#Togo #AshRévolution #MERKEL ne doit pas soutenir la dictature togolaise ! Tous vendredi 18 mai #PARIS devant Ambasaade d’Allemagne 24 rue Marbeau Métro Porte Maillot #AMESIAME #Panafricanisme #AFRIQUE #DIASPORA

#Togo #AshRévolution #MERKEL ne doit pas soutenir la dictature togolaise ! Tous vendredi 18 mai #PARIS devant Ambasaade d’Allemagne 24 rue Marbeau Métro Porte Maillot #AMESIAME #Panafricanisme #AFRIQUE #DIASPORA

abbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb

 

D’après nos informations Adolf Gnassingbé serait actionnaire du groupe allemand Daimler AG et qu’il aurait reçu en cadeau la jolie « Maybach » blindée avec laquelle il se pavane dans les chemins escarpés de sa brousse natale et des nids d epoules dans les wons ténébreux de la capitale poubelle Lomé.

Il serait aussi actionnaire du groupe Siemens, Thyssen-Krupp, Deutsche Bank très active dans le renflouement en Cash-Flow pour sauver la banque panafricaine grande lessiveuse d’argent sale en provenance de toute l’Afrique mais surtout du monde entier et de leurs mafias affiliées.

Djondo la crapule issue de la cuisse d’Eyadema, est celui qui parmi un peit groupe héberge le Tohossou National, une à deux fois par semaine dans ses multiples résidences dans le pays sauf dans sa résidence principale à Aného !

Le Peuple doit savoir où son argent est ventilé et surtout pourquoi certains groupes commerciaux, certains pays comme l’Allemagne, la France, Israel… font la fine bouche afin de dégager le pue Gnassingbé !

Derrière il y a d’énormes sommes d’argent investit pas seulement dans des Paradis Fiscaux, des Banques OFFSHORE mais surtout dans des groupes transnationaux dans des intérêts croisés que ne veulent pas perdre les Maîtres du Monde lorsque leur petit protégé le Capo du camps de travail « TOGO » se ferait décapiter.

Alors ses Messieurs-Dames en costume cravate, coke dans les narines et bite dans le cul des gosses des orphelinats togolais devraient rendre des comptes…

Il faudra bientôt passer à la caisse…

 

Par le guichetier myope

 

Résultat de recherche d'images pour "togo president of togo maybach car mercedes"

Résultat de recherche d'images pour "togo president of togo maybach car mercedes"

sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss
BERLIN, GERMANY – JUNE 09: German Foreign Minister Frank-Walter Steinmeier meets the Faure Gnassingbe, President of Togo, on June 09, 2016 in Berlin, Germany. (Photo by Florian Gaertner/Photothek via Getty Images)*** Local Caption *** Frank-Walter Steinmeier, Faure Gnassingbe

ttttttttttttt

 

#Togo #France #Allemagne #Italie En Afrique les Gnassingbé portes-flingues des fascistes de #Bavière et #Lombardie

ATTENTION ! Les Gnassingbé tuent depuis plus de 54 ans au Togo au service de l’Oligarchie Aristocratique mafieuse européenne voici la preuve !

Ce sont les tueurs à gage de la mafia globale fasciste qui depuis des siècles détruit le Continent Africain ainsi que les Peuples du monde entier. La résurgence de la traite négrière et les filières ancestrales qui traversent l’Afrique Centrale jusqu’aux rives de la Méditerranée est toujours d’actualité voir le cas de la Libye.

Les cours Royales Austro-Hongroise, Italienne avec le Prince de Savoie, la cour royale espagnole avec le cas de la Catalogne ainsi que la cour royale britannique qui envoie son bouffon criminel Tony Blair encore au Togo pour appuyer le putschiste de 2005 qui a des milliers de victimes sur la conscience!

GNASSINGBÉ DÉMISSIONNE DE LA PRÉSIDENCE DU TOGO
Le dirigeant togolais Faure Gnassingbé a annoncé vendredi qu’il renonçait aux fonctions de président et qu’il se présenterait aux élections qui doivent avoir lieu dans le pays, cédant ainsi à d’intenses pressions internationales. /Photo prise le 15 février 2005/REUTERS/Luc Gnago

En 2005 c’est bien aux Supers Loges du monde et à leurs Grand Maîtres fascistes que Gnassingbé fera le signe de la « Bête » et rentrera sur la scène politique mondiale par un crime de masse !

 

Prenons le cas de l’Allemagne et de la Fondation Hanns Seidel de la CSU qui finança déjà dans les années 70′ Gnassingbé Eyadema pour contrer les avancées communistes en Afrique.

HSS_oben_IIZ_fran_4c

En effet l’entrée programmée d’Otto Habsbourg au Parlement de la Communauté européenne est un signal très visible pour l’état dans lequel une partie se trouve, qui est toujours aussi attendu par Helmut Schmidt « commun des démocrates. » Sans trouver mention dans un rapport de renseignement intérieur, la CSU a développé presque tous de droite, des groupes nationalistes et néo-fascistes à un réservoir de collecte, son siège du parti et son parti Fondation consultent maintenant et le centre de communication de presque tous les fascistes, les mouvements autoritaires et racistes et les régimes du monde entier.
Et il est donc logique qu’Otto Habsburg soit le conseiller officiel de la politique étrangère de la Fondation Hanns Seidel de la CSU, dont le siège est à Wildbad Kreuth. La fondation, à son tour, s’appelle à juste titre le « Spiegel », le « ministère des Affaires étrangères » de Franz Josef Strauss. Et cela fonctionne aussi comme ceci:

Que ce soit en Papouasie-Nouvelle-Guinée ou en Espagne – n’importe où dans le monde, où «l’un des plus grands politiciens de tous les temps» (Siegfried Lengl, directeur général de la Fondation Seidel sur Franz Josef Strauss) peut devenir allié à la lutte contre le bolchevisme.

Le multi-collaborateur zaïrois Mobutu a rencontré pour boire de la bière avec Ostrich comme le président togolais Gnassingbe Eyadama, dont le voyage au Tegernsee a été récompensé par 3,2 millions de marks. Pour cet argent provenant du trésor de l’État de Bonn, sous la médiation de la Fondation Seidel  http://www.hssma.org/index_fr.cfm , une «Fondation Eyadama» au Togo doit «résister avec succès à une prise de pouvoir communiste».

Le président Faure Gnassingbé a participé à Munich à un Forum économique entre le Togo et la Bavière dans le cadre de sa visite officielle en Allemagne.

Cette conférence à laquelle assiste Ilse Aigner, vice-président du Land et ministre de l’Economie, a vu l’intervention de Robert Dussey, le chef de la diplomatie, de Bernadette Legzim Balouki, ministre du Commerce et de l’Industrie, et de Ably Bidamon, le ministre des Mines et de l’Energie.

Plusieurs thématiques étaient programme : les relations politiques et économiques entre le Togo et l’Allemagne, le Togo comme marché d’entrée dans l’espace Cédéao et la stratégie en matière énergétique.

Des hommes d’affaires allemands actifs au Togo ont également pris la parole.

La Bavière est un partenaire traditionnel et historique du Togo. On se souvient de la proximité entre l’ancien président Gnassingbé Eyadema et Franz Joseph Strauss, président du Land de 1978 à 1988. Le ‘taureau de Bavière’ avait effectué de nombreux séjours à Lomé.

sssssssss

ssssssssss

ssssssssssss.jpg

sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

Au coeur de la puissance allemande

Au coeur de la puissance allemande Un vivier d’investisseurs

Le président Faure Gnassingbé poursuit sa visite officielle en Allemagne. Il est arrivé en fin d’après-midi à Munich, capitale de la Bavière, le land le plus riche du pays, qui accueille de nombreux groupes industriels de premier plan.

Il prendra part lundi à un Forum économique en présence de 200 hommes d’affaires.

A Munich comme à Berlin, M. Gnassingbé renouvellera son appel aux investisseurs pour contribuer à la relance économique dans un pays ultra-libéral, stable et porte d’entrée naturelle vers les pays de la sous-région.

La Bavière est le berceau d’entreprises comme Allianz, Bauer Group, BMW, MAN, Audi, Siemens, …

De nombreuses industries de pointe, plutôt axée sur l’ingénierie sont installées dans cette région.

Avec un produit intérieur brut de 488 milliards d’euros, la Bavière devance 21 des 28 états membres de l’UE. La performance économique de 38 429 euros par habitant est également nettement supérieure à la moyenne allemande et européenne (2013).

En tant que marché mondialement actif, la Bavière abrite non seulement des acteurs mondiaux, mais aussi une forte proportion de PME dans l’industrie, le commerce et les services. C’est pour cette raison que les investisseurs y trouvent un large choix de fournisseurs compétitifs, de clients et partenaires de coopération potentiels.

La Bavière est en pole position nationale et internationale dans presque toutes les nouvelles technologies.

 

 

En Espagne, la fondation sœur «Instituto de Estudios Sociales» a été créée pour 2,4 millions de marks de Bonn. En Egypte il y a la « Fondation du Nil » (4 millions de marks de Bonn). Des antennes de la Fondation sont prévues en Namibie, en Afrique du Sud, en Rhodésie, au Kenya et en Tanzanie. Le Portugal, la Grèce ou la Turquie devraient également être heureux avec les sœurs Seidel. Le directeur général Lengl s’est déjà rendu au Samoa occidental et aux îles Fidji.

Franz-Josef Strauss, le « Gröpaz », en visite à Salisbury via la Rhodésie:. « …Des élections libres ne sont pas garantis lorsque la force militaire est détenue par des terroristes d’Etat. Que diriez-vous si vous expliqueriez en Allemagne, les prochaines élections devraient être garanties par le fait que les membres de la bande à Baader assument déjà la gouvernance? « Et Hans Graf Huynh, porte-parole de la politique étrangère de la CSU au Bundestag, a appelé les combattants de la résistance Rhodesian contre le régime raciste Smith, « gangs criminels formés par Moscou ».

sssssssssssss

sssssssssssssss
Les activités mondiales de la CSU contre le socialisme et les combattants de la résistance, contre les dictatures fascistes et les réactionnaires ont une longue tradition. Déjà en 1965, il a demandé au courrier du Bayern, la feuille obligatoire de la CSU, un soutien actif des Américains dans la guerre du Vietnam. Après le coup d’Etat des colonels en Grèce une douzaine CSU fédéral et les députés de l’Etat a conduit au détriment des colonels avec la famille et l’avocat constitutionnel réactionnaire Août de la Heydte à Athènes. Il y avait non seulement du soleil, mais aussi des articles favorables à la junte dans les journaux allemands, qui se plaindraient s’ils étaient accusés de promouvoir des dictatures fascistes.

Les voyageurs de la CSU ne s’en sortent vraiment pas tant qu’ils n’ont pas bouclé leur casquette quelque part. « La jubilation pour Pinochet est honnête et reconnaissante. Les gens savent qu’il les a sauvés du communisme », rapporte Erich Riedl, CSU-MdB, après une visite au Chili de sa propre vision du monde. Le comte Huyn se réjouit que « pour la première fois au monde », un pays à lui seul se soit « affranchi d’une dictature marxiste ». Et Franz Josef Strauß conseillé en Novembre 1977 son hôte Pinochet aux immigrants allemands au Chili: « Voir à ce que la liberté dans votre pays, peu importe par qui elle est menacée, reste » Mais Strauss a obtenu un poste de professeur honoraire à Santiago, le Seidel. La Fondation a convenu avec la junte de «l’éducation des adultes» et le porte-parole de Pinochet, Max Reindl Hauser, a été invité à Kreuth. Pleine d’anticipation, il parlait ouvertement de la «guerre civile» contre Linke, qui devait se poursuivre par tous les moyens: «Une guerre sans mort n’est pas une guerre».
L’exécutif de CSU a remercié Strauss à son retour pour son apparition au Chili et a affirmé que « l’aventure de la politique socialiste pour la République Fédérale à la fin » doit avoir la priorité absolue sur toutes les autres considérations.
En Espagne, une délégation CSU était là sous la direction du Jusitzministers bavarois Karl Hillermeier, comme Franco-ami Fraga Iribarne a refusé au congrès fondateur du droite Alianza populaire pour accepter l’extinction de l’œuvre gigantesque des quarante dernières années « » Le « travail de deux générations d’Espagnols » ne pouvait pas être simplement mis de côté. Raison suffisante pour que Strauss se rencontre en février 1977 avec des représentants de l’Alianza Popular à Madrid. Sa fondation Seidel entretient des contacts avec les phalangistes qui, même pour la CDU, ne sont «pas une association éligible» (Adenauer-Stiftungsmann Huber). L’amour de Strauss pour les fascistes espagnols dure depuis quelque temps. Dès 1975, José Solis, ministre du Mouvement national, était invité à Kreuth. Altfalangist Solis était alors responsable de la politique Garotte de l’époque de Franco.
Au début de 1976, Strauss a rencontré la loi portugaise Spinola à Munich. Le président du CSU a par la suite confirmé qu’il négociait un asile pour Spinola en Bavière. Strauss: « Après tout, les étudiants grecs sont également autorisés à manifester ici. » Spinola se souvient de la conversation un peu différemment. Quand il a plus tard exprimé son souhait d’armes à l’auteur de KONKRET Günter Wallraff à Düsseldorf, il a prétendu que lui et Strauss avaient parlé de ses projets de coup d’Etat au Portugal.
Ce qui est certain, c’est que Strauss était en contact étroit avec un autre camarade de coup d’Etat. Le CSU membre Fotios Gouras, après le coup d’Etat en initiateur Grèce d’un « Mouvement national des Grecs en République fédérale » (EX.E.) a été autorisé à espionner les scientifiques et les étudiants non seulement et être terrorisé, mais aussi se vanter de son amitié avec Strauss. À l’été 1975, Gouras a fondé le parti nationaliste «Chrike» en Grèce. Comme Strauss combattre plus tard avec le Karamanlis conservateur parce que le refusé – répondre à la demande d’autruche pour la libération des dirigeants de la junte Ioannidis et Papadopoulus, la CSU inversée seulement avec leurs envoyés Gouras.
La relation entre les démocrates-chrétiens italiens et leurs frères et sœurs de Bavière s’est effondrée après la visite de Strauss au printemps 1977 à Rome, le sénateur Mario Tedeschi. Tedeschi est membre fondateur de la « Democrazia Nazionale », un groupe dissident du MSI néo-fasciste.

il a des amis: dans aucun autre État fédéral, les vieux nazis ne réussirent aussi brillamment que dans la Bavière dominée par la CSU. Là, les personnes âgées ministres de la Justice et de l’intérieur nazi étaient là, le successeur SS HIAG se sent comme cette fois à son domicile, où les anciens camarades du leader allemand des Sudètes nazie Konrad Henlein pourrait élever leur Association Witiko, il y avait l’ancien nazi Spermophile en présence des célébrités CSU décernées ses «prix Adenauer» (à Walden, Habe, Mohler et Löwenthal). Et à partir de là, de la CSU a reçu tout homme politique ouest-allemande dont le passé nazi a été découvert, la protection de l’aide à la dernière: Seebohm, Oberlander, Luebke, Filbinger, Carstens, par exemple. Et la plupart d’entre eux ont rendu la pareille – même avec des salutations à la « Fondation de l’Allemagne » d’Alt-Nazi Ziesel
Friends a la CSU en particulier à la Sudetendeutsche Landsmannschaft. Son président est l’ancien chef de secteur HJ Siegfried Zoglmann (membre maintenant bien sûr CSU), son porte-parole, le Bundestag CSU Walter Becher, autrefois bien sûr NSDAP et un spécialiste « Entjudung » son patron est Alfons Goppel, CSU liste européenne Lieu premier
Beaker – probablement parce que les Juifs ne sont pas si nombreux – met en garde contre comme avant finlandisation la République fédérale, à égalité des contacts avec Strauss réactionnaires sénateurs américains comme Strom Thurmond ou Roman Hruska ( « L’Allemagne est en danger immédiat, avec son Ostpolitik contre Depuis plus de 25 ans, à la Pentecôte, les compatriotes de Bohême et de Moravie se sont réunis pour promouvoir un «ordre de groupe ethnique européen». (« Ici n’est pas le Front populaire, mais le front du peuple »). L’orateur principal du plus grand événement était Otto Habsburg à Vienne il y a deux ans. Prix ​​Karl des Allemands des Sudètes de 1970.
Quatre ans plus tôt, Walter Becher avait déclaré avec regret sur une Assemblée fédérale des Allemands des Sudètes après le paraphe du traité de Prague, qui a fait la « convention de Munich » de 1938 inversée que l’on pouvait « rien faire ». Puis un membre du Présidium a appelé dans la salle: « Alors nous ne pouvons que faire un coup d’Etat. »
Le porte-parole et le planificateur d’urgence Habsburg se sent très bien dans cette société. « Regardez, » at-il dit récemment le « miroir », « Franz Josef Strauß dit exactement, mais la même chose, et vous ne pouvez pas encore être décrit comme fasciste. »
Pourquoi pas?

Les Gnassingbé et l’Etat Profond mafieux italien des 70′ à nos jours.
Eyadema le géniteur de Faure Gnassingbé avait tissé des liens avec les fascistes italiens infiltrés dans la Loge P2, les services secrets et le Vatican de l’autre côté de l’Atlantique il a fait de même avec le réseau Bush et ses hommes de la mafia CIA.
Faure Gnassingbé continue de creuser le trou au détriment du Peuple togolais.
La banque du Vatican IOR en 1976 et l’analyse du portefeuille de clients de l’époque met en évidence des faits bien plus graves. Financier sans scrupules, homme de confiance de familles mafieuses du calibre des Bontante, des Genovese et en somme de tout le gotha criminel italo-américain, Michele Sindona ne se contentait pas du rôle d’associé et de consultant de l’IOR.
Son équipe y était entrée en force et elle y puisait à pleines mains pour alimenter ses activités, depuis les grandes affaires internationales jusqu’à des opérations plus personnelles.
Il devait avoir indiqué à ses hommes d’y ouvrir des comptes, et demandé à MGR Marcinkus et à Luigi Mennini des rendements de plus en plus élevés.
De toute évidence, les subordonnées de Sindona avaient suivi bien volontiers sa suggestion et profité de l’occasion pour éloigner leur argent des regards indiscrets.
A commencer par son bras droit, Pietro Macchiarella, ancien directeur général de la Banca dell’Agricoltura et choisi par l’homme d’affaires sicilien pour devenir le vice-président du conseil d’administration de la Banca Privata Italiana.
Le 1er juin 1974 soit peu de temps avant sa faillite, quarante millions de lires sont débitées à l »IOR du compte alphanumérique DI 90537 pour être d’abord crédités sur celui de Macchiarella (numéro 051 3 01560), puis convertis en dollars pour un équivalent de deux cent cinquante six mille euros.
Pietro Macchiarella était peut-être l’un des hommes de Sindona qui connaissaient le mieux le Vatican. Il le reconnaitra d’ailleurs lui-même, plusieurs années plus tard, devant la Commission d’enquête parlementaire sur la banqueroute financière de la banque de Sindona; il revèlera aussi que ce même Sindona avait versé deux cents millions de lires à la Démocratie Chrétienne, premier parti italien de l’époque par l’intermédiaire de la banque du pape et de Giulio Andreotti codétenteur avec Donato De Bonis du pouvoir de signature sur un compte ouvert au nom d’une fantomatique Fondation Spellman.
De nos jours les trafics multiples continuent entre le clan mafieux Gnassingbé au Togo et les parrains de l’Establishment mafieux italien issus de l’Etat Profond.

Le navire GRAIN M (IMO: 7337543, MMSI: 671658000) de type trawler a été construit en 1975 et navigue actuellement sous le pavillon Togolese Rep. GRAIN M affiche une longueur hors tout de 30m et un maître-bau de 6m. Son tonnage est de 160 tonneaux. Vous trouverez ci-dessous d’autres informations techniques, photos, données AIS et les 5 derniers ports détectés via AIS pour le navire GRAIN M.
Un navire battant pavillon togolais a été intercepté début novembre en Italie pour contrebande de diesel. L’affaire est compliquée pour le navire togolais.
Le samedi 04 novembre en Italie, la police de la ville de Syracuse a annoncé l’arraisonnement d’un navire battant pavillon togolais, dans les eaux siciliennes, pour contrebande de diesel. Le navire transportait plus de 100 tonnes de diesel chargé en Libye, dans plusieurs citernes cachées. Ceci, pour le compte du marché italien.
Les enquêtes sont en cours pour déterminer l’endroit précis où le combustible a été chargé et l’identité du destinataire du produit. En attendant, le capitaine du navire, un Indonésien de 25 ans, a été inculpé pour trafic et blanchiment d’argent. Cependant, les quatre autres membres de l’équipage ont été relâchés.
La police a refusé de communiquer davantage d’informations sur cette affaire en attendant les premiers résultats de l’enquête. Il faut dire qu’au total 11 autres tonnes de cigarettes de contrebande ont été saisies sur ce navire.
Cette affaire relance le débat sur le vol du pétrole libyen pour le marché italien. La problématique est vieille de plusieurs années, et inquiète les autorités des deux pays.
En octobre dernier, la police italienne avait déjà arrêté six personnes et émis des mandats d’arrêt contre trois personnes toutes impliquées dans un réseau de contrebande de carburant, rappelle Hellenic Shipping News. La nébuleuse a déjà vendu pour 30 millions d’euros de gasoil à des stations-services en Italie et en Europe.
L’argent des togolais cachés à la Banque du Vatican, Banca Italia ex-Banca Nazionale dell’Agricoltura par Gnassingbé Eyadema grâce à la mafia italienne

L’argent des togolais cachés à la Banque du Vatican, Banca Italia ex-Banca Nazionale dell’Agricoltura par Gnassingbé Eyadema grâce à la mafia italienne

Voici pourquoi le leucémique togolais Faure Gnassingbé passe son temps entre la clinique qui le traite contre ses diverses pathologies dont son cancer du sang ainsi que de son diabète…
L’argent planqué par son géniteur Eyadema Gnassingbe à la Banque du Vatican et à l’époque à la Banque Nationale de l’Agriculture rachetée par la Banca Nazionale del Italia…
Togolais une bonne partie des milliards sont cachés là bas par la mafia italienne !
Ces milliards dormants dans les coffres en Italie, Etat en faillite, permettre au villageois Gnassingbé d’être reçu avec les honneurs par le sommet de l’Etat vérolé italien._
TOGO Banque du Vatican: un prélat accuse des cardinaux dont celui qui a décoré Felix-Kodjo-Sagbo

Mgr Nunzio Scarano, le prélat du Vatican arrêté pour malversations financières, a accusé jeudi des cardinaux d’avoir couvert des « abus » financiers commis par ses « supérieurs laïcs » au Vatican, dans une lettre adressée au Pape François. « Les documents en ma possession sont autant de preuves de mon honnêteté et des batailles que j’ai menées contre les abus de mes supérieurs laïcs couverts par certains cardinaux », écrit Mgr Scarano dans le courrier adressé au Pape François et cité par l’agence ANSA. Le prélat, arrêté le 28 juin par la police italienne et soupçonné d’avoir servi d’intermédiaire pour des virements suspects à travers la banque du Vatican (IOR), rejette toute responsabilité sur la direction de la banque. Le prélat salernitain précise que les opérations bancaires qu’il a effectuées au IOR, l’ont toujours été « sur les conseils de la direction » et de « ces messieurs les dirigeants ». « Saint Père, je n’ai jamais blanchi d’argent sale, je n’ai jamais volé, j’ai cherché à aider des personnes qui demandaient de l’aide », plaide Mgr Scarano depuis sa cellule de la prison romaine de Regina Coeli. L’ex-chef de la comptabilité de l’APSA, l’agence qui gère le patrimoine du Vatican, assure être en possession de documents prouvant sa bonne foi et demande à pouvoir les « remettre » au Pape en personne. L’ex-comptable de l’APSA avait été suspendu de ses fonctions au sein du Vatican un mois avant son arrestation. Selon la police, il masquait « le bénéficiaire réel des opérations (effectuées à travers des comptes qu’il contrôlait, ndlr) et il entravait la traçabilité de ces sommes d’argent ». Selon les enquêteurs, Mgr Scarano a aussi utilisé des comptes bancaires de l’IOR pour procéder à des virements pour le compte d’amis à lui, notamment pour rapatrier de Suisse 20 millions d’euros issus d’une fraude fiscale pour une famille d’armateurs napolitains. Le pape François a lancé une reprise en main de l’IOR (Institut pour les oeuvres religieuses), banque mêlée dans le passé à plusieurs scandales. Fin juin, il a institué une commission formée de quatre religieux et une laïque chargée d’inspecter l’IOR et de proposer une réforme dont les grandes lignes devraient être connues en octobre. Il a aussi nommé Mgr Battista Ricca, au poste de « prélat » de l’IOR, une sorte de numéro deux qui a un droit de regard absolu. Mais l’hebdomadaire italien l’Espresso a révélé la semaine dernière des détails troubles sur les « frasques homosexuelles » de Mgr Ricca, immédiatement démenties par le Saint-Siège. Selon le vaticaniste de l’Espresso, le pape Francois aurait cependant été particulièrement irrité de constater que les services du Vatican lui aient caché des informations significatives dans le dossier du prélat avant sa nomination. La lettre adressée par Mgr Scarano au Pape traduit un climat de profondes dissensions au sein du Vatican. Le prélat explique par exemple avoir demandé audience au cardinal Angelo Sodano, doyen du collège cardinalice, mais en avoir été empêché par un de ses responsables « fourbe » et « rusé », Mgr Giorgio Stoppa, un des dirigeants de l’APSA. Dans une de ses homélies matinales, en avril, quelques semaines après son élection, le Pape François avait estimé que le IOR était « utile jusqu’à un certain point ». Mgr Nunzio Scarano, le prélat du Vatican arrêté pour malversations financières, a accusé jeudi des cardinaux d’avoir couvert des « abus » financiers commis par ses « supérieurs laïcs » au Vatican, dans une lettre adressée au Pape François. | – Félix Kodjo Sagbo, les insignes de Grand Croix de l’Ordre de Saint Grégoire le Grand. C’est la plus haute distinction honorifique civile du Vatican. Une cérémonie s’est déroulée il y a quelques jours à la Nonciature apostolique de Bruxelles. Cérémonie présidée par Mgr Karl-Josef Raubert, Nonce apostolique en Belgique. Etaient également présents, Mgr André Dupuy, représentant du Vatican auprès de l’Union européenne, le président du Comité des ambassadeurs des pays ACP, des responsables politiques belges et de la Commission européenne.

 

President of Togo Gnassingbe Eyadema, Agostino Mattoli and Kenneth Child in 1975
1975 President of Togo Mr.Gnassingbe Eyadema (left), Agostino Mattoli (center) and Kenneth Child ; also in representation of Bill Sterling and Giovanni Armenise Auletta .
(Signature of «  »Africa Center » » accords.)

 

Agostino Mattoli le bras droit du Comte Giovanni Armenise Auletta au commande du Fokker présidentiel togolais

 

 

Comte Giovanni Auletta Armenise ex Président de la BNA Banca Nazionale dell’Agricoltura
Cesare Geronzi
Le banquier pour toutes les saisons
par Domenico Marcello

Cesare Geronzi administre le pouvoir pour les degrés de proximité. Entre lui et le fait qu’il peut y avoir tant de bandes d’interposition ce fait devient le travail par d’autres. Les juges de Parme l’ont interrompu à 27 mois des fissures de Calisto Tanzi et sont accusés de faillite et d’usure. Ils ont précisé que leur main aurait pu être plus lourde. Mais ils n’ont pas osé. « Tout Rome tremblait devant lui. » Mais Scarface de Tosca était mort. Geronzi pour rien. Barricadés lui-même dans un bunker juridique des études Giuliano Vassalli et Guido Calvi, président du carrousel Capitalia ses avocats rouges (un ancien ministre socialiste et un directeur sportif adjoint) que toute sa vie a fait entre le diable et l’eau bénite, impression à gauche et au Vatican, Giulio Andreotti et Walter Veltroni, Rome et Lazio, les dettes des anciens communistes et celles de Fininvest. Des légions d’entrepreneurs, de comptables, de notaires, d’avocats, d’experts, de curateurs de faillites, de footballeurs, de journalistes et de magistrats ont vécu leurs contrats et leurs prêts. Il les a attachés un par un et les a ensuite manipulés, en degrés. Proximité avec autant, peu de confiance. Et quand il est parti, mauvais signe. Quiconque est entré dans le système Geronzi et a perdu la faveur du souverain n’en est pas sorti.
Pourtant, si grande était sa prudence, plus la peine est venue de quelques acolytes du premier cercle, Antonio Fazio et Sergio Cragnotti, ceux qui ne peuvent pas accuser Geronzi sans se blâmer.
L’homme de Crac Cirio a été arrêté en février 2004, 15 mois après le défaut. Pendant la période de détention, Cragnotti s’est comporté comme le dur de la tradition romane, un mot est rare et deux savent, trop. Il vient d’envoyer un certain signal au banquier qui le premier a cru en lui quand il est né à Dublin Cragnotti & partners (fin 1990) et, pour ceux qui savent, il n’a jamais vraiment quitté l’ancien partenaire.
Cragnotti est l’un des rares avec lesquels Geronzi a eu une relation constamment égale. Ils ont grandi ensemble dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix lorsque Cragnotti était très versé dans les finances de Milan, Montedison et Mediobanca. Geronzi quant à lui était dans la capitale pour construire son départ romaine superbanca en tant que directeur général de la Caisse d’épargne de Rome, une petite consacrée Institut Mère Eglise avec une fondation qui était la chambre de compensation des pouvoirs romains entre l’aristocratie noire, l’aristocratie politique, intellectuelle, prélats,
En moins de deux ans, Geronzi a Dall, Iri de Romano Prodi, le Saint-Esprit, puis, avec L, Andreotti Franco Nobili à la tête de la société d’État holding, Banco di Roma (1990-1991). À ce moment-là, l’expert-comptable de Marino est arrivé par l’actionnaire Mediobanca que lorsque vous avez regardé avec méfiance parce Andreotti, ce qui est vrai du meilleur ami du pire ennemi de Enrico Cuccia, Michele Sindona.
Pour renforcer la région de Milan, Geronzi a pu compter sur un autre des hommes du premier cercle, Giuseppe Ciarrapico très romain et fasciste qui a eu lieu à Segrate mandaté par Andreotti pour résoudre la guerre entre Mondadori Carlo De Benedetti et Silvio Berlusconi.
Avec le financement de Geronzi Ciarrapico, il a regroupé un groupe (Italfin 80) en quelques années en achetant des minéraux et des cliniques minérales. À l’époque de crac 80 d’Italfin, l’institut romain sera engagé à 300 des 450 milliards de £ dans l’insolvabilité. Mais Ciarra restera fidèle et, même interdit par le Département des Affaires Sociales, restera longtemps dans le panel de consultants de Capitalia, avec voiture de service et chauffeur.
Grâce à la relation personnelle entre Ciarrapico et Berlusconi, la pénétration à Milan s’est achevée avec la naissance d’une relation d’affaires Fininvest-Banca à Rome. Dans l’étape précédente de l’annonce de Mediaset (1996), Fininvest a été soutenu par les réclamations de Geronzi lorsqu’aucune banque n’a cru la possession la plus inexpérimentée de Biscione.
Pendant ce temps, les problèmes juridiques touchent presque tous les membres du premier cercle. En 1993, Ciarrapico et Cragnotti, qui avaient acheté Rome et le Latium, ont fini en prison. Berlusconi a été mis sous enquête. Les dirigeants du même groupe bancaire à Rome ont fait l’objet d’une enquête pour les certificats de dépôt volés de la Banco di Santo Spirito. La procédure a été suivie par un magistrat de l’accusation, âgé de 40 ans, à la salle d’audience de Rome, Achille Toro. Comme l’enquête se termine, vous ne saurez jamais.
Malgré les incidents de circulation, la Banque de Rome a continué à se développer. Il s’est établi avec des comptes sinistrés tels que la Méditerranée ou Sicilcassa, avec la Banco di Sicilia, et en 1995 fustigé Giovanni Bazoli avec la Banque Nationale de l’Agriculture. BNA a été acheté par le comte Andreean John Auletta d’Armenise pour environ 500 milliards de lires. Tous ces mouvements avaient l’avantage d’un autre représentant éminent du premier cercle de géranium, le gouverneur de la Banque d’Italie.
Antonio Fazio est égal s’il l’a gagné au fil du temps. Lorsque, dans les années soixante-dix Geronzi a travaillé au centre de l’institut en tant que chef de la politique étrangère et Fazio était responsable dell, études Ufficio Département, le rôle exécutif passait par les mains de Geronzi et Fazio était le rôle prestigieux de nerd, un peu, dans la deuxième rangée. Parmi les gens les plus brillants de Bankitalia il y avait, en commençant par un autre Andrew, Lamberto Dini. Trop brillant, peut-être, le Dini, trop proche d’une maçonnerie perdante. Vaincu par lui, Fazio commença à tisser la toile qui le conduisit à s’émanciper de Geronzi.
Quant à savoir pourquoi les deux ont éclaté en 2004, il y a des suppositions de toutes sortes. Le plus actuel parle de la jalousie prouvée par Geronzi envers le nouvel élève de Fazio, Gianpiero Fiorani. C’est aussi l’hypothèse la moins réaliste. Pour un homme de la puissance et de la fraîcheur de Geronzi, Fiorani était simplement, et est toujours, M. Nobody. Le duel était au sommet, entre lui et le gouverneur. L’affrontement a éclaté lorsque Fazio a interdit les Néerlandais de réaliser le pôle Capitalia-Antonveneta qui garantirait Geronzi un groupe bancaire enraciné Sull, intero territoire national, des agences de Sicile aux agences de Cadore. Il a été l’achèvement logique Dell, espansione a commencé avec l’achat de Bipop-Carire, un groupe bancaire solide Rogne et beaucoup moins acceptable que Antonveneta.
Pourquoi Fazio nous a-t-il repensé et nous a-t-il montré le banquet de Fiorani? Avec l’arrêt du tabagisme aux yeux du système bancaire italien, le gouverneur a fait marche arrière pour les deux fissures dans lesquelles Geronzi était impliqué. La faillite de Parmalat en décembre 2003, plus que celle de Cirio, a détruit la relation entre les deux banquiers.
Calisto Tanzi n’a jamais été un compagnon du premier cercle, contrairement à Cragnotti. Il avait eu par le passé un protecteur politique, Ciriaco De Mita, qui dans l’équilibre de la Seconde République ne comptait rien. En tant qu’homme d’affaires, Tanzi était plus grand qu’un Luciano Gaucci, mais il ne pesait plus. Vous pourriez le garder avec des rênes longues ou courtes, selon l’utilité.
Le comptable de Collecchio, pour sa part, a soutenu cette relation. Il a récité la partie de l’ingénu simple jackson, peut-être disponible pour une certaine équitation pas trop régulière, mais manoeuvrable dans tout et tout des volcans romains. Les affaires Eurolat et Ciappazzi le démontrent.
Dans le premier cas, Cragnotti et Geronzi se sont tournés vers Tanzi le secteur laitier de Cirio. Parmi ces entreprises était le centre de Rome, a récemment vendu à Cirio à 107 milliards de lires (janvier 1998) conseiller municipal Linda Lanzillotta (junte) Rutelli et inclus dans le paquet des ventes par Cragnotti Parmalat à 760 milliards en Février 1999, bien avant l’expiration de la clause de blocage de cinq ans. Une grande partie de la plus-value sur le lait (416 milliards) a fini directement à la banque de Geronzi pour réduire l’exposition à Cirio, comme Bankitalia l’a imposé.
Si Ciappazzi, Ciarrapico et Geronzi ont stravenduto Tanzi un, azienda d’eau minérale qui ne valait pas presque rien pour réduire l’exposition des 80 Italfin Capitalia, Banque d’Italie selon les besoins.
Par conséquence directe, le vignoble de Collecchio a augmenté.
Fazio n’a jamais pardonné Geronzi il se traîne dans la plus grande faillite de l’histoire européenne sans comprendre la mesure dans laquelle la naïve Tanzi avait dévasté dans leurs finances de l’entreprise. Geronzi, en retour, a pu croire qu’il agissait en stricte conformité avec les dispositions de la banque centrale. Et en ce qui concerne la crédulité, Fazio lui-même a été frustré par Tanzi à propos des fantasmes de 4 milliards de dollars déposés sur le compte de Bank of America.
Aujourd’hui, le comptable de Calisto insiste sur la ligne défensive du compatriote qui a beaucoup péché mais qui se repent, contrairement à certains mauvais banquiers. Si Cragnotti maintenait l’affrontement avec Geronzi dans les plus petites limites, Tanzi a essuyé des vêtements sales.
En plus de cela, il y a quelque chose de plus qui ne sortira pas des affrontements dans le Procura de Milan entre Fazio et Geronzi. Le plus sombre aspect des dernières affaires bancaires, par BNL pour Antonveneta, est la présence d’un groupe d’investisseurs est soudainement apparue sur la scène de la finance italienne avec beaucoup d’argent dans la main et biographies extrêmement confus.
Le cas le plus exemplaire est celui de Stefano Ricucci, un promoteur immobilier n’a jamais entendu parler de courtiers immobiliers et les Romains des constructeurs jusqu’à ce qu’il devienne actionnaire de Capitalia, Antonveneta et puis RCS.
Geronzi a toujours affecté à du sang – froid vers lui, mais il est douteux qu’un homme habitué à choisir leurs partenaires à bon escient, par Marchini dans Toti, par les Libyens de Lafico à Pirelli, de Ligresti De Agostini, Fininvest à Finnat Giampietro Nattino , un technicien dentaire à Zagarolo est surpris à la maison avec près de 4% des actions de Capitalia.
Ne pouvait tout banquier italien, mécontentement unico du centre-droit (Berlusconi dixit) que le courrier se terminerait un peu moins gauche grâce à des investissements dans le capital Ricucci RCS.
Mais ce remaniement des pouvoirs a maintenant pris fin. Il est temps de défendre plus que d’attaquer. De plus la fissure Cirio et Parmalat, le district Direction antimafia à Rome vient d’ ouvrir une enquête sur un trou de 80 millions d’ euros, rapporté par le bureau du bureau romain, mais créé par les dirigeants Capitalia avec le soutien de professionnels externes.
Et le front judiciaire n’est pas le seul danger.
Les Hollandais ne sont peut-être pas des gens fantaisistes, mais ils sont durs et ont fait des opérations bancaires en Europe pendant cinq siècles. Les actionnaires d’ABN Amro il leur a fallu un certain temps pour comprendre les mécanismes de pouvoir politique et financier depuis leur représentant en Italie, le banquier Gilberto Gabrielli, un ami proche et collègue de Giovanni Consorte Montedison, les guidaient dans le capital de l’institution Romain pour 1300 milliards de lires. À ce stade, cependant, ils ont réalisé qu’avec leurs 7,68% au cœur du pacte de syndication Capitalia, ils contrôlent le banquier de Marino. S’ils vont à la fin d’octobre, comme ils l’ont dit, Capitalia aura besoin d’un partenaire solide. Vous avez déjà retourné à frapper Giovanni Bazoli Banca Intesa, à condition que le mariage Milan-Rome face d’un commun accord, qui est, avec Milan qui commande et qui est vraiment responsable, non pas comme au cours des dernières années, avec le directeur général Matteo Arpe à Milan salle de réunion pour faire le mauvais visage au nom du président.
Le débarquement des Lombards à Via del Corso signifie la fin du pouvoir pour Geronzi. Et un homme de relations, de faveurs et de secrets comme le banquier de Marino ne peut pas l’accepter. Il se battra comme son seul maître, Giulio Andreotti.

Giovanni Auletta Armenise ex Président de la BNA Banca Nazionale dell’Agricoltura
Biografia
Nipote del Conte Giovanni Armenise (podestà di Genzano[1]), ereditò a soli ventun anni le fortune accumulate dallo zio durante il fascismo: giornali, fondi agricoli, aziende chimiche e la Banca Nazionale dell’Agricoltura[2].
Trasferitosi a Roma, si laurea in economia e commercio e inizia a impegnarsi nella gestione delle proprie aziende, per prima la farmaceutica Leo Penicillina nel 1959[3].
Nel 1971 cede la Leo Penicillina[4] e si dedica totalmente alla BNA, in quel periodo la più grande banca privata italiana. Nel 1971 diventa vicepresidente della banca, presidente nel 1977[4], mantenendo la carica fino al 1995 quando la cede al Banco di Roma. L’anno seguente, nel 1996 costituisce la Fondazione Giovanni Armenise con sede presso la Harvard Medical School, destinata a fare ricerca di base e sulle biotecnologie sia negli Stati Uniti che in Italia[3].
Attentat de piazza Fontana
L’attentat de la piazza Fontana est un attentat à la bombe qui s’est produit sur la piazza Fontana à Milan le 12 décembre1969 faisant 16 morts et 88 blessés. Aujourd’hui unanimement attribué à l’extrême-droite italienne, il marque, pour certains historiens, une étape déterminante de la stratégie de la tension, qui poussera certains militants d’extrême gauche à choisir la « lutte armée ». Cet événement est le principal point de départ des « années de plomb » italiennes, et demeure un point controversé de l’histoire contemporaine de l’Italie.
Sommaire
1 Décembre 1969
2 Responsabilités néofascistes présumées dans l’attentat
3 Thèse de la « stratégie de la tension »
4 Bibliographie
5 Notes et références
6 Filmographie
7 Voir aussi
8 Lien externe
Décembre 1969
Le 12 décembre 1969 à 16 h 37, une bombe éclate dans la Banca Nazionale dell’Agricoltura (it) sur la piazza Fontana, dans le centre de Milan, faisant seize morts et une centaine de blessés. Aussitôt, l’extrême gauche est accusée, en particulier les anarchistes. Quatre mille personnes sont arrêtées par la police1. Le danseur Pietro Valpreda est emprisonné, tandis que le cheminot Giuseppe Pinelli, anarchiste accusé de l’attentat, fait une chute mortelle du quatrième étage du commissariat où il est interrogé, dans des circonstances controversées (c’est le thème de la pièce de Dario FoMort accidentelle d’un anarchiste). Le commissaire Luigi Calabresi est accusé d’être responsable, mais l’enquête aboutit à sa relaxe. Deux ans et demi plus tard, le 17 mai 1972, il est victime d’un assassinat pour lequel, des années après, est condamné Adriano Sofri, un des leaders de l’organisation Lotta Continua, ainsi que d’autres anciens activistes.
Des militants d’extrême droite (notamment Mario Merlino) ainsi que des membres des services secrets italiens, réussissent à s’infiltrer dans des groupes anarchistes.
Selon l’auteur d’extrême droite François Duprat, lors du cortège funèbre suivant les attentats, 80 000 personnes manifestent, dont 30 à 40 000 Missini faisant le salut fasciste2.
Responsabilités néofascistes présumées dans l’attentat
Dans les années 1980, le terroriste néo-fascisteVincenzo Vinciguerra déclare au juge Felice Casson que l’attentat visait à la proclamation de l’état d’urgence et à pousser l’Italie vers un régime autoritaire3.
En 1989, le fondateur d’Avanguardia Nazionale, Stefano Delle Chiaie, est arrêté à Caracas et extradé en Italie afin d’être jugé pour ses responsabilités dans l’attentat de 1969[réf. nécessaire]. Il est cependant acquitté par la cour d’assises de Catanzaro en 1989, de même que son camarade Massimiliano Fachini[réf. nécessaire].
En 1997, trois anciens militants néo-fascistes du Movimento Politico Ordine Nuovo, Carlo Maria Maggi, Delfo Zorzi et Giancarlo Rognoni, sont mis en examen pour l’attentat. En 1998, David Carrett, un officier de la US Navy, est mis en examen pour sa participation à l’attentat ; il est aussi accusé d’espionnage politique et militaire. Le juge Guido Salvini ouvre aussi une enquête contre Sergio Minetto, un responsable italien du service d’intelligence de l’Otan, et le collaborateur de justice Carlo Digilio, soupçonné d’être un indic de la CIA.
Mais le 12 mars 2004, la Cour d’appel de Milan annule les peines prononcées contre les trois accusés d’Ordine Nuovo, condamnés en première instance4. Carlo Digilio bénéficie de l’immunité en échange de sa participation aux enquêtes, en accord avec le statut italien des collaborateurs de justice. Cet acquittement est confirmé par la Cour de cassation en mai 2005, qui confirme par ailleurs la condamnation de la partie civile à payer les frais du procès, décision qui a suscité l’indignation de l’opinion publique, ainsi que celle du président de la République, Carlo Ciampi, qui s’engage à ce que l’État paie ceux-ci5.
Thèse de la « stratégie de la tension »
Selon une théorie qui fait débat, une partie de l’appareil d’État, en lien avec la CIA, aurait entretenu un climat de peur, via la dite stratégie de la tension, afin de faciliter l’arrivée au pouvoir d’un régime dictatorial, comme en Grèce en 1967.
Une enquête journalistique particulièrement complète reste à ce jour L’orchestre Noir, documentaire réalisé par Frédéric Laurent et Fabrizio Calvi en 1997 et diffusé sur Arte en 2 soirées en 1998. Elle soulève un coin du voile sur de possibles manipulations par l’organisation Gladio de néo-fascistes membres de groupuscules tels que Movimento Politico Ordine Nuovo ou Avanguardia Nazionale. L’objectif des attentats (dont celui de la Piazza Fontana et de celui de Bologne en 1980) aurait été de déclencher, sinon un coup d’État, du moins une déclaration d’état d’urgence.
Au début des années 1990, la révélation de l’existence du réseau Gladio, une organisation paramilitaire clandestine (stay-behind) de l’OTAN, entraîne de nouvelles spéculations sur ce thème.
En 2000, un document publié par des élus des Démocrates de gauche participant à la commissione Stragi du parlement italien (commission d’enquête sur les massacres) a conclu que Washington avait soutenu « une stratégie de la tensionvisant à empêcher le PCI, et, dans une moindre mesure, le PSI à atteindre le pouvoir ». Celle-ci aurait compris des attaques terroristes false flag, attribuées à la partie adverse, en l’occurrence l’extrême-gauche et la mouvance autonome. Néanmoins, l’enquête judiciaire n’a établi aucun lien direct entre le réseau de l’OTAN et les néofascistes impliqués dans l’attentat.
Ce document, dépourvu de valeur officielle, qui comporte des erreurs factuelles et accuse nommément des membres d’Alliance nationale, a provoqué de vifs échanges au parlement italien et s’est vu qualifié par le président du Sénat italienNicola Mancino d’« exemple de suffisance intellectuelle » (« esempio di supponenza intellettuale »)6.
Bibliographie
Frédéric Laurent, L’Orchestre noir, Stock, 1978
Antonio Pennacchi, Mon frère est fils unique, Le Dilettante, 2007 (Titre original : Il Fasciocomunista, 2003)
Diego Giachetti et Marco Scavino : La FIAT aux mains des ouvriers, Les nuits rouges, avril 2005.
Luciano Lanza, La ténébreuse affaire de la piazza Fontana, Éditions CNT-Région parisienne, 2005, notice, (ISBN 2-915731-03-9)
( it ) Antonella Beccaria et Simona Mammano, Attentato imminente – Piazza Fontana, une strage che si poteva evitare (Attentat imminent : Piazza Fontana, un massacre que l’on pouvait éviter), Editions Stampa Alternativa, 2009
Miguel Chueca, Piazza Fontana, 12 décembre 1969, La question sociale, n°2, hiver 2004-2005, texte intégral.
Notes et références
↑ ( en ) « 1969: Deadly bomb blasts in Italy » [archive], BBC News
↑ François Duprat, L’Ascension du M.S.I., Les Sept Couleurs, 1972, p.  106
↑ Luigi Cipriani, Intervista su Vincenzo Vinciguerra al giornalista Paolo Cucchiarelli [archive], Ansa, 1er septembre 1992.
↑ Repubblica.it/politica: Piazza Fontana, nessun colpevole Assolti in appello gli imputati [archive]
↑ Hervé Rayner, « Vetos entrecroisés : l’épineuse question de l’amnistie en Italie » [archive], L’Homme et la société, L’Harmattan, 2006/1, n°159, p.  150-164
↑ Mancino: Ds supponenti sulle stragi [archive] Corriere della sera, 24 juin 2000
Filmographie
Fabrizio Calvi et Frédéric Laurent, L’Orchestre noir, documentaire diffusé sur Arte les 13 et 14 janvier 1998.
Daniele Luchetti, Mon frère est fils unique (2007).
Marco Tullio Giordana, Piazza Fontana – titre original : Romanzo di una strage, (2011).
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :
Attentat de piazza Fontana, sur Wikimedia Commons
12 décembre (film)
Piazza Fontana (film)
Gladio
Mouvement autonome
Gianfranco Sanguinetti
Histoire de l’Italie
Pietro Valpreda
Giuseppe Pinelli

L’expertise Siemens au service du Togo

13/07/2017

L'expertise Siemens au service du Togo André Bouffioux

Le Belge André Bouffioux, CEO de Siemens NV a été reçu mercredi par le président Faure Gnassingbé.

Cet ingénieur civil est à la tête de Siemens Belgique-Luxembourg, en charge également de plusieurs marchés en Afrique.

Lors de l’entretien, il s’est déclaré impressionné par l’engagement du gouvernement  à  faire du secteur des technologies,  un pivot du développement.

‘La politique de développement du secteur des technologies est à saluer et nous entendons contribuer à son renforcement. Nous allons apporter notre expertise en matière de technologie, transport et énergie avec un  partenariat à long terme’, a déclaré M.Bouffioux.

Aucune précision n’a été donnée à ce stade sur la forme de cette future coopération.

Le Groupe allemand est spécialisé dans les hautes technologies, l’industrie, l’énergie et la santé.

Résultat de recherche d'images pour "togo president of togo maybach"

 

Résultat de recherche d'images pour "togo president of togo maybach car mercedes"

 

 

abbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb

#Scandale #Finance The Vanguard Group actionnaire au #Togo de Bolloré,Deutsche Bank,ContourGlobal,Vinci, ENI, HeidelbergCement:Finance Vanguard Africa Foundation/Farida Nabourema #USA #EUROPE #AvecVaseline !

 

 

Les yankee et leurs amis françafricains prennent les africains pour des cons ! 

 

Comme des rats de laboratoires, les africains tournent en rond avec l’aide d’agent « provocateur » comme Farida Nabourema pour le Togo !

Est-ce qu’il y a un seul veau togolais qui a pris la peine de mettre les pièces de puzzle dans le bon endroit depuis toutes ces années de lutte pour se libérer des Gnassingbé et du système global qui le maintient au poste de capo du camp Togo ?

Surtout ceux qui se veulent progressistes, nationalistes, indépendantistes, panafricanistes où êtes vous et surtout que faîtes-vous ???!!

Savez vous que le groupe Vanguard (fond de pension américain)  finance le Vanguard Africa Foundation qui finance Farida Nabourema ?!

Le meilleur suit, ouvrez bien vos yeux et lisez !

Ce qui est formidable dans ce système financier sataniste mondial c’est que ce groupe Vanguard est actionnaire « Premium » des groupes qui pillent le Togo et le Peuple Togolais comme le groupe pétrolier ENI italien, comme aussi le groupe allemand HeidelbergCement au port de Lomé, aussi comme le groupe français VINCI qui revient prendre la place des mafieux israéliens et indiens au port de Kpémé, Vanguard est actionnaire aussi du Contour Global responsable des coupures d’électricité au Togo ! Aussi qui est venu au secours de la junte togolaise à coup de milliards la banque systémique Deutsche Bank dont l’actionnaire est The Vanguard Group !

Le meilleur pour la fin !

The Vanguard Group est actionnaire de Bolloré…!!!!!

La liste des groupes infiltrés par ce fond mystérieux gigantesque américain qui a pour fondation Vangard Africa pour sois disant libérer les peuples africains des dictatures à travers des agents « provocateurs comme Nabourema, a en faite pour vocation de définir les politiques étrangères des USA et de placer leurs hommes et leurs femmes pour qu’à travers cet adage qui résume le foutage de gueule et surtout le piège dans lequel on veut mettre le Peuple Togolais: Une toile d’araignée sataniste !

« Il faut que tout change pour que rien ne change. » 

ArtisteécrivainHomme d’étatPrince (1896 – 1957)

 

Nabourema est un agent qui est mis en orbite pour la Fraternité globale sataniste franco-américaine! Elle fait la synthèse au Togo de groupe d’intérêt financier sataniste des 2 côtés de l’Atlantique. Le fait quelle ai été décorée par Havas et reçu par IRI Institut Republican Institut en compagnie de la Fondation Vanguard Africa à Washington il y a quelques heurs n’est que la partie émergée d el’iceberg du complot impérialiste capitaliste sataniste !

Continuez à dormir togolais, le suppositoire est inséré dans votre anus avec de vaseline !…

 

Le Chef de la Résistance Togolaise désabusé par Nabourema togolaise schizophrène !

 

 

http://www.nasdaq.com/quotes/institutional-portfolio/vanguard-group-inc-61322

 

Report Date: 09/30/2017

Position Statistics

Total Positions 4,034
New Positions 70
Increased Positions 2,939
Decreased Positions 935
Positions with Activity 3,874
Sold Out Positions 23
Total Mkt Value (in $ millions) 2,342,333

Institutional Holdings information is filed by major institutions on form 13-F with the Securities and Exchange Commission.

Sector Weighting

Energy 6.01%
Basic Materials 3.82%
Industrials 11.64%
Consumer Cyclicals 12.43%
Consumer Non-Cyclicals 7.06%
Financials 21.11%
Healthcare 12.11%
Technology 21.3%
Telecommunication Services 1.66%
Utilities 2.87%

4,034 Positions as of 09/30/2017

COMPANY CLASS VALUE OF SHARES ($1,000S) ▼ CHANGE IN VALUE ($1,000S) CHANGE (%) SHARES HELD
APPLE INC COM 61,770,969 428,577 .70 344,588,690
MICROSOFT CORP COM 51,531,278 710,192 1.40 571,934,276
AMAZON COM INC COM 35,386,717 643,763 1.85 27,361,146
FACEBOOK INC CL A 29,832,348 609,318 2.09 165,919,623
JOHNSON & JOHNSON COM 29,651,554 201,295 .68 201,821,086
JPMORGAN CHASE & CO COM 28,517,903 215,631 .76 251,791,483
EXXON MOBIL CORP COM 27,409,399 357,562 1.32 313,501,075
BERKSHIRE HATHAWAY INC DEL CL B NEW 26,092,202 652,559 2.57 122,389,425
ALPHABET INC CAP STK CL C 23,720,950 627,999 2.72 20,995,893
ALPHABET INC CAP STK CL A 23,655,018 287,574 1.23 20,823,629
BANK AMER CORP COM 20,890,453 66,611 .32 663,610,321
WELLS FARGO CO NEW COM 20,322,311 193,699 .96 317,784,379
CHEVRON CORP NEW COM 18,632,553 259,130 1.41 141,595,511
PROCTER AND GAMBLE CO COM 16,558,711 260,411 1.60 183,618,446
AT&T INC COM 16,166,600 271,701 1.71 435,170,934
UNITEDHEALTH GROUP INC COM 16,000,506 297,569 1.90 65,802,378
HOME DEPOT INC COM 15,977,997 28,832 .18 80,562,682
VISA INC COM CL A 15,759,454 121,972 .78 128,011,161
PFIZER INC COM 15,722,062 236,601 1.53 425,035,457
INTEL CORP COM 15,063,093 229,010 1.54 338,648,682

Liste non exhaustive des participations de Vanguard dans les plus grandes entreprises mondiales: voir lien ci-dessous pour voir la totalité des participations/actions

http://www.nasdaq.com/quotes/institutional-portfolio/vanguard-group-inc-61322

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "vanguard africa fund"

 

#Togo #USA #AshRevolution Diaspora action devant siège Contour Global #Energy #NewYork

 

Le groupe Contour Global le siège est basé à New York
650 Fifth Avenue New York, New York, 10019, NY, US 
Phone: +1-646-386-9900
Fax: +1-212-486-7235
Email: newyork.inquiry@contourglobal.com
Résultat de recherche d'images pour "650 Fifth Avenue new york"
Résultat de recherche d'images pour "groupe contour global togo"

CGSA Sarl (CONTOUR GLOBAL SERVICES AFRICA)

Electricité (production, distribution)

Centrale Thermique de Lomé, Route d’Aného
Kagomé – 01 BP 3662 Lomé 01
Lomé – Togo
Tel :
(+228) 22 23 74 00
(+228) 22 27 40 40
Fax :
(+228) 22 23 74 20
Résultat de recherche d'images pour "groupe contour global togo"

Le projet de la centrale thermique de Contour Global au Togo a coûté près de cent milliards de nos francs. On l’avait présenté comme devant résoudre définitivement les problèmes énergiques que connaît le Togo. Mais après trois ans d’existence, c’est carrément une faillite qu’on a désormais du mal à cacher. Contour Global, scandale d’Etat !

La centrale thermique électrique Contour Global, construite à coût de plusieurs milliards de F CFA, ne répond pas à ses objectifs. En fait, une faillite | Photo : Archives/27avril
La centrale thermique électrique Contour Global, construite à coût de plusieurs milliards de F CFA, ne répond pas à ses objectifs. En fait, une faillite | Photo : Archives/27avril

Sur le site de propagande du pouvoir, republicoftogo, l’aveu est clair : « Construite pour fonctionner au gaz naturel, beaucoup plus économique, la centrale thermique de Lomé, opérée par l’Américain Contour Global, n’a jamais reçu les quantités promises par WAPCO, le consortium qui exploite le gazoduc d’Afrique de l’Ouest. Le pipeline, long de 1.033 kilomètres et d’un coût de 500 millions de dollars, devait initialement transporter 120 millions de mètres cubes de gaz par jour du Nigeria vers ses trois voisins ouest africains, le Bénin, le Togo et le Ghana. La CEB revend la totalité du gaz naturel à la centrale de Lomé, mais seuls 2 moteurs sur 6 sont opérationnels, faute de recevoir les quantités suffisantes. Du coup, Contour Global a recours au fioul lourd », lit-on depuis le week-end.

Sur le site, on comprend clairement que « la CEB et la CEET ne sont pas en cause, elles se contentent de recevoir le quota attribué », une façon d’avouer que le projet n’est pas à la hauteur des attentes. Et déjà, on cherche des alternatives. « La combinaison de gaz naturel et de fioul est facturée par Contour Global 120Fcfa/Kwh. Nous revendons cette énergie aux consommateurs à 100F. Il y a donc une perte sèche pour la CEET. Il est donc urgent de pouvoir faire fonctionner la centrale entièrement au gaz naturel. D’ou l’intérêt de trouver des solutions alternatives », a expliqué Tcharabalo Abiyou, le directeur général de l’Energie.

Comme on le voit, on ne cache plus le fiasco que la presse avait déjà vu venir depuis plusieurs mois. Et si aujourd’hui, on en est à rechercher des alternatives, toujours au Nigeria, c’est que, selon republicoftogo, « Les experts estiment que le gazoduc ouest-africain ne sera jamais en mesure d’atteindre la production annoncée et certains opérateurs envisagent désormais de se tourner vers le gaz liquéfié. Problème, il ne sera pas disponible avant 4 à 5 ans ».

Avec cet aveu, le scandale est désormais certain et sur la place publique. Il n’y a plus qu’une certaine presse qui verrait tout en noir qui le dit. Mais l’ampleur du scandale est due au fait que Contour Global étant une entreprise, pour l’instant américaine, dit avoir investi cent milliards de nos francs, à restituer par le Togo au bout de 25 ans. Mais voilà qu’on cherche déjà des alternatives. Comme quoi, le Togolais, en plus de devoir supporter les effets indus du délestage, doit payer pour un projet dont il n’a pas joui totalement.

Cette affaire rappelle étrangement le cas de certains projets baptisés « d’ Elephants Blancs » qui ont été réalisés avec l’argent du contribuable par des groupes mafieux, mais dont le pays n’a pas tiré profit. L’exemple le plus patent est celui de la raffinerie, située juste à côté du site de Contour Global, mais dont on ne semble pas avoir tiré suffisamment de leçon. C’est presque le même scénario. On avait fait construire une raffinerie sans que le Togo ne soit producteur de pétrole brut.

Les autorités d’alors disaient compter sur le pétrole nigérian, à faire raffiner à Lomé. Dans le cas de Contour Global aussi, on s’est précipité pour construire une centrale à coup de milliards, sans attendre que le gazoduc ne soit installé, qu’il fonctionne normalement et que le gaz coule effectivement.

Voilà, le Togo qu’on annonçait déjà comme potentiel exportateur d’énergie avec Contour Global se retrouve encore à rechercher des solutions, à peine trois ans après un investissement de telle ampleur. Mais diantre, quelle étude avait pu permettre aux porteurs de ce projet d’y croire pour le vanter autant ? Et où sont-ils désormais ? Pourquoi personne ne les interroge sur leurs responsabilités ?

Au Bénin voisin, un pareil scandale a suscité un débat national. L’Assemblée nationale a interpellé les autorités sur la question. Sous nos cieux, on fait comme si de rien n’était et on cherche déjà autre chose, sans que personne ne réponde de quoi que ce soit. Nos députés, toute tendance confondue, devraient pouvoir se saisir de ce dossier et interpeller l’Exécutif sur cette affaire.

Mais pour l’instant, c’est la grande déception. Ce n’est pas le premier scandale financier, même s’il pourrait être classé parmi les plus importants sous Faure Gnassingbé, et à chaque fois les élus nous ont habitués à un silence. Cette fois encore, on attend la réaction de la Représentation nationale. Cent milliards FCFA des Togolais sont quand même en jeu !

Résultat de recherche d'images pour "groupe contour global togo"

#Togo #USA Faire tomber les patrons de #Gnassingbe! Les fonds américains: The Vanguard Group, BlackRock…

Les plus gros fonds au monde apparaissent comme les actionnaires influents des principaux groupes qui investissent dans la dictature togolaise.

Les fonds américains sont par exemple actionnaires de la cimenterie du groupe Allemand Heidelberg Cement au port de Lomé, de la centrale électrique Contour Global idem etc…

Ils sont aussi actionnaires de la Deutsche Bank qui vient de renflouer ECOBANK tous deux en faillite structurelle !

 

 

Petite devinette : quel est l’homme qui contrôle plus de 4 900 milliards de dollars, soit bien plus que le PIB de la France ?

Warren Buffett l’homme le plus riche du monde en 2008 ?

Lloyd Blankfein, le patron de Goldman Sachs ?

Pas du tout !

Il s’appelle Laurence Douglas Fink dit Larry Fink, né en 1952 et dirige BlackRock, la plus grosse firme de gestion d’actifs du monde.

Vous n’en aviez jamais entendu parler ?
Normal, BlackRock est à peu près inconnu en dehors de Wall Street.

 

Autre devinette : Qui est le premier actionnaire de Total, d’Air Liquide, Valeo, Vinci, Unibail, etc. ?
Oui, c’est encore BlackRock !
Il ne s’agit pas d’un groupe de death metal mais du plus gros gestionnaire d’actifs mondial, une firme new-yorkaise qui investit à tout va et à long terme pour pouvoir faire fructifier au mieux l’épargne des retraités américains.

Quelle est le point commun entre la Deutsche Bank, BASF, Siemens, Apple, Microsoft, McDonald’s, Allianz, BMW, Daimler AG, Intel, HSBC Holdings, British American Tobacco (BAT), Vodafone, ainsi le 3 plus grandes Banques des Etats-Unis ? Le plus important actionnaire de tous est Blackrock !

BlackRock possède aujourd’hui des participations significatives dans 18 des 40 sociétés du CAC40, l’indice des valeurs phares de la Bourse de Paris comme AXA, Sanofi, Safran, la Société Générale, BNP Paribas, Schneider Electric, Michelin, Vivendi, Accor Hotels ou Lafarge Holcim.

http://www.ouest-france.fr/economie/bourse/blackrock-le-fonds-de-pension-americain-patron-du-cac-40-4508811

BlackRock est sans doute l’institution financière la plus puissante au monde et celle qui est sortie grande gagnante des années de crise financière.
Pourtant, qui connaît ce groupe et ses dirigeants ? En dehors des financiers eux-mêmes, presque personne.

Aujourd’hui, BlackRock, dont le siège est situé à New York, est le premier gestionnaire d’actifs mondial avec 12000 employés et 4900 milliards de dollars d’actifs gérés (dont 150 en France et 35 dans les entreprises du CAC40).
http://www.ouest-france.fr/economie/bourse/blackrock-le-fonds-de-pension-americain-patron-du-cac-40-4508811

Image de Larry Fink

Déserté par les investisseurs institutionnels français, le capital des grands groupes tricolore est de plus en plus ouvert aux acteurs internationaux. Numéro 1 : le champion américain de la gestion d’actifs

BlackRock est parvenue à éviter l’attention des autorités de surveillancedes régulateurs et des politiciens au moment où le dénigrement de la finance battait son plein. Peut-être parce que ce groupe créé en 1988 n’est pas une banque. BlackRock gère l’argent de ses seuls clients, jamais le sien, contrairement à Goldman Sachs ou JP Morgan. Le groupe cultive aussi la discrétion !

BlackRock appuie son pouvoir sur deux autres piliers.

En premier lieu, son poids dans le capital des entreprises : elle est non seulement le premier actionnaire d’une société américaine sur cinq, selon le New York Times. BlackRock possède aussi au moins 5% du capital de quatre sociétés américaines cotées en bourse sur dix, comme JP Morgan, Chevron ou Walmart.

L’autre pilier de son pouvoir tient aussi à Larry Fink lui-même. D’une taille imposante, mais parlant lentement sans appuyer la voix, c’est une personnalité dont l’opinion est recherchée tant par les clients que par ses concurrents ou le gouvernement. Parce qu’il dit ce qu’il pense, sans avoir d’agenda personnel à défendre, parce qu’il connaît les marchés et comprend les risques. « Une société qui diminue le risque réduit sa prospérité », expliquait-il.

C’est en effet à lui que le gouvernement américain a confié la tâche d’évaluer les actifs « difficiles à estimer », en clair les actifs pourris, provenant du Trésor et de la Réserve fédérale. Ou encore le contrôle du bilan des agences hypothécaires para-étatiques surendettées, Fannie Mae et Freddie Mac, l’aide au sauvetage du premier assureur au monde, AIG, et à la vente de Bear Stearns à JP MorganSes conseils ont également été recherchés par la Grèce et l’Irlande.

En 2010 Blackrock avait détrôné Goldman & Sachs pour y devenir le N° 1 de Wallstreet.
http://www.businessinsider.com/blackrock-is-now-the-800-pound-gorilla-2010-2?IR=T

En 2012, BlackRock a exercé ses droits de vote au sein de 14 872 assemblées générales d’actionnaires, dont 3800 aux Etats-Unis.

En 2013, Blackrock n’été pas seulement un leader des fonds de placement. BlackRock mène aussi le bal des ETF (exchange traded funds) (fonds indiciels cotés) , des produits construits sur les indices boursiers. A travers sa société iShares, elle détient 39% de ce marché avec une fortune de 803 milliards. Deutsche Bank, le premier européen, ne pèse que 32 milliards (en 2013) de cette activité en hausse chaque année de 20 à 30%.

Les fonds ETF sont utilisés par les Hedgefonds ainsi par les traideurs, trading à haute fréquence, avec des transactions ultrarapides appellé THF ou HFT, de l’anglais high-frequency trading, ce sont des exécutions à très grande vitesse de transactions financières faites par des algorithmes informatiques.

C’est une des catégories du « trading automatique » (basé sur la décision statistique), qui gère de plus en plus les données boursières à la manière d’un big data devenu inaccessible à l’analyse humaine et bancaire traditionnelle.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transactions_%C3%A0_haute_fr%C3%A9quence

Pierre Jovanovic
https://www.youtube.com/watch?v=DB5eN7QRqDo&feature=youtu.be&t=5m53s

BlackRock et Google s’associent dans l’intelligence artificelle

La firme technologique Google et le leader mondial de la gestion d’actifs BlackRock sont en discussions pour créer une co-entreprise dans l’intelligence artificielle.
Cette entente, révélée par le Financial Times, serait une première dans le monde de la gestion.
http://www.lesechos.fr/21/10/2015/lesechos.fr/021422393727_blackrock-et-google-s-associent-dans-l-intelligence-artificelle.htm

Selon le milliardaire Carl Icahn, la société d’investissement BlackRock qui avait environ 4700 milliards de dollars d’encours sous gestion en juillet 2015, serait « extrêmement » dangereuse.
https://www.easybourse.com/financieres/article/30404/blackrock-une-societe-jugee-extremement-dangereuse-.html

BlackRock, Vanguard, GPFG… Ces fonds d’investissement étendent leurs tentacules également en Suisse, au risque de déstabiliser l’économie du pays. Leur progression est moins visible que l’arrivée des milliardaires chinois, mais bien plus massive.

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les Qataris ou les Chinois qui sont les plus présents en Suisse. Ce sont d’abord les Américains, qui représentaient en 2014 40% des investisseurs étrangers, si l’on se fie aux statistiques de la BNS selon l’investisseur final, c’est-à-dire sans tenir compte des pays par lequel transite parfois l’opération, comme le Luxembourg ou les Pays-Bas. Les Etats-Unis sont-ils en train de manger la Suisse ? Ils possèdent en tout cas près de 47% du capital-actions de Novartis, soit plus que la Suisse elle-même.
http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/%C3%A9conomie-suisse-les-fonds-am%C3%A9ricains-norv%C3%A9giens-et-qataris-grignotent-la

Blackrock est le gestionnaire le plus important au monde avec 4900 milliards de dollars d’actifs.
En Suisse, il possède notamment 3,7% des parts de Nestlé et 5% de celles d’UBS.

Ruée des fonds d’investissement vers les terres agricoles !
Depuis plusieurs années, Deutsche Bank et Goldman Sachs ont acquis des fermes et des usines de viande en Chine. Morgan Stanley a acheté plusieurs milliers d’hectares de terres en Ukraine, le bassin de céréales de l’Europe. Selon un dirigeant de Morgan Stanley, beaucoup d’autres grandes banques sont également à la recherche de terres.
http://www.next-finance.net/Ruee-des-fonds-d-investissement

« L’agriculture va être l’un des meilleurs secteurs pour faire de l’argent dans les 10 prochaines années » avait averti Jim Rogers, un des gourous de l’industrie des hedge funds, lors d’une interview accordée à Reuters au mois d’août 2009.
http://www.next-finance.net/Ruee-des-fonds-d-investissement

« Dans de nombreux endroits du monde, les prix alimentaires sont élevés et les prix des terres faibles, explique l’ONG Grain. On peut donc clairement gagner de l’argent en prenant le contrôle des meilleurs sols, proches des ressources en eaux. » L’horizon de placement est de 10 ans en moyenne et les retours sur investissements sont évalués entre 10 et 40 % par an pour les fermes situées en Europe et peuvent atteindre 400 % en Afrique.

En France, Charles Beigbeder a également flairé le bon filon. Apres avoir révolutionné le marché du courtage boursier avec le courtier en ligne Self Trade, puis celui de l’électricité avec Poweo, il s’attaque désormais à l’agriculture.

Le patron de BlackRock, numéro un mondial de la gestion d’actifs, reproche en 2015 aux grandes entreprises d’être trop généreuses avec leurs actionnaires. Paradoxal ?
http://www.challenges.fr/entreprise/les-actionnaires-sont-trop-gates-et-c-est-un-gerant-de-fonds-qui-le-dit_99309

Finance : trop de dividendes tue les dividendes
Les plus grosses entreprises cotées ont actuellement tendance à raisonner à trop court terme et à gaspiller leur argent pour faire plaisir à leurs actionnaires, au détriment de leur propre avenir. L’auteur de cette sortie n’est pas forcément celui qu’on pense : cette critique est signé Larry Fink le directeur général de BlackRock.
http://www.europe1.fr/economie/finance-trop-de-dividendes-tue-les-dividendes-2428825


Remarque : Le chômage suit, comme par hazard, la courbe croissante des dividendes !

QUAND LES ACTIONNAIRES S’EN PRENNENT A NOS EMPLOIS – CASH INVESTIGATION

Les actionnaires ne connaissent pas la crise et gagnent toujours plus d’argent. Leur rémunération explose.

En 2013, elle a atteint le montant historique de deux cents milliards d’euros en France, « 200.000.000.000€ » !

Pour arriver à de telles sommes, les grandes entreprises françaises ont recours à des stratégies et des méthodes difficilement avouables. Plans sociaux, licenciements, pressions sur les salariés, certaines grandes entreprises sont prêtes à tout pour dégager toujours plus d’argent au profit de leurs actionnaires. Ce sont parfois ces mêmes entreprises qui bénéficient d’aides publiques massives venant de vos impôts.
http://www.inexplique-endebat.com/2015/03/quand-les-actionnaires-s-en-prennent-a-vos-emplois-cash-investigation.html

Pendant un an, de Hénin-Beaumont à Toronto, en passant par Londres et Boston, Edouard Perrin a tenté de remonter les circuits financiers pour révéler qui s’enrichit derrière les plans sociaux et fermetures d’usines en France. Elise Lucet tente d’approcher les responsables afin d’obtenir des explications, mais la plupart d’entre-eux restent silencieux ou éludent les questions.

C’est la crise pour tout le monde, sauf pour les actionnaires ! Les 56 milliards d’euros de dividendes distribués en 2014 par les entreprises du CAC 40 font de la France l’un des pays les plus généreux en la matière. C’est une partie non négligeable des milliards de dollars de rémunérations des actionnaires dans le monde…
Les dirigeants des grands groupes privilégient désormais le versement de dividendes par rapport à l’investissement. Les premiers représentaient la moitié des seconds en 1980. Les dividendes pèsent aujourd’hui 2,5 fois les investissements. Une dérive dangereuse qui est dénoncée par Larry Fink, le PDG de BlackRock. Larry Fink veille à ne pas tuer la poule aux oeufs d’or !

Larry Fink est avant tout pragmatique : son travail consiste à gérer l’argent des épargnants pour leur retraite, il raisonne donc à long terme. « Les effets des phénomènes de court terme sont inquiétants, à la fois pour ceux qui cherchent à économiser pour des objectifs de long terme comme la retraite et pour l’économie dans son ensemble », écrit-il.
http://www.europe1.fr/economie/finance-trop-de-dividendes-tue-les-dividendes-2428825

Blackrock mise entre autres sur la France

Black Rock possède 8% de Vinci, 10% de St Gobain ou Legrand.
http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/tout-info-tout-eco/cac-40-les-investisseurs-etrangers-detronent-les-fonds-francais_1770159.html

BlackRock apparaît également comme actionnaire prédominant de Capgemini (10 %) et de Total (7 %). Un poids lourd qui n’hésite pas à faire savoir le fond de sa pensée, comme lorsqu’il écrit à 150 groupes européens pour leur demander de ne pas abuser… des dividendes.
http://www.lesechos.fr/03/12/2014/LesEchos/21827-121-ECH_ces-fonds-etrangers-qui-misent-sur-la-france.htm

Saint-Gobain : BlackRock se renforce au capital
http://www.boursorama.com/actualites/saint-gobain-blackrock-se-renforce-au-capital-c375b582f43fe430cd973edf8c35522d

Lagardère : BlackRock se renforce au capital.
http://www.boursorama.com/actualites/lagardere-blackrock-se-renforce-au-capital-071ba01878ab5f604f024bc962d77a5b

Total : BlackRock se renforce au capital.
http://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite/Total-BlackRock-se-renforce-au-capital-23060553/
et selon cette dernière nouvelle
http://cerclefinance.com/default.asp?pub=valactu&localcode=&isin=&art=463053
Blackrock a déclaré à l’AMF avoir franchi en baisse, le 19 octobre, le seuil de 5% du capital de Total et détenir, pour le compte desdits clients et fonds, 4,95% du capital et 4,52% des droits de vote du groupe pétrolier.

AXA : BlackRock se renforce dans les droits de vote.
http://votreargent.lexpress.fr/bourse-de-paris/axa-blackrock-se-renforce-dans-les-droits-de-vote_1837352.html

Société Générale : BlackRock Inc. se renforce au capital.
http://www.abcbourse.com/marches/societe-generale-blackrock-inc-se-renforce-au-capital_371787_GLEp.aspx

SPIE : BlackRock se renforce au capital au-dessus de 5%
http://www.capital.fr/bourse/actualites/spie-blackrock-se-renforce-au-capital-au-dessus-de-5-1075457

BNP Paribas : BlackRock se renforce.
http://ecoinfos.fr/news/article/1868834-bnp-paribas-blackrock-se-renforce

Groupe Eurotunnel : BlackRock se renforce
http://www.boursier.com/actions/actualites/news/groupe-eurotunnel-blackrock-se-renforce-639743.html

BlackRock Real Estate achète la Tour Europe à La Défense, près de Paris
http://www.francetransactions.com/taux/BlackRock-Real-Estate-achete-la-Tour-Europe-a-La-Defense-pres-de-Paris.html

Lagardère : BlackRock dépasse les 5% du capital.
https://fr.finance.yahoo.com/actualites/lagard%C3%A8re-blackrock-d%C3%A9passe-5-capital-124800812.html

AXA : BlackRock au-dessus de 5% des DDV.
https://fr.finance.yahoo.com/actualites/axa-blackrock-au-dessus-5-092000116.html

Sanofi : BlackRock à près de 5,6% du capital
http://www.combourse.com/Societe/Sanofi_BlackRock_a_pres_de_5_6_du_capital_SANOFI_AVENTIS__FR0000120578__2055389.html

Le gestionnaire de fonds américain BlackRock a déclaré à l’AMF avoir franchi en hausse, le 28 juillet 2016, le seuil de 5% des droits de vote de Groupe Eurotunnel.
http://www.boursier.com/actions/actualites/news/groupe-eurotunnel-blackrock-s-est-renforce-694436.html

Au premier regard les pourcentages de participations de la part de Blackrock semblent insignifiantes, tournent aux alentours 5% de participation. Mais en regardant de plus près, en examinent le cas de EON le plus grand concern d’Energie d’Allemagne, ou Blackrock Inc. est actionnaire avec 5,94%, nous alons découvrier une chose supprenante !

Dans le Bilan, qui suit le règlement de la répartition de voies concernant la loi sur les échanges des titres, il ne figure pas seulement la société Blackrock INC., mais six autres sociétés du groupe Blackrock qui possèdent des actions d’E.ON .

Les répartitions de notre exemple, datent du 17.05.2010, démontrent que les parts du groupe BlackRock concernant la société E.ON AG sont les suivantes :

BlackRock Inc. 5,94%
BlackRock Holdco 2 Inc. 5,76%
BlackRock Financial Management Inc. 5,76%
BlackRock Advisors Holdings Inc. 3,85%
BlackRock International Holdings Inc. 3,85%
BR Jersey International Holdings L.P. 3,85 %
BlackRock Group Limited 3,05%

Au total 32,06% !

http://www.theintelligence.de/index.php/wirtschaft/finanzen/3859-ein-gespenst-geht-um-im-deutschen-aktienindex-blackrock.html

Voici, après examen, les participations du « Groupe » Blackrock auprès de 9 sociétés du DAX examinées :
(Le DAX ou Deutscher AktienindeX est le principal indice boursier allemand.)

Allianz – 32,76 % (06.05.2010)
E.ON – 32,06 % (17.05.2010)
Bayer – 29,94 % (12.05.2010)
Deutsche Bank – 27,45 % (18.05.2010)
Daimler – 27,42 % (18.08.2011)
BASF – 25,30 % (09.12.2009)
Siemens – 15,65 % (25.08.2011)
SAP – 11,94 % (09.08.2011)
Telekom – 9,94 % (01.12.2009)

Comme on peut y constater les résultats du groupe Blackrock sont masque / caché par les annonces des participations qui sont focalisé sur une seule entité la « BlackRock Inc ». Le réel pouvoir est ainsi caché au public ! Ce jeux de masquerade semble avoir pour but de cacher le réel pouvoir de Blackrock.

BLACKROCK NOMME DE NOUVEAUX DIRIGEANTS POUR LA FRANCE

image Jean-François Cirelli, président, Blackrock France

Changement de cap pour Jean-François Cirelli. L’ancien vice-président et directeur général de GDF Suez va devenir président France, Belgique et Luxembourg du géant de la gestion BlackRock.

Cet ancien vice-président et directeur général de GDF Suez est le nouveau pré­sident du groupe Blackrock France, Belgique et Luxembourg depuis le 4 janvier 2015. Grâce à son expérience et à la densité de son réseau sur la sphère indus­trielle et administrative, il affirme devoir « développer la visibilité et l’activité du groupe, notamment en France où Blackrock est encore sous-développé ».

BlackRock, le fonds d’investissement qui a la puissance d’un Etat

Merci la crise, qui permet aux riches de s’enrichir encore plus aux frais des travailleurs et la classe moyenne ! Alors que les géants de Wall Street vacillent, Fink devient l’homme providentiel. Il est pressenti pour prendre la direction de Citigroup et de Merrill Lynch. Tout le monde l’appelle au secours pour jouer les pompiers volants, JP Morgan, AIG, Morgan Stanley… mais aussi la Fed et le Trésor américain. En mars 2008, lorsque la banque Bear Stearns s’effondre, le patron de JP Morgan Chase, qui veut la racheter, appelle Fink. Tout le week-end, cinquante analystes de BlackRock dissèquent le portefeuille de la banque. Le dimanche soir, c’est au tour de Timothy Geithner, alors patron de la Fed de New York, de lui téléphoner. Il lui demande de prendre en charge les 30 milliards de créances pourries dont JP Morgan ne veut pas.

Si banques et gouvernements se raccrochent à BlackRock comme au Bon Dieu, c’est qu’il reste peu d’institutions financières solides. Lorsque Lehman Brothers plonge à son tour en septembre 2008, Fink, en voyage à Singapour, fait aussitôt demi-tour. »Je me sentais comme Charlton Heston atterrissant sur la planète des Singes. Mon monde avait changé », confie-t-il dans la presse.

L’arme secrète de BlackRock, c’est un outil d’évaluation du risque baptisé poétiquement Aladdin. Blackrock possède un Cluster de 6000 serveurs de calculs haute performance ! Ce système informatique ultrasophistiqué, géré par une armée d’ingénieurs, de mathématiciens et de physiciens, permet d’analyser des millions de transactions sur les marchés et de déterminer, grâce à des simulations, comment les titres de chaque client peuvent être affectés par la moindre perturbation, d’une hausse des taux à un éternuement du roi d’Arabie saoudite. Fink s’appuie sur Aladdin pour lancer une nouvelle branche d’activité, le conseil aux investisseurs mal inspirés.

BlackRock Solutions est spécialisée dans l’évaluation et la gestion de portefeuilles flageolants, mis à mal notamment par les crédits immobiliers. Exactement ce que recherchent gouvernements et banques, qui ne savent que faire de leurs milliards de créances pourries. Récemment, la Banque d’Irlande a fait appel à BlackRock.

Sénateurs indignés. Les montants vertigineux gérés par les hommes de Fink ont fini par attirer l’attention sur le groupe. »Est-ce que BlackRock dirige le monde ? » se demande Reuters.

Car Fink fait la pluie et le beau temps non seulement sur les marchés, mais à Washington aussi. La Réserve fédérale et le Trésor le chargent d’évaluer et de vendre les 130 milliards d’actifs toxiques d’AIG et de Bear Stearns. Dans la foulée, il est appelé à la rescousse de Citigroup et de Fannie Mae et Freddie Mac, les deux géants du crédit hypothécaire, et devient une sorte de ministre des Finances bis.

Il est constamment en communication avec la Fed, le Trésor… aidant à mettre en place – à influencer, selon ses détracteurs – le plus gros plan de sauvetage financier de l’Histoire.

Mais cette influence grandissante suscite des critiques. Au Congrès, plusieurs sénateurs se sont indignés du fait que BlackRock ait raflé autant de contrats publics sans appel d’offres et dans la plus totale opacité.

Comment se fait-il que BlackRock soit la seule firme qualifiée pour gérer ces actifs récupérés par le gouvernement ? » demande Chuck Grassley, un sénateur républicain. »

Encore plus controversé, le lobby agressif que mène Larry Fink. Il fait des pieds et des mains pour que BlackRock soit exclue de la catégorie « établissement présentant un risque systémique », ce qui l’exposerait à plus de contrôles.

Larry Fink : « D’ailleurs, nous ne sommes pas une banque et ne faisons pas partie de Wallstreet ….«  . Vu la taille de la firme, ils sont pourtant interconnectés avec le secteur bancaire », rétorque Janet Tavakoli, une consultante financière très critique.

Blackrock est considéré comme la plus grande « Banque de l’ombre » de la planete !
https://de.wikipedia.org/wiki/BlackRock

——————————————-

Sources :

http://www.lepoint.fr/economie/le-fonds-d-investissement-qui-a-la-puissance-d-un-etat-09-06-2011-1342433_28.php

http://www.lesechos.fr/journal20161003/lec2_finance_et_marches/0211347149883-un-ex-gerant-de-blackrock-accuse-de-delit-dinitie-au-royaume-uni-2031962.php

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/climat-blackrock-tire-la-sonnette-d-alarme-597918.html

http://www.lepoint.fr/economie/le-fonds-d-investissement-qui-a-la-puissance-d-un-etat-09-06-2011-1342433_28.php

http://www.magazine-decideurs.com/news/jean-philippe-olgiati-blackrock-notre-objectif-un-milliard-d-euros-d-actifs-en-france

https://books.google.fr/books?id=WOGjDAAAQBAJ&pg=PA99&lpg=PA99&dq=blackrock+fond+d%27investissement&source=bl&ots=BxVL-QHJYH&sig=qC4-0kgszgKuTpLaKqOzF8qQ9QQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi504mF5OLPAhWkAcAKHUKBC4w4WhDoAQg3MAU#v=onepage&q=blackrock%20fond%20d%27investissement&f=false

http://www.wiwo.de/finanzen/vorsorge/geldanlage-das-risiko-der-indexfonds/4644680.html

http://www.businessbourse.com/2016/03/08/blackrock-suspend-lemission-detf-a-cause-dune-forte-demande-pour-lor/

http://www.ouest-france.fr/economie/bourse/blackrock-le-fonds-de-pension-americain-patron-du-cac-40-4508811

https://www.letemps.ch/economie/2013/09/30/pouvoir-blackrock

http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/%C3%A9conomie-suisse-les-fonds-am%C3%A9ricains-norv%C3%A9giens-et-qataris-grignotent-la

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-folie-des-dividendes-575049.html

http://www.lepoint.fr/economie/le-fonds-d-investissement-qui-a-la-puissance-d-un-etat-09-06-2011-1342433_28.php

http://www.inexplique-endebat.com/2015/03/quand-les-actionnaires-s-en-prennent-a-vos-emplois-cash-investigation.html

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-folie-des-dividendes-575049.html

http://www3.reuters.fr/graphiques/BlackRock_NouveauxDirigeants.PDF

http://www.lesechos.fr/30/11/2015/LesEchos/22076-078-ECH_jean-francois-cirelli-rejoint-blackrock.htm

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2014/06/18/30101511.html

http://www.tradingsat.com/actualites/marches-financiers/marche-meilleurs-resultats-que-prevu-au-3e-trimestre-pour-blackrock-702337.html

http://fortune.com/2016/10/18/impact-investing-mpw-summit/

http://www.strategic-culture.org/news/2015/06/18/story-blackrock-modest-participant-bilderberg-conference.html

http://www.nytimes.com/2016/09/18/business/dealbook/at-blackrock-shaping-the-shifts-in-power.html?_r=0

http://www.epochtimes.de/wirtschaft/koenig-der-wallstreet-ist-blackrock-der-groesste-vermoegensverwalter-der-welt-a1256851.html

http://www.epochtimes.de/wirtschaft/koenig-der-wallstreet-ist-blackrock-der-groesste-vermoegensverwalter-der-welt-a1256851.html

http://www.epochtimes.de/wirtschaft/koenig-der-wallstreet-ist-blackrock-der-groesste-vermoegensverwalter-der-welt-a1256851.html

 

Résultat de recherche d'images pour "Vanguard Malvern (Pennsylvania)"

The Vanguard Group est une société américaine de fonds d’investissement, créée en 1975, qui annonce gérer en décembre 2016 plus de 4000 milliards de dollars américains2 d’actifs .

Il est le gérant d’environ 180 fonds de gestion aux Etats-Unis et d’environ 190 sociétés hors des Etats-Unis.

Le groupe est basé à Malvern en Pennsylvanie et offre différents types de placements et autres produits financiers pour des individus, des sociétés ou des investisseurs institutionnels.

Résultat de recherche d'images pour "Vanguard Malvern (Pennsylvania)"

https://investor.vanguard.com/corporate-portal/

SIÈGE SOCIAL Malvern (Pennsylvanie)
Drapeau des États-Unis États-Unis

Le groupe a été fondé le  et fut longtemps dirigé par John C. Bogle, crédité de l’invention du premier fonds indiciel.

The Vanguard Group détient des parts dans de grandes sociétés comme Monsanto3ExxonTime WarnerDow Chemical4 ou encore Foxconn5.

Il est le 1er actionnaire de Goldman Sachs devant State Street Corporation, avec 5,73%6 et le 2e actionnaire d’Apple, avec 4,3 %, soit environ 23 milliards de dollars, derrière Fidelity Investments7.

Il est ainsi actionnaire d’ American Express pour environ 4 , 70 % de son capital.

Le conseil d’administration est composé de F. William McNabb III (actuel PDG), Emerson U. Fullwood (ancien vice-président de Xerox), Rajiv L. Gupta, Amy Gutmann (ancien PDG de Rohm and Haas), JoAnn Heffernan Heisen (ancienne vice-présidente de Johnson & Johnson), F. Joseph Loughrey (ancien PDG de Cummins), André F. Perold, Alfred M. Rankin, Jr. (PDG de NACCO Industries), Peter F. Volanakis (ancien PDG de Corning).

 

Résultat de recherche d'images pour "F. William McNabb III"

F. William McNabb III (actuel PDGThe Vanguard Group

Résultat de recherche d'images pour "F. William McNabb III"

 

 

 

Laurence Douglas Fink patron du fond américain Black Rock

Résultat de recherche d'images pour "Laurence Douglas Fink"

Résultat de recherche d'images pour "Laurence Douglas Fink"

BlackRock est une société multinationale de gestion d’actifs dont le siège est situé à New York. Fondée en 1988, elle est devenue le plus important gestionnaire d’actifs au monde, avec plus de 5 000 milliards d’euros fin 20162. Les principaux clients de l’entreprise sont des investisseurs institutionnels3.

La société, premier actionnaire d’une société américaine sur cinq, possède des bureaux à travers 30 pays dans le monde4.

SIÈGE SOCIAL New York
Drapeau des États-Unis États-Unis

illustration de BlackRock

 

La société est fondée en 1988 par d’anciens salariés de l’entreprise First Boston, dont Larry Fink, Robert S. Kapito et Susan Wagner, avec le soutien financier de la banque Blackstone5. L’entreprise veut alors fournir aux investisseurs institutionnels des services de gestion d’actifs et des risques5. En 1992, la société est renommée BlackRock6.

En 1999, la société est introduite en bourse. En 2004, elle rachète la société State Street Research – Management, puis reprend en 2006 la branche gestion d’actifs de la banque Merrill Lynch.

Lors de la crise bancaire et financière de 2008, la société maintient sa santé financière alors que la faillite touche plusieurs sociétés d’investissement5.

En 2009, au plus bas du marché, la société double sa taille en s’offrant, pour 13,5 milliards de dollars, la société Barclays Global Investors5. En 2010, l’entreprise annonce la création de sa propre bourse interne7.

En 2015, le régulateur allemand des marchés inflige à la société une amende de 3,25 millions d’euros pour des déclarations erronées ou tardives des droits de vote réellement détenus8. En novembre 2015, BlackRock acquiert à Bank of America la gestion de 87 milliards de fonds monétaires9.

La structure de BlackRock est très diversifiée. Les caisses de pension et autres institutions représentent 66 % de ses affaires, les investisseurs privés 12 % et les iShares 22 %6.

Sur le plan géographique, les États-Unis représentent 61 % du total des investissements, l’Europe 31 % et l’Asie 8 %. En termes de produits, 55 % sont liés aux actions, 34 % aux obligations, 8 % aux fonds mixtes et 3 % aux produits alternatifs6.

En 2012, elle a exercé ses droits de vote au sein de 14 872 assemblées générales d’actionnaires, dont 3 800 aux États-Unis6.

L’entreprise est le premier actionnaire d’une société américaine sur cinq. Elle possède aussi au moins 5 % du capital de quatre sociétés américaines cotées en bourse sur dix, comme JP MorganChevron ou Walmart6.

En Europe, BlackRock a investi dans l’entreprise de services numériques Atos, dont elle possède plus de 5% du capital10.

En 2016, BlackRock était actionnaire au sein de 18 sociétés du CAC 40 (AtosBNP ParibasVinciSaint-GobainSociété GénéraleSanofiMichelinSafranTeleperformanceTotal …)11.

Actionnaires  Black Rock
Nom Actions %
PNC Bank, NA (Investment Management) 34 418 765 21,4%
The Vanguard Group, Inc. 8 450 778 5,25%
Norges Bank Investment Management 8 078 962 5,02%
Wellington Management Co. LLP 7 192 513 4,47%
Capital Research & Management Co. (World Investors) 7 105 319 4,41%
SSgA Funds Management, Inc. 5 311 364 3,30%
BlackRock Fund Advisors 5 249 725 3,26%
Fidelity Management & Research Co. 3 274 239 2,03%
Mizuho Financial Group, Inc. 3 067 485 1,91%
Managed Account Advisors LLC 2 355 614 1,46%

 

 

 

Les plus grandes sociétés dans le monde sont maintenant : Bank of America, JP Morgan , Citigroup , Wells Fargo , Goldman Sachs et Morgan Stanley . Passons maintenant en revue de leurs actionnaires .

 

– Bank of America :
State Street Corporation , Vanguard Group , BlackRock , FMR ( Fidelity ) , Paulson , JP Morgan , T. Rowe , Capital Investors monde , AXA , Banque de New York , Mellon .

 

– JP Morgan :
State Street Corp , Vanguard Group , FMR , BlackRock , T. Rowe , AXA , capitale mondiale des investisseurs , Capital Research Global Investor , Northern Trust Corp et Bank of Mellon .

 

– Citigroup :
State Street Corporation , Vanguard Group , BlackRock , Paulson , FMR , capitale mondiale des investisseurs , JP Morgan , Northern Trust Corporation , Fairhome Capital Mgmt et Bank of New York Mellon .

 

– Wells Fargo :
Berkshire Hathaway , FMR , State Street , Vanguard Group , Capital World Investors , BlackRock , Wellington Gestion , AXA , T. Rowe et Davis Selected Advisers .

 

Nous pouvons voir que maintenant il semble y avoir un noyau présent dans toutes les banques : State Street Corporation , Vanguard Group , BlackRock et FMR ( Fidelity ) . Pour éviter de les répéter , nous allons les appeler les « quatre grands  »

– Goldman Sachs :
» Le quatre grands », Wellington , Capital Investors monde , AXA , Massachusetts Financial Services et T. Rowe .

 

– Morgan Stanley :
» Le quatre grands », Mitsubishi UFJ , Franklin Resources , AXA , T. Rowe , la Banque de New York Mellon e Jennison Associates. Rowe , la Banque de New York Mellon et Jennison Associates.

 

Nous pouvons à peu près toujours vérifier les noms des principaux actionnaires . Pour aller plus loin , nous pouvons maintenant essayer de trouver les actionnaires de ces sociétés et les actionnaires des grandes banques à travers le monde .

 

– Banque de New York Mellon :
Davis Selected , Massachusetts Financial Services , Capital Research Global Investor , Dodge , Cox , Southeatern Asset Mgmt . et …  » Le grand quatre .  »

 

– State Street Corporation ( l’un des  » quatre grands » ) :
Massachusetts Financial Services , Capital Research Global Investor , Barrow Hanley , GE , Putnam Investments et … Les «Big Four» ( les actionnaires eux-mêmes !) .

 

– BlackRock (un autre des « quatre grands  » ) :
PNC , Barclays e CIC .

 

Qui est derrière la PNC ? FMR ( Fidelity ) , BlackRock , State Street , etc Et derrière Barclays ? BlackRock ?

En bref : les huit plus grandes sociétés financières américaines ( JP Morgan , Wells Fargo , Bank of America , Citigroup , Goldman Sachs , US Bancorp , Bank of New York Mellon et Morgan Stanley ) sont contrôlés par dix actionnaires à 100% et nous avons quatre sociétés toujours présentes dans toutes les décisions : BlackRock , State Street , Vanguard et Fidelity .

 

En outre, la Réserve fédérale est composé de 12 banques , représenté par un conseil de sept personnes , qui comprend des représentants des « quatre grands « , qui à son tour est présente dans toutes les autres entités .

 

En bref , la Réserve fédérale est contrôlée par quatre grandes entreprises privées : BlackRock , State Street , Vanguard et Fidelity . Ces entreprises contrôlent la politique monétaire des États-Unis ( et du monde ) sans aucun contrôle ou de choix «démocratique» . Ces entreprises ont lancé et participé à la crise économique mondiale actuelle et a réussi à devenir encore plus riche .

 

Pour finir, un coup d’œil à quelques-unes des sociétés contrôlées par ce groupe « quatre grands »
Alcoa Inc.
Altria Group Inc.
American International Group Inc.
AT & T Inc.
Boeing Co.
Caterpillar Inc.
Coca- Cola Co.
DuPont & Co.
Exxon Mobil Corp
General Electric Co.
General Motors Corporation
Hewlett- Packard Co.
Home Depot Inc.
Honeywell International Inc.
Intel Corp
International Business Machines Corp
Johnson & Johnson
JP Morgan Chase & Co.
Corp de McDonald
Merck & Co. Inc.
Microsoft Corp
3M Co.
Pfizer Inc.
Procter & Gamble Co.
United Technologies Corp
Verizon Communications Inc.
Wal- Mart Stores Inc.
Time Warner
Walt Disney
Viacom
Nouvelles Corporation de Rupert Murdoch . ,
CBS Corporation
NBC Universal
Le même « quatre grands » contrôlent la grande majorité des entreprises européennes qui comptent à la bourse .

 

En outre, tous ces gens appartiennent aux grandes institutions financières , telles que le FMI , la Banque centrale européenne ou la Banque mondiale , et ont été « formés » et restent «employés» des «quatre grands» qui les ont formés . Les noms des familles qui contrôlent les « quatre grands  » , n’apparaissent jamais .

 

 

Actionnaires HeidelbergCement (HEI – Xetra)
HeidelbergCement AG (HDELY – OTC Bulletin Board – Other OTC)
Nom Actions %
Ludwig Merckle 50 630 203 25,5%
First Eagle Investment Management LLC 13 804 055 6,96%
Capital Research & Management Co. (World Investors) 5 951 706 3,00%
Italmobiliare SpA 5 740 731 2,89%
The Vanguard Group, Inc. 3 612 294 1,82%
Deutsche Asset Management Investment GmbH 3 527 145 1,78%
Norges Bank Investment Management 3 105 238 1,57%
BlackRock Fund Advisors 2 389 999 1,20%
Deka Investment GmbH 2 076 276 1,05%
Black Creek Investment Management, Inc. 1 968 687 0,99%

Contour Global, le plus grand scandale financier sous Faure Gnassingbé.
Un contrat juteux pour les expatriés et les pontes du régime, un gouffre financier pour la CEET

Enquête réalisée par R. Kédjagni

La centrale de Contour Global dont l’inauguration a été effectuée en octobre 2010, permet au Togo de régler ses problèmes en énergie électrique. Depuis sa mise en exploitation, la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) qui s’occupe de l’achat et vente de l’énergie produite par Contour Global, verse chaque mois plus d’un milliard de FCFA à la société américaine. Une charge qui fait les affaires de Contour Global et des Togolais qui sont cachés derrière et qui risque de faire couler bientôt la CEET.
Enquête sur le plus grand scandale financier sous Faure Gnassingbé, gestionnaire formé aux universités Paris-Dauphine et de George Washington aux Etats-Unis.

Contour Global et ses mystères

C’est en octobre 2006 que Contour Global, une société américaine spécialisée dans le financement et l’exploitation d’équipements énergétiques, a signé un accord de concession d’une durée de 25 ans avec le gouvernement du Togo pour la construction d’une centrale électrique de 100 MW. Est-ce au nom de ces négociations que l’Etat togolais avait rapidement mis le pied dans le contrat avec le groupe Elyo-Hydro Québec, propriétaire de Togo Electricité ? La question reste posée. En mai 2007, Contour Global a signé un accord d’achat d’énergie à long terme pour vendre toute la production de la centrale à la CEET. En juillet 2008, la direction de Contour Global a reçu l’accord du conseil d’administration d’Overseas Private Investment Corporation (OPIC) – une agence gouvernementale qui aide les entreprises américaines à investir à l’étranger – pour le financement et l’assurance-risque politique de la construction de la centrale électrique. Le montant total de la réalisation de ce projet est de 209 millions de dollars US, soit environ 100 milliards FCFA que le Togo devra payer en 25 ans avec les intérêts.

Au départ, la centrale était supposée utiliser le gaz naturel du projet Gazoduc d’Afrique de l’Ouest construit par un consortium dirigé par Chevron Corporation pour assurer un approvisionnement stable et moins coûteux de combustible au Togo, au Bénin et au Ghana en provenance du Nigéria. C’est la raison pour laquelle la Communauté Electrique du Bénin (CEB), commune au Bénin et au Togo et qui est en charge de l’approvisionnement des deux pays en énergie, était partie prenante au projet. Selon la convention de 2006, c’était à la CEB que Contour Global devait vendre sa production. Mais sans le gaz en provenance du Nigeria, la construction de la centrale électrique paraissait très coûteuse pour les deux pays.

Selon les informations en notre possession, l’ancien ministre des Mines et de l’Energie, le Prof Léopold Gnininvi, était aussi conscient du danger que courrait le Togo avec une centrale thermique alimentée par du fuel lourd et aurait suggéré qu’on s’assure de l’arrivée du gaz naturel avant de s’engager dans ce projet. Mais il n’a pas été écouté. En outre, ses demandes de revoir les clauses financières qui sont largement favorables au Contour Global, étaient restées sans suite. Et naturellement, après les législatives d’octobre 2007, il a été remplacé à ce poste par Noupokou Dammipi, l’homme du sérail, qui était DG de la CEET et DG de l’Autorité de réglementation des secteurs de l’énergie (ARSE), une charge qu’il cumule jusqu’aujourd’hui avec celle de ministre.

Ce Moba de l’Oti, très proche de Faure Gnassingbé, sait comment fonctionne le système et va accélérer les discussions avec Contour Global qui a commencé effectivement les travaux en 2009. La centrale est construite en un temps record et les six moteurs Wärtsilä 50-DF peuvent utiliser du gaz naturel, du diesel et des mazouts lourds comme stock d’alimentation. « Le 12 janvier 2009, en ces mêmes lieux, nous nous étions rassemblés pour la pose de la première pierre d’une centrale de 100 MW à construire par la société Contour Global. C’était pour certains de l’utopie, pour d’autres une illusion et pour les plus sceptiques un rêve. Pour les bâtisseurs au premier rang desquels Son Excellence Monsieur le Président de la république togolaise, c’était le début d’une réelle entreprise… », se réjouissait le ministre Dammipi à l’inauguration de la centrale le 15 octobre 2010. En revanche, il convient de dire aux Togolais que ce n’est pas aujourd’hui que le gaz du projet Gazoduc alimentera la centrale de Contour Global et qu’ils continueront à payer cher pour le courant électrique. Car, il ressort de nos recoupements que les discussions entre le Togo et les principaux bailleurs de Gazoduc auraient échoué bien que les installations soient prêtes. « La construction du gazoduc offshore est achevée, la mise en service des turbines au Ghana et la production de gaz sont opérationnelles depuis le mois d’avril (2009, ndlr) à Tema. Selon nos projections, le gaz pourrait être disponible au Togo au cours du premier trimestre de l’année 2010 », avait déclaré le Directeur Général du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest, Jack Derickson au cours d’une réunion à Lomé le 27 mai 2009. Ce qui signifie qu’en principe, la mise en service de la centrale de Contour Global aurait dû être postérieure à l’arrivée du gaz naturel au Togo.

En plus, avec l’arrivée de M. Dammipi au ministère des Mines et Energie, on crée Contour Global Togo S.A. une société de droit togolais qui regroupe des actionnaires américains, français et togolais. Des indiscrétions, les gros pontes du régime auraient leurs parts dans les actions de Contour Global Togo S.A. « C’est ceux qui sont aux affaires et qui nous demandent de serrer la ceinture, qui sont derrière cette centrale électrique. Ils font leurs affaires sur le dos du peuple. La société leur appartient. C’est la technique qui est américaine », affirme un syndicaliste.

Pour une autre source, c’est le ministre Dammipi qui gère le dossier Contour Global au profit de Faure Gnassingbé qui a fait tout pour le maintenir dans le gouvernement contre l’avis du Premier ministre Gilbert Houngbo. Il est aussi rapporté qu’en guise de récompense, la société Contour Global aurait entièrement pris en charge les frais d’études d’un des fils du ministre aux Etats-Unis.
La centrale qui fait couler la CEET

Présentée par ses initiateurs et les griots du régime comme la plus grande réalisation du siècle au Togo, la centrale électrique construite par Contour Global est un véritable gouffre financier. Pourtant, son énergie ne vient qu’en appoint à celle fournie à la CEET par la CEB qui fait ses approvisionnements chez la Volta River Authority du Ghana et la Compagnie ivoirienne d’eau et d’électricité. Au cours de la présentation en avril dernier du bilan des six mois après la mise en service de la centrale, les responsables de Contour Global ont indiqué que 30% de l’énergie consommée par la CEET sont directement produits par eux. Et au directeur général de Contour Global Togo SA, Yann Beutler, de se décerner un autosatisfecit : « Si la centrale n’avait pas existé, c’est 30% de la population qui auraient été dans le noir et pratiquement 50% de délestages aux heures de pointes ». Il peut arriver aussi que la CEET n’utilise pas du tout l’énergie produite par la centrale. Mais cette situation ne soulagerait en rien les finances de la CEET. Les Togolais diront que « apporter une corde pour attacher la chèvre » ou « amener la chèvre afin qu’elle soit attachée » signifie la même chose. Comme le contrat accorde une kyrielle d’avantages à Contour Global, la CEET est tenue de payer sa rémunération.

Dans un premier temps, il est question du remboursement et d’amortissement du fonds mobilisé par Contour Global pour la construction de la centrale. Ainsi, selon les termes du contrat, la CEET est contrainte de payer par an 16 milliards FCFA à titre de remboursement, et ce en fonction du taux de change du dollar. Pour donc garantir ce remboursement, la CEET a mis dans une banque de la place un dépôt d’un montant d’un milliard. Pendant les 25 ans, durée de la concession, la Compagnie énergie électrique du Togo versera 400 milliards FCFA contre environ 100 milliards investis. De même, Contour Global SA, une société de droit togolais se doit de récupérer son investissement initial, c’est-à-dire les 100 milliards FCFA, par le truchement des amortissements comptables. En tout, la société propriétaire de la centrale va encaisser en 25 ans, 500 milliards FCFA.

En plus de ces 16 milliards, la CEET doit mettre le jus, c’est-à-dire le fuel lourd si elle veut utiliser l’énergie de la centrale. Sans oublier d’autres dépenses comme les prestations de maintenance, les pièces de rechange, les salaires des expatriés … Toutes ces charges sont supportées par la CEET. Après l’investissement, Contour Global reste le propriétaire de la centrale mais ne paie rien. Selon un expert, on peut créer un département à la CEET pour qu’elle gère elle-même la centrale au lieu que ce soient les expatriés qui sont payés à prix d’or. « Ce contrat avec Contour Global est très dangereux pour le peuple togolais. On n’a pas besoin de faire les grandes écoles d’économie avant de le savoir. Le taux pratiqué ne peut se faire nulle part. Si demain, la CEET n’arrive plus à faire face à ces charges, sera-t-on encore amené à augmenter le tarif de l’électricité qui assomme déjà beaucoup de Togolais ? Ce contrat est une autre preuve de la navigation à vue des autorités togolaises », s’emporte une source proche du dossier.

Dans une tribune publiée la semaine dernière, soit quelques jours avant la hausse des prix du carburant, le consultant financier Ayao Blaise Amoussou-Kpéto a affirmé que rien ne justifie une augmentation des prix à la pompe ni du tarif de l’électricité. « A moins que l’augmentation du prix du carburant et de l’électricité ne soit envisagée uniquement pour soulager la trésorerie de la CEET qui croupit sous le poids du contrat Contour Global qui ne respecte aucune orthodoxie financière. Notons que Contour Global a réalisé un investissement de 100 milliards de FCFA par an sur une période de 25 ans, soit un montant total de 400 millions de FCFA en plus du montant de l’investissement que Contour Global va récupérer par le biais des amortissements comptables sur la période de la centrale électrique. Donc au total, en 25 ans, c’est un montant total de 500 milliards de FCFA que Contour Global va recevoir de la CEET pour avoir fait un investissement de 100 milliards de FCFA seulement », a-t-il poursuivi.

En réalité, la CEET a déjà procédé à une hausse du prix du kilowattheure de 10 à 17% et une révision des redevances puissance aux fins de satisfaire les termes du contrat qui la lie à Contour Global. Nonobstant ces mesures, il sera difficile à la Compagnie énergie électrique du Togo de tenir le coût. Car, l’énergie de la centrale électrique revient chère à la CEET entre 100 et 133 kwh alors que celles du barrage de Nangbéto et du Ghana coûtent respectivement 7 F et entre 35 et 50 F. Avec la dernière augmentation du prix du carburant, il est possible que les prix de l’électricité soient revus à la hausse.

« A cause des problèmes que connaît depuis des années le secteur de l’électricité, la CEET est loin d’être une société performante. Elle ne fait pas de chiffres d’affaires conséquents devant lui permettre de respecter le contrat de Contour Global qui est comme un tonneau de Danaïde. S’il n’y a pas de mesures d’accompagnement de la part du gouvernement, la situation risque d’être catastrophique pour les prochains mois », explique un ancien cadre de la CEET.

Selon les informations en notre possession, les autorités togolaises sont plus préoccupées par les chèques de Contour Global que par les autres problèmes inhérents à la société. « Aujourd’hui, les salaires du personnel sont relégués au second plan. De même, les fournisseurs ne sont plus régulièrement payés. Si on ne prend pas des mesures hardies, la CEET va être bientôt confrontée à une cessation de paiement et ce sera le chaos », avertit un agent.
Et un membre du Groupe de la Banque mondiale se mêle à la magouille

Ceux qui disent souvent que les institutions financières internationales ne feront pas le bonheur des pays du « Noir Continent », ont raison. La Banque mondiale et le FMI ne pensent qu’à leurs intérêts. La mission de réduction de la pauvreté qu’on leur prête, reste un véritable canular. Toutes ces institutions utilisent la méthode de la souris, cette bestiole qui vous ronge une partie du corps tout en soufflant là-dessus afin de passer inaperçu au cours de son « forfait ». Ce n’est que plus tard que vous découvrirez la plaie.

En effet, la Société financière internationale (IFC), une institution du Groupe de la Banque mondiale, a pris une participation dans la centrale électrique togolaise à l’appui des efforts déployés par Contour Global. La participation de 20 % que l’IFC prend dans Contour Global Togo S.A. répond à une des priorités de l’institution : investir dans les infrastructures en Afrique, explique-t-on dans un communiqué conjoint signé Contour Global et IFC. « L’IFC se réjouit d’appuyer un promoteur d’envergure mondiale possédant les moyens financiers, l’expertise technique et la détermination nécessaires pour mettre en œuvre des projets énergétiques en Afrique subsaharienne. Nous espérons que ce projet, « le premier investissement de grande ampleur réalisé par le secteur privé au Togo depuis plus de 10 ans » ouvrira la voie à d’autres projets du même genre et contribuera à satisfaire les importants besoins d’infrastructure du pays et de la région au sens large », a déclaré Bernard Sheahan, directeur de l’IFC pour les questions d’infrastructure.

En outre, il est mentionné dans le même communiqué que l’IFC a pour mission de promouvoir des investissements privés durables qui réduiront la pauvreté et amélioreront les conditions de vie des populations. Ce contrat de Contour Global concourt-il à réduire la pauvreté au Togo ? A chacun d’y répondre. C’est quand même curieux qu’une institution de ce standing puisse s’associer à ce projet qui fait couler la CEET et qui risque d’asphyxier tous les Togolais.

Sur son site Internet, cette institution membre du Groupe de la Banque mondiale revendique elle aussi des vertus d’intégrité. « L’IFC agit avec intégrité dans le cadre de ses opérations et de ses activités quotidiennes ; en effet, elle exige d’elle-même et de ses clients le respect des normes les plus rigoureuses sur les plans professionnel et éthique ; reconnaît dans le cadre de chaque investissement l’importance et la valeur d’un bon gouvernement d’entreprise ; s’efforce d’être transparente, responsable et équitable ; est honnête et ouverte et fait preuve de probité dans ses interactions avec son personnel, ses clients et les communautés locales », y lit-on. Pourtant, elle fait partie de ceux qui vont tirer profit des 500 milliards verser par la CEET contre seulement 100 milliards investis. Drôle d’intégrité et de transparence !

Comme on le voit, il y a des non-dits et du laxisme dans la gestion du projet de Contour Global. Si rien n’est fait pour rectifier le tir, la CEET et les Togolais risquent de connaître à l’avenir des jours sombres comme au Sénégal après l’échec d’un projet semblable réalisé par une société américaine, Greenwich Turbine Inc (GTI). Affaire à suivre.

Enquête réalisée par R. Kédjagni

Publicités
Publicités

Une réflexion sur “#Togo #AshRévolution #MERKEL ne doit pas soutenir la dictature togolaise ! Tous vendredi 18 mai #PARIS devant Ambasaade d’Allemagne 24 rue Marbeau Métro Porte Maillot #AMESIAME #Panafricanisme #AFRIQUE #DIASPORA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :