Ports en Afrique TOGO, Bluecar, Telecom Italia… Ces dossiers qui coûtent cher à Bolloré ! #Faillite #Krach PEFACO Blanchiment ODALYS Eric Duval #Macron

 

 

Ses affaires africaines valent aujourd’hui à l’industriel breton une mise en examen pour corruption. En Europe, son bras de fer autour de Telecom Italia et ses voitures électriques, à la peine, lui causent aussi du souci.

Vincent Bolloré

Vincent Bolloré a été mis en examen pour complicité d’abus de confiance, de faux et d’usage de faux, et corruption d’agents publics étrangers.

AFP

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Vincent Bolloré, douzième fortune française, a été placé en garde à vue le 24 avril dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre. Au bout de trente-six heures, il a été mis en examen pour complicité d’abus de confiance, de faux et d’usage de faux, et surtout corruption d’agents publics étrangers. Une infraction passible de dix ans de prison ! Les juges l’accusent d’avoir utilisé sa filiale de communication Havas pour favoriser l’élection de deux dirigeants africains en 2010 et obtenir, en échange, des concessions portuaires. Son bras droit Gilles Alix et le monsieur Afrique d’Havas, Jean-Philippe Dorent, ont aussi été mis en examen.

Deux ans après une perquisition au siège et la saisie de pièces comptables, l’affaire s’est brusquement accélérée, comme l’avait révélé Challenges dès le 12 avril. Une semaine plus tard, Vincent Bolloré démissionnait, à la surprise générale, de la présidence du conseil de surveillance du géant des médias Vivendi au profit de son fils Yannick, déjà PDG de Havas. La veille, c’est son autre fils Cyrille, en charge de la branche logistique, qui accordait sa première interview aux Echos. L’industriel, âgé de 66 ans, avait déjà annoncé son retrait progressif des affaires d’ici à 2022, date du bicentenaire du groupe familial. Nul doute que la menace judiciaire a joué sur ce calendrier. A un moment délicat. Non seulement Bolloré subit des déconvenues en Afrique. Mais il doit aussi faire face à l’offensive d’un fonds activiste dans le dossier Telecom Italia et aux difficultés de sa filiale de batteries électriques.

>> A lire aussi : Bolloré en pleine bataille d’actionnaires autour de Telecom Italia

>> A Lire aussi : Pour Bolloré, Autolib et les batteries électriques sont encore un gouffre financier

Des méthodes prospères

C’est l’Afrique, traditionnelle vache à lait du groupe, qui lui cause aujourd’hui le plus de soucis. Parti en pionnier, l’industriel s’y est taillé la part du lion, régnant sans partage sur les ports tel que Lomé au Togo…

CHALLENGES

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Publicités

Une réflexion sur “Ports en Afrique TOGO, Bluecar, Telecom Italia… Ces dossiers qui coûtent cher à Bolloré ! #Faillite #Krach PEFACO Blanchiment ODALYS Eric Duval #Macron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s