#Togo #AshRévolution MESSAGE DU Dr ANTOINE RANDOLPH: 58ème ANNIVERSAIRE INDEPENDANCE DU TOGO « Comment pourrions-nous encore conserver la grosse tumeur maligne qui s’est développée aux dépens de la nation ? »

 

 

MESSAGE DU Dr ANTOINE RANDOLPH AU PEUPLE TOGOLAIS A L’OCCASION

                                DU 58ème ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE DU TOGO

                   « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ?  La nuit est longue mais le jour vient ! »

Chers Compatriotes !

Chers Amis du Togo !

Femmes et Hommes véritablement épris de liberté et de paix dans le monde !

Vaillant Peuple Togolais !

 Il y a 58 ans, dans une allégresse populaire indescriptible et émouvante, cette phrase en épitaphe vibra dans le ciel togolais pour marquer un temps fort : le moment tant attendu de la naissance d’un  nouveau pays, rempli d’espoir, dans le concert des nations libres.

En effet, ce fut par ces mots que feu Sylvanus  Olympio commença son discours d’indépendance prononcé au stade omnisports de Lomé le 27 avril 1960 à 0 heure. Malheureusement, la lumière d’espoir s’éteignit environ 3 ans seulement après ce discours historique lorsque le père de l’indépendance fut lâchement assassiné et notre pays fut dès lors précipité, cette fois-ci, dans une profonde nuit néocoloniale ténébreuse, humiliante et dégradante. Ce pays avait connu quelques années de démocratie avant de tomber en 1967 sous la coupe d’une dictature militaire, sanguinaire et clanique qui perdure jusqu’à aujourd’hui ; elle devint même dynastique, dans un bain de sang,  après le putsch militaire du 5 février 2005 consolidé par les fraudes électorales grotesques  11 semaines plus tard.

Nos cultures traditionnelles humanistes prirent rapidement et successivement des rides et furent supplantées par la culture du parti unique RPT fondée sur le « diviser pour régner », le terrorisme d’Etat, la désacralisation  et la «  chosification » de la personne humaine, l’institutionnalisation de l’immoralité, la haine furieuse, bref l’idéologie fasciste, l’idéologie destructrice du clan des Gnassingbé. Nous assistâmes progressivement  à la caporalisation de notre société, au pillage des ressources de notre pays, à notre descente aux  enfers  où nous devînmes esclaves sur notre propre  sol, soumis à une minorité pilleuse et arrogante soutenue par la communauté internationale, des entreprises multinationales et la mafia internationale. Vincent Bolloré – ami de Faure Gnassingbé – qui considère le Togo comme sa « chasse gardée » vient d’être placé en garde  à vue à Nanterre, en région parisienne, par la police judiciaire française !

Le Togo,  classé dans les PPTE, en faillite, vidé de sa substance,  croule sous une dette extérieure de 81% du PIB, un taux de chômage de 66% ; il occupe la 1ère place dans le monde avec  un taux d’évasion monétaire de 94%. Notre pays est devenu au fil du temps méconnaissable, exsangue et fantomatique.

Le Togo connut de nombreuses crises sociopolitiques qui furent réprimées dans le sang ou qui furent sanctionnées par des accords de compromission ou des trahisons. Mais dans ce nouveau contexte chaotique,  le peuple se mit résolument debout le 19 août 2017 sur l’initiative du PNP- parti national panafricain –  pour contester le pouvoir autocratique et illégitime. Depuis 8 mois le peuple est fermement debout malgré les répressions barbares d’une rare violence commises par les forces claniques de défense et de sécurité ainsi que  la milice. Ces gens qui répriment de cette façon sont-ils encore des êtres humains ? C’est bien une dictature démoniaque, satanique que nous affrontons !

Les souffrances innommables  de notre peuple ne semblent pas émouvoir la communauté internationale  qui, non seulement, continue de soutenir financièrement ce régime pourri mais, aussi, secrètement par l’intermédiaire de la CEDEAO. La publication récente des résultats d’un sondage réalisé en novembre 2017 par le réseau de recherche panafricain Afrobaromètre, lié au capital, n’a pour but que d’influencer  le peuple togolais pour qu’il accepte  le diktat de la communauté internationale, c’est-à-dire le maintien de Faure Gnassingbé au pouvoir au moins jusqu’en 2020 et la participation de la coalition des 14  aux prochaines consultations électorales et référendaire. Mais les résultats d’un sondage  ne varient-ils pas d’une semaine à l’autre au gré des événements lorsqu’on refait le même sondage? Le peuple togolais, ulcéré aujourd’hui par la barbarie et la tyrannie de Faure Gnassingbé, veut son départ immédiat ! Le référendum que propose la dictature est une escroquerie politique et une supercherie morale. Vu la pauvreté des communes, celles-ci dépendront  presque exclusivement des dotations de l’Etat et les élus locaux de l’opposition seraient bien obligés de faire profil bas !

Notre peuple est souverain ! Et c’est lui qui souffre ! Nous savons ce dont nous souffrons ! Comment pourrions-nous encore conserver la grosse tumeur maligne qui s’est développée aux dépens de la nation ? Comment pourrions-nous encore chérir la gangrène qui détruit notre peuple ? Le Togo est gravement malade et son état, très préoccupant, nécessite une intervention chirurgicale urgente. Aux grands maux les grands remèdes : démission immédiate et inconditionnelle de Faure Gnassingbé et la fin de la dictature permettant d’éradiquer le brigandage, la criminalité au sommet de l’Etat et l’arrêt de l’hémorragie monétaire ! Faure Gnassingbé est le problème, son départ immédiat est la solution !

C’est pourquoi  la Résistance patriotique rejette fermement et totalement les décisions et recommandations sur le Togo du récent sommet de la CEDEAO et appelle le peuple, la coalition des 14, toutes les forces démocratiques de l’intérieur et de l’extérieur à résister vaillamment et à boycotter activement  toutes les consultations électorales y compris le référendum qu’organise la dictature. Il est démontré par A+B par tous les chercheurs et experts en lutte non-violente que les élections en dictature ne sont pas un bon moyen de ramener la démocratie. Tout ce que la dictature recherche c’est sa légitimité !!! La liberté n’a pas de prix ; elle se conquiert par mille sacrifices !

Notre lutte est une action non violente pour accomplir une œuvre divine : la libération du peuple et la défense de ses intérêts. Des intérêts particuliers quels qu’ils soient, ne peuvent être au-dessus de l’intérêt général de notre Nation ! Nous voulons restaurer l’Etat de droit et réformer la République selon les trois valeurs de notre devise : Travail, Liberté et Patrie.

Cela veut dire que personne ne sera plus laissé pour compte dans la nouvelle société y compris ceux qui sont vulnérables (personnes âgées, personnes handicapées, les malades chroniques, les filles-mères, les enfants orphelins, la jeunesse etc ). Tous les citoyens participeront à la création de richesses et les fruits de cette création seront équitablement répartis entre tous ; ils ne seront plus accaparés par une minorité. Un ministère de la protection sociale et de la lutte contre la pauvreté sera créé. Il sera chargé de réformer et d’étendre la sécurité sociale à tous les citoyens et d’établir un revenu minimum garanti. Des réformes audacieuses seront engagées pour transformer notre pays. Et c’est de cette façon que la démocratie sera renforcée et garantie!

La Résistance patriotique exige la libération immédiate et inconditionnelle de Johnson Assiba, président du REJADD et de tous les détenus d’opinion y compris toutes les personnes arrêtées dans le cadre des marches pacifiques et des grèves, le retour des disparus, l’arrêt des rafles nocturnes et la levée du siège de toutes les villes concernées.

Elle demande l’ouverture d’une enquête internationale et indépendante sur les allégations de crimes de masse dont seraient victimes de nombreux disparus et sur les graves et massives violations des droits de l’homme commises par les forces de défense et de sécurité et la milice sur les marcheurs pacifiques et les populations civiles de différentes localités du pays depuis le 19 août 2017.

Nous remercions vivement les amis du peuple togolais dont Jerry-John Rawlings, Kofi Annan, Alpha Omar Konaré, Olusegun Obasanjo, les présidents Patrice Talon et Muhammadu. Buhari, la société civile africaine ; nous chérissons leur soutien moral.

La Résistance patriotique présente ses sincères condoléances aux familles endeuillées qui ont perdu leurs proches tombés au champ d’honneur et ses vœux de prompt rétablissement à tous les blessés. La patrie, victorieuse et libérée, saura sécher vos larmes et réparer les dommages que vous avez tous subis.

Peuple togolais ! L’heure de ta remobilisation pour ta liberté a sonné ! Cette lutte de libération est un devoir sacré qui incombe à nous tous, civils et militaires, filles et fils de la patrie ! Faisons de ce 58ème anniversaire le tremplin qui nous propulsera plus haut et plus loin dans la quête de notre liberté, de notre dignité, du vivre ensemble dans de meilleures conditions dans une société démocratique, bienveillante, tolérante et réconciliée ! La joie approche ! Vox populi, vox dei !

Le Créateur bénisse le Togo !

Gloire à nos pères et mères de la lutte héroïque pour l’indépendance !

Gloire à nos Martyrs !

Vive le Peuple togolais et sa jeunesse !

Vive la Patrie, l’Or de l’humanité !

 

ABLODE !      FEZIRE !      FEZIYE !      ABLODE GBADZA !

                                                                                Fait à Colmar, le 26 avril 2018

Votre frère Ati

antoinerand@hotmail.com

Image associée

Publicités

Une réflexion sur “#Togo #AshRévolution MESSAGE DU Dr ANTOINE RANDOLPH: 58ème ANNIVERSAIRE INDEPENDANCE DU TOGO « Comment pourrions-nous encore conserver la grosse tumeur maligne qui s’est développée aux dépens de la nation ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s