Un con chasse l’autre : dans la famille #Bolloré, Yannick remplace Vincent, qui a saboté @canalplus, son dernier devoir de vacances. Le pire est qu’ils se reproduisent : on en a pour un bon siècle.

 

Un con chasse l’autre : dans la famille , Yannick remplace Vincent, qui a saboté , son dernier devoir de vacances. Le pire est qu’ils se reproduisent : on en a pour un bon siècle.

Il ne serait pas un peu Ancien Régime ce ? Le temps de l’oligarchie héréditaire

 

Vivendi : Vincent Bolloré propose son fils pour lui succéder à la tête du groupe

Quelques jours après avoir annoncé son retrait des instances dirigeantes de Canal+, l’industriel breton a annoncé jeudi son départ du conseil de surveillance de Vivendi.

LE MONDE |

Vincent Bolloré a annoncé, jeudi 19 avril, qu’il allait quitter la présidence du conseil de surveillance de Vivendi et proposer que son fils Yannick, actuellement à la tête du groupe de publicité Havas, prenne sa place. L’industriel breton, qui occupait ce poste depuis 2014, en a fait l’annonce lors de l’assemblée générale du groupe de médias. Quelques jours plus tôt, Vincent Bolloré avait déjà annoncé son départ des instances dirigeantes de Canal+.

« C’est la dernière assemblée que je préside », a-t-il ajouté, précisant qu’il resterait néanmoins membre du conseil de surveillance. Yannick Bolloré est actuellement le PDG d’Havas, absorbé par Vivendi l’an dernier.

Vivendi traverse en ce moment une période difficile, plusieurs de ses projets étant remis en cause, notamment en Italie. Son ambition de faire alliance avec le groupe Mediaset pour créer un géant latin des médias a fait un flop. Le groupe est en conflit avec la famille Berlusconi, principal actionnaire de Mediaset, depuis sa décision de revenir sur le rachat du bouquet Mediaset Premium.

Lire aussi :   Mediaset : le projet de « Netflix latin » de Vincent Bolloré en échec

Et son autre investissement en Italie, une part de 23,9 % dans l’opérateur Telecom Italia (Tim) est aussi en danger. Le fonds activiste Elliott, monté jusqu’à près de 9 % du capital de Tim, dénonce la gestion de l’opérateur par Vivendi et pourrait remettre en cause son contrôle sur son conseil d’administration. Pis, Elliott a obtenu le soutien de l’Etat italien dans son offensive.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2018/04/19/vivendi-vincent-bollore-propose-son-fils-pour-lui-succeder-a-la-tete-du-groupe_5287754_1656994.html#Hi33urj0PrstzRPV.99

Vos réactions (19) Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Monarchie Financière ! 19/04/2018 – 22h48

Les nouvelles dynasties sont celles du fric !

tout s’ explique 19/04/2018 – 19h54

il suffit de chercher l’origine des mots. Dans ce cas pérenniser vient de père (de père en fils bien sûr! ) et de enniser qui ne veut rien dire, mais à Sciences Po on réfléchit à y trouver un sens.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

L’ami du raisin 19/04/2018 – 19h10

Les libéraux nous disent que c’est formidable qu’il y ait des ultra riches parce que sa donne l’exemple aux pauvres qui un jour peut-être si ils travaillent dur pourront devenir ultra riches eux mêmes mais ont voit bien que la richesse est avant tout une affaire de famille et de milieu. Stop aux illusions érigés par des oligarques qui veulent nous faire croire que c’est dans notre interêt de les laisser vampiriser les richesses créé par les français.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Ulysse 19/04/2018 – 19h03

C’est un peu navrant tout ça, quel publicité pour la méritocratie. PDG de père en fils.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

FRANZ CIMBALLI 19/04/2018 – 18h59

De solides études, une soif de vaincre l’adversité, la volonté inextinguible de se surpasser, visiblement le fils Bolloré n’a que des qualités…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

An@r 19/04/2018 – 18h20

Est-ce celà que l’on nomme népotisme ? Dans un système capitaliste si vertueux, n’est-ce pas le marché du mérite qui permet de trouver des dirigeants ? Finalement le sang comme lien fait très noblesse d’Ancien Régime… mais c’est très bien : tous ces symboles de vertus capitalistiques bafoués par les 0,01% qui se gavent provoque le dégoût chez les 80% qui galèrent malgré le pacte libéral qui devait leur permettre d’atteindre tous les possibles. Ça gronde !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Luc d. 19/04/2018 – 18h59

Vous voulez sans doute parler de la Biélorussie? de l’Azerbaïdjan? de Cuba? de la Corée du Nord? à la Syrie?Décidément, le système capitaliste est partout.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

lecteur 19/04/2018 – 18h03

Un phare de la pensée économique, probablement. Comme en Corée du Nord.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

MAX VELLUTI 19/04/2018 – 17h55

Après les Rothschild ,les Bolloré , ce sont des contes de fées !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Leo 19/04/2018 – 17h42

On vit vraiment dans une république bananière où la méritocratie ne veut pas dire grand chose… Le privilège de l’héritage ne fait même pas débat dans notre société qui se rêve égalitaire, quelle tristesse.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

phirenard 19/04/2018 – 17h27

Premier de cordée par naissance… C’est beau, les entrepreneurs. Et heureusement, pour ne pas casser une aussi belle histoire, Macron réduit les impôts de ce jeune homme méritant.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

GilZ 19/04/2018 – 16h44

le travail, le merite surement

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

azutat laure 19/04/2018 – 16h36

et il y en a qui se moque de Cuba et de la dynastie Castro

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Jeb 19/04/2018 – 18h02

excellent 🙂

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/image/2015/09/24/37×37/1100516427_4_4ef3_14430960528646-capture-d-e-cran-2015-09-24-a-1_9e6f61656eff91feaeb72ab997ae8ac6.png

CYNIQUE DU BON SENS ET RAISON 19/04/2018 – 16h25

S’il a le génie de son père : l’avenir du capitalisme français est assuré ! C’est beau la modernité réformiste, tendance Jupi-Attali et consorts !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

passant 19/04/2018 – 15h59

Avec un si beau bilan industriel et humain, il peut en effet se retirer. Son fils est moins obtus que lui, mais l’héritage est lourd : aura -t -il les épaules (et la liberté de manœuvre) pour corriger les choses ? Difficile.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Golem 19/04/2018 – 15h35

Bravo président! Joli redressement. De votre saut périlleux, pas de Canal.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.705/img/placeholder/avatar.svg

Pffff 19/04/2018 – 15h25

Moi aussi, je vais succéder à mon père. Ces pauvres gens, à force de vouloir p…ter plus haut que leur …, nous coûtent cher.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2018/04/19/vivendi-vincent-bollore-propose-son-fils-pour-lui-succeder-a-la-tete-du-groupe_5287754_1656994.html#Vp2VZDzxY5QVUDxV.99

Publicités

Une réflexion sur “Un con chasse l’autre : dans la famille #Bolloré, Yannick remplace Vincent, qui a saboté @canalplus, son dernier devoir de vacances. Le pire est qu’ils se reproduisent : on en a pour un bon siècle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s