#MacronGate #ALERTE l’état de santé de Brigitte BONELLO s’est très fortement dégradé à ses 51 jours de grève de la faim. A tel point que nous craignons pour sa vie. ! #benalla #kohler #Police #Gendarmerie #Fonctionnaire

  • Madame, Monsieur,

    Nous avons été destinataires le 21/08/2018 à 15H31,d’un mail émanant du SGAMI de LYON suite à nos réclamations envers le Ministre de l’Intérieur sur le dossier de Brigitte BONELLO.
    Profondément choqués, nous vous prions de trouver notre réponse qui a été mise en ligne.
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/mail-du-22082018-au- ministere-de-linterieur
    le mémoire invoqué dans notre réponse est mis sous forme de diaporama :
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/memoire-n3-du-25-juillet- 2018-de-mme-bonello
    Nous demandons de toute urgence une audience avec le Ministre de l’Intérieur
    Bien à vous,
    Le comité de soutien à Brigitte BONELLO
    NB :

    Pour le cas où le lien sur le blog subirait des censures, ci-dessous le corps de texte de notre réponse assortie de demande d’audience urgente à Mr Gérard COLLOMB

    VILLEURBANNE, Le 22/08/2018

    Madame, Monsieur,

    Nous vous informons que l’état de santé de Brigitte BONELLO s’est très fortement dégradé à ses 51 jours de grève de la faim.
    A tel point que nous craignons pour sa vie.
    Si elle décède vous en serez entièrement responsable.
    Dès le 31/05/2018, le Ministre de l’intérieur a été saisi de nos mails mis sous forme de pétition :
    https://www.change.org/p/r%C3% A9habilitation-pour-brigitte- bonello
    laquelle recueille 3712 signataires du monde entier.
    Avoir une réponse et quelle réponse le 22/08/2018 ne témoigne pas d’une diligence à traiter une situation de crise : grève de la faim d’une personne handicapée.
    Nous accusons réception ce jour d’un émanant du sgami-se-secretariat@ interieur.gouv.fr, en date du 21/08/2018, à 15H31 Cc bdc-carac@interieur.gouv.fr
    Mail disant :
    Bonjour,
    En PJ le courrier réponse au comité de soutien de Brigitte BONELLO,
    Cordialement,
    Pas de signature?
    Plus personne pour prendre des responsabilités dans ce SGAMI SUD EST?
    Preuve que le dossier Brigitte BONELLO n’est pas aussi net et propre que certains se complaisent à le croire.
    https://avantgardepeuplesobs. org/2018/08/21/france- scandale-reponse-du-prefet-du- rhone-a-brigitte-bonelle- fonctionnaire-de-police-greve- de-la-faim-macron-collomb- cimamonti/
    Cela confirme donc bien ce que nous avons posé par écrit à Monsieur Stéphane FRATACCI
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/reponse-du-comite-a-mr- stephane-fratacci
    Demander à des faussaires de répondre ne peut que donner qu’un faux de plus.
    Quand on est sur ce type de dossier, il paraitrait séant de saisir la police des polices, voire le Procureur.
    Pas de demander aux faussaires de poser par écrit ce qui pourrait leur servir d’alibi pour se défausser. Voire comme il a été demandé d’entendre l’intéressée Madame Brigitte BONELLO.
    SAUF A VOULOIR POSER DE MANIÈRE CLAIRE QUE LES ORDRES VIENNENT DE VOUS.
    Voilà les remarques qu’appellent  le mail de ce jour au comité de soutien  émanant du SGAMI (donc des faussaires) en réponse à la saisine du Ministre de l’Intérieur Gérard COLLOMB. Il nepourra donc pas prétendre ne pas être au courant en cas d’issue fatale.
    Il est notable que Mr STOSPKOPF PDSD du Rhône reprenant les arguments du SGAMI DE LYON, utilise comme argument :
    « Par arrêté du 11/06/09…maladie » Arrêté du 09/06/09 qui est nécessairement un faux en écriture publique puisque découlant du PV de Commission de réforme qui est inscrit comme faux.
    Par ailleurs Madame Brigitte BONELLO à cette date n’était pas du tout malade de nombreux certificats en témoignent – juste handicapée!
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/faux-en-ecritures- publiques
    « Cette décision faisait suite à l’inaptitude définitive de l’intéressée à occuper tout emploi dans la Police Nationale reconnue par le comité médical interdépartemental du SGAMI de Lyon en ses séances des 09/06/2008 et 06/04/2009, avis confirmés par le comité médical supérieur le 25/11.2008 »

    Le Préfet se sert comme argument de deux PV qui sont inscrits en faux (PV du 09/06/008 et 06/04/2009) – cet argument n’est donc pas valide ni fondé
    Invoquer une inaptitude définitive qui est contredite par des certificats et expertise + un certificat de travail relève de l’altération de la vérité et également de l’intention de nuire à Brigitte BONELLO.
    Invoquer l’inaptitude de Brigitte BONELLO alors que 36 certificats et expertises prouvent le contraire rend cet argument non valide ni fondé
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/faux-en-ecritures- publiques
    Annexe 2 et Annexe 6
    Le Préfet se sert de l’avis du Comité Médical Supérieur lequel a été volontairement faussé par l’administration et le Dr SOUTERENE laquelle n’a pas fourni les pièces médicales favorables au Comité Médical Supérieur – Faussant ainsi son avis. Un mail du 26/11/2008 de Mme Valérie BOUTREAU (assistante sociale) au Dr CHATTE (Médecin de prévention) le prouve.
    Donc ce PV du Comité Médical Supérieur est inutilisable!
    L’argument donc ni valide ni fondé.
    Preuves posées à :
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/requete-indemnitaire- tribunal-administratif-lyon
    annexe 81 et annexe 81
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/faux-en-ecritures- publiques
    en page 24 de l’annexe 8 – ANNEXES POUR FAUX EN ÉCRITURES PUBLIQUES DU SGAMI DU 30.05.2018 36P
     » La demande de Madame BONELLO tendant à annuler l’arrêté de mise à la retraite a été rejetée par le Tribunal Administratif de LYON par jugement du 21/07/2010 et par la Cour Administrative d’Appel de LYON par arrêt du 07/02/2012. La décision de mise à la retraite est donc désormais définitive »
    Les 3 jugements Mise en disponibilité à compter du 05/08/2008, Mise en disponibilité du 05/11/2008 et Mise à la retraite à compter du 31/08/2009 sont inscrits en faux
    Dès lors affirmer que la Mise à la retraite et définitive est quelque peu présomptueux mais surtout n’est ni valide ni fondé
    D’autant plus que le 06/08/2014, une DRH du Ministère de l’Intérieur Mme Nathalie Berthe Suzanne COLIN devenue Préfète écrivait :
    « Je porte à votre connaissance que j’ai, par lettre du 31/07/2014, indiqué à ce dernier (le SGAMI de LYON) que dans la mesure où à ce jour la mise à la retraite n’a pas été arrêtée, la possibilité demeure juridiquement ouverte pour l’intéressée (Brigitte BONELLO) de demander un nouvel examen de sa situation »
    « Pour autant Mme BONELLO n’a jamais constitué le dossier de retraite qui lui permettrait de percevoir une pension »
    Tiens une phrase valide et fondée sur le fait que Mme BONELLO n’est pas inapte à son poste de fonctionnaire de Police et par conséquent n’a pas à constituer de dossier de pension de retraite.
    Quand une personne dispose de 36 certificats et expertises d’aptitude constante et continue de 2008 à 2018, on voit mal ce qui devrait justifier une mise à la retraite pour invalidité d’une part et d’accepter une inaptitude d’autre part.
    La seule justification à ces mises à la retraite pour invalidé provoquées par les Administrations repose sur d’une part l’aspect financier d’au
    tre part sur la volonté de privatiser et de remplacer des fonctionnaires par des agents sans statut de fonctionnaires (corvéables et jetable à l’envi)
    En mai 2012, le Préfet (Mr CAZENAVE-LACROUTS) lui a suggéré de mettre en œuvre produit par l’article L33 du code des pensions au terme duquel : »le fonctionnaire dont la mise à la retraite a été prononcée, en vertu des articles L27 ou L29 et qui est reconnu, après avis de la commission de réforme prévue à l’article L31 apte à reprendre l’exercice de ses fonctions, peut être réintégré dans l’emploi de son grade s’il existe une vacance. La pension et le cas échéant la rente viagère d’invalidité prévue à l’article L28 sont annulées à compter de la date d’effet de la réintégration ». La commission de réforme de la Préfecture du Rhône a émis un avis défavorable à la réintégration de Mme BONELLO.
    Ce PV de Commission de Réforme est un faux en écritures publiques – donc invoquer cet argument n’est pas valide ni fondé.
    Il énonce un médecin le Dr Benoît HOESTLANDT qui serait agréé  – ce qui n’est pas le cas et a été souligné par des nombreux courriers tant de SUD INTÉRIEUR que de Mme Brigitte BONELLO.
    ce n’est pas une erreur de plume c’est un FAUX
    Il est notable que les représentants du personnel Mme BELLERRE et Mme TOURRET au vu du dossier et des pièces d’aptitude ont voté pour la réintégration. Ce qui est à leur honneur.
    Il est notable de constater que le représentant de la DGFIP Mme Sylvie CONDETTE a voté contre la réintégration de Mme BONELLO – apportant son éclairage sur la volonté de dégraissage de la fonction publique et n’a donc pas hésité un instant pour ce faire,à signer un faux en écriture publique.
    Il est notable que les deux médecins habitués à signer des faux, le Dr GRUFFAZ et le Dr DEMILLY ont voté pour la non réintégration de Mme BONELLO.
    Quant au vote de la DRH Mme Sylvie LASSALLE pas à un faux près, SUD INTÉRIEUR en la personne de Denis Pérais,avant sa forfaiture, en avait souligné quelques uns.
    Il donne un éclairage certain sur la volonté de nuire à Mme BONELLO Brigitte, quant aux fonctionnaires de police en charge de son dossier sur LYON (Des personnes dépositaires de l’autorité, quelle honte).
    Ce qui est lamentable car constitutif de harcèlement persistant sur une personne handicapée donc vulnérable (Mme BONELLO).
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/faux-en-ecritures- publiques
    « Le directeur des ressources humaines du Ministère, lié par cet avis défavorable a dès lors adressé une lettre à l’intéressée (Brigitte BONELLO) en date du 16 septembre 2013, par laquelle il lui notifie sa décision de ne pas la réintégrer dans le corps des adjoints administratifs. »
    Comment peuvent-ils oser écrire cela?
    Ils savent pertinemment et vous aussi, tout comme nous, que l’Administration n’est en aucun cas liée par les avis du comité médical qui ne demeure qu’un simple avis consultatif.
    L’administration peut à tout instant revoir la situation de Mme BONELLO surtout au vu de tout ce qui a été annoncé comme faux – faux qui sont patent et visibles pour le simple profane et qui ne le serait pas la part de hauts fonctionnaires?
    Non seulement le Ministère de l’intérieur le peut, mais il le doit – il en va de sa crédibilité.
    https://www.fonction-publique. gouv.fr/files/files/ publications/coll_outils_de_ la_GRH/livret2-regles-et- procedures.pdf
    page 12
    « Mme BONELLO a alors saisi le TA de LYON d’une requête en annulation contre cette décision ».
    « Le 16 septembre 2015 le Tribunal a annulé la décision de refus de réintégration du 16 septembre 2015. »
    Oui , la décision de refus de réintégration a été annulée par le Tribunal Administratif de LYON.
    Il vous appartenait donc en lieu et place d’aller en appel de restaurer Brigitte BONELLO dans ses droits légitimes et de lui rendre son poste de travail. Ce n’aurait été que justice après avoir bataillé de 2008 à 2015 que de rendre à une personne handicapée
    Vous pouviez le faire en gardant la tête haute.
    Jusque là la faute seule incombait aux personnels du SGAP/SGAMI.
    D’ailleurs tant que le dossier de Brigitte BONELLO avait été tenu par PARIS puisque personnel Police Judiciaire – il n’y avait jamais eu ni de violations de secret médical ni de faux en écritures.
    Non vous avez préféré aller en appel
    « L’appel formé par le Ministre n’est pas encore jugé à ce jour ».
    Tiens donc un appel formé en 2015 n’est pas encore jugé 3 années après!
    Et dans cet appel – production de mémoire violant le secret médical de Brigitte BONELLO par production d’intégralité d’expertises médicales dont Brigitte BONELLO n’a pas autorisé la production.
    Il apparait pour le moins étonnant que la requête indemnitaire de Brigitte BONELLO du 06/06/2014 ait pu elle être jugée au 02/12/2015 !
    Cela confirme de manière indiscutable les petits arrangements entre amis qui se produisent au Tribunal Administratif de LYON.
    Cela vous donne également toute latitude pour vous désister de ce dossier en réintégrant et réhabilitant immédiatement Brigitte BONELLO.
    Et ce d’autant que vous savez pertinemment que le dossier demande de réintégration de 2015 a été corrompu (non pas par un avocat ils avaient tous été débarqués pour cause de corruption mais par Monsieur Denis Pérais de SUD INTÉRIEUR qui a en d’ailleurs été grandement remercié).
    Corrompu par cette incompétence de signataires qui est une ineptie permettant à l’administration d’aller en appel, aux magistrats corrompus de LYON de pouvoir ainsi faire gagner à terme l’administration, en ne jugeant plus sur la raison de départ l’aptitude au poste et la réintégration mais en se cantonnant à la régularisation de signatures.
    Ceci est forfaiture.
    C’est tout simplement lamentable!
    Encore un argument qui n’est ni valide ni fondé.
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/courrier-de-madame- pascale-leglise-mi-au-sgap
    « Le 02 décembre 2015, saisi d’un recours en responsabilité formé par Mme BONELLO, le TA de LYON a condamné l’État à verser 1000 euros à Mme BONELLO en réparation des préjudices subis. »
    Préfet et SGAMI ne sont pas fondés à se prévaloir de ce jugement du 02/12/2015 qui est inscrit en faux en écritures publiques et qui représente LA HONTE de cet état français et de votre administration qui non seulement à harcelé Brigitte BONELLO à ses postes de travail, l’a rendu malade à plusieurs reprises mais également la licenciée de façon abusive.
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/faux-en-ecritures- publiques
    La requête indemnitaire a fait l’objet au Tribunal Administratif de LYON d’une curieuse instruction et d’une clôture à la va-vite en la joignant sans raison aucune et sans qu’aucune ordonnance de jonction n’ait été faite à deux dossiers et sans aucune instruction.
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/requete-indemnitaire- tribunal-administratif-lyon
    Donner une aumône de 1000 euros sans même payer tous les frais que cette requête a occasionné démontre de façon magistrale à quel point la FINANCE et les LOGES gèrent les dossiers qu’ils ont à charge et ce n’est pas à leur honneur.
    « Mme BONELLO a fait appel de ce jugement qui a été exécuté par le SGAMI. »
    Oui, il paraît logique qu’aucune n’accepterait que 10 années de sa vie ne soient bradés avec 1000€. Brigitte BONELLO ne faisait pas la mendicité auprès des magistrats du TA de LYON.
    Il parait logique qu’une personne apte au travail maintenu à ne devoir survivre que de 500€/mois les mois fastes (en 31).
    Il paraît logique qu’une personne ayant eu à subir harcèlement, discrimination, violation de données médicales, violation de secret de correspondance, entrave à la liberté de manifester qui s’est soldée par traumatisme crânien et entorse du poignet (vigile employé par le SGAP de LYON – mandaté par Mr Gilles BERNARD et Mr Gilles GONNET), faux en écritures publiques, usage de faux, recel de faux, escroqueries aux jugements, graves manquements aux devoir de sécurité et de protection de l’agent handicapé (circonstances aggravantes) désire être indemnisée à hauteur de ces préjudices et avec 1000€ on est loin du compte.
    Si elle vient à décéder de sa grève de la faim, la somme demandée par sa famille sera nettement plus importante
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/manquement-aux- obligations-de-protection- agent

    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/faux-en-ecritures- publiques

    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/violations-de-secret- medical-et-donnees- personnelles

    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/certificats-aptitude

    Que Préfet du Rhône et SGAMI cessent de mentir.
    « La CAA de LYON n’a pas rendu son arrêt »
    Et pour cause le jugement est inscrit en faux – la CAA n’a pas de raison de juger un faux d’une part.
    D’autre part, dans la foulée des exactions commises par les magistrats du Tribunal Administratif de LYON, les magistrats administratifs de la Cour Administrative d’Appel de LYON en la personne de Mr Jean-Pierre CLOT empêche Brigitte BONELLO démunie de ressources d’aller en appel, par des manœuvres lamentables de refus d’aide juridictionnelle (et oui encore la FINANCE) et lui refuse son mémoire au motif du fait qu’il n’est pas présenté par un avocat !!
    Ce qui est une atteinte grave à ses droits de justiciable et s’apparente au Déni de Justice.
    Le Conseil d’État en la personne de Monsieur Jean-Marc SAUVE, lui a également refusé la récusation des magistrats incriminés.
    Ce qui est lamentable.
    En arriver là dans notre Pays dits des Droits de l’Homme en dit long également.
    « Parallèlement à son action en faveur de sa réintégration et à celle visant à faire condamner l’État, Mme BONELLO a formé d’autres recours :
    – recours pour obtenir le retrait de diverses pièces de son dossier individuel. Le TA de LYON lui a donné partiellement raison par le jugement du 16 septembre 2015 et le SGAMI a exécuté la décision. »
    Non, ce n’est pas une action visant à faire condamner l’État mais une action visant à faire condamner le Ministère de l’Intérieur qui couvre les exactions du SGAMI de LYON à l’égard de Brigitte BONELLO.
    Le TA de LYON lui a donné partiellementraison.
    C’est le partiellement qui est important, car quand un agent gagne c’est toujours partiellement avec cette justice de CASTE et de RESEAU.
    Et oui;il reste des éléments médicaux suite au jugement.
    Le dossier réceptionné par Brigitte BONELLO le 04/11/2015 en regorge.
    Et ce n’est pas licite.
    Quand des éléments médicaux dits « scotchés » apparaissent soudainement dé-scotchés dans un mémoire signé Amaury VAUTRIN.
    IL Y A FAUTE GRAVE ET LOURDE DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR.
    Et il vous appartient d’y remédier.

    Nous vous rappelons que votre administration a chargé Mr Fabrice MATTATIA de la protection des données personnelles.

    Cela devrait vous choquer de voir que vos agents produisent des pleines pages d’expertises émanant des dossiers médicaux des fonctionnaires de Police via vos services juridiques. Ou ne serait ce qu’un poste alibi?
    Que des magistrats administratifs auxquels il était demandé d’en faire procéder au retrait, les y ai laissés pose grandement question.
    Que des magistrats du TGI couvrent les violations de secret médical commis envers Brigitte BONELLO pose grandement question.
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/violations-de-secret- medical-et-donnees- personnelles
    Il en va de même pour les FAUX en écritures publiques. ILS SONT PATENTS.
    Dire que Mme BONELLO Brigitte est inapte alors que 36 certificats et expertise la disent tous apte à son poste relève de l’altération de la vérité.
    Maintenir cette position relève de l’intention de nuire effective.
    De « l’expertise du Dr NEDELEC Jean-Louis au PV de CMI du 09/06/2008  » point de départ à ce qui s’en est suivi pour couvrir,

    TOUT N’EST QUE FALSIFICATION.
    Le plus con d’entre nous peut le voir.
    Pas des Hauts Fonctionnaires?
    Il faudrait qu’ils nous donnent leurs lunettes parce que nous ça nous pique les yeux, tant de faux.

    Allez-vous continuer à couvrir des faussaires?
    « Pour autant, par une requête du 06/06/2016, l’intéressée redemande le retrait de pièces dont le TA a jugé qu’elles devaient figurer dans son dossier individuel. »
    Comme cela est fort mal formulé.
    Madame Brigitte BONELLO demande le retrait des pièces médicales que des magistrats corrompus n’ont pas jugé bon de faire ôter
    POURTANT AUCUNE PIÈCE MÉDICALE NE DOIT SE TROUVER DANS LE DOSSIER ADMINISTRATIF. C’EST LA LOI!
    Nous sommes témoins. Nous avons vu ces pièces et effectivement elles n’ont pas à se trouver dans le dossier administratif de Brigitte BONELLO.
    Ce qui n’est pas à l’honneur des fonctionnaires de police les ayant laissées ou utilisées.
    Madame Brigitte BONELLO demande le retrait de faux en écritures publics.
    Nous vous l’avons déjà dit plus haut – cela nous pique les yeux tant c’est évident que ce sont des FAUX. Ce qui n’est pas à l’honneur des fonctionnaires de police les ayant faits
    AUCUN FAUX EN ÉCRITURE N’A A SE TROUVER DANS LE DOSSIER ADMINISTRATIF D’UN AGENT (Mme BONELLO). C’EST LA LOI.
    Nous vous invitons à lire attentivement les mémoires de Brigitte BONELLO.
    Vous ne pourrez que constater que ces pièces n’ont pas leur place dans le dossier de Mme Brigitte BONELLO.
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/accueil
    en bas de page
    « L’affaire est toujours en cours d’instruction. »
    Pardon?
    Nous espérons qu’ils plaisantent au SGAMI de LYON – même si à 52 jours de grève de la faim de Brigitte BONELLO cela ne semble guère de mise.
    Le 04/05/2018, nous avons fait un pique-nique citoyen devant le SGAMI de LYON en l’honneur de ces 10 années de Misère que ce Ministère de l’Intérieur en la présence du SGAP/SGAMI de LYON et des magistrats corrompus du Tribunal Administratif de LYON.
    Manifestation certes dérangeante mais bon enfant.
    Ce dossier de Réintégration réhabilitation demande de retrait de pièces et indemnisation déposé le 06/06/2016 par Brigitte BONELLO qui dormait paisiblement d’un sommeil opportun se réveille soudain.
    Cela jette un œil particulier sur la façon dont sont traités les dossiers « sensibles » « réservés » ou « 3 points » selon les dénomination de chacun, au tribunal administratif de LYON.
    Cela rajouté à tous les débords passés en ces lieux (TA et CAA LYON) concernant le dossier de Brigitte BONELLO.
    A la base un certain Henri BERTHEUX DRH du SGAP, franc-maçon, dont les coupables agissements ont toujours été couverts par ses frères de loge.
    De nombreux débords ont été signalés tant à Mr Bruno LASSERRE Vice Président du Conseil d’État qu’à Mr Jean-François MOUTTE Président du Tribunal Administratif de LYON.
    Les mémoires de Brigitte BONELLO n’étant pas inscrits comme il se doit.
    L’opportuniste clôture de dossier au 01/06/2018 permettant au SGAMI de produire un mémoire hallucinant en date du 30/06/18 fourni à Mme Brigitte BONELLO le 14/06/2018
    Mémoire signé de Mr Bernard LESNE, inscrit en faux.
    Une curieuse ordonnance de clôture de dossier au 29/06/2018.
    Encore une autre ordonnance du 09/07/18 de clôture de dossier au 25/07/18
    Fallait il qu’il y ait tout à coup urgence à clore le dossier
    NE SERAIT -IL PAS PLUS JUSTE DE DIRE :
    EN ATTENTE DES INSTRUCTIONS DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR?
    Tout cela a été détaillé dans les mémoires de Madame Brigitte BONELLO
    Mémoire N°1 et Mémoire N°1 bis du 01/06/18
    Mémoire N°2 du 27/06/18 et Mémoire N°2 Bis du 29/06/18
    Mémoire N°3 du 29/06/18
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/accueil

    Bas de page
    Nous vous invitons à les consulter avec diligence.
    « Très récemment le 29/06/2018 elle a saisi le TGI de LYON de deux procédures de faux en écritures publiques. »
    Et encore des mensonges éhontés émanant du SGAMI
    Madame BONELLO a saisi le TGI le 25/06/18  de 10 inscriptions en faux et le 29/06/2018 de 2 inscriptions en faux :
    1 – INSCRIPTION EN FAUX – NEDELEC 28.05.08
    2 – INSCRIPTION EN FAUX – PV CMI DU 09.06.08
    3 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CMI DU 28.07.08
    4 – INSCRIPTION EN FAUX – ARRÊTÉ DU 28.07.08
    5 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CMI DU 03.11.08
    6 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CMI DU 06.04.09
    7 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CR DU 06.06.09
    8 – INSCRIPTION EN FAUX – JGT DU 21.
    07.10 TA LYON MED1
    9 – INSCRIPTION EN FAUX – JGT DU 21.07.10 TA LYON MED2
    10 – INSCRIPTION EN FAUX – JGT DU 21.07.10 TA LYON MER
    11 – INSCRIPTION EN FAUX DU JGT DU 02.12.15 N°1400144 TA LYON
    12 – INSCRIPTION EN FAUX DE L’ARRÊT DU 09.06.15 DE LA CA DE LYON PEYRACHE
    Madame Brigitte BONELLO s’est limitée à quelques FAUX la liste est non exhaustive au vu de ses faibles ressources.
    Parallèlement elle a saisi par deux LRAR des 08/07/18 et 21/07/18, la Ministre de la Justice Nicole BELLOUBET
    https://comite-de-soutien-a- brigitte-bonello-08.webself. net/ministre-de-la-justice
    Lettre l’informant de sa grève de la faim.
    Lettre  demandant à la Ministre de la Justice d’agir pour qu’elle ait un accès effectif à la JUSTICE, pour une JUSTICE qui ne soit ni de CASTE ni de RESEAU ni uniquement pour les RICHES.
    PAS UNE RÉPONSE DE MADAME BELLOUBET qui vient ainsi de se mettre en faute ainsi que son Ministère.
    C’est tout bonnement lamentable de voir des Hauts fonctionnaires agir de la sorte.
    S’acharner le sorte sur une personne handicapée relève de la sociopathie.
    Nous ne saurions que trop vous conseiller de faire le ménage dans vos rangs.
    Veuillez lire attentivement le Mémoire N°3 de Brigitte BONELLO.
    Nous avons constaté que ce Mémoire n’a pas fait l’objet de communication à la partie adverse.
    Pourquoi?
    Parce qu’il dit la vérité?
    Vous ne pourrez plus dire ne pas avoir été au courant si elle décède de sa grève de la faim.
    Grève de la faim à laquelle vous pouvez mettre un terme sur le champ en la restaurant dans ces droits, en réhabilitant cette femme handicapée que le Ministère de l’Intérieur massacre.
    Vous avez toute latitude pour rendre à cette femme ce qui lui est du.

    8 pages poignantes d’une femme handicapée à qui le SGAP/SGAMI de LYON a tout volé. A qui l’État français doit réparation.
    La conclusion est fort juste
    La vérité sort toujours du puits.
    Vous avez maintenant en votre possession,tous les éléments permettant de mettre un terme à la grève de la faim de Brigitte BONELLO (émis par de citoyens humanistes et solidaires ne faisant pas de FAUX) et ainsi ne pas nous obliger à devoir vous annoncer son décès.
    Nous espérons que vous trouverez tous le chemin de la probité et celui de l’humanisme que tant de hauts fonctionnaires semblent avoir perdus.

    Démontrez-nous que ce Gouvernement n’est pas un Gouvernement gouverné par la FINANCE.

    Nous demandons de toute URGENCE,une audience avec Le Ministre de l’Intérieur.
    Dans l’attente de votre diligente réponse au regard de cette situation de crise.
    Bien à vous:.
    Le comité de soutien à Brigitte BONELLO

    Ampliations ;

    Députés

    Sénateurs

    Autres


  • COMITE SOUTIEN BRIGITTE BONELLO <comitesoutienbrigittebonello@gmail.com>
    À :Gérard Ulrich,echo des montagnes Savoie souveraine,comte_naleczcichocki,jean-remy de-sio
    26 août à 14:14

    Ce message contient des photos bloquées.

    Afficher les images

    ouToujours afficher les images
     l’autre bonjour,
    voilà le mail qui est parti chez la ministre de la Justice
    à l’instant
    merci à jean rémy qui a trouvé les adresses mails
    toutefois sur les 4 adresses fournies 2 sont invalides :
    contact@conseil-superieur-magistrature.fr.domainsdata.org<mailto:contact@conseil-superieur-magistrature.fr.domainsdata.org>
    >
    contact@conseil-superieur-magistrature.fr<mailto:contact@conseil-superieur-magistrature.fr>
    les deux autres adresses :
    contact@nicolebelloubet.com
    contact@nicolebelloubet.fr
    ont donné lieu
    pour l’une à aucun message de retour
    pour l’autre à un message invitant à cliquer et à annoncer ne pas être un spam
    nous ne saurions dire laquelle des deux d’ailleurs

    Nicole Belloubet

    <CONSEIL_CONSTITUTIONNEL@invitations.mailinblack.com>26 août 2018 à 15:48À : comitesoutienbrigittebonello@gmail.com

     Madame, Monsieur,

    Vous venez d’adresser un courriel à Nicole Belloubet. Dans le cadre de la lutte contre le courrier indésirable et les virus, le Conseil Constitutionnel est protégé par un système anti-spam particulier.

    Pour que Nicole Belloubet puisse recevoir votre message, vous devez vous authentifier. Une fois la procédure effectuée, tous vos messages lui parviendront directement.

    Merci!

    Je vous confirme avoir bien reçu votre message.

    Désormais, vos courriels me seront directement transmis.

    Nicole Belloubet Cliquez ici pour vous authentifier
    l’état de santé de brigitte n’a pas évolué vers le mieux.
    Toujours une grande fatigue et des vomissements de sang
    mais il semble que l’argent colloïdal a fait baisser la température
    cdt
    ———- Forwarded message ———
    From: COMITE SOUTIEN BRIGITTE BONELLO <comitesoutienbrigittebonello@gmail.com>
    Date: dim. 26 août 2018 à 15:47
    Subject: Fwd: DOSSIER BRIGITTE BONELLO : Ministère Amer, Ministère à MORT
    To: <contact@nicolebelloubet.com>, <nicole.belloubet@conseil-constitutionnel.fr>, <contact@nicolebelloubet.fr>, <contact@conseil-superieur-magistrature.fr.domainsdata.org>, <contact@conseil-superieur-magistrature.fr>

    Madame BELLOUBET,
    Brigitte BONELLO vous a saisi le 08/07/2018 et sans réponse de votre part vous a saisi à nouveau le 21/07/2018
    Ses deux LRAR ont été mises en ligne par nos soins :
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/ministre-de-la-justice
    Brigitte BONELLO vous a saisi de graves dysfonctionnements sur son dossier alors qu’elle avait entamé une grève de la faim le 02/07/2018.
    PAS UNE RÉPONSE DE VOTRE MINISTÈRE
    Un attentisme qui ne sied guère à la situation d’urgence.
    Et qui vous placera comme complice si comme nous le craignons de plus en plus Brigitte BONELLO décède cette grève de la faim.
    Brigitte BONELLO citoyenne française, handicapée licenciée de façon abusive par le Préfet du Rhône, maintenue en situation de non-droits par Gérard COLLOMB Ministre de l’Intérieur, en grève de la faim pour ses droits droits au travail et une JUSTICE qui ne soit ni de CASTE ni de RESEAU.
    Brigitte BONELLO est en train de mourir de sa grève de la faim.
    Si Monsieur Gérard COLLOMB Ministre de l’Intérieur, Monsieur Stéphane BOUILLON et le SGAMI de LYON en sont les primo-responsables, vous êtes tout autant responsable de cette mise à mort.
    Pour n’avoir dans un premier temps pas répondu aux 2 LRAR qui exigeaient une réponse.
    Pour dans un second temps pas donné les ordres afin que Brigitte BONELLO voit ses doléances légitimes entendues par des magistrats qui ne soient pas des Francs-maçons à la botte des dirigeants.
    Brigitte BONELLO est en train de mourir.
    Dans son dossier : FAUX – USAGE DE FAUX – RECELS DE FAUX – DISCRIMINATION – HARCÈLEMENT – ENTRAVE A LA LIBERTÉ DE MANIFESTER AVEC ITT SUPÉRIEURE A 11 JOURS – VIOLATIONS RÉITÉRÉES DU SECRET MÉDICAL – VIOLATIONS DU SECRET DES CORRESPONDANCES
    FAUX DE LA PART DES MAGISTRATS LYONNAIS
    Nous exigeons une réponse rapide et des actes sur son dossier, réponse qui ne soit pas un jeu de ping-pong dont en « MACRONIE« , vous semblez fort friands.
    Dans l’attente de votre diligente réponse,
    Bien à vous :.
    Le comité de soutien à Brigitte BONELLO
    ci-dessous notre mail dispatché à plus de 1000 personnes
    Ampliations :
    Députés
    Sénateurs
    Autres
    ———- Forwarded message ———
    From: COMITE SOUTIEN BRIGITTE BONELLO <comitesoutienbrigittebonello@gmail.com>
    Date: mer. 22 août 2018 à 06:36
    Subject: DOSSIER BRIGITTE BONELLO : Ministère Amer, Ministère à MORT
    To: <bdc-carac@interieur.gouv.fr>, <jean-marie.girier@interieur.gouv.fr>, <alexis.kohler@elysee.fr>, <bruno.lasserre@conseil-etat.fr>, csm <csm@justice.fr>, jacques.toubon <jacques.toubon@defenseurdesdroits.fr>, <srv.prodmagecmaarch@pm.gouv.fr>, FRATACCI STEPHANE <stephane.fratacci@interieur.gouv.fr>

    Madame, Monsieur,

    Nous avons été destinataires le 21/08/2018 à 15H31,d’un mail émanant du SGAMI de LYON suite à nos réclamations envers le Ministre de l’Intérieur sur le dossier de Brigitte BONELLO.
    Profondément choqués, nous vous prions de trouver notre réponse qui a été mise en ligne.
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/mail-du-22082018-au-ministere-de-linterieur
    le mémoire invoqué dans notre réponse est mis sous forme de diaporama :
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/memoire-n3-du-25-juillet-2018-de-mme-bonello
    Nous demandons de toute urgence une audience avec le Ministre de l’Intérieur
    Bien à vous,
    Le comité de soutien à Brigitte BONELLO
    NB :

    Pour le cas où le lien sur le blog subirait des censures, ci-dessous le corps de texte de notre réponse assortie de demande d’audience urgente à Mr Gérard COLLOMB

    VILLEURBANNE, Le 22/08/2018

    Madame, Monsieur,
    Nous vous informons que l’état de santé de Brigitte BONELLO s’est très fortement dégradé à ses 51 jours de grève de la faim.
    A tel point que nous craignons pour sa vie.
    Si elle décède vous en serez entièrement responsables.
    Dès le 31/05/2018, le Ministre de l’intérieur a été saisi de nos mails mis sous forme de pétition :
    https://www.change.org/p/r%C3%A9habilitation-pour-brigitte-bonello
    laquelle recueille 3712 signataires du monde entier.
    Avoir une réponse et quelle réponse le 22/08/2018 ne témoigne pas d’une diligence à traiter une situation de crise : grève de la faim d’une personne handicapée.
    Nous accusons réception ce jour d’un émanant du sgami-se-secretariat@interieur.gouv.fr, en date du 21/08/2018, à 15H31 Cc bdc-carac@interieur.gouv.fr
    Mail disant :

    Bonjour,
    En PJ le courrier réponse au comité de soutien de Brigitte BONELLO,
    Cordialement
    ,
    Pas de signature?
    Plus personne pour prendre des responsabilités dans ce SGAMI SUD EST?
    Preuve que le dossier Brigitte BONELLO n’est pas aussi net et propre que certains se complaisent à le croire.
    https://avantgardepeuplesobs.org/2018/08/21/france-scandale-reponse-du-prefet-du-rhone-a-brigitte-bonelle-fonctionnaire-de-police-greve-de-la-faim-macron-collomb-cimamonti/
    Cela confirme donc bien ce que nous avons posé par écrit à Monsieur Stéphane FRATACCI
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/reponse-du-comite-a-mr-stephane-fratacci
    Demander à des faussaires de répondre ne peut que donner qu’un faux de plus.
    Quand on est sur ce type de dossier, il paraitrait séant de saisir la police des polices, voire le Procureur.
    Pas de demander aux faussaires de poser par écrit ce qui pourrait leur servir d’alibi pour se défausser. Voire comme il a été demandé d’entendre l’intéressée Madame Brigitte BONELLO.
    SAUF A VOULOIR POSER DE MANIÈRE CLAIRE QUE LES ORDRES VIENNENT DE VOUS.
    Voilà les remarques qu’appellent  le mail de ce jour au comité de soutien  émanant du SGAMI (donc des faussaires) en réponse à la saisine du Ministre de l’Intérieur Gérard COLLOMB. Il ne pourra donc pas prétendre ne pas être au courant en cas d’issue fatale.
    Il est notable que Mr STOSPKOPF PDSD du Rhône reprenant les arguments du SGAMI DE LYON, utilise comme argument :
    « Par arrêté du 11/06/09…maladie » Arrêté du 09/06/09 qui est nécessairement un faux en écriture publique puisque découlant du PV de Commission de réforme qui est inscrit comme faux.
    Par ailleurs Madame Brigitte BONELLO à cette date n’était pas du tout malade de nombreux certificats en témoignent – juste handicapée!
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/faux-en-ecritures-publiques
    « Cette décision faisait suite à l’inaptitude définitive de l’intéressée à occuper tout emploi dans la Police Nationale reconnue par le comité médical interdépartemental du SGAMI de Lyon en ses séances des 09/06/2008 et 06/04/2009, avis confirmés par le comité médical supérieur le 25/11/2008 »

    Le Préfet se sert comme argument de deux PV qui sont inscrits en faux (PV du 09/06/008 et 06/04/2009) – cet argument n’est donc pas valide ni fondé
    Invoquer une inaptitude définitive qui est contredite par des certificats et expertise + un certificat de travail relève de l’altération de la vérité et également de l’intention de nuire à Brigitte BONELLO.
    Invoquer l’inaptitude de Brigitte BONELLO alors que 36 certificats et expertises prouvent le contraire rend cet argument non valide ni fondé
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/faux-en-ecritures-publiques
    Annexe 2 et Annexe 6
    Le Préfet se sert de l’avis du Comité Médical Supérieur lequel a été volontairement faussé par l’administration et le Dr SOUTERENE laquelle n’a pas fourni les pièces médicales favorables au Comité Médical Supérieur – Faussant ainsi son avis. Un mail du 26/11/2008 de Mme Valérie BOUTREAU (assistante sociale) au Dr CHATTE (Médecin de prévention) le prouve.
    Donc ce PV du Comité Médical Supérieur est inutilisable!
    L’argument donc ni valide ni fondé.
    Preuves posées à :
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/requete-indemnitaire-tribunal-administratif-lyon
    annexe 81 et annexe 81
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/faux-en-ecritures-publiques
    en page 24 de l’annexe 8 – ANNEXES POUR FAUX EN ÉCRITURES PUBLIQUES DU SGAMI DU 30.05.2018 36P
    «  La demande de Madame BONELLO tendant à annuler l’arrêté de mise à la retraite a été rejetée par le Tribunal Administratif de LYON par jugement du 21/07/2010 et par la Cour Administrative d’Appel de LYON par arrêt du 07/02/2012. La décision de mise à la retraite est donc désormais définitive »
    Les 3 jugements Mise en disponibilité à compter du 05/08/2008, Mise en disponibilité du 05/11/2008 et Mise à la retraite à compter du 31/08/2009 sont inscrits en faux
    Dès lors affirmer que la Mise à la retraite et définitive est quelque peu présomptueux mais surtout n’est ni valide ni fondé
    D’autant plus que le 06/08/2014, une DRH du Ministère de l’Intérieur Mme Nathalie Berthe Suzanne COLIN devenue Préfète écrivait :
    « Je porte à votre connaissance que j’ai, par lettre du 31/07/2014, indiqué à ce dernier (le SGAMI de LYON) que dans la mesure où à ce jour la mise à la retraite n’a pas été arrêtée, la possibilité demeure juridiquement ouverte pour l’intéressée (Brigitte BONELLO) de demander un nouvel examen de sa situation »
    « Pour autant Mme BONELLO n’a jamais constitué le dossier de retraite qui lui permettrait de percevoir une pension »
    Tiens une phrase valide et fondée sur le fait que Mme BONELLO n’est pas inapte à son poste de fonctionnaire de Police et par conséquent n’a pas à constituer de dossier de pension de retraite.
    Quand une personne dispose de 36 certificats et expertises d’aptitude constante et continue de 2008 à 2018, on voit mal ce qui devrait justifier une mise à la retraite pour invalidité d’une part et d’accepter une inaptitude d’autre part.
    La seule justification à ces mises à la retraite pour invalidé provoquées par les Administrations repose sur d’une part l’aspect financier d’au
    tre part sur la volonté de privatiser et de remplacer des fonctionnaires par des agents sans statut de fonctionnaires (corvéables et jetable à l’envi)
    En mai 2012, le Préfet (Mr CAZENAVE-LACROUTS) lui a suggéré de mettre en œuvre produit par l’article L33 du code des pensions au terme duquel : »le fonctionnaire dont la mise à la retraite a été prononcée, en vertu des articles L27 ou L29 et qui est reconnu, après avis de la commission de réforme prévue à l’article L31 apte à reprendre l’exercice de ses fonctions, peut être réintégré dans l’emploi de son grade s’il existe une vacance. La pension et le cas échéant la rente viagère d’invalidité prévue à l’article L28 sont annulées à compter de la date d’effet de la réintégration ». La commission de réforme de la Préfecture du Rhône a émis un avis défavorable à la réintégration de Mme BONELLO.
    Ce PV de Commission de Réforme est un faux en écritures publiques – donc invoquer cet argument n’est pas valide ni fondé.
    Il énonce un médecin le Dr Benoît HOESTLANDT qui serait agréé  – ce qui n’est pas le cas et a été souligné par des nombreux courriers tant de SUD INTÉRIEUR que de Mme Brigitte BONELLO.
    ce n’est pas une erreur de plume c’est un FAUX
    Il est notable que les représentants du personnel Mme BELLERRE et Mme TOURRET au vu du dossier et des pièces d’aptitude ont voté pour la réintégration. Ce qui est à leur honneur.
    Il est notable de constater que le représentant de la DGFIP Mme Sylvie CONDETTE a voté contre la réintégration de Mme BONELLO – apportant son éclairage sur la volonté de dégraissage de la fonction publique et n’a donc pas hésité un instant pour ce faire,à signer un faux en écriture publique.
    Il est notable que les deux médecins habitués à signer des faux, le Dr GRUFFAZ et le Dr DEMILLY ont voté pour la non réintégration de Mme BONELLO.
    Quant au vote de la DRH Mme Sylvie LASSALLE pas à un faux près, SUD INTÉRIEUR en la personne de Denis Pérais,avant sa forfaiture, en avait souligné quelques uns.
    Il donne un éclairage certain sur la volonté de nuire à Mme BONELLO Brigitte, quant aux fonctionnaires de police en charge de son dossier sur LYON (Des personnes dépositaires de l’autorité, quelle honte).
    Ce qui est lamentable car constitutif de harcèlement persistant sur une personne handicapée donc vulnérable (Mme BONELLO).
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/faux-en-ecritures-publiques
    « Le directeur des ressources humaines du Ministère, lié par cet avis défavorable a dès lors adressé une lettre à l’intéressée (Brigitte BONELLO) en date du 16 septembre 2013, par laquelle il lui notifie sa décision de ne pas la réintégrer dans le corps des adjoints administratifs. »
    Comment peuvent-ils oser écrire cela?
    Ils savent pertinemment et vous aussi, tout comme nous, que l’Administration n’est en aucun cas liée par les avis du comité médical qui ne demeure qu’un simple avis consultatif.
    L’administration peut à tout instant revoir la situation de Mme BONELLO surtout au vu de tout ce qui a été annoncé comme faux – faux qui sont patents et visibles pour le simple profane et qui ne le serait pas la part de hauts fonctionnaires?

    Non seulement le Ministère de l’intérieur le peut, mais il le doit – il en va de sa crédibilité.
    https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/publications/coll_outils_de_la_GRH/livret2-regles-et-procedures.pdf
    page 12
    « Mme BONELLO a alors saisi le TA de LYON d’une requête en annulation contre cette décision ».
    « Le 16 septembre 2015 le Tribunal a annulé la décision de refus de réintégration du 16 septembre 2015. »
    Oui , la décision de refus de réintégration a été annulée par le Tribunal Administratif de LYON.
    Il vous appartenait donc en lieu et place d’aller en appel de restaurer Brigitte BONELLO dans ses droits légitimes et de lui rendre son poste de travail. Ce n’aurait été que justice après avoir bataillé de 2008 à 2015 que de rendre à une personne handicapée
    Vous pouviez le faire en gardant la tête haute.
    Jusque là la faute seule incombait aux personnels du SGAP/SGAMI.
    D’ailleurs tant que le dossier de Brigitte BONELLO avait été tenu par PARIS puisque personnel Police Judiciaire – il n’y avait jamais eu ni de violations de secret médical ni de faux en écritures.
    Non vous avez préféré aller en appel
    « L’appel formé par le Ministre n’est pas encore jugé à ce jour« .
    Tiens donc un appel formé en 2015 n’est pas encore jugé 3 années après!
    Et dans cet appel – production de mémoire violant le secret médical de Brigitte BONELLO par production d’intégralité d’expertises médicales dont Brigitte BONELLO n’a pas autorisé la production.
    Il apparait pour le moins étonnant que la requête indemnitaire de Brigitte BONELLO du 06/06/2014 ait pu elle être jugée au 02/12/2015 !
    Cela confirme de manière indiscutable les petits arrangements entre amis qui se produisent au Tribunal Administratif de LYON.
    Cela vous donne également toute latitude pour vous désister de ce dossier en réintégrant et réhabilitant immédiatement Brigitte BONELLO.
    Et ce d’autant que vous savez pertinemment que le dossier demande de réintégration de 2015 a été corrompu (non pas par un avocat ils avaient tous été débarqués pour cause de corruption mais par Monsieur Denis Pérais de SUD INTÉRIEUR qui a en d’ailleurs été grandement remercié).
    Corrompu par cette incompétence de signataires qui est une ineptie permettant à l’administration d’aller en appel, aux magistrats corrompus de LYON de pouvoir ainsi faire gagner à terme l’administration, en ne jugeant plus sur la raison de départ l’aptitude au poste et la réintégration mais en se cantonnant à la régularisation de signatures.
    Ceci est forfaiture.

    C’est tout simplement lamentable!
    Encore un argument qui n’est ni valide ni fondé.

    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/courrier-de-madame-pascale-leglise-mi-au-sgap
    « Le 02 décembre 2015, saisi d’un recours en responsabilité formé par Mme BONELLO, le TA de LYON a condamné l’État à verser 1000 euros à Mme BONELLO en réparation des préjudices subis. »
    Préfet et SGAMI ne sont pas fondés à se prévaloir de ce jugement du 02/12/2015 qui est inscrit en faux en écritures publiques et qui représente LA HONTE de cet état français et de votre administration qui non seulement à harcelé Brigitte BONELLO à ses postes de travail, l’a rendu malade à plusieurs reprises mais également la licenciée de façon abusive.
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/faux-en-ecritures-publiques
    La requête indemnitaire a fait l’objet au Tribunal Administratif de LYON d’une curieuse instruction et d’une clôture à la va-vite en la joignant sans raison aucune et sans qu’aucune ordonnance de jonction n’ait été faite à deux dossiers et sans aucune instruction.
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/requete-indemnitaire-tribunal-administratif-lyon
    Donner une aumône de 1000 euros sans même payer tous les frais que cette requête a occasionné démontre de façon magistrale à quel point la FINANCE et les LOGES gèrent les dossiers qu’ils ont à charge et ce n’est pas à leur honneur.
    « Mme BONELLO a fait appel de ce jugement qui a été exécuté par le SGAMI. »
    Oui, il paraît logique qu’aucune n’accepterait que 10 années de sa vie ne soient bradés avec 1000€. Brigitte BONELLO ne faisait pas la mendicité auprès des magistrats du TA de LYON.
    Il parait logique qu’une personne apte au travail maintenu à ne devoir survivre que de 500€/mois les mois fastes (en 31).

    Il paraît logique qu’une personne ayant eu à subir harcèlement, discrimination, violation de données médicales, violation de secret de correspondance, entrave à la liberté de manifester qui s’est soldée par traumatisme crânien et entorse du poignet (vigile employé par le SGAP de LYON – mandaté par Mr Gilles BERNARD et Mr Gilles GONNET), faux en écritures publiques, usage de faux, recel de faux, escroqueries aux jugements, graves manquements aux devoir de sécurité et de protection de l’agent handicapé (circonstances aggravantes) désire être indemnisée à hauteur de ces préjudices et avec 1000€ on est loin du compte.
    Si elle vient à décéder de sa grève de la faim, la somme demandée par sa famille sera nettement plus importante
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/manquement-aux-obligations-de-protection-agent

    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/faux-en-ecritures-publiques

    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/violations-de-secret-medical-et-donnees-personnelles

    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/certificats-aptitude

    Que Préfet du Rhône et SGAMI cessent de mentir.
    « La CAA de LYON n’a pas rendu son arrêt »
    Et pour cause le jugement est inscrit en faux – la CAA n’a pas de raison de juger un faux d’une part.
    D’autre part, dans la foulée des exactions commises par les magistrats du Tribunal Administratif de LYON, les magistrats administratifs de la Cour Administrative d’Appel de LYON en la personne de Mr Jean-Pierre CLOT empêche Brigitte BONELLO démunie de ressources d’aller en appel, par des manœuvres lamentables de refus d’aide juridictionnelle (et oui encore la FINANCE) et lui refuse son mémoire au motif du fait qu’il n’est pas présenté par un avocat !!
    Ce qui est une atteinte grave à ses droits de justiciable et s’apparente au Déni de Justice.
    Le Conseil d’État en la personne de Monsieur Jean-Marc SAUVE, lui a également refusé la récusation des magistrats incriminés.
    Ce qui est lamentable.
    En arriver là dans notre Pays dits des Droits de l’Homme en dit long également.
    « Parallèlement à son action en faveur de sa réintégration et à celle visant à faire condamner l’État, Mme BONELLO a formé d’autres recours :
    – recours pour obtenir le retrait de diverses pièces de son dossier individuel. Le TA de LYON lui a donné partiellement raison par le jugement du 16 septembre 2015 et le SGAMI a exécuté la décision.
     »
    Non, ce n’est pas une action visant à faire condamner l’État mais une action visant à faire condamner le Ministère de l’Intérieur qui couvre les exactions du SGAMI de LYON à l’égard de Brigitte BONELLO.
    Le TA de LYON lui a donné partiellement raison.
    C’est le partiellement qui est important, car quand un agent gagne c’est toujours partiellement avec cette justice de CASTE et de RESEAU.
    Et oui;il reste des éléments médicaux suite au jugement.
    Le dossier réceptionné par Brigitte BONELLO le 04/11/2015 en regorge.
    Et ce n’est pas licite.
    Quand des éléments médicaux dits « scotchés » apparaissent soudainement dé-scotchés dans un mémoire signé Amaury VAUTRIN.
    IL Y A FAUTE GRAVE ET LOURDE DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR.
    Et il vous appartient d’y remédier.

    Nous vous rappelons que votre administration a chargé Mr Fabrice MATTATIA de la protection des données personnelles.

    Cela devrait vous choquer de voir que vos agents produisent des pleines pages d’expertises émanant des dossiers médicaux des fonctionnaires de Police via vos services juridiques. Ou ne serait ce qu’un poste alibi?
    Que des magistrats administratifs auxquels il était demandé d’en faire procéder au retrait, les y ai laissés pose grandement question.
    Que des magistrats du TGI couvrent les violations de secret médical commis envers Brigitte BONELLO pose grandement question.
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/violations-de-secret-medical-et-donnees-personnelles
    Il en va de même pour les FAUX en écritures publiques.

    ILS SONT PATENTS.
    Dire que Mme BONELLO Brigitte est inapte alors que 36 certificats et expertise la disent tous apte à son poste relève de l’altération de la vérité.
    Maintenir cette position relève de l’intention de nuire effective.
    De « l’expertise du Dr NEDELEC Jean-Louis au PV de CMI du 09/06/2008  » point de départ à ce qui s’en est suivi pour couvrir,

    TOUT N’EST QUE FALSIFICATION.
    Le plus con d’entre nous peut le voir.
    Pas des Hauts Fonctionnaires?
    Il faudrait qu’ils nous donnent leurs lunettes parce que nous ça nous pique les yeux, tant de faux.


    Allez-vous continuer à couvrir des faussaires?
    « Pour autant, par une requête du 06/06/2016, l’intéressée redemande le retrait de pièces dont le TA a jugé qu’elles devaient figurer dans son dossier individuel. »
    Comme cela est fort mal formulé.
    Madame Brigitte BONELLO demande le retrait des pièces médicales que des magistrats corrompus n’ont pas jugé bon de faire ôter
    POURTANT AUCUNE PIÈCE MÉDICALE NE DOIT SE TROUVER DANS LE DOSSIER ADMINISTRATIF. C’EST LA LOI!
    Nous sommes témoins. Nous avons vu ces pièces et effectivement elles n’ont pas à se trouver dans le dossier administratif de Brigitte BONELLO.
    Ce qui n’est pas à l’honneur des fonctionnaires de police les ayant laissées ou utilisées.
    Madame Brigitte BONELLO demande le retrait de faux en écritures publics.
    Nous vous l’avons déjà dit plus haut – cela nous pique les yeux tant c’est évident que ce sont des FAUX. Ce qui n’est pas à l’honneur des fonctionnaires de police les ayant faits
    AUCUN FAUX EN ÉCRITURE N’A A SE TROUVER DANS LE DOSSIER ADMINISTRATIF D’UN AGENT (Mme BONELLO). C’EST LA LOI.
    Nous vous invitons à lire attentivement les mémoires de Brigitte BONELLO.
    Vous ne pourrez que constater que ces pièces n’ont pas leur place dans le dossier de Mme Brigitte BONELLO.
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/accueil
    en bas de page
    « L’affaire est toujours en cours d’instruction. »
    Pardon?
    Nous espérons qu’ils plaisantent au SGAMI de LYON – même si à 52 jours de grève de la faim de Brigitte BONELLO cela ne semble guère de mise.
    Le 04/05/2018, nous avons fait un pique-nique citoyen devant le SGAMI de LYON en l’honneur de ces 10 années de Misère que ce Ministère de l’Intérieur en la présence du SGAP/SGAMI de LYON et des magistrats corrompus du Tribunal Administratif de LYON.
    Manifestation certes dérangeante mais bon enfant.
    Ce dossier de Réintégration réhabilitation demande de retrait de pièces et indemnisation déposé le 06/06/2016 par Brigitte BONELLO qui dormait paisiblement d’un sommeil opportun se réveille soudain.
    Cela jette un œil particulier sur la façon dont sont traités les dossiers « sensibles » « réservés » ou « 3 points » selon les dénomination de chacun, au tribunal administratif de LYON.
    Cela rajouté à tous les débords passés en ces lieux (TA et CAA LYON) concernant le dossier de Brigitte BONELLO.

    A la base un certain Henri BERTHEUX DRH du SGAP, franc-maçon, dont les coupables agissements ont toujours été couverts par ses frères de loge.
    De nombreux débords ont été signalés tant à Mr Bruno LASSERRE Vice Président du Conseil d’État qu’à Mr Jean-François MOUTTE Président du Tribunal Administratif de LYON.
    Les mémoires de Brigitte BONELLO n’étant pas inscrits comme il se doit.
    L’opportuniste clôture de dossier au 01/06/2018 permettant au SGAMI de produire un mémoire hallucinant en date du 30/06/18 fourni à Mme Brigitte BONELLO le 14/06/2018
    Mémoire signé de Mr Bernard LESNE, inscrit en faux.
    Une curieuse ordonnance de clôture de dossier au 29/06/2018.
    Encore une autre ordonnance du 09/07/18 de clôture de dossier au 25/07/18
    Fallait il qu’il y ait tout à coup urgence à clore le dossier
    NE SERAIT -IL PAS PLUS JUSTE DE DIRE :
    EN ATTENTE DES INSTRUCTIONS DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR?
    Tout cela a été détaillé dans les mémoires de Madame Brigitte BONELLO
    Mémoire N°1 et Mémoire N°1 bis du 01/06/18
    Mémoire N°2 du 27/06/18 et Mémoire N°2 Bis du 29/06/18
    Mémoire N°3 du 29/06/18
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/accueil

    Bas de page
    Nous vous invitons à les consulter avec diligence.
    « Très récemment le 29/06/2018 elle a saisi le TGI de LYON de deux procédures de faux en écritures publiques. »
    Et encore des mensonges éhontés émanant du SGAMI
    Madame BONELLO a saisi le TGI le 25/06/18  de 10 inscriptions en faux et le 29/06/2018 de 2 inscriptions en faux :
    1 – INSCRIPTION EN FAUX – NEDELEC 28.05.08
    2 – INSCRIPTION EN FAUX – PV CMI DU 09.06.08
    3 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CMI DU 28.07.08
    4 – INSCRIPTION EN FAUX – ARRÊTÉ DU 28.07.08
    5 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CMI DU 03.11.08
    6 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CMI DU 06.04.09
    7 – INSCRIPTION EN FAUX – PV DE CR DU 06.06.09
    8 – INSCRIPTION EN FAUX – JGT DU 21.
    07.10 TA LYON MED1
    9 – INSCRIPTION EN FAUX – JGT DU 21.07.10 TA LYON MED2
    10 – INSCRIPTION EN FAUX – JGT DU 21.07.10 TA LYON MER
    11 – INSCRIPTION EN FAUX DU JGT DU 02.12.15 N°1400144 TA LYON
    12 – INSCRIPTION EN FAUX DE L’ARRÊT DU 09.06.15 DE LA CA DE LYON PEYRACHE
    Madame Brigitte BONELLO s’est limitée à quelques FAUX la liste est non exhaustive au vu de ses faibles ressources.
    Parallèlement elle a saisi par deux LRAR des 08/07/18 et 21/07/18, la Ministre de la Justice Nicole BELLOUBET
    https://comite-de-soutien-a-brigitte-bonello-08.webself.net/ministre-de-la-justice
    Lettre l’informant de sa grève de la faim.
    Lettre  demandant à la Ministre de la Justice d’agir pour qu’elle ait un accès effectif à la JUSTICE, pour une JUSTICE qui ne soit ni de CASTE ni de RESEAU ni uniquement pour les RICHES.
    PAS UNE RÉPONSE DE MADAME BELLOUBET qui vient ainsi de se mettre en faute ainsi que son Ministère.
    C’est tout bonnement lamentable de voir des Hauts fonctionnaires agir de la sorte.
    S’acharner le sorte sur une personne handicapée relève de la sociopathie.
    Nous ne saurions que trop vous conseiller de faire le ménage dans vos rangs.
    Veuillez lire attentivement le Mémoire N°3 de Brigitte BONELLO.
    Nous avons constaté que ce Mémoire n’a pas fait l’objet de communication à la partie adverse.
    Pourquoi?
    Parce qu’il dit la vérité?
    Vous ne pourrez plus dire ne pas avoir été au courant si elle décède de sa grève de la faim.
    Grève de la faim à laquelle vous pouvez mettre un terme sur le champ en la restaurant dans ces droits, en réhabilitant cette femme handicapée que le Ministère de l’Intérieur massacre.
    Vous avez toute latitude pour rendre à cette femme ce qui lui est du.


    8 pages poignantes d’une femme handicapée à qui le SGAP/SGAMI de LYON a tout volé. A qui l’État français doit réparation.
    La conclusion est fort juste
    La vérité sort toujours du puits.
    Vous avez maintenant en votre possession,tous les éléments permettant de mettre un terme à la grève de la faim de Brigitte BONELLO (émis par de citoyens humanistes et solidaires ne faisant pas de FAUX) et ainsi ne pas nous obliger à devoir vous annoncer son décès.
    Nous espérons que vous trouverez tous le chemin de la probité et celui de l’humanisme que tant de hauts fonctionnaires semblent avoir perdus.

    Démontrez-nous que ce Gouvernement n’est pas un Gouvernement gouverné par la FINANCE.

    Nous demandons de toute URGENCE,une audience avec Le Ministre de l’Intérieur.
    Dans l’attente de votre diligente réponse au regard de cette situation de crise.
    Bien à vous:.
    Le comité de soutien à Brigitte BONELLO

    Ampliations :

    Députés

    Sénateurs

    Autres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s