Françafrique Confidentiel Bolloré fragilisé par une procédure au Niger et au Bénin #AFRICARAIL #Togo #Port #Guinée #Libye #Dossou #Debbasch

 

Bolloré fragilisé par une procédure au Niger et au Bénin

EXCLUSIF. Africarail, qui détient les droits de construction du projet de boucle ferroviaire en Afrique de l’Ouest, a officiellement relancé une procédure devant la Cour Internationale d’Arbitrage, qui vise le Niger et le Bénin. Cette procédure va compliquer la négociation de Bolloré qui veut être indemnisé, après avoir été sorti de ce projet à 3 milliards d’euros.

 

Bolloré

Charles Platiau

La bataille autour de la boucle ferroviaire ouest africaine, projet pharaonique porté pendant plusieurs années par le groupe Bolloré- 3000 kilomètres de voie ferrée pour un coût estimé à 3 milliards d’euros-, connaît un nouveau rebondissement. Le 27 mai, Michel Bosio, le président d’Africarail, a officiellement demandé à la Cour Internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale de reprendre la procédure visant les Etats du Niger et du Bénin. Cette procédure, lancée en novembre 2015, avait été suspendue plus de deux ans, en vue d’un règlement amiable, qui n’a pas abouti.

Africarail, longtemps soutenue par feu Michel Rocard, veut faire reconnaître les droits qui lui ont été concédés par quatre Etats (Burkina Faso, Niger, Bénin, Togo) dès 1999 pour réaliser ce projet ferroviaire. Elle estime que ses droits ont été violés par les Etats du Niger et du Bénin, qui ont signé une convention avec le groupe Bolloré, en 2015, pour qu’il construise cette voie. Elle évalue son préjudice à 450 millions d’euros et veut aussi être remboursée pour ses dépenses liées aux études techniques (2,8 millions d’euros).

Bolloré affecté par cette procédure

Même s’il n’est pas poursuivi, le groupe Bolloré pourrait pâtir de cette procédure. En effet, si la Cour d’Arbitrage confirme les droits d’Africarail -l’accord de 1999 a été ratifié par les Parlements des quatre pays concernés- cela réduirait à néant ceux de l’industriel français qui a signé, 16 ans plus tard, des conventions avec le Niger et le Bénin pour le même projet. Or, le groupe français est en train de négocier une indemnité, avec ces deux Etats, pour sortir de cette boucle ferroviaire.

Dans une interview exclusive à Challenges, le 19 mars, Patrice Talon, le président du Bénin, avait, en effet, annoncé qu’il demandait à Bolloré de se retirer d’un projet finalement confié à la Chine.  » Nous avons besoin d’un équipement moderne. Avec le projet tel qu’il a été conçu par Bolloré, les investissements auraient été datés « , a justifié cet ancien homme d’affaires. Bolloré avait fait le deuil de cette opération.  » S’il existe des opérateurs capables de se substituer au groupe pour réaliser la boucle ferroviaire, nous sommes prêts à sortir de la société qui gère le projet « , soulignait Philippe Labonne, le directeur général adjoint de la filiale Transport & Logistics, peu avant l’annonce du président Talon.

Mais le groupe français veut récupérer une partie de ses billes. Il a notamment construit un tronçon de cette boucle ferroviaire au Niger, 140 kilomètres en pleine savane, entre Niamey et Dosso. Une ligne aujourd’hui à l’abandon, où aucun train n’a circulé, mais qui lui a coûté 140 millions d’euros. Au Bénin, l’industriel avait aussi démarré des travaux et repris l’exploitation de la ligne très vétuste entre Cotonou et Parakou dans la perspective de la construction de la boucle ferroviaire. Une ligne de fret lourdement déficitaire, la justice béninoise -saisie par un autre concurrent de Bolloré, Samuel Dossou-  ayant interdit de réaliser tout travaux sur la voie.

Bref, la série noire de Bolloré en Afrique pourrait continuer. Après l’abandon d’un projet qu’il comparait à celui du Canal de Panama, Vincent Bolloré pourrait, en plus, payer le prix fort, en n’obtenant aucune indemnisation pour les dépenses qu’il a engagées.

ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt

GNASSINGBÉ DÉMISSIONNE DE LA PRÉSIDENCE DU TOGO

Publicités

Une réflexion sur “Françafrique Confidentiel Bolloré fragilisé par une procédure au Niger et au Bénin #AFRICARAIL #Togo #Port #Guinée #Libye #Dossou #Debbasch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s