ont-elles une âme ? Pour saint Augustin, il est clair que le cynocéphale est un être sans âme.

Les limites de « L’Orbis Terrarum » : en territoire barbare

Dès l’Antiquité, les hommes ont cherché à délimiter le monde civilisé. L’invention de la géographie crée l’inconnu avec son corollaire, l’Autre, dont les monstres sont la représentation. La distance entretient la peur et le sentiment de différence car le monde barbare est loin des mondes civilisés. Ainsi, le Cynocéphale est-il une créature du monde lointain et barbare.

Le Moyen Âge ne va pas changer la tradition antique car le monstre est un être vivant en dehors de « l’Orbis Terrarum ». Il devient le païen et l’être sans aucune âme qui dévore la chair crue et ne communique que par des aboiements. Paradoxalement on voit se développer en Orient, dans l’Empire byzantin, une profonde piété pour les saints Cynocéphales.

Saint Christophe et saint Guinefort : le Salut retrouvé

Le christianisme orthodoxe rapporte de nombreuses légendes sur les saints cynocéphales, dont celle de saint Christophe. En Occident, la légende rurale de saint Guinefort, le lévrier, va se diffuser grâce à Étienne de Bourbon.
Dans les légendes, saint Christophe peut être représenté en soldat romain, mais aussi en géant mangeur de chair crue. Toutefois, il est toujours touché par la Grâce divine et sa conversion entraîne une prise de parole intelligible.
La légende de saint Guinefort naît au XIIIe siècle en France dans la région de Lyon. Il s’agit d’un chien injustement tué par son maître. Sanctifié par la population, il devient le protecteur des enfants.
Saint Christophe et saint Guinefort sont des êtres semblables. En effet, les chercheurs ont montré que ces deux saints présentent de nombreuses similitudes. Ils sont fêtés tous les deux les jours de « Canicule », à savoir lors du lever de l’étoile Sirius dans la constellation du chien en juillet et en août. Par ailleurs, un massacre de chiens se déroulait le 25 juillet en Grèce tandis qu’à Rome un chien roux était sacrifié lors de la fête dédiée à la déesse Furrina.

http://expo-animal-et-imaginaires.edel.univ-poitiers.fr/panneau7429.html?id=15#legende


 

Le cynocéphale et le veau mugissant (veau d’or)

« Les pyramides ont été construites pour remplir un but astrologique et religieux concernant l’astre divin Sirius » (Mahmoud-Bey – XIXe s.)

Le chien céleste, Sothis, jugeait leurs âmes en se présentant sous la forme d’un cynocéphale ou homme à tête de chien. Il prenait la forme d’un chacal pour condamner les méchants à une peine éternelle ou aux enfers.
Il est alors le même dieu infernal que Typhon. Ce dieu s’appelle Ceth en langue égyptienne, et il est le sixième ou le septième dans la première dynastie divine qui gouverna l’Égypte, comme l’attestent les monuments. Ceth veut dire astre ou chien dans l’ancienne langue de l’Égypte, et c’est le même Soth, que les Grecs prononçaient Sothis, et dont ils firent leur Sirius.
Ainsi, Sothis, Cynocéphale et Ceth, c’est toujours le chien céleste, dont l’âme et l’intelligence est l’étoile Sirius. Cette identité se sent même dans ces noms et dans la forme de l’animal qu’ils désignent : le cynocéphale, c’est le chien sous une autre forme.
Le chien Anubis, ou le Mercure égyptien ; Toth,ou le grand Hermès, sont également des manifestations du chien céleste. Le symbole qui désigne Sothis sur les monuments égyptiens se trouve souvent joint à la figure de la déesse Isis, l’une des grandes divinités égyptiennes, à laquelle Sirius était de tout temps consacré.
Les dieux de l’Égypte se partageaient les villes ; chacun en avait une sous son patronage. Les monuments mêmes et leurs formes géométriques étaient voués à des divinités. Les pyramides ou les formes pyramidales durent avoir été consacrées au chien céleste Sothis ; quoique Dupuis, qui réduit tout au culte du soleil, les prétende vouées à cette dernière divinité…
Le chien céleste, ou Sothis, avait, du reste, joué le rôle le plus important dans l’antiquité égyptienne : il présida à la création du monde ; il commença la grande année de Dieu (période sothiaque)
——————————————————————————-
Pharaon demande à Haman de lui construire une voie d’ascension cosmique.
Allah ‘aza wa jal a dit :  » O Haman construis moi une tour, afin que j’atteigne les voies (Asbabes/اسباب ), les voies du ciel et que je monte vers le Dieu de Moise, je pense qu’il ment . »
Pharaon croyait pouvoir atteindre le Royaume de Dieu comme on atteint Sirius…
Et Allah Exalté soit son Nom de nous rappeler  dans la Sourate les Etoiles ;

« Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius  » (sourate An-Najm verset 49)

 

Si notre Seigneur Exalté soit Son Nom nous cite le nom d’une étoile parmi des milliers de milliards d’autres étoiles , ce n’est pas en vain et ceci est la preuve formelle que la double étoile Sirius est habitée par des entités intelligentes qui ne sont autres que des shayatins au service du diable lapidé et que les différentes civilisations de paiens et polythéistes adorent depuis la nuit des temps.Une fois de plus le Coran nous donne la clé de l’énigme.Gloire à Dieu.

Et Pour finir en beauté ;

Le miracle mathématique de Sirius dans le Coran. Le 49.9

Sirius, l’étoile la plus brillante, est en fait une étoile double… Son orbite dure 49,9 ans.Comme nous le savons, les étoiles Sirius A et Sirius B orbitent autour d’elles-mêmes tous les 49,9 ans.

Le point qui requiert notre attention est la forme en arc de l’orbite des deux étoiles.

Cependant, ce fait scientifique, dont l’exactitude n’a été établie qu’à la fin du 20ème siècle, a été miraculeusement indiqué dans le Coran, il y a 1.400 ans.

Lorsque les versets 49 et 9 de la Sourate an-Najm sont lus ensemble, le miracle devient apparent.

… Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius. (Coran, 53 : 49)

… à une distance de deux portées d’arc – ou moins encore. (Coran, 53 : 9)

Le point qui requiert notre attention est la forme en arc de l’orbite des deux étoiles.

La mention de « 2 arcs » force le fait qu’il y ait 2 étoiles, s’il n’y avait qu’une seule Sirius, le tracé ne formerait qu’un seul arc.

«Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela (le Coran), la vérité. » Coran Sourate Fussilat Verset 53.

La Voie Lactée, avec ses dix-huit millions de soleils et ses innombrables planètes et lunes, a comme centre de gravité, le soleil central Sirius.

La Grandeur , les Louanges et la Gloire sont à Allah Seul Exalté soit Son Nom, le Créateur Omniscient et Omnipotent , le Seigneur des mondes.
Tono Tony.
eschatologiablog.
Publicités

Une réflexion sur “Sirius Alpha Canis Majoris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s