#MacronGate ACTION COLLABORATIVE ! Les-Crises! attaque #DisinfoLab en #justice, on a besoin de vous ! #Benalla #AshRévolution #Macron

 

https://www.les-crises.fr/action-collaborative-les-crises-attaque-disinfolab-en-justice-on-a-besoin-de-vous/

ACTION COLLABORATIVE ! Les-Crises! attaque DisinfoLab en justice, on a besoin de vous !

ENTRAIDE : si vous êtes familier de l’API informatique de Twitter ou du Droit des données personnelles et RGPD, contactez-nous ici – merci !

De même si vous avez un peu de temps pour la transcription en texte d’une interview audio, ou pour nous aider à rédiger des courriers d’alerte sur le sujet du fichage et/ou à nous aider à gérer cet important dossier…

Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez pu découvrir depuis quelques jours sur ce site la sinistre affaire DisinfoLab, qui a conduit à la diffusion – par l’officine du même nom – de fichiers comportant des données sensibles sur les utilisateurs de Twitter.

Ces fichiers, qui ont également servi à la réalisation d’un odieux fichage politique et à une tentative fallacieuse d’insinuer que « la russosphère » aurait largement participé à d’un pseudo gonflage médiatique du BenallaGate, ont révolté de nombreuses personnes.

En effet, peu ont apprécié de se retrouver catégorisées de la sorte, et de fortes contestations ont éclaté (d’où l’affichage de leur numéro de ligne sous forme de “matricule” sur les réseaux sociaux).

Ayant nous-mêmes été fichés, nous avons décidé de mettre en exergue leurs méthodes, et surtout de montrer le danger potentiel engendré par un tel fichage (nous avons par exemple présenté un tableau montrant les différentes informations sensibles que les fichiers permettent de récupérer extrêmement facilement).

Plutôt que de reconnaitre ses erreurs, EU DisinfoLab a riposté par un communiqué de presse mensonger et par la diffamation à notre encontre (ses tweets sont en annexe).

Nous avons immédiatement réagi pour prouver notre honnêteté, ce qui s’est fait sans mal avec l’aide notamment des nombreux twittos témoins (que nous remercions encore) et l’enquête de Libération.

Cependant, le mal est fait. Et ces fichiers continuent toujours de se diffuser parmi les différents utilisateurs qui ont pu les télécharger au moment voulu.

Nous allons donc porter plainte contre DisinfoLab pour diffamation afin que la justice se prononce sur les méthodes de désinformation de cette officine (notez que son communiqué de presse du 11 aout est toujours en ligne sans modification et n’a pas été démenti le 15 aout à midi), plainte que nous étendons donc à Nicolas Vanderbiest :

Nous avons également demandé qu’une autre plainte soit déposée pour les fichiers de données personnelles

qui a affirmé :

et qui, après avoir tenté de nous intimider en message privé :

aurait dit ceci sur Twitter :

(tweet supprimé, réponses au tweet supprimé et , plusieurs témoignages qui me sont parvenus – la justice enquêtera)

 

Plus important que la diffamation, nous allons surtout porter plainte pour la création et la diffusion des fichiers afin d’avoir une vision claire de l’état du Droit des données personnelles dans le nouveau régime RGPD, et, surtout de faire la lumière sur les fichiers possédés et les traitements réalisés par DisinfoLab, qui ne se limitent évidemment pas aux 2 seuls fichiers diffusés. Par exemple quand DisinfoLab donne ses statistiques sur l’affaire Benalla :

cela signifie-t-ils qu’ils ont téléchargé et possèdent la base en question des 4 567 426 tweets et retweets (avec leur contenu ?) sur l’affaire Benalla ayant généré 21 760 000 000 impressions, avec les informations des 247 701 comptes émetteurs ? Il semble important de faire la transparence sur tout ceci, et nos plaintes y concourront.

 

Mais si l’officine bruxelloise a pu compter sur 125 000 $ versés par Twitter et 25 000 $ par la fondation Open Society de George Soros, nous ne pouvons compter que sur la générosité de nos lecteurs, à qui nous faisons appel pour nous soutenir dans ces différents combats.

Vous pouvez être tranquilles sur l’utilisation de vos fonds : ils sont destinés uniquement à ces procédures et votre paiement arrive directement sur le compte de notre avocat qui est destiné aux procédures nous lançons :

Vous pouvez donc réaliser votre don ici (attention, ce n’est pas défiscalisable) :

Nul besoin de disposer d’un compte Paypal, ceci permet de réaliser un don par simple carte bancaire. pour cela :

  1. Répondez à l’éventuelle vérification de sécurité ;
  2. indiquez le montant du don ;
  3. cliquez sur “Faire un don par carte” ;
  4. indiquez le numéro de votre carte (c’est sécurisé) ;
  5. entrez de fausses informations pour nom/adresse/téléphone/mail… (ce n’est pas utile mais hélas obligatoire)
  6. Cochez la 2e case en bas à gauche “Affichez, imprimez ou enregistrez les documents […] J’ai lu et j’accepte etc.”, et validez

Vous pouvez également envoyer un chèque à l’ordre de M. Jéremy Assous, à “Cabinet Assous, Actions contre DisinfoLab, 50, avenue de Wagram 75017, Paris” – en précisant évidemment dans ce cas que c’est en soutien aux différentes actions lancées contre DisinfoLab. Mais préférez vraiment la Carte bancaire si possible svp (il vaut mieux qu’il passe du temps sur le dossier qu’à endosser les chèques 🙂 ).

 

Merci à toutes et à tous pour votre soutien !

Les-Crises.fr


Annexe 1 – CP de Disinfolab

Voici le communiqué de presse de DisinfoLab du 11 aout :

11/08/2018 : Communiqué de presse – Fausses captures d’écran

Nous remarquons qu’une capture d’écran circule actuellement sur Twitter, Facebook et des sites d’information mettant en cause un des fichiers que nous avons transmis. Sur cette capture d’écran apparaissent des mots surlignés qui feraient penser qu’il y aurait des personnes « gay », « lesbienne », « juifs ». Aucune de ces biographies n’est issue du fichier. Tout un chacun pourra le vérifier simplement en faisant une recherche dans les fichiers. Il pourra constater que :

  • Le nombre de tweets affichés sur la capture d’écran est impossible. Seules les personnes avec + de 200 tweets étaient rassemblées.
  • Les localisations ne faisaient pas partie des fichiers que nous avons transmis. Par ailleurs, nous nous étonnons d’une localisation « marié gay en prc »
Par ailleurs, nous rappelons que le premier fichier de 55 000 pseudonymes ne comprenait que les pseudonymes des personnes ayant tweeté sur le sujet et le nombre de tweets. Rien d’autre.
Nous regrettons vivement le climat de désinformation qui règne autour de cette affaire et rappelons que, conformément au RGPD, les personnes concernées peuvent faire valoir leur droits d’effacement légitimes en nous contactant par e-mail à droitdacces@disinfo.eu
Source : Disinfo.eu (archive)

Réponse Les-Crises 14/08 :

1er point : ils nient donc avoir diffusé le fichier initial de 55 000 lignes, sur les personnes avec + de 7 tweets – ok…

2e point : A/ rappel de l’image de mon tweet :

B/ zoom sur l’image précédente, voire dernière ligne de la 2e colonne :

C/ nous nous étonnons qu’avant d’envoyer un Communiqué de presse, Disinfolab n’ait pas utilisé la célèbre recherche CTRL+F © de LEUR fichier Excel “Données Brutes.csv” sur le terme “marié gay“, “marié gay en prc” n’ayant rien donné. Il aurait aussi pu simplement filtrer les comptes à 260 followers – il n’y en a que 51, c’était rapide à retrouver… Il aurait alors vu ceci ligne 10259, colonne E :

et compris que le prc était simplement lié à la largeur limitée de la colonne de mon fichier qui avait coupé visuellement la très longue colonne... Mais de rien, j’adore former les gens à Excel.

#DesGénies

Et c’est rassurant de savoir que de telles personnes ont des accès illimités très simples aux données personnelles de TOUS LES TWITTOS…

Image du compte sur Twitter concerné

 

Annexe 2 – Les tweets de Disinfolab

Voici enfin les 7 tweets de DisinfoLab nous diffamant de façon stupéfiante (sources : 1, 2 et 2 bis, 3, 4, 5, 6, 7toutes) :

eu-disinfo-lab

eu-disinfo-lab

Ce mensonge fait évidemment réagir :

eu-disinfo-lab

Si, si, la cuisine est nécessaire…

eu-disinfo-lab

Puis vient alors l’instant complotisme délirant :

Ils indiquent donc que nous aurions NOUS-MÊMES créé le fichier, en recopiant à la main via l’API Twitter, 100 par 100, 55 000 profils Twitter (ce qu’elle ne permet pas), et d’ailleurs pour classer correctement et arriver au même fichier qu’eux, ce sont les 4 300 000 (re) tweets qu’il aurait fallu récupérer (et dommage, on ne peut récupérer plus de quelques retweets sans l’API)

Et ils insistent niant l’évidence :

eu-disinfo-lab

Comme ils ont fait une erreur sur “mot de passe” (sic.), ils corrigent :

eu-disinfo-lab

Annexe 3 – Une certaine idée de la e-réputation

Rappelons pour finir que M. Vanderbiest a pour activité centrale la vente de formations sur les Bad Buzz (source) :

401 crises à priori maintenant…

et est actionnaire presque majoritaire de Saper Vedere, dont il est un des 3 membres de “l’équipe en charge des Crises de Réputation” :

C’est donc aussi pourquoi il fait très attention à sa réputation sur les réseaux sociaux… Exemples (source) :

Suite à son erreur de 2017 où il a intoxiqué Libération (voir et ) en se trompant sur le premier diffuseur des MacronLeaks :

La presse devrait quand même moins venir maintenant…

Hmmm, quand même, ça ne semble pas gagné pour l’avenir de la Galaxie DisinfoLab du coup…

Mais bon, il peut se permettre, il a apparemment la carte du club, comme nous l’indique le secrétaire général d’Anticor :

En effet à ce jour, au niveau des grands médias, seul Libération (2 fois, ici “Quand une ONG se fiche du monde” (lol) et donc Checknews) RT (qui suit le dossier de près, quand il ne chasse pas les désinformations de France 2…) et L’Humanité (si quelqu’un peut nous envoyer l’article merci) ont enquêté sur ces points. Signalons deux bons articles de la semaine passée, un d’Olivier Tesquet dans Télérama : EU Disinfo, l’affaire Benalla et l’impossible fichage politique des internautes et l’autre d’Étienne Girard et Alexandra Saviana dans Marianne : Manipulation dans l’affaire Benalla : comment inventer un “complot russe” sur Twitter en quatre actes.

Bref, tout ça œuvre à une bien belle réputation numérique…

#DesGénies #BonCourage

Mais restent aussi des déclarations :

Et il a raison : face à des acteurs qui font des fichiers pour savoir ce qu’ont dit 250 000 personnes, avec qui elles ont interagi, récupérer leurs données personnelles sensibles et classer politiquement par algorithme des milliers d’entre-elles, il faut en effet de sérieux “garde-fous et là on n’en a pas.” C’est tout le sens de notre action…

En conclusion

Pour notre part, sur ce dossier, nous nous sommes contentés de suivre certains principes de bon sens :

Par ailleurs, il n’y a toujours aucun démenti de leur communiqué de presse sur le site DisinfoLab 30 heures après l’interview à Libération… Ces gens n’ont décidément aucun respect pour la Vérité.

Du coup (source) :

merci de nous aider à lui en donner l’occasion judiciaire… 😉

Commentaire recommandé

Christophe Foulon // 15.08.2018 à 04h05

Haha direct dans mon fichier “les cons ça ose tout”

50€ chez l’avocat
50€ chez Diacrisis

Comme ça va durer, je remettrai une 2ème couche en fin d’année.

Nous sommes moins riches que Soros, mais nous sommes légion !

32 réactions et commentaires

  • non soumis // 15.08.2018 à 03h24

    De la construction de l’uniformisation européenne à en passant par l’espionnage des données (de la maternelle jusqu’à 2 ans après la retraite); du financement de la construction d’internet ; on arrive toujours à l’Amérique (cia etc)

    durant le procès , demandez leur (américains) de nous donner ce qu’ils nous avez promis en 1776 qu’on attend encore.
    Traiter son peuple de complotiste russe afin de dissimuler sa faiblesse,ce système s’écroule enfin sur le poids de son incommensurable connerie.

  • Christophe Foulon // 15.08.2018 à 04h05

    Haha direct dans mon fichier “les cons ça ose tout”

    50€ chez l’avocat
    50€ chez Diacrisis

    Comme ça va durer, je remettrai une 2ème couche en fin d’année.

    Nous sommes moins riches que Soros, mais nous sommes légion !

  • Max // 15.08.2018 à 04h58

    Mdr ils étaient tellement en panique qu’ils écrivent n’importe quoi : “nous avions les username et les mots de passe” lapsus révélateur ou panic ? 😀

  • Jos Le Fur // 15.08.2018 à 06h40

    “Nous sommes moins riches que Soros mais nous sommes légion !” Exact !

    Contribution envoyée.

    Duplicité, fausseté, fourberie, hypocrisie, mensonge, simulation, sournoiserie, tartuferie, ça suffit.

  • Maxhno // 15.08.2018 à 08h23

    Avec le temps, l”emphatique EU allait forcement finir par enfanter ce genre de petits malfrats arrogants.

  • Fritz // 15.08.2018 à 08h29

    Complotiste ? C’est celui qui dit qui y est !
    Et 50 € pour Me Assous. Pour l’ONG Diacrisis, c’est déjà fait.

  • Duracuir // 15.08.2018 à 09h02

    C’est fait.
    Allez les Louloutes, faut lâcher un peu(beaucoup) de pognon, c’est le moment.
    Allez, allez, on ote les oursins au fond des poches, on arrête de procrastiner, on s’interdit toute paresseuse perplexité, et on casque. 🙂

  • Homère d’Allore // 15.08.2018 à 09h13

    Ma contribution de 80 € vient d’être faite. Que ces branquignols mordent la poussière !

    • un citoyen // 15.08.2018 à 11h51

      Ah ben j’ai l’air malin avec un précédent don de 40€. Bon… j’en refais un autre de 40€, après tout 80€ c’est moins cher qu’une amende par un dépassement d’une limite de vitesse à 90 km/h, ah non … c’est vrai… 80km/h, par un radar fixe.
      Vous m’y avez incité et ce sera fait avec grand plaisir.

  • Leïla // 15.08.2018 à 10h01

    Bravoooo !!!!
    Il semblerait que DisinfoLab se rétracte, se liquéfie et se ridiculise ! [Modéré]

    Bravo encore une fois pour votre vigilance. J’aimerais savoir comment Les Crises assure cette veille permanente !
    Épluchez vous systématiquement les infos de ces ” officines ” ?

    Je viens d’essayer de vous adresser un virement, mais ça bug. Impossible de mettre le montant !

    • Catherine // 15.08.2018 à 10h26

      Pour le montant contentez-vous de le taper.

    • Perekop // 15.08.2018 à 16h35

      Pareil pour moi… mais je ne vois pas où il faut “taper le montant”, conseil de Catherine… si c’est tout enhaut, pas moyen de supprimer le 0, quelque chose…

  • Catherine // 15.08.2018 à 10h24

    C’est fait, et avec un très grand plaisir.
    Merci pour ce plaisir.
    La question qui me taraude est la suivante :
    N’y a-t-il qu’Olivier dans ce pays pour mener des actions aussi fondamentales et urgentes ?
    Que foutent les associations, les politiques, les droits de l’homme, les juristes etc. ?

    • Charles // 15.08.2018 à 10h52

      On se demande pourquoi vous en appelez aux associations, aux politiques, aux droits de l’homme (j’imagine qu’ils vont descendre casqués et armés d’une lance en fendant les nuages comme la déesse Athéna), aux juristes (visiblement dans votre esprit une catégorie de Français à part, par nature bénévoles pendant leur temps de repos).

      Les associations font ce qu’elles peuvent (Anticor, c’est 1.500 adhérents en tout et pour tout, sans aucune subvention étatique), les politiques sont élus par leurs administrés qui sont bien contents de se défausser de leur boulot de citoyen sur d’autres. On comprend que quand ils peuvent, étant fort peu surveillés les uns et les autres, ils en profitent un peu. Ils auraient tort de se gêner, étant donné que les citoyens de base se plaignent beaucoup, mais ne veulent surtout pas mettre les mains dans le cambouis.

      Ma question serait : mais que font les citoyens de base, à part se plaindre dans leur coin, au lieu d’exercer pleinement leur citoyenneté et leur devoir de citoyens, en mettant le nez dans toutes les affaires qui les regardent, càd les affaires de la cité ? C’est sûr, avoir des réunions de quartier toutes les semaines, participer à des commissions mensuelles de contrôle de l’eau communale, de l’hôpital ou des maisons de retraite locales, des centrales nucléaires et des laboratoires pharmaceutiques nationaux et suivre un ou plusieurs dossiers sur plusieurs années pour avoir de l’expérience, sans abandonner les autres sujets auxquels nous sommes intimement mêlés, ça demanderait du travail – bénévole. Mais est-il possible d’être citoyen autrement ?

      La question qui me taraude est la suivante : mais pourquoi donc les gens ordinaires veulent-ils que d’autres s’occupent à leur place du travail que leur citoyenneté leur commande ?

      • Catherine // 15.08.2018 à 15h38

        j’ai cité pêle-mêle “associations, les politiques, les droits de l’homme, les juristes” et j’ai rajouté etc. Je les ai cités parce que ce sont des gens qui ont une structure et peuvent avoir les compétences et le soutien adéquates. C’est l’exemple de “les crises” mais justement les crises ne doivent pas être les seuls dans un combat qui concerne toout un chacun.
        Sinon, ne sous-estimez pas l’engagement de moult citoyens qui s’oganisent en associations, chacune dans son domaine.

      • Yannis // 15.08.2018 à 17h00

        Parce que la citoyenneté n’est pas (ressentie comme) une obligation et une responsablité mais un droit indéfectible (se réduisant comme peau de chagrin). Tout est fait pour que cette dépossession perdure.

        Parce qu’il n’y a pratiquement plus de culture politique et civile en France. Les Francais seraient-ils déjà fatigués de la démocratie ?

        Parce que la Toile est Le Labyrinthe des labyrinthes, et que la complexité, le détail, le fait divers, l’anecdote ont gagné sur l’esprit de synthèse.

        Parce qu’un sauveur reviendra bientôt remettre de l’ordre dans tout ce caca.

        Parce que le fric est devenu roi.

        Parce que…

    • medmed // 15.08.2018 à 13h59

      Et les intellectuels ?
      Il est évident qu’il y a une reprise en main de la liberté d’expression dans les médias depuis quelques années en France. Une propagande puante de la caste médiatique étouffe toute voix dissonante soit par le non traitement d’informations, soit par le classement des individus ou des blogs et autres sites dans la case complotistes ou russophiles…

      • petitjean // 15.08.2018 à 16h15

        “une reprise en main de la liberté d’expression”
        mais il n’y a plus de “liberté d’expression” !
        à partir du moment où des lois, forcement liberticides, encadrent strictement la “liberté” d’expression”, il n’y a plus de Liberté D’ Expression !
        et ça a commencé en 1972 avec la promulgation de la redoutable loi PLEVEN

  • Evelyne // 15.08.2018 à 11h28

    Bonjour, je peux me charger de la transcription en word du document audio. Bien à vous.

  • sassy2 // 15.08.2018 à 12h32

    class action?

    Selon un communiqué officiel, chairman Kim-Jong Un (francophile scolarisé en Suisse)
    suit de près l’affaire
    https://twitter.com/KimJongUnique/status/1027640897947750405
    Je ne suis pas dans la liste mais chèque (j’aurais préféré du liquide…):
    j’ai été et je suis lésé (RGPD?, ABS/détournements de fonds publics?, ingérence de l’étranger (open society)?, … ?).

  • Brian64 // 15.08.2018 à 13h10

    Ce serait sympa de laisser ceux qui sont en Chine vous aider au travers de Alipay ou Wechat

  • Magdala Schlokhoff // 15.08.2018 à 13h14

    J’ai pus d’sous en ce moment, mais j’ai encore du temps pour les retranscriptions (ou autres travaux pas compliqués).

  • JPJ41 sur Twitter. // 15.08.2018 à 13h37

    50 € chez l’avocat.

  • Toff de Aix // 15.08.2018 à 13h43

    Je ne supporte pas de me faire traiter, même indirectement, de complotiste.

    C’est de la fénéantise intellectuelle, du même niveau que BHL : on croit évacuer immédiatement toute confrontation d’idées, tout débat et toute contradiction en brandissant ce genre de termes. Car on sait très bien, au fond, qu’on n’aurait pas la moindre chance si on appliquait les règles du débat démocratique qu’on prône soi-même, mais qu’on n’applique jamais.

    Les crises.fr, c’est tellement plus que ça, et tellement mieux que ça. C’est à la fois un espace d’expression démocratique, pluraliste et vivant, mais aussi un site de decryptage de l’actualité, où plutôt des actualités passées sous silence par les manipulants de tous poils.

    Grâce à cet espace, et au travail honnête et intègre d’Olivier, mais aussi grâce à l’investissement des bénévoles et de toutes les personnes de bonne volonté qui mettent la main à la pâte, nous pouvons nous remettre en question, confronter nos points de vue, avancer différemment dans notre compréhension d’un monde empli de faux-semblants. Très peu de sites où de médias, et ce quelle que soit leur étiquette ou orientation politique, peuvent en dire de même aujourd’hui…

    C’est donc un mépris inacceptable envers nos idées, envers ce que nous sommes, qui est ici affiché.

    C’est aussi le même mécanisme à l’œuvre, que le refus de l’équipe de campagne de macron, à l’époque où il n’était que candidat, qui avait mis en avant l’avis du decodex de triste mémoire, pour évacuer tout débat et justifier le fait qu’il ne répondrait pas aux questions sur les grossières erreurs de sa déclaration de patrimoine…

    Pour toutes ces raisons, contre tout ce mépris, contre cet ‘esprit’ authentiquement antidémocratique de cet extrémisme européiste atlantiste qui ne se cache même plus… Pour toutes ces raisons, je donne mon écot, et j’espère que je verrais ces malfaisants récolter ce qu’ils méritent.

  • amoursdesamours // 15.08.2018 à 14h30

    Bonjour, Mon don à M. Jérémy Assous vient d’être fait. Je vous souhaite une excellente “récolte” et un succès à la hauteur de vos espérances.

  • Plouf Plouf // 15.08.2018 à 15h24

    Bonjour,

    Déjà, je m’interroge sur le profil du gars en question. Je reconnais chez lui certaines manières de s’exprimer et que l’on a pu retrouver aussi bien et de manière extrêmement virulente et récurrente sur RT et sur Sputnik. Mêmes tournures de phrases ou de pensée, et surtout les mêmes fautes aux mêmes endroits. Il est Master 2 dites vous ? J’ai de gros doutes sur le fait qu’un type prétendûment aussi éduqué et qui graviterait dans le milieu de la communication ne sache pas écrire correctement le français.

    Aussi, j’attire votre attention sur le fait que peu de gens ont le fichier incriminé entre leurs mains, et ne peuvent donc pas se porter avec vous partie civile, sans y avoir accès, sans vérifier s’ils sont dedans. Existe t-il un moyen légal qui puisse permettre aux gens de le consulter ?

    Enfin, j’attire votre attention sur le fait que nous sommes en présence d’une petite entreprise de la haine qui se croit tout permis et se moque de la loi des hommes, utilise toujours les pires moyens à sa disposition pour atteindre ses objectifs, et sans que jamais aucun procureur ou juge ne s’en inquiète. On y retrouve pourtant toujours la trace des mêmes personnes, et ça, c’est selon moi cette impunité totale et probablement organisée à la manière Benalla qui me parait être de loin la plus grave. Sans État de droit, ça devient vite la loi de la Jungle.

  • Emmanuel // 15.08.2018 à 16h06

    Le 9 août dernier le tribunal de grande instance de Paris a rendu un jugement condamnant Twitter pour clauses abusives ou illicites (256, excusez du peu) dans ses conditions générales, suite à la plainte de l’UFC-Que Choisir en 2014. Je n’ai pas trouvé le document complet produit par le tribunal mais il y a des informations ici :
    https://www.quechoisir.org/actualite-clauses-abusives-twitter-condamne-n57633/
    et là :
    https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-l-ufc-que-choisir-met-en-demeure-les-reseaux-sociaux-les-internautes-doivent-garder-la-main-sur-leurs-donnees-n12415/ où il est notamment précisé que les conditions générales de Twitter faisaient 65 pages.

    Le tribunal a jugé que la loi française qui s’applique, dont le Code du commerce puisque les données personnelles sont vendues par Piailleur. En outre, avant d’en faire commerce, l’entreprise doit effectivement demander l’accord du propriétaire des données personnelles et en même temps client, mais à quoi cela nous avance-t-il car les CGU sont inextricables et probablement le resteraient, quand bien même les clauses abusives et illicites seraient supprimées dans une nouvelle version ?

    Problème de fond : est-il possible d’avoir des CGU pour des métiers comme ceux de Twitter, Facebook, Google et consorts, CGU qui à la fois raisonnablement simples ET précises, mais SANS avouer de but en blanc au client ” bon, vous nous donnez votre accord, et ensuite on vous mettra à poil en faisant tout ce que nous voulons de vos données ” ? Cela casserait quelque peu l’image de l’entreprise trop cool et nuirait simplement à son business…

  • Chalpitek // 15.08.2018 à 17h15

    Evidemment, je verse mon écot chez votre avocat. Je vous dis chapeau bas pour cette affaire d’anthologie. Une affaire comme ça positionne le blog de façon brillante. Il va bientôt falloir ériger une statue à Olivier.

Publicités

Une réflexion sur “#MacronGate ACTION COLLABORATIVE ! Les-Crises! attaque #DisinfoLab en #justice, on a besoin de vous ! #Benalla #AshRévolution #Macron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s