#Togo #France #Israel #Canada #Scandale La femme du Préfet Gilles Clavreul ferait du trafic d’armes entre la France, Canada et le Togo ? #ManuelValls #DominiqueZotoglo

#Togo #France #Israel #Canada #Scandale La femme du Préfet Gilles Clavreul ferait du trafic d’armes entre la France, Canada et le Togo ?

SARL PHENIX EQUIPEMENT

BOUTEFOURNEE
PHENIX EQUIPEMENT
53200 AZE
France

La compagnie SARL PHENIX EQUIPEMENT, est localisée à Aze (BOUTEFOURNEE) dans le département de Mayenne.

Cette TPE est une société à responsabilité limitée (SARL) fondée en 2006 ayant comme SIRET le numéro 489469528 00017, recensée sous le naf :
► Commerce de gros (commerce interentreprises) d’animaux vivants.

Sa principale activité est :
Commercialisation de filets de volières, brise vent, véhicules tout terrain, amphibie, matériel.
Commercialisation en gros des uniformes militaires.
La société SARL PHENIX EQUIPEMENT est dirigée par Michèle Karsenty-Clavreul (Gérante, Resp Commercial, resp des Achats, Resp Informatique, Resp des Services Généraux, Resp Adm. et Financier)

 

  • Mme Michèle Karsenty-Clavreul

    Principal Executive/Proprietor (Gérante, Resp Commercial, resp des Achats, Resp Informatique, Resp des Services Généraux, Resp Adm. et Financier)

  • M. A. C.

    Commercial Director/Manager (Directeur Commercial, Resp Export)

 

 

Résultat de recherche d'images pour "prefet gilles clavreul"

Résultat de recherche d'images pour "prefet gilles clavreul et valls"

 

Gilles Clavreul, à nouveau…

On va dire que je m’acharne ? Non. C’est lui qui chaque semaine, enfonce un peu plus le clou. La mission républicaine dont il est en charge semble désormais ne devoir plus  s’inscrire, à ses yeux, que dans une véritable monomanie pro-israélienne.

Dans mon précédent billet, je m’étonnais de ce que, dans une réunion internationale – à l’OSCE –  Gilles  Clavreul qui représentait la France ait voté et fait voter pour que la « critique systématique et démesurée d’Israël » soit considérée comme une forme… d’antisémitisme !

Et donc, ça continue.

Nouvel épisode, la semaine dernière, Gilles Clavreul, ès qualité de préfet de la république chargé de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, effectuait  un voyage officiel en Israël, « et dans les territoires palestiniens ». Histoire, sans doute,  de faire bonne mesure, en ne donnant pas prise au soupçon du deux-poids-deux mesures qui parfois, à tort ou à raison, pèse sur les pouvoirs publics français dès qu’il s’agit des juifs, des musulmans, des arabes, d’Israël etc.

Mais quel était précisément l’objet de ce voyage ? On peut s’interroger car une incroyable confusion a semblé régner autour des thèmes qui y furent abordés. S’agissait-il de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme en France qui – est-il besoin de le  rappeler – délimite le champ de compétence du Dilcra ? Mais qu’est-ce que les Israéliens ont à voir avec ça ? Ou du conflit israélo-palestinien ? Auquel cas on se demande à quel titre Gilles Clavreul viendrait  empiéter sur le terrain du Quai d’Orsay. En fait… c’était les deux à la fois ! Un méli-mélo tarabiscoté qui en dit long sur la folie instrumentalisatrice qui semble désormais régner à la tête de l’Etat pour tout ce qui touche à ces sujets brûlants.

Un premier voyage avait déjà eu lieu l’année dernière. Ainsi que l’a raconté  Gilles Clavreul, dans une interview publiée ce lundi sur le site Times of Israël[1] une rencontre avec les représentants du ministère israélien des Affaires étrangères avait été l’occasion d’un échange fructueux à l’occasion duquel ces derniers « avaient partagé leurs inquiétudes » avec les Français, et « présenté les outils » pour y répondre. Les outils ? « Surveillance d’Internet, enseignement de la Shoah, réponse aux contre-discours ». Ainsi donc, la France s’en remet aux experts gouvernementaux israéliens pour lui fournir les « outils »  destinés à lutter, chez elle, contre le racisme et l’antisémitisme ! Quand on sait la manière dont les Israéliens surveillent Internet (touristes étrangers refoulés à l’aéroport de Tel-Aviv et interdits de séjour pour de banals commentaires publiés sur Facebook), instrumentalisent la mémoire de la Shoah pour justifier l’oppression qu’ils imposent aux Palestiniens, et fournissent à leur relais médiatiques en France les éléments de « contre-discours » destinés à rendre inaudible toute critique susceptible de leur déplaire, il y a tout de même de quoi être abasourdi ! Et légèrement inquiet. Car Gilles Clavreul, visiblement, entend poursuivre, cette année, le même travail avec les Israéliens : « Nous partageons une analyse commune des sources de l’antisémitisme, et de ses formes nouvelles », précise-t-il…

Et les Palestiniens ?  Oui, Gilles Clavreul les a… rencontrés. Formidable ! Et après ? Qu’en est-il sorti ? Une analyse commune ? Un plan d’action commun ? Ne rêvons pas…  Interviewé à Jérusalem par Paul Amar sur la chaîne israélienne francophone i24, [2] le préfet Dilcra s’est contenté du service minimum : « La souffrance, les difficultés quotidiennes, les tracasseries, les peurs et les angoisses pour l’avenir qui s’expriment du côté palestinien, moi, je les entends tout à fait… ». Et c’est tout ? Oui, c’est tout. Quant aux causes et aux responsabilités qui sont à l’origine de cette  « souffrance », il n’a pas pipé mot. L’occupation ? La colonisation ? Les morts ? Les emprisonnements ? Les destructions ? Les interdictions de circuler ? Le développement économique étouffé ? Que nenni… Sans doute voulait-il évoquer la hausse des prix, la grippe aviaire ou les calamités météorologiques. Ah si, il a tout de même ajouté : « Après, la manière dont certaines choses sont répercutées, amplifiées, ou quelquefois  déformées, c’est  une toute autre question. Et c’est vrai que  la question palestinienne, en France, est utilisée pour servir des causes, qui parfois s’éloignent beaucoup des intérêts directs des Palestiniens ». Une idée réitérée de manière encore plus explicite – et surréaliste ! – dans son interview accordée au  site Times of Israël : «Nous pouvons aussi en apprendre beaucoup sur la question palestinienne, la façon dont elle est mobilisée, instrumentalisée, pour servir l’antisémitisme[…] La mobilisation palestinienne est beaucoup plus radicale en France qu’ici »

Résumons. Gilles Clavreul représentant officiel du gouvernement français en déplacement en Israël déclare publiquement depuis Jérusalem que la cause palestinienne n’existe pas, qu’il ne s’agit que d’un faux problème inventé depuis la France par des antisémites contre lesquels il convient de lutter grâce aux « outils » fournis par le ministère israélien des  affaires étrangères avec lequel la France partage  une « analyse commune »

Gilles Clavreul déplore que la question palestinienne soit utilisée en France pour servir des causes qui parfois s’éloignent beaucoup des intérêts directs des Palestiniens

On pourrait lui rétorquer que lui-même, en Israël, use de sa fonction de délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme à des fins qui sont fort éloignées  de sa mission et de ses attributions officielles en France.

Le plus étonnant est que ces propos n’ont provoqué aucune polémique, aucune réaction, de la part de qui que ce soit

En d’autres temps et dans d’autres circonstances, on en a pourtant démissionné pour moins que ça.

 

TOUS LES COMMENTAIRES

Idem (merci)

  • NOUVEAU
  • 08/07/2016 11:42
  • PAR 

Eclairant. Continuer d’éclairer les maux par vos mots, s’il vous plaît. J’ai déjà dit ici de vous, que votre essayisme confine souvent au réalisme le plus évident. Peut-être êtes-vous un leurre. Une chimère. Un attrape-nigaud, tant vous semblez clairvoyant, voir hors-sol… Si vos billets appuient là où il ne faudrait pas, et font tant réagir, c’est certainement qu’ils touchent un certain Essentiel. Si vous êtes sincèrement essayiste, continuer d’essayer de nous transmettre le Réel comme vous le faites, avec courage, et bien veillance. Dirais-je sagesse, vous concernant? Mettons oui! Banco!… Et si vous êtes un piège, sachez que vous m’avez piégé, sans trop de conséquence pour autant, si ce n’est l’optique d’être assurément refoulé, ipso facto (*), dès mon arrivée à l’aéroport. En une certaine terre promise. Pourtant à nous tous. D’après les Livres et l’Histoire. Universels, du moins. Merci.

(*) ipso facto\ip.so fak.to\
Par le faitmême. — Note : Il se dit de tout ce qui résultenécessairement de quelque fait.

  • La corporation étant un organisme chrétien, les juifs en étaient ipso facto écartés ; l’exercice des professions étant interdit en dehors des corporations légalement reconnues, ils furent contraints, à leur corps défendant, de renoncer au travail manuel. — (Léon BermanHistoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

https://fr.wiktionary.org/wiki/ipso_facto

 

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART.

Selon vous, seuls les juifs auraient le droit d’émettre la plus petite critique à l’égard du racisme israélien. Et encore devraient-il le faire sans s’écarter de la ligne.

Je ne crois pas qu’il y ait de ligne politique dans la diaspora. Ce sont les électeurs israeliens qui décident.

 ♥ 

***

En effet, M. Rocard a trouvé là les accents les plus justes, et ils sont effrayants.

Er merci à vous de nous rappeler le réel d’une situation effroyable!

Oui mais lui premier ministre qu’a t il fait ?  A t il reconnu la Palestine ? Demandé un boycott ? Les discours  toujours des discours mais des actes ???

Evidemment il y a pire Guy Mollet ,son cousin François Hollande ……sans oublier Valls ,Sarkozy et toute la clique politicarde.

Je vous rappelle sans animosité que, sous la cinquième, la politique étrangère est du ressort de la présidence de la république, le ministre des affaires étrangères étant un employé aux écritures et le premier ministre court-circuité.

Oui c’est vrai mais quand même  quand l’a t on entendu sur le sujet ?

D’ailleurs quel leader politique aujourd’hui est « vent debout » devant le soutien que Hollande/Valls apportent au gouvernement Israélien ?

Oui merci de totue votre vigilance et de votre courage.

Claire Delaroche

  • NOUVEAU
  • 10/07/2016 11:35
  • PAR 

Pour ceux que cela intéresse, G Clavreul s’est exprimé sur facebook.

Lu. Certes. Mais l’équilibre des indignations n’y est pas. Il ne suffit pas de déplorer « les souffrances quotidiennes des Palestiniens » et de lutter contre les ravages de l’antisémitisme. La disparition d’un peuple est aujourd’hui à l’oeuvre grâce à la poursuite d’une politique coloniale agressive, sans répit, ni sanction.

Non. Cet article confirme bien l’amalgame avec l’antisémitisme en essayant de le rationaliser pour tromper les gogos. C’est la méthode actuelle des racistes de trouver des excuses ou d’inverser les accusations (style « racisme antiblancs »).

NB. Il est bien évident que les antisémites se servent des propalestiniens, comme ils se servent des juifs contre les arabes, parce qu’ils sont racistes envers les deux, tout simplement.

Oui

Le préfet G. Clavreul trouve des voix pour le défendre sur le site. Les mêmes voix qui justifient l’occupation israélienne, au nom du combat contre l’obscurantisme. On a les combats qu’on peut (ou qu’on veut), je mène les miens sans exclusive idéologique, raciste et xénophobe.

Dont acte.

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Il ne s’agit aps de ses déclarations mais des interprétations erronées que vous en faîtes. Oserez vous niez que la cause Palestinienne a ét intrumentalisé au nom de l’antisionnisme – comme cache sexe à leur antismétisme – Tel que Dieudonné ou Alain Soral ? Ou bien encore que l’on se réjouit ouvertement chez les indigènes de la républiques d’attentas sanglants au prétextes de la lutte ?

Monsieurle Prefet Gilles Clavreur est en charge de la lutte contre le racisme et la discrimination et à moins de se complaire d’en la mauvvaiuse on ne peut pas nier que ces actes on pendant plusieurs année connus une recrudescence en france. Faut-il vous rappeler l’affaire Mehra où la prise d’hotage meurtriere de l’hypercacher … Je en vois où le caractère choquant dans le fait que monsieur Clavreur s’en tienne pour le reste à un devoir de réserve s’agissant de question où seule est habilityé, notre diplomatie ou le ministre des affaire étrangère à faire état de notre position dont nous avons pas d’ailleurs de faire etat au travers du récent rapport du Quartet auquel nous participons avec l’UE.

Otage(s) pas « hotage ». Est-il encore possible de parler de ce qui est évoqué ici, sans tomber:

– dans la hiérarchisation des expressions de la haine de l’autre? (ce que n’a pas manqué de faire ce Préfet)

– dans la victimisation des uns au détriment des autres?

– dans l’accusation d’antisémitisme au prétexte de la défense de la cause palestinienne et inversément, dans l’antisémitisme, en instrumentalisant cette cause au service d’une haine viscérale, plus ou moins avouée, des Juifs (cf: Soral-Dieudonné)?

Il semble que ce Préfet, dans ses prises de position réitérées, ne se contente pas d’un devoir de réserve (voir les réactions de la LDH). Que le Quartet se contente de la formulation d’un voeu pieux. Qu’aucune sanction n’a jamais été prise contre la politique de colonisation d’Israël. Que la colonisation continue et qu’on est bien obligé d’identifier là un agresseur et un agressé, sans méconnaître les représailles meurtrières que subissent des israéliens.

Ce qui vous échappe c’est qu’il n’appartient pas au préfet Clavreur de prendre la moindre psoition directe eu égard au conflit israelo-palestinien, il n’est pas la voix de la diplomatie française et agit dans un cadre strict. Dès los l’attaquer sur ce registre relève de la malhonneté intellectuelle la plus crasse.

Pour le reste s’il fallait compter sur bande de gauchiste sur le retour qui contrairement à ce qu’ils imaginent n’ont jamais été dans  l’histoire mais totalerment à côter de la plaque ou à une bande d’énergumènes, d’exité racistes et commautaristes du type des indigènes de la république on ne risque pas d’y arriver.

Ce que je constate pour ma part c’est que sur le plan diplomatique nous avons été en pointe sur plusieurs dossier, nous avons notamment soutenus l’adhésion de l’autorité palestinienne auprès de l’UNESCO. Que l’assemblé nationale a émis un vote de principe favorable à la reconnaissance de l’état palestinien ce qui implique qu’à terme le gouvernement français va le reconnaître que cela plaise ou non au gouvernement israélien qui n’ a pas manqué de nous faire part de son mécontentement au cas cela vous aurez échappé. Si nous avons entemer ce processus c’est afin de faire pression sur le gouvernement afin qu’il revienne verrs une solution négociée qui implique entre chose la fin de la politque. Enfin nous avons opposer uen fin de non recevoir – c’est le cas me semble-t-il de l’ensemble des chancellerie occidentale à la revendication de Benjamin Netanyahou de la reconnaisance d’Israel en qu’Etat juif…

Autant de point s qui permettent de tordre le coup à thèse la thèse inepte d’un prétendus Lobby Sionniste aux desiteratas duquel serait subordonnée notre politique étrangère.

Qui parle du P.I.R. ici, sinon vous? Je ne parle pas d’un lobby sioniste, théorie conspirationniste abjecte et qui en parle ici, sinon vous-même?

Quant aux reconnaissances de principe, suivies de votes ou non, depuis le temps…. Avez-vous entendu parler de sanctions pour crimes de guerre, contre Israël, après les bombardements et les destructions de Gaza en 2014? Bien sûr que non. Votre stratégie argumentative consiste à exonérer la responsabilité directe de Netanyahu dans cette situation tragique.

Il se trouve que depuis que le prefet Clavreur a mis en cause le PIR il a tendance, allez savoir pourquoi  à être pris pour cible quand à cette théorie conspirationniste abjecte elle tend à faire flores sur Internet …

Ou avez vu que j’exonérai la politique de Benjamin Netayahu ?

Pour le reste vous toujhours le prendre sur l’air « depuis le temps » il n’en reste pas que ce sont des actes qui engagent notre politique étrangère.

En matière d’abjections, allez voir sur les pages FB d’ultra-sionistes israëliens, vous serez, je l’espère, atterré par la haine qui y est déversée: les Palestiniens qualifiés de « sous-peuple » à exterminer (entre autres amabilités plus radicales)… La thèse conspirationniste que vous évoquez et qu’il est légitime de dénoncer (je n’ai jamais manqué de le faire) est devenue, par dérives perverses, un argumentaire de plus pour qualifier de propos antisémites toute forme de discrédit de la politique d’Israël, alimentant, en retour, l’antisémitisme ambiant. Voilà comment des théories odieuses peuvent servir un camp radical, comme l’autre, et attiser l’antisémitisme, paradoxalement bien utile aux uns et aux autres, mais pour des raisons différentes, voire opposées.

Pour ce qui est des « actes qui engagent notre politique étrangère »… permettez-moi d’en sourire.

Peu m’importe mon propos ici est le procès d’intention à l’encontre du prefet Clavreur Point Barre. Mainteanant si les uns et les autres, vous  avez des vapeurs vous êtes prié d’aller vous trouver une autre tête de turc …

Je n’aime pas les procès d’intention à l’image de celui que vous avez prtendu instruire et cela d’autant moisn lorqu’il vise quelqu’un qui fait correctement son travail quelle que soit la forme de racisme ou de discrimination contre laquelle son administration est engagée.

EOT

En ce qui vous concerne je ne vous impute aucun délit je n’en dirais pas autrant des commentaires du pseudo : »Berjac ».J’ajoute aussi que le chapeau de l’article original que je vous recite : ( J’ai d’ailleurs signalé la chose à mediapart

« En visite à Jérusalem la semaine dernière, le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra) a lié de manière scandaleuse le soutien unilatéral à Israël contre les Palestiniens et la lutte contre l’antisémitisme en France. Sans le moindre rapport avec ses fonctions officielles »

Ainsi que sa conclusion :

« Résumons. Gilles Clavreul représentant officiel du gouvernement français en déplacement en Israël déclare publiquement depuis Jérusalem que la cause palestinienne n’existe pas, qu’il ne s’agit que d’un faux problème inventé depuis la France par des antisémites contre lesquels il convient de lutter grâce aux « outils »fournis par le ministère israélien des  affaires étrangères avec lequel la France partage  une « analyse commune » »

Pourrait bien valoir à son auteur quelques soucis devant la XVII e chambre du TGI de Paris.

Les deux énoncés en question sont parfaitement faux et par voie conséquence attentatoire à l’honneur et à la réputation du prefet Clavreur qui plus dans l’exercice de ses fonction.

Bonjour chez-vous.

  • NOUVEAU
  • 11/07/2016 10:52
  • PAR 

Merci cher Guillaume W-R d’attirer l’attention sur les positions « officielles » de ce préfet détaché ( auprès du CRIF ???) peut-etre pourrait on suciter une interpellation à l’Assemblée nationale ? Certains  haineux commentaires  ci dessus prouvent que vous avez visé juste et qu’il importe de ne pas lacher la chose

« Les positions « officielles » de ce préfet détaché » amènent aussi une réflexion (inquiétante !) : auparavant les soutiens indéflectibles à la politique d’Israël se recrutaient essentiellement chez des sionistes invétérés. On assiste aujourd’hui à un élargissement de ces soutiens, comme c’est le cas pour Clavreul, avec une motivation différente, supplémentaire. Il s’agit désormais de soutenir en parallèle l’extrême droite israélienne et la dérive liberticide de Valls (comme quoi les deux vont de pair). Mais cette volonté d’un courtisan de plaire au maître à tout prix nous fait mieux comprendre comment les pires régimes peuvent trouver des valets à leur botte pour accomplir leur sale besogne !

Les etats d’âmles du CCIF l’importe peu seul compte les actions de la DILCRA. Pour ce qui est du programme ils est on ne peut plus clair :

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2015/09/racisme_antisemitisme-dilcra.pdf

Or contrairement à ce que les uns et les autres sous entendent il n’y pas de hiérarchisation dans l’action de la mission pour ce qui est de la lutte comportements racistes pénalement répréhensibles et quelles que ce soient les victimes. Et pour quiconque qui suit avec attention les initiative de la mission y compris les initiative du prefet Clavreul il signale de la même manière les propos racistes qu’ils visent des noirs des arabes de musulmans ou des juifs.

Apparemment, la répression a déja commencé:

censure

Je vous salue ; un mien commentaire bénin (malin ?Innocent), en réponse à un com’ ( dépublié aussi ) de M. Tessier sur Berjac ( et comment s’en débarrasser 😉 a aussi été dépublié.

J’avais quitté le fil, ennuyé par toutes ces dépublications. Mais un quidam avait menacé Mdp d’ennuis judiciaires, ils ont dû s’inquiéter.

J’adore le « et comment s’en débarrasser ». Nietzsche prétendait avoir beaucoup de flair. M’en inspirant, je subodore chez Berjac, je ne dirai pas du négationnisme, mais une tendance à l’atténuation du passé qui me hérisse.

Ceci nullement pour accepter le présent, notamment ce que M. Rocard rappelait récemment dans sa lettre-testament : l’anéantissement du peuple palestinien. Mais l’histoire n’est pas finie, elle rebondira.

On en est à regretter les positions tout de même un peu plus équilibrées de L. Fabius. Au moins verbalement, sur la dernière « guerre de Gaza ».

Vous parlez de Cyrano de berjerac ? Innocent

G comme l’impression que votre J a le nez d’une toise de long.

G réquisitionné  Cyrano et la lettre J pour les besoins de  » ma cause  » 😉 vous ne manquez pas, sinon de flair du moins d’air de réquisitionner Nietzsche pour la vôtre….Sourire

Merveilleuses, ces nombreuses publications de M. XM-D sur ce fil ! Quel éclairage essentiel ! On en manquait ! Et il sait à qui délivrer et surtout ne pas… Innocent, les visas de présence sur le fil ( voyez + haut ) !
Surtout Ô sage Rédaction de Médiapart, ne pas les dépublier !!

Bsr Kaze, quelle vague impressionnante de dépublications… Je suis allée sur la page FB de Monsieur G. Clavreul et…j’y ai retrouvé, parmi les défenseurs mais pourquoi pas,…Monsieur Xavier Martin-Dupont, dont j’ai découvert l’existence en qualité d’abonné de Mediapart sur ce fil.

J’en appelle au droit de réponse de l’auteur du billet.

Un rien vous étonne 🙂

Pour ce qui est du droit de réponse au regard de la loi de 1881 c’est au prefet Clavreul de le demander au directeur de la publication du Blog à savoir son auteur  Guillaume Weill Raynal.

S’agissant de l’autre voyez-vous mediapart n’avait pas vraiment le choix puisque dans son cas d’espèce on peut analyser la chose en terme de contenus manifestement illicites et invoquer la loi dîte LCEN qui permet d’engager juridiquement la responsabilité de l’hébergeur à savoir Mediapart s’il n’avait pas rendus innacessible ces contenus dans un délais raisonnable.

Pour l’histoire de la supression de Berjac j’en vois qui spéculent.

Alors dans un premier temps j’ai signalé et puis comme au bout d’un certains tandis  je n’observais aucune raéaction de la modération j’ai fais une copie écran que j’ai posté sur FB et le prefet Clavreul a initié un article à partir de ma copie écran  – ces commentaires lui avaient sembler-t-il échappé -…

Il s’est écoulé très peu de temps entre le post de G.C. sur Fb et la dépublication des commentaires de Berjac – tout ce qui lui, était lié est partie dans la charette y compris le commentaire que j’étais en train de rédiger pour les inciter à s’activer, j’ai néanmoins publier ce commentaire et la modération l’a supprimé. Qu’a cela ne tienne j’ai fait un post sur FB 🙂

Enfin uen dernière remarque : Pour votre information la polémique est partie du fait qu’ Edwy Plenel a relayé le billet de Weill Renal via Tweeter en affublant le prefet Clavreur du quolibet de néo conservateur.

Or ce faisant,  en relayant l’article il relayait aussi les commentaires dont certains plus du torchon que de la serviette je vous laisse imaginer l’effet boomerang. AMHA Pleynel n’a même pas du prendre la peine de lire ces commentaires …

Il n’en reste pas moins qu’il y a là quelque chose de très discutable, voir même un sujet susceptible d’animer une conférence de rédaction.

De quel droit monsieur Pleynel engage-t-il la responsabilité de Médiapart en relayant un contenu qui n’est pas produit par un des journalistes de Mediapart qui en l’espèce n’en est que l’hébergeur d’un contenu, dans ses croisades ou règlements de compte personnels ?

On pourrait objecter que visuellement ( via la charte couleur ) on peut en distinguer entre les contenus, cela est vrai pour un abonné Mediapart mais certainement dès lors qu’il est diffusé sur tweeter.

Pour quelqu’un qui se veut le parangon de la déontologie journaliste et qui passe son temps à nous affiliger des ses leçons de morale je trouve la chose passablement charmante.

Bjr. Je m’étonne que vous vous adressiez à moi: je ne suis pas l’auteur des commentaires incriminés. Par ailleurs, votre diligence à relayer ces commentaires et à veiller à leurs dépublications dont je ne mets pas en doute la légitimité, admettons, a lieu de me surprendre et m’interroger sur votre qualité éventuelle d’ « expert » en droit pénal auprès d’une quelconque autorité dont vous vous faites le défenseur incontestable.

Ce média reposant sur un principe participatif, il me semble, par ailleurs, naturel que l’auteur de ce texte se positionne dans la polémique dont il est l’objet.

Enfin et dernière remarque: la tolérance d’Edwy Plenel envers des commentaires d’abonnés qui n’hésitent pas à mettre en cause son honnêteté et intégrité journalistiques sur le support même du média dont il est le directeur de publication, sans avoir à subir la modération qu’ils subiraient immanquablement ailleurs….

Vous n’avez semble-il pas compris, je n’ai signalé que Berjac c’est la modération qui a fait sauter  le votre. A mon avis le modérateur a suivis la loi du moindre effort il a tout effacé ou bien alors il a décidé de faire le ménage en considérant que votre commentaire dépassait les limites de ce qui était de l’acceptable.

Je ne revendique aucune autorité mais une expérience certaine parce qu’il se trouve que je le directeur de la publication d’un site qui me vaut des courrier d’avocat et autres poursuites. Les derniers en date était l’OPUS DEI qui prétendait à tord que j’aurais violé leur vie privé. J’ai eu à soutenir en défense trois procédure qui ont fait le cycle complet des recours (à l’exception de la CEDH) je n’en ai perdu aucune c’est de là que vient mon expérience en matière de droit de la presse.

Pour le reste je vous laisse à vos dévotion à Saint Plenel 🙂

Aucun de mes commentaires n’a été dépublié, désolée. Oui, j’ai parcouru vos articles sur l’Opus Deï, rien à redire… sur ceux-là.

Je suis retournée sur la page FB du préfet G. Clavreul qui relaie les commentaires incriminés (cf: Berjac) de ce fil même. Vous-même, vous félicitez d’avoir mis la raclée à l’auteur (du billet?)…. au milieu d’un concert de « louanges » du gouvernement d’Israël orchestré contre « le mythe de la cause palestinienne »… Ces commentateurs – là ne s’y sont pas trompés, lesquels distribuant leurs crachats à E. Plenel and Co, suspectés de complicité avec tous les terroristes (islamistes, bien sûr) que la terre peut compter, ont, semble-t-il, bien saisi le sens et surtout l’orientation du message. Ils peuvent compter sur d’autres relais ici même.

J’offre, en ce 14 JUILLET, ce Chant du Départ, inclus Delacroix, au fil, à Guillaume Weill-Raynal et bien sûr  à E. Plenel Innocent, celui par qui le fil de mdp peut se dérouler 😉

© Aleesb

Bisou Je vous ai compris, Kaze!Clin d'œil

Chant du Départ, édition originaleChant du Départ, édition originale

Oui, impressionnante ! J’ai tendance à partager le pt de vue de J. Bolo + haut, car enfin, Berjac dégagé ( n’aurait-il plus droit de cité pour avoir eu un avis non estampillé ?!) ; MT qui le critiquait viré aussi, ce peut-être pour faire bonne mesure ; moi-même qui épinglais le précédent out ; et pour finir JB. En attendant la suite… Innocent
Bientôt ne demeurera plus que M. XM-D et un fil, devenu son fil !, dédié à Clavreul à l’envers exact du billet de Guillaume Weil-Raynal. Un comble de supercherie!

Incertain….

Si vous allez sur la page FB du préfet (ou son compte Twitter), vous tomberez sur des com’s insultants, voire menaçants (plainte en correctionnelle pour injure publique), envers notre… directeur de la publication….

J’y vais et découvre… une partie des dépubliés du fil… Etonnant, non !Innocenthttps://twitter.com/gillesclavreul?lang=fr

Innocent

Surpris

Vu! Surveillés? Fichés S?….

La tradition du racisme hypocrite des autorités française: « Le blanchiment des troupes coloniales » sur FR3.

http://www.france3.fr/emission/le-blanchiment-des-troupes-coloniales/diffusion-du-11-07-2016-23h00

Le néo-racisme faux cul utilise la méthode de Gilles Clavreul

fauxculs

Et il s’intitule antiracisme et obtient des postes à ce titre en contrôlant ainsi l’action publique!!!

Remarquons qu’aux USA, ça finit mieux qu’en france:

http://www.slate.fr/story/120923/dallas-black-lives-matter-embrassade

En France, le gouvernement sélectionne les antiracistes qui lui plaisent.

La citation de Giulani est en effet un très bel exemple d’utilisation perverse de l’universalisme. Certains débats sur la non-mixité en fournissent d’autres exemples. Mais ici, c’est flagrant et clair !

Ne faut-il pas être totalement givré pour aller consulter un gouvernement d’extrême droite en « israel » en prétendant vouloir y trouver des solutions de lutte contre le racisme en France? Gilles Clavreul semble être une synthèse de ce qui se fait de pire en matière d’hypocrisie ultra-réactionnaire.

Chaque jour qui passe le régime d’extrême droite israélien influence une peu plus la politique de Valls et consorts.

En France on a les honteuses poursuites contre les militants BDS. En Israël c’est une nouvelle loi visant les ONG qui critiquent le pouvoir (comme Rompre le silence, qui regroupe des vétérans de l’armée, B’TselemYesh Din ou encore La Paix maintenant)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/07/13/israel-adopte-une-loi-visant-le-financement-des-ong-de-gauche_4968823_3218.html#JALFhrIzSezm6kKV.99

Dans un tout autre genre de la rubrique « quand les préfets s’égarent aux chants champs »… Mais dont le PM Valls – qui a oublié qu’il n’était plus ministre de l’Intérieur – ne semble pas étranger… Nous avons : JeanMarc Todeschini, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire… (sélective !)

Lors de la cérémonie de Fricourt en présence de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat aux anciens combattants (deuxième sur la gauche de la photo, à côté du préfet de la Somme).  (photo PHILIPPE FLUCKIGER) (photo PHILIPPE FLUCKIGER)

2eme sur la gauche (Langue tirée)… à côté du préfet de la Somme (reconnaissable à son déguisement…)

Membre du Parti socialiste, sénateur de la Moselle depuis 2001, il est nommé secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire en 2014.

La veille de la cérémonie de Fricourt (Somme), le ministre Todeschini a décidé de déprogrammer « La chanson de Craonne ». Depuis, les réactions sont innombrables…

http://www.courrier-picard.fr/region/somme-la-chanson-de-craonne-derange-encore-ia0b0n811264

Enregistrer

Merci Annie pour l’info.

Alors maintenant voyons en quoi un ministre d’un gouvernement en guerre permanente peut se sentir visé par la Chanson de Craonne au point de la faire interdire :

Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé,
On va r’prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c’est bien fini, on en a assez,
Personn’ ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s’en va là haut en baissant la tête.

Refrain
Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes.
C’est bien fini, c’est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C’est à Craonne, sur le plateau,
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C’est nous les sacrifiés !

C’est malheureux d’voir sur les grands boul’vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c’est pas la mêm’ chose.
Au lieu de s’cacher, tous ces embusqués,
F’raient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendr’ leurs biens, car nous n’avons rien,
Nous autr’s, les pauvr’s purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr’ les biens de ces messieurs-là.

au Refrain

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r’lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu’un qui s’avance,
C’est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l’ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.

Refrain
Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront,
Car c’est pour eux qu’on crève.
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s’ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l’plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau !

Oui, ça fait mal aussi, hein ? En pleurs Mal, quand on fait partie du peuple, celui qui a encore… DE LA MÉMOIRE ! Celle de la chair à canon, celle qui ne sert qu’aux 200 familles, celles qui au XXIe siècle, prospèrent encore et toujours…

Hollande aura été le président des innombrables « commémorations »…

Oui ça fait mal ! Et chaque jour davantage ! Ils ne nous aurons vraiment rien épargné. Jusque dans les détails ils veulent en quelque sorte « effacer » le peuple, son histoire, ses luttes …

Les « 200 familles » ? vous pouvez préciser . pour moi l’allusion est transparente mais auriez vous honte de vos opinions ?

Les « 200 familles »

contrairement à ce qu’on croie souvent cette expression n’a pas de connotation antisémite, mais vient de la gauche, à savoir le  Comité de vigilance des intellectuels antifascistes, 1936.

http://www.marianne.net/Fortune-le-retour-des-200-Familles_a189681.html

Cette expression a été largement utilisée par le PCF.

 

 

Phlebas :

« contrairement à ce qu’on croie souvent cette expression n’a pas de connotation antisémite, mais vient de la gauche, à savoir le  Comité de vigilance des intellectuels antifascistes, 1936.

http://www.marianne.net/Fortune-le-retour-des-200-Familles_a189681.html  »

Voyons voir celà :

http://www.conspiracywatch.info/Le-mythe-des-200-familles-ferait-il-son-come-back-sur-Marianne2-fr_a496.html

C’est un donc peu plus compliqué que cela : Le thème de 200 familles est d’une part  un mythe politique, de l’autre est inclus dans le  titre d’un ouvrage d’un monomane de l’antisémitisme Henry Costonpublié en 1960.  Si vous affinez la recherche via google vous réalisez rapidement que même si la date de publication est postérieure de plus de trente ans à celle du discours de Dalladier auquel vous faîtes référence  son exploitaion politique antisémite est elle parfaitement contemporaine du temps ainsi que l’explique l’ouvrage de  Pierre-André Taguieff. :  – La Judéophobie des Modernes, Des lumière au au Jihad Mondial Odile Jacob , puisqu’en 1936 Henry Coston qui a repris la direction de « La libre Parole » publie, sous pseudonyme,  un opuscule intitulé : Les 200 familles, celles dont on ne parle pas ou les deux cents tribus qui détiennent le pouvoir économique et politique de la France 

P-A.T.  commente et analyse la brochure :

Du côté de l’extrême droite fascisante, on dénonce tout autant les « deux cents familles », en les « judaïsant » explicitement. Le 1er avril 1936,La Libre Parole, désormais dirigée par l’antisémite et anti-maçon Henry Coston (1910-2001), titre « Les 200 tribus nous poussent à la guerre840 » – manière de traduire le slogan de l’époque : «Les Juifs veulent la guerre. » La même année, dans une maison d’édition liée au PCF, Augustin Hamon commence la publication d’une somme en trois volumes :Les Maîtres de la France, dont le premier tome a pour sous-tire : La Féodalité financière dans les banques 841. L’ouvrage est aussitôt lu et apprécié autant à gauche que dans les milieux anti-judéo-maçonniques. Quelques mois plus tard, Henry Coston, dans sa brochure intitulée Les 200 familles, celles dont on ne parle pas ou les deux cents tribus qui détiennent le pouvoir économique et politique de la France843, commence par citer l’ouvrage d’Augustin Hamon dans un développement introductif sur la « banque juive ». Augustin Hamon, qui se voulait à la fois anarchiste et socialiste, faisait partie, dans les années 1930. de l’opposition de gauche au sein de la SFIO, après une longue carrière d’idéologue conspirationniste, commencée en 1889 avec la publication de son pamphletL’Agonie d’une société 844. Dans son livre anti-ploutocratique de 1936. il dénonce ce qu’il appelle, après Toussenel, « la féodalité financière ». dont l’emprise s’exercerait dans tous les secteurs de la société française. Et il réserve un traitement particulier, dans son chapitre consacré à « la Haute Banque ». aux Rothschild, incarnation d’une puissance financière dénoncée comme un « Etat dans l’Etat » : « Toute l’économie française, agriculture, industrie, commerce banque, services concédés est contrôlée par eux soit seuls, soit le plus souvent en coparticipation avec les autres grands banquiers (…). Ceux-ci sont les maîtres économiques du pays aussi bien que les maîtres de sa politique intérieure et extérieure. C’est conjointement que tous ces puissants financiers exercent leur pouvoir. Mais de tous, les Rothschild nous apparaissent comme les plus puissants845,

Conclusion dès 1936, l’antisémitisme de Coston exploite sous la forme d’une brochure on ne peut plus évocateur, la thématique du complot des 200 familles »  origine de son ouvrage « Le retour des 200 familles ». Par ailleurs l’antisémitisme a pour particularité de transcender le clivage droite gauche. Prétende ainsi que vous le faîtes, dédouanner la théorie conspirationniste des 200 familles en l’ancrant à la gauche – tandis qu’elle est l’un des « Motos » de l’extrême droite antisémite – n’a tout simplement pas de sens. Cela devient même discutable à partir du moment où l’on constate que vous faîtes preuve d’une étonnate attention sélective. Comment passer à côté de Conspiracy Watch ou de Google book si on utilise les mots clefs qui vont bien ?

il est possible que vous ayez raison.

Mais si on veut vraiment éclaircir la question « honnêtement », il me semble qu’il y a plusieurs éléments.

1- l’utilisation de cette expression par la gauche à partir de 1936, en particulier  par la mouvance du PCF, sans connotation antisémite, me paraît massive et largement majoritaire dans l’espace public.

2- il est possible que, comme vous le rapportez, quelques éléments marginaux en aient fait une utilisation antisémite, et selon vous en utilisant plus l’expression  » les 200 tribus »  (que j’ignorai d’ailleurs, ce qui montre son « influence médiatique » relativement marginale)

Je n’ai pas fait de recension lexicographique.

Si vous l’avez fait, agréez vous à ce résumé ?

Merci

CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.

Merci pour ce développement. Vous avez raison de rappeler que l’antisémitisme transcende les clivages droite/gauche. Il en est de même de l’islamophobie ou si vous préférez, du racisme anti-musulman (puisque « l’islamophobie », prise au pied de la lettre, est banalisée comme « non criminogène », voire revendiquée par des voix médiatiques qui se prétendent « de gauche », au nom de la lutte contre l’islam radical, tandis que la « judéophobie » demeure la forme religieuse et non racialisée, je crois, de l’antisémitisme): on retrouve dans l’islamophobie revendiquée, les mêmes justifications suspectes d’essentialisation que dans l’antisémitisme soralien qui se réclame de « la cause palestinienne » pour le rendre « acceptable »… et les mêmes hypocrisies.

Il n’y a pas de quoi se scandaliser des déclarations de Gilles Clavreul , il a tout simplement révélé la politique de la France du oui/ mais ! D’ailleurs cette fameuse conférence sur le problème Israëlo / Palestinien proposée par la France n’est qu’un voile pour voiler la politique ambivalente de la France, il y a ceux qui appelle ca une politique opportuniste ! D’ailleurs l’électorat israëlite pèse beaucoup dans la balance politique en France ,qu’on devrait acquitter politiquement , on ne peut dire des voix des musulmans qui ressemblent à des brebis égarées ! Aussi longtemps que les Musulmans ne participent pas à la vie politique du pays , on ne  les prendrait pas au sérieux et qu’ils ne viennent pas se plaindre d’être des laissés pour compte ! La constitution leur accorde ce droit qu’ils se réveillent !Si on veut que les choses changent , on doit y mettre la main !!!

 

#Togo #Canada Trafics Equipement Militaire Kokou Dominique Zotoglo: Phenix Uniformes Togo, Phenix Equipement France, Logistik Unicorp Canada

Le groupe canadien Logistik Unicorp, spécialisé dans la fabrication et la distribution d’habillements militaires et d’équipements destinés au maintien de l’ordre, a opportunément ouvert une filiale début janvier, au Togo.

Cette société baptisée Logistik Unicorp-Afrique doit fournir les forces de sécurité de ce pays en proie à une crise politique depuis plusieurs semaines.

Elle prospectera également les pays environnants tout en ciblant les marchés de la sécurité privée. Logistik Unicorp prospectait le Togo depuis plus mois.

En août dernier, Larry Lashkevich et Dominique Zotoglo, deux anciens des forces spéciales canadiennes, respectivement directeur du développement et directeur des ventes en Afrique, ont été reçus par Ekpao Nolaki, ambassadeur de ce pays à Ottawa depuis 2016.

Informations générales de Zotoglo

  • Année de création2006
  • Siren/Siret489469528 00017
  • Forme juridiqueSociété à responsabilité limitée (SARL)
  • Capital5 000 EUR
  • Nature de l’établissementSiège
  • TVAEn savoir plus…
  • Fax+33 2 43 07 19 21

Import

Zone : Amérique du Nord
Pays : Canada

Export

Zone : Afrique, Europe Occidentale
Pays : Madagascar, Portugal, Espagne, Sénégal, Italie, Mali, Togo

Expérience

Autres pages consultées

Leopold Adjakpa

Leopold Adjakpa

relation de 2e niveau2e

Membre du conseil de régulation ARCEP – BENIN

Autorité de Régulation des Communications électroniques et de la Poste (ARCEP – BENIN)

 

Expérience

Voir moins de postes

Formation

Autres pages consultées

 

 

Publicités

Une réflexion sur “#Togo #France #Israel #Canada #Scandale La femme du Préfet Gilles Clavreul ferait du trafic d’armes entre la France, Canada et le Togo ? #ManuelValls #DominiqueZotoglo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s