#MacronGate COMPLOT CONTRE LA FRANCE ET LES FRANCAIS La #DGSE version mafia corse #Perez #GLNF, Alain Ferrand avec Charles Elazar General Electric #USA et les petites frappes #Benalla #Bendaoud #Makao #Capitalisme financier du #Terrorisme #One Young World #Bollore #Malta #Togo #Congo #Pathocratie #Alstom #MSC

#MacronGate COMPLOT CONTRE LA FRANCE ET LES FRANCAIS La #DGSE version mafia corse #Perez #GLNF, Alain Ferrand avec Charles Elazar General Electric #USA et les petites frappes #Benalla #Bendaoud #Makao #Capitalisme financier du #Terrorisme #One Young World #Bollore #Malta #Togo #Congo #Pathocratie #Alstom #MSC

 

 

Image associée

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "alain ferrand afrique"

Résultat de recherche d'images pour "bendaoud port barcares"

Résultat de recherche d'images pour "makao et jawad"

La rédaction de Peuples Observateurs démontre ce jour avec les petits cailloux semés par le gang Macron qu’il y a bien une volonté manifeste de mettre la France au pas à l’aide d’une 5ème Colonne mafieuse nationale et internationale.

Benalla n’est que le marocain qui cache l’iceberg de la mafia corse emmené par Squarcini ex DGSI, Marchiani ex Préfet, Francis Pérez patron de PEFACO et Grand Maître de la loge Pierre de Béthel à la GLNF qui a piégé notamment le Préfet de police Alain Gardère.

Pérez est associé avec le Maire Les Républicains de Port Barcarès Alain Ferrand qui a des hôtels en Afrique, au Congo, Togo etc…

Ferrand à laissé héberger le loger des terroristes de DAESH Jawad Bendaoud lors de l’attaque du Batclan et des terrasses de Paris.

Plus grave Charles Elazar ancien patron de General Electric en Espagne pour les marchés émergents a intégré le groupe mafieux PEFACO qui sert à blanchir l’argent de la finance internationale via l’Afrique , les machines à sous…

Les services secrets français, israéliens, marocains et d’autres avec l’aide de sociétés privés de sécurité qui recrutent des anciens légionnaires , parachutistes etc… sont le bras armés de groupes comme VIVENDI, HAVAS, BOLLORE, CONTOUR GLOBAL, GENERAL ELECTRIC, l’organisation One Yoing World qui regroupent des dizaines de groupes occidentaux et même chinois ont d’ailleurs invités dernièrement en Colombie l’activiste américano-togolaise Farida Nabourema…

 

Résultat de recherche d'images pour "makao et jawad"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Makao secret story"

Makao, l’ex-garde du corps d’Emmanuel Macron, apparaît dans une vidéo avec Jawad Bendaoud

RESEAUX SOCIAUX « Le logeur de Daesh » et l’ancien garde du corps du candidat Macron ont passé récemment une soirée ensemble, ce qui indigne la fachosphère…

H. B.

Jawad Bendaoud, l'homme qui a logé les terroristes dans un appartement de Saint-Denis.
Jawad Bendaoud, l’homme qui a logé les terroristes dans un appartement de Saint-Denis. — BFMTV / AFP

Jawad Bendaoud, « le logeur de Daesh », et Makao, l’ex-garde du corps d’Emmanuel Macron, sont-ils amis dans la vie ? Des vidéos postées mercredi sur les comptes Snapchat du logeur des terroristes du 13-Novembre montrent que les deux hommes ont passé récemment une soirée ensemble, rapporte Check News, le site de fact-checking de Libération.

Résultat de recherche d'images pour "Makao secret story"

C’est le site d’extrême droite Fdesouche.com qui a, en premier, relayé jeudi, la vidéo intitulée « Makao va Jawad FIFA 18 ». On y voit Jawad Bendaoud jouer au jeu vidéo de football Fifa, avec « un homme très costaud arborant un maillot bleu barré de rouge, très ressemblant à celui de l’équipe de rugby de République Démocratique du Congo », pays d’où est originaire Makao. Avec en légende, « Makao il est énervé quand il mange ».

Après des vérifications effectuées par Check News, d’autres photos postées sur son propre compte Snapchat le montrent vêtu du même maillot.

Pierre Sautarel@FrDesouche

Je me fais un film ou c’est bien Makao le garde du corps d’Emmanuel Macron qui joue à la console avec Jawad Bendaoud ?

Résultat de recherche d'images pour "alain ferrand afrique"

Résultat de recherche d'images pour "Makao secret story"

Deux jours auparavant, le 4 juin, avant que ces vidéos ne soient postées, Makao était invité à l’Elysée et posait en photo à côté d’ Emmanuel Macron. Contactée par CheckNews, la présidence n’a pas souhaité faire de « commentaires ».

La vidéo a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, et notamment sur la fachosphère, qui a fait un rapprochement entre « le logeur de Daesh » et le président de la République.

Ludorian #JeSuisLépreux@ludoriann

Bon garde du corps de Macron qui joue a la console avec « il est un peu radicalisé mais c est un type bien « ……oui on connait !!

Damien Rieu

@DamienRieu

Les familles des victimes du sont donc ravies d’apprendre que le garde du corps de est ami avec « le logeur de Daesh » Bendaoud. http://www.liberation.fr/checknews/2018/06/07/est-ce-bien-makao-ex-garde-du-corps-d-emmanuel-macron-que-l-on-voit-dans-une-video-en-compagnie-de-j_1657350 

Est-ce bien Makao, ex-garde du corps d’Emmanuel Macron, que l’on voit dans une vidéo en compagnie…

Des vidéos postées le 6 juin 2018 sur les comptes Snapchat de Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes du 13 Novembre et de Makao, ancien garde du corps d’Emmanuel Macron, montrent que les deux hom…

liberation.fr

 

 

Jawad Bendaoud au Barcarès : mon voisin le logeur

Le Barcarès. L’individu a été interviewé sur la commune par BFM TV.

On a connu meilleure publicité pour une des communes balnéaires les plus dynamiques du Roussillon. Depuis trois semaines, Jawad Bendaoud, mis en examen puis incarcéré pour avoir logé deux des terroristes du 13 novembre 2015 avant d’être relaxé pour le chef d’inculpation de « recel de malfaiteurs terroristes » en février 2018, s’est installé sur la commune du Barcarès.

C’est ce que l’on devine à la vue de son interview réalisée dans son lieu de villégiature par la chaîne d’information BFMTV où celui que l’on surnomme le « logeur de Daech » s’entretient avec la journaliste à deux pas du boulevard du Golfe-du-Lion.

Résultat de recherche d'images pour "Makao secret story"

Bouffon médiatique

Dans ce qui ressemble à une opération de communication orchestrée selon nos informations par ses avocats, l’individu, star des réseaux sociaux et bouffon médiatique à l’insu de son plein gré, souhaite apparaître sous un meilleur jour. En tout cas meilleur que l’image détestable donnée lors de son procès au tribunal correctionnel de Paris où ses tribulations dans la salle d’audience avaient soulevé l’écœurement des parties civiles.

Dans cet entretien à BFM TV et à RTL, Jawad Bendaoud répète son innocence ainsi que sa non-connaissance de l’entreprise barbare et meurtrière des personnes qu’il logeait. Il exprime ses « excuses à toutes les familles des victimes car même si je n’ai jamais voulu être lié à cette affaire, j’y serai lié toute ma vie ». Il dit également rester prostré dans sa nouvelle demeure ne sortant que pour balader son chien ou faire ses courses.

Délinquant notoire

Résultat de recherche d'images pour "Makao secret story"

ORGANIZATION CHART ORGANIGRAMME BOARD OF DIRECTORS CONSEIL D’ADMINISTRATION OF PEFACO
Michael Grech· Chairmain
Francis Perez· CEO· Founder Greg Kinross
Olivier Cauro· MD· Founder Benjamin Muscat*
Charles Elazar Guillaume Perez
Rob Hersov Pierre-Michel Pons*
René Le Henry* David Shimkins*
Shareholders Actionnaires
Grupo Pefaco SL 66,55%
Genesis PFC Pool of Investors 30,00%
Others Autres 3.45%
SHAREHOLDERS ACTIONNAIRES
Issued Shares 22.350.054
Nominal Value per Share 1.50 €
Authorised Share Capital 32.320.020

Michael Grech

Chairman & Managing Director

Michael Grech

Michael Grech started his career with a local commercial bank in 1978. After 13 years working in different departments, in two of the main branches of the bank, Mr. Grech decided to pursue a career in investment services. Consequently, in 1991 Mr. Grech left the bank to start his own business providing a professional personalised investment service to satisfy a demand which was lacking in Gozo at the time. During the year 2000, the company extended its operations by opening a branch office in Birkirkara, to cater for its Maltese client base. With the establishment of the Malta Financial Services Centre as regulator of the industry, Michael Grech obtained a Category I licence. This licence was extended to a category II in 2001.  Mr Grech is currently a director on Malta Enterprise, vice-Chairman of the supervisory council of the Malta Community Chest Fund, and Chairman of the Council of the Victoria Scout Group.

Charles Elazar

 

Charles Elazar

relation de 3e niveau3e

COO at GRUPO PEFACO

Région de Barcelone, Espagne

Expérience

Afficher 5 expériences de plus  Afficher moins d’expériences 

Formation

 

Benjamin Muscat

Member of the Board
A CPA by profession, Mr Muscat’s career spans over 40 years, during which he was exposed to various industry sectors, at senior level, including switchgear manufacturing, food and drink production & distribution, hospitality and timeshare, construction and real estate. For 12 years, he was the CEO of Malta’s largest mixed use real estate project. As of June 2013 he has been providing professional services as a freelance consultant.

 

Contacté ce jeudi, le maire de la commune, Alain Ferrand était injoignable alors qu’un de ses proches avouait avoir appris la nouvelle à la télévision en reconnaissant la plage du Barcarès.

Une présence qui a en tout cas vite fait réagir des responsables politiques. En tout premier lieu, le député frontiste Louis Aliot qui bien que rien n’interdise à Jawad Bendaoud de circuler librement sur le sol national s’est ému de cette présence en parlant avec une démagogie certaine de « scandale ».

Secrétaire départemental de Debout la France et habitant du Barcarès, Damien Albanell a critiqué la venue de ce nouveau voisin encombrant. « Certes ce monsieur est libre d’aller et venir comme bon lui semble après sa relaxe. Néanmoins, nous pouvons nous étonner et nous interroger de son choix d’installation en Pays Catalan et plus particulièrement dans notre ville dont nous souhaitons conserver le calme et l’aspect familial » tout en s’inquiétant de possibles « troubles à l’ordre public ».

Il faut dire que le personnage est sulfureux avec plus d’une dizaine de condamnations dont l’une en 2008 à huit ans de prison pour coups mortels ainsi que d’autres pour trafic de drogue, violences ou encore détention d’armes. On a connu voisin plus paisible.

Julien Marion

Le patron français du groupe Pefaco est bien implanté en Afrique de l’Ouest. À coups de gros investissements et de connexions politiques, il s’y impose comme le nouveau roi des bandits manchots.

Son nom est souvent cité dans les affaires corses. Francis Perez, fils de médecin né à Oran en 1962, quelques mois après les accords d’Évian, n’a pourtant aucun lien de sang avec l’île de Beauté. Mais des liens d’affaires, à coup sûr, ainsi qu’une solide amitié avec une figure du nationalisme corse, Alain Orsoni. Et une aussi grande appétence pour les bandits manchots et pour l’Afrique que Michel Tomi. Son empire, qu’il a façonné dans un premier temps dans le golfe de Guinée, n’est d’ailleurs pas loin de rivaliser aujourd’hui avec celui bâti par le Corse en Afrique centrale, même s’il ne possède ni PMU ni casino.

Le leader des salles de jeu

Son groupe, Pefaco, basé à Barcelone, est peu connu. Ses salles de jeu le sont plus : des Lydia Ludic, on en trouve désormais dans huit pays, au Togo, au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Burundi, au Niger, en RD Congo et depuis peu au Rwanda. Soit plus de 300 salles (et 4 000 salariés), auxquelles s’ajoutent près de 530 bars dans lesquels il exploite des machines à sous. Bientôt, il en aura au Nigeria, « un gros coup » si ça marche. Lancement prévu au premier trimestre 2016, après un investissement de 7 millions d’euros. Il possède en outre quatre hôtels cinq étoiles (dont deux en construction), au Togo et au Congo. Et ce n’est pas fini : son groupe doit être coté à la Bourse de Malte dans les jours à venir ; il cherche à acquérir ses deux premiers casinos sur le continent, à Dakar ; et il espère doubler son chiffre d’affaires dans les deux ans.

Avec un tel pedigree, Perez aurait tort de ne pas se présenter comme « le leader des salles de jeu » en Afrique francophone. Cigare à la bouche, chemise entrouverte et chaîne en or, l’homme qui nous reçoit dans son bureau, dans un immeuble quelconque situé au cœur de Barcelone, répond assez bien à l’image que l’on s’en faisait avant de le rencontrer. Celle d’un homme du Sud fort en gueule et en affaires, amateur de bons vins et de bonnes blagues.

Il ne cache ni ses accointances politiques qui l’ont si souvent desservi (à gauche), ni son chiffre d’affaires (42 millions d’euros en 2014), une rareté dans ce secteur

Christian Lestavel, un ancien taulard récupéré par les Renseignements généraux (RG) pour infiltrer le milieu du sud de la France dans les années 1980, dit de lui qu’il avait à l’époque des méthodes peu orthodoxes, et le décrit comme un homme à champagne et à yacht. Affable et souriant, Perez fait aujourd’hui œuvre de transparence. Il ne cache ni ses accointances politiques qui l’ont si souvent desservi (à gauche), ni son chiffre d’affaires (42 millions d’euros en 2014), une rareté dans ce secteur. Il est moins bavard, par contre, quand il s’agit d’évoquer sa première vie, celle d’avant la naissance de Pefaco, en 1995.

La naissance de Pefaco

Ce fils de pieds-noirs s’est construit seul – c’est du moins ce qu’il raconte. Après une formation d’hôtelier, il aurait d’abord vendu des poulets rôtis sur la plage de Sète, sur la côte méditerranéenne française, avant de se lancer très jeune dans le business des machines à sous avec l’aide d’un ami de la famille. Au Portugal d’abord, puis au Brésil, où il en rachète 150 à un cador de la mafia italienne (un futur repenti), Lillo Lauricella. C’est à cette époque qu’il apparaît dans le viseur des polices française et italienne. Une fiche de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) indique qu’il est revenu en France en 1987 avec de grandes ambitions.

En France, les jeux étaient gérés par les RG qui décidaient de tout, affirme-t-il

À cette date, Charles Pasqua, l’ami des Corses, est ministre de l’Intérieur, et l’exploitation des machines à sous est à nouveau autorisée – une promesse de renaissance pour les casinos, qui vivotent. De retour de son exil brésilien, Perez achète plusieurs casinos à bas prix dans le sud de la France et fonde le holding Grand Sud avec Alain Ferrand, un homme politique de droite qui est aujourd’hui à la tête de la branche hôtelière de Pefaco. Présenté comme « le nouveau roi des casinos » dans la région, Perez fait la rencontre de Lestavel, l’infiltré qui racontera les drôles d’aventures qu’ils ont vécues ensemble dans un ouvrage intitulé Parrains du Sud (éditions du Toucan, 2013), et de Feliciaggi, « un type bien, pas un voyou », à qui il rachète le casino de Palavas, et dont certaines sources affirment qu’il a un temps travaillé pour lui.

C’est aussi à cette époque qu’il s’intéresse à l’Afrique, et notamment à Djibouti. Les articles de presse qui lui sont consacrés dans les années 1990 le présentent comme le directeur de la Loterie nationale. Perez, lui, affirme n’avoir obtenu, de cette même Loterie nationale, que la concession de deux salles de jeu. « J’ai perdu de l’argent », dit-il. En 1991, il a tenté d’ouvrir un casino au Cameroun, avant de disparaître et de refiler le bébé à un proche de Michel Tomi. « Un choix personnel », assure-t-il, sans préciser s’il était en service commandé pour le duo Tomi-Feliciaggi ou s’il s’est fait évincer par plus puissants que lui.

Olivier pour J.A.

En France aussi, la poule aux œufs d’or est un leurre. Perez n’a pas les soutiens politiques indispensables pour obtenir l’autorisation d’exploiter des machines à sous. « Les jeux étaient gérés par les RG qui décidaient de tout », maugrée-t-il. Il est jeune, à peine 30 ans, enthousiaste, et peut-être un peu naïf. Il s’endette. S’adonne à des manœuvres financières et de troubles fréquentations pour sauver ce qui peut l’être. Un rapport parlementaire évoque en 1992 des « mouvements de capitaux suspects » au sein de son holding. Plus tard, il sera condamné à de la prison avec sursis pour abus de biens sociaux, en même temps que Ferrand, son associé. Les deux hommes finissent par se faire arnaquer par plus torves qu’eux. Ils revendent le groupe à perte.

Un « togolais de coeur »

Image associée

Perez ne digère pas. Il quitte la France, ce pays qui n’aime pas les jeux de hasard, fonde sa société en Espagne, ce pays qui aime les jeux de hasard, et réapparaît au Togo, ce pays qui ne connaît pas encore les jeux de hasard (nous sommes en 1995). L’un de ses amis et associés, Olivier Cauro, a fait ses études aux États-Unis avec un certain Faure Gnassingbé. Le fils du général Eyadéma, qui n’est alors que le conseiller de son père, les aide à obtenir l’autorisation d’exploiter des machines à sous. Après des débuts difficiles, l’exemple togolais fait tache d’huile : au Bénin en 1999, puis au Burundi en 2001, au Burkina Faso en 2002, au Niger en 2004…

Pour faire des affaires en Afrique francophone, il faut des connexions politiques, explique Perez

Perez, qui dit être « togolais de cœur », ne cache pas sa proximité avec Faure. « Pour faire des affaires en Afrique francophone, il faut des connexions politiques », explique-t-il. C’est également le cas au Congo, un pays dans lequel son groupe gère plusieurs hôtels, dont le luxueux Alima à Oyo, la ville natale de Denis Sassou Nguesso, un homme que Perez a connu en France dans les années 1990. Comme ce le fut aussi, dans le passé, au Sénégal : à la fin des années 1990, Perez était entré en contact avec Abdou Diouf grâce à ses réseaux socialistes. Mais l’affaire avait capoté. La mafia ? Le blanchiment d’argent ? Le « racket » organisé des joueurs ? « Des fantasmes », plaide-t-il, assurant que « tout est contrôlé » dans ses salles et que « 92 % des sommes jouées sont redistribuées » aux clients.

Des sources policières ont évoqué dans le passé des liens entre lui et le milieu corse, sur la base de sa collaboration passée avec Robert Feliciaggi, et surtout de sa proximité avec Alain Orsoni, un ami d’enfance qui fut, il y a une quinzaine d’années, au cœur de la guerre que se livraient deux clans de l’île de Beauté. Pour l’aider, Perez lui avait alors proposé de travailler quelque temps pour lui en Amérique centrale, au Nicaragua notamment (histoire de se mettre à l’abri). C’est ce même Orsoni qui a tenté en 2011 d’envoyer son fils, Guy, alors recherché pour meurtre, se terrer au Gabon, dans le fief et sous la protection de Michel Tomi. Le monde des jeux est petit.

Résultat de recherche d'images pour "alain ferrand togo"

Résultat de recherche d'images pour "alain ferrand togo"

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

L’ex-garde du corps du Président, qui a aussi participé à Secret Story, est tourangeau. Rencontre avec ce géant impressionnant et désarmant de gentillesse.

Mesurant 2,13 m, pesant 146 kg, coiffé comme un rappeur et doux comme un agneau, Makao, l’un des agents de sécurité qui entouraient le président Macron lors de sa visite à Tours, le jeudi 15 mars, est repérable à plus d’un titre.
Les Tourangeaux qui s’étaient regroupés sur la place de l’hôtel de ville, jeudi dernier, se souviennent certainement de ce géant, qui dépassait d’au moins deux têtes tout le monde, et portait le parapluie protégeant le chef d’État.
Makao est également connu des amateurs de téléréalité puisqu’il a fait partie de la dernière saison de Secret Story, débutée en septembre, son secret étant justement d’avoir été le garde du corps du Président. Interview.
600 selfies en un jour Sur Instagram, le Président a posté une vidéo de vos retrouvailles à Tours, jeudi dernier, et vous-même avez partagé ce souvenir sur Twitter… « Je ne travaille plus auprès du Président car il faudrait que j’intègre la police. C’est son directeur de sécurité, Alexandre Benalla, qui sait que j’habite à Tours, qui avait voulu faire une surprise au chef qui m’a fait la bise sur le front, tellement il était content de me revoir. »

Vous appelez le Président « le chef »… « Oui, je l’ai toujours appelé comme cela, et sa femme, la première dame. »
Comment devient-on garde du corps d’un candidat à la présidentielle lorsque l’on est né à Kinshasa ? « A la base je suis rugbyman. J’ai joué dans l’équipe nationale du Congo. Je viens d’avoir 27 ans et je suis venu en France en 2013 pour jouer à l’AS Roanne puis à Compiègne. C’est en me promenant dans Paris que j’ai été repéré par quelqu’un de la BAC (NDLR : Brigade anticriminalité). J’ai alors été agent de sécurité dans de nombreuses boites de nuit parisiennes. J’ai aussi fait les concerts Booba et la tournée de French Montana (NDLR : deux rappeurs français). Comme j’étais trop grand, ce dernier a dû louer une grosse voiture pour que je puisse suivre la tournée. C’est après qu’Alexandre Benalla m’a contacté. »
Quels ont été les moments les plus chauds de la campagne d’Emmanuel Macron ? « A Amiens, avec les syndicalistes de Whirpool car Marine Le Pen était passée avant. Aussi à Albi, où l’on a arrêté trois fichés S. »
Vous dites avoir trouvé une famille avec les Macron… « C’est une famille en or, eux, mais aussi les enfants de Brigitte, qui me faisaient la bise. Ils m’ont considéré comme un enfant, pas comme un employé. Je suis allé dans leur maison du Touquet. »
Vous êtes un habitué des selfies… « Lors du déplacement à Bordeaux, j’ai bien dû en faire 600, cela a fait diversion et a permis au chef de circuler. Pareil au Touquet. A Tours, les gens qui me croisent sur ma trottinette regardent sur leur smartphone pour être sûrs que c’est moi… »
Avec votre passage dans le dernier Secret Story, vous êtes devenu encore plus célèbre… « Oui, après un public politique, celui de la télé a été un plus. J’ai eu d’autres propositions d’émission, Les Anges, mais je ne veux pas, car il n’y a pas de projet professionnel derrière. Pour l’instant, je suis en vacances, mais j’ai plein de projets. Le rêve de ma vie serait de faire du cinéma. »
Vous n’allez pas faire jouer vos relations pour le réaliser… « Non, je n’aime pas la facilité, je veux réussir par moi-même. C’est comme avec ma nombreuse famille qui me sollicite, je préfère leur apprendre à pêcher en leur donnant des conseils, que de leur donner du poisson.»
Vous êtes arrivé à Tours il y a trois ans et demi… « Un de mes frères habite à Tours. Cette ville m’a tout de suite séduit, elle est tranquille, j’aimerais bien y fonder une famille. Quand j’ai fait Secret Story, j’ai bien insisté sur Tours tellement je m’y sens bien. Je sors de temps en temps place Plumereau, mais je ne suis pas un habitué des bars ni des boîtes, parfois je vais au Marquis. Je suis plutôt sport. J’ai d’ailleurs déjà eu un article dans votre journal avec le club de boxe Elbaja, aux Fontaines. Je m’entraîne aussi au pencak-silat (NDLR : art martial) à Chambray. J’ai une vie saine, je fais mes courses aux Halles ou avenue Grammont, où j’habite. »

Publicités

Une réflexion sur “#MacronGate COMPLOT CONTRE LA FRANCE ET LES FRANCAIS La #DGSE version mafia corse #Perez #GLNF, Alain Ferrand avec Charles Elazar General Electric #USA et les petites frappes #Benalla #Bendaoud #Makao #Capitalisme financier du #Terrorisme #One Young World #Bollore #Malta #Togo #Congo #Pathocratie #Alstom #MSC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s