#Cambodge #Togo #Mafia #Corse LES #MILITAIRES SABORDENT LES PREUVES DE #CRIMES ACTE 3 #Livre #15ansDeMafia

 

Extraits du livre témoignage « 15 ANS DE MAFIA » Editeur société des écrivains

« Le colonel s’est assis dans un fauteuil de son salon pour s’enfermer dans un long silence. Le tapage fait place à la sérénité. Il ressort de ce moment de quiétude avec stupeur pour demander ce qu’est devenu cet ordinateur. Pour lui, il pourrait y avoir aussi les noms des agents de la DGSE affecté dans le secteur. L’officier traitant est bien en Thaïlande mais même pour lui, il n’est pas certain que les mafieux ne connaissent pas son identité. Il demande d’évaluer le risque de fuite, ce qui pourrait être effectivement fort possible. Visiblement empreint d’une émotion qui le trouble, l’attaché militaire repose sa question de savoir ce qu’il est advenu de cet ordinateur, « où est l’ordinateur nom de Dieu ? Où est-il ? » répète-il avec insistance »…

 

cropped-200px-cecrops_i-e15020579877411.jpg

 

Rappel du contexte de cette réunion qui se déroule dans le bureau de l’attaché militaire de l’ambassade de France : Devant l’attitude de la mafia qui a visiblement conclu un accord avec le concepteur des films avec meurtres d’enfants, Frank et Géraldine ont décidé de voler l’ordinateur de la société Triangle. Après bien des péripéties et sous la surveillance d’anciens khmers rouges venus spécialement dans la capitale pour eux, ils arrivent à le sortir du siège de la mafia à Phnom Penh. Il est finalement remis aux militaires français en poste au sein de la Mission d’Assistance Militaire. Frank et Géraldine vont passer quelques jours au Vietnam au Nord d’Hanoï puis reviennent à Phnom Penh. Ils rencontrent le colonel de la MAM pour s’expliquer sur la livraison en pleine nuit de cet ordinateur…quelques jours passent. L’attaché militaire, un vieux colonel des Troupes de Marine demande que Frank vienne le voir à l’ambassade.

STUPEUR6759

L’ordinateur contient tous les rapports de chantages de la mafia, les dossiers de nombreux pédophiles avec toutes les preuves d’abus sexuels sur enfants, les trafics de drogue ou d’armes, les détails d’assassinats de français au Cambodge et dans d’autres pays, toutes les surveillances sur des politiques cambodgiens et français, etc…

881e6f79-3b15-4d3a-9a8e-dcf65a8fddd8_logo

Le Colonel est refermé sur lui-même, se tient la tête entre ses deux mains. Dans le bureau, plane un sentiment d’angoisse. Frank est lui-même étonné de la réaction du vieux brisquard.

Et puis, d’un seul coup, relevant sa tête, il lance en hurlant à Frank « et il est où l’ordinateur ? ». C’est la stupéfaction, le colonel pose une question dont la réponse était évidente. Les officiers de la Mission d’Assistance Militaire qui ont réceptionné les preuves des trafics, meurtres et autres crimes, avaient pourtant bien déclaré à Frank qu’ils allaient le transférer à l’ambassade.

Ces militaires sont sous les ordres hiérarchiques de l’attaché militaire. L’armée française est bien structurée, il n’y a pas de doute sur la conduite à tenir entre militaires. L’affaire est trop grave pour qu’un seul militaire de ce rang n’ait pas respecté ses engagements. La mafia ne peut pas avoir gain de cause tout le temps.

tete-de-mort2[1]

A la question posée, Frank répond « mais ce sont les officiers de la MAM qui détenaient cet ordinateur ! ». Le vieux colonel se précipite sur son téléphone de bureau … 15 ANS DE MAFIA » nous apprend l’invraisemblable. C’est tellement énorme que le colonel de l’ambassade a failli avoir une crise cardiaque. L’« acte 3 » de cet épisode est en train de tourner au drame.

expre9

Le colonel qui semble avoir autorité sur les agents de la DGSE en Asie du Sud-Est est blême. Il vient d’entendre la réponse de son subordonné qui avait réceptionné l’ordinateur. « Vous avez fait quoi de cet ordinateur ? » gueule-t-il de nouveau au téléphone. L’Officier de la Mission d’Assistance Militaire dont les bureaux sont à un kilomètre de l’ambassade répond « …. Mais, mais c’est une affaire qui n’est pas claire du tout. Frank CECROPS nous a parlé de pédophilie, de chantages sur des personnalités politiques, de touristes piégés et bien d’autres crimes dont je pourrai vous en parler en venant vous voir. Nous l’avons bien gardé plusieurs jours mais devant cette situation aussi grave telle que nous l’avons comprise… nous avons averti l’attaché de police de l’ambassade qui s’est dit intéressé par le récupérer pour analyser son contenu ».

L’attaché militaire s’écoule sur son fauteuil. Il panique, cherche des dossiers dans un tiroir de son bureau. Frank l’entend dire « ils vont trouver tous les noms… ».

desastre-ordi

Un vent de panique est en train d’emporter le vieil officier des Troupes de Marine. Son expérience n’y fait rien, il ne voit même plus Frank CECROPS. Cela voudrait dire que les preuves de délits et de crimes, dont sur des enfants sont perdues, tombées entre des mains qui n’ont aucune volonté de dénoncer toutes les pièces contenues dans le disque dur de cet ordinateur. Les meurtriers seront couverts, les trafiquants pourront continuer à s’enrichir sur le dos des plus faibles, de ceux dont la mémoire ne sera jamais défendue.

98174681

Le commissaire de police français ne donnera plus de nouvelles de cet ordinateur ou peut-être, a t-il remis aux militaires, un faux disque dur contenant des informations sans importance. Frank CECROPS ne sera pas tenu au courant de la suite donnée à cet échec volontaire ou involontaire causé par les militaires. Un gâchis que la mafia doit à tous les contacts qu’elle entretiendrait jusque dans les couloirs des immeubles des ministères français à Paris … ou dans les ambassades de France.

Fait extraordinaire… c’est dans un bar parisien …

depositphotos_6777848-stock-photo-parisian-cafe-terrace

… Sept ans après ces faits, dans un café parisien en présence d’un journaliste d’investigation, Frank CECROPS comprendra pourquoi cet ordinateur avait été intercepté et pourquoi il a disparu. Pourquoi l’attaché militaire voulait absolument le récupérer et pourquoi il s’inquiétait à ce que les noms des agents de la DGSE tombent entre de mauvaises mains. Celle de la mafia. Le journaliste d’investigation disait avoir des amis communs avec Frank CECROPS, qui lui avaient recommandé de prendre contact avec lui. Quelques mois après cette rencontre dans un bar de Paris, le journaliste est arrêté par les policiers de la Direction de la Surveillance du Territoire (D.S.T), pour avoir divulgué des informations classifiées « Secret Défense ». La presse française commentera cette arrestation comme une atteinte aux libertés de la presse. Il enquêtait sur une affaire d’assassinat d’un français à l’étranger…mais c’était sept ans après la perte des preuves de crimes contenues dans le disque dur de l’ordinateur qui appartenait à ceux qui se faisaient passer pour des Franc-maçons d’une Grande Obédience française.

A SUIVRE SUR « 15 ANS DE MAFIA »…

Et nous ne devons jamais oublier pour comprendre …

 

CIueAKyUwAAtt9_

 

Ce livre retranscrit les notes prises par un militaire français employé par un des services de renseignement de l’armée. Les évènements se lisent à la recherche d’éléments permettant de dessiner les bras de la pieuvre mafieuse. De nombreux assassinats ont des prolongements sur d’autres affaires, le passionné peut ainsi les découvrir en menant une lecture attentive. Derrière une banale information sans intérêt peut se cacher des éléments expliquant des tragédies humaines, la mafia.

Pour aider à décrypter ce livre, l’auteur a parsemé en filigrane des indices afin d’amener à comprendre des crimes de la mafia que la justice n’arrive pas à élucider ou qui n’ont jamais été portés à sa connaissance. Plusieurs meurtriers pourraient y ainsi être cités mais ils ne sont pas désignés comme tels.

Ce livre ne s’appuie que sur des faits réels. Il reprend en partie ceux révélés par le livre « la mafia française, ses méthodes, ses réseaux ». Aucun fait ou désignation de personne n’avait été contesté.

Pour préserver la vie privée, les noms de certains protagonistes sont camouflés. D’autres sont clairement reconnaissables pour susciter une réflexion salutaire et interpeller la justice. Quelques faits et dates sont tronqués afin de protéger l’identité de témoins ou de victimes. 

Les premiers lecteurs à réagir seront les mafieux

hqdefault

Informations complémentaires

Version papier : 32,00 € ISBN : 9782342152272 / Version eBook : 16,99 € ISBN : 9782342152289 / 444 pages – Récit – Edition brochée

Comment commander cet ouvrage sur la mafia ?

Ce livre est disponible à la vente au format papier et au format numérique (eBook). Pour vous le procurer, connectez-vous sur le site Internet de la Société des Écrivains (www.societedesecrivains.com) ou commandez-le en librairies.

Relations presse

Clémence Bourdon – Responsable communication / e-mail : clemence@societedesecrivains.com – Tél. : 01 84 74 10 03

Ouvrage numérique disponible en service de presse sur simple demande par e-mail avec vos coordonnées complètes

 

9782342152272[1]

Publicités

Une réflexion sur “#Cambodge #Togo #Mafia #Corse LES #MILITAIRES SABORDENT LES PREUVES DE #CRIMES ACTE 3 #Livre #15ansDeMafia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s