Crise au #Togo #CODITOGO : la délicate sélection des participants au dialogue politique

 

http://www.coditogo.org/index.php/2018/01/25/crise-au-togo-la-delicate-selection-des-participants-au-dialogue-politique/

Au Togo, la mise en place du dialogue politique passe par une première épreuve : le choix des participants. Une sélection forcément compliquée; la difficulté de l’exercice fait pour le moment le jeu du pouvoir, lequel tente depuis des mois de décrédibiliser l’opposition togolaise sur le plan international. Mais à force de tirer sur la corde, le gouvernement togolais finit par se décrédibiliser aux yeux de l’opinion internationale. De quoi Faure a-t-il peur, finit-on par se demander…

Selon certains observateurs, Faure Esso attendrait la prise de fonction de son ami Kagamé à l’Union Africaine pour un déblocage de la situation en sa faveur. C’est malheureusement là que les calculs un peu légers du gouvernement de Lomé ont manqué de précision en allant stupidement voter pour Jérusalem à l’ONU.

Qui participera au dialogue ?

La question pose bien des soucis aux différents intervenants, car certains se sentiront forcément lésés au sein de l’opposition, laquelle plaide pour des discussions restreintes afin d’éviter que des formations dites satellites de l’Union pour la République (Unir) ne s’invitent et servent les intérêts de la majorité présidentielle.

Mais faut-il pour autant n’y convier que les partis représentés à l’Assemblée nationale ?  « Si le dialogue se passe au Parlement, on acceptera d’en être exclus. Autrement, nous ne serons pas d’accord », prévient Gerry Taama, ex-candidat à la présidentielle et leader du Nouvel engagement togolais (NET). Oui, mais l’opposition est très mimoritaire à l’assemblée.

Il est tout aussi difficile aujourd’hui de penser organiser un dialogue auquel ne participerait pas le Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam. Et si  derrière Tikpi, se cachaient des anciens du RPT qui ont soif de vengeance? Alors, sur quels critères objectifs pourrait-on y convier un parti extra-parlementaire plutôt qu’un autre ?

Un dialogue au parlement pré-suppose donc l’absence d’acteurs majeurs:

  • le PNP et de Tikpi Atchadam, l’homme par qui tout a recommencé;
  • les partis d’opposition non parlementaires;
  • la société civile (non représentée);
  • le corps armé (police, gendarmes et militaires) insoumis aux injonctions de leurs ministres;
  • la diaspora (25% de la population togolaise).

Certains suggèrent de désigner un négociateur en chef, qui symboliserait l’unité de la coalition et porterait ses revendications face au pouvoir qui, lui, prend soin de ne pas montrer les signes de division interne. L’idée semble difficile à mettre en œuvre compte tenu de la méfiance qui prévaut entre les différents acteurs de l’opposition. Faut-il d’ailleurs parler de dialogue ou de négociations?

Faure est-il au-dessus des négociations?

La peur: C’est le seul mot qui peut expliquer les gesticulations actuelles de l’entourage du Prince pour crier et tenter de défendre assez maladroitement son indépendance par rapport aux institutions de l’Etat. Le garçon n’est pas à l’aise pour défendre ses idées; il a toujours travaillé par procuration. Hier, Bodjona, aujourd’hui Debbasch et Edem Kodjo corrigent ses copies et le couple Trimua/Bawarra tiennent le crachoir à sa place; nous ne pensons pas qu’il soit capable de tenir une argumentation structurée. Voyez vous le rapport? On a pourtant vu dans l’histoire de valeureux chefs d’Etat se présenter et se défendre devant un Forum National; c’est le cas du Bénin de feu Mathieu Kerekou ou même feu Maréchal Mobutu Sese Seko.

Faure Essozimna a peur…

Comme preuve évidente de cette peur, ce Monsieur parle de “dialogue”, mais dispose déjà des conclusions avant le démarrage. Trimua gueule en effet sur les ondes que : « Nous n’irons pas à un dialogue pour négocier le départ immédiat ou un engagement futur du chef de l’état à partir, il faut que les gens sortent cela de la tête ». Quand au parti Unir, il est déjà en campagne pour un référendum issu des conclusions du futur dialogue… Extravagances togolaises.

Comment peut-on prétendre être au service du peuple et refuser de lui répondre?

Dialogue ou Forum?

Une voie alternative serait alors celle d’une nouvelle Conférence Nationale Souveraine. Ce serait peut-être une façon de solder les comptes avec le passé et réparer les erreurs de la précédente. Parmi les principaux ratés de cette conférence, on pourra citer :

  • l’absence remarquée des hommes forts de l’armée togolaise;
  • l’absence du Timonier National, interpellé mais qui se déclarait “au-dessus” des institutions;
  • le manque de vision et d’ambition de la conférence (mise en place d’une stratégie unique et sans alternative);
  • la confiscation des principales commissions par des groupes d’intérêt ou des clubs (avocats – francs-maçons, partis politiques…);
  • l’absence de projection (après la période de transition)…

Il est inutile de prendre ici des gants et prétendre que le Togo a réussi une conférence nationale. Etant donné que, à quelques rares exceptions près, l’Ego et la cupidité de nombreux participants à cette réunion ont fondu avec le temps, vu que le RPT a réussi à éliminer (Tavio Amorin), éloigner ou récupérer ses principaux contradicteurs de l’époque,  il y a fort à parier que les débats seraient aujourd’hui un peu plus sereins.

Dans tous les cas, et avant toute chose, une négociation avec ce régime devrait passer par une démission ou une éviction de Faure de la présidence de la CEDEAO.

A suivre.

Mis en ligne le 12 Décembre 201
Revu le 23 janvier 2018

  • Une opinion qui n’engage que l’auteur…

Daniel Ehuzu – PhD
ehuzud@yahoo.fr
#Ehuzud

Publicités

Une réflexion sur “Crise au #Togo #CODITOGO : la délicate sélection des participants au dialogue politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s