#Togo #USA #France Farida Nabourema #JeffreySmith et le pacte avec IRI International Republican Institut proche de la mafia #Bush qui assassina #Kennedy et #Olympio #FrenchConnection #Israel #France #Dallas

#Togo #USA #France Farida Nabourema #JeffreySmith et le pacte avec IRI International Republican Institut proche de la mafia #Bush qui assassina #Kennedy et #Olympio #FrenchConnection #Israel #France #Dallas

Togolaises, Togolais,

Nous nous battons pour quoi et pour qui ?

Regardez cette vidéo ci-dessous:

C’est bien la mafia italo-corse liée àcelle aux Etats-Unies qui assassinèrent les Président Kennnedy et Olympio en 1963 !

Bush sénior était à l’époque responsable à la CIA et dans la boucle du complot des Texans pétroliers qui voulaient la peau de Kennedy.

Aujpurd’hui Nabourema tente de faire la synthèse entre la mafia corse via Bolloré/HAVAS et la mafia des pétroliers américains Républicains Néo-Libéraux via l’IRI International Republican Institut.

Est-ce que Che Guevara, Sankara, Lumumba seraient allés chercher de l’aide chez les Republicains impérialistes pour libérer l’Afrique ?

Nabourema est un agent impérialiste pour promouvoir les pétroliers yankee !

Togolaises, Togolais quelle politique pour l’après Gnassingbé ?!

Indépendance ou bien on continue le pillage avec la nouvelle génération de vendus du système satanisme mondial ?!

 

Par Le Togolais désabusé par Nabourema la jument de Troie des racistes blancs yankee.

 

 

Après un demi-siècle, des milliers d’ouvrages et plusieurs enquêtes, on ne sait toujours pas ce qui s’est réellement passé le 22 novembre 1963. Peut-être en saura-t-on davantage après le 26 octobre 2017, lorsque les archives de la CIA seront ouvertes au public. En attendant, les Américains continuent à douter de la version officielle. Un quart seulement pensent que Lee Harvey Oswald a agi tout seul, et presque 60 % disent qu’il y a eu complot pour l’assassiner, selon un sondage d’Associated Press. John Kerry, le secrétaire d’État, qui était étudiant à l’époque, a lui-même avoué récemment sur NBC : « Encore aujourd’hui, j’ai de sérieux doutes sur le fait que Lee Harvey Oswald ait agi tout seul. » Un sentiment légitime : il y a dans cette affaire une quantité impressionnante de choses bizarres, ambiguës, d’inconsistances… La CIA et le FBI n’ont pas communiqué tous les documents à la commission dirigée par le chef de la Cour suprême, Earl Warren, qui mène l’enquête. Au départ l’arme de l’attentat est plusieurs fois identifiée comme un Mauser 7.65 avant de devenir un Mannlicher-Carcano italien. Il y a des doutes sur l’autopsie et sur les photos qui ont été prises et qui ne seraient pas celles qui ont été présentées comme preuve…

La commission Warren rejette l’idée d’un complot et conclut qu’Oswald a agi tout seul en tirant trois balles du 6e étage du dépôt des livres scolaires, où il travaillait. En 1976, une nouvelle commission « The United States House Select Committee on Assassinations » (HSCA), diligente une nouvelle enquête qui confirme qu’Oswald est bien l’assassin, mais affirme que l’attentat a probablement été le résultat d’une conspiration, sans que HSCA précise le nom des responsables. De là a émergé au fil des ans une foule invraisemblable de thèses souvent totalement tirées par les cheveux. Selon l’auteur Vincent Bugliosi, ceux qui ne croient pas à la culpabilité d’Oswald « ont accusé 42 groupes, 82 assassins et 214 individus d’être impliqués dans le meurtre ». Petit florilège.

Un ou plusieurs tireurs ?

La commission Warren a déterminé que trois balles avaient été tirées : l’une a raté sa cible, l’une a touché Kennedy au cou avant de blesser le gouverneur, la troisième a frappé le président à la tête. Mais certains contestent le fait que la même balle ait blessé à la fois JFK et le gouverneur, estimant que le projectile aurait dû pour cela suivre une trajectoire impossible en obliquant vers la droite en pleine course. La balle, ajoutent-ils, est en plus quasi intacte. Ce qui sous-entend qu’il y aurait un second tueur, car il n’est pas possible qu’Oswald ait pu tirer autant de balles en un laps de temps si court, surtout si, comme on l’a dit, il n’était pas très bon au tir. En 1979, le HSCA ouvre la porte à toutes sortes de spéculations en concluant que quatre coups de feu ont été tirés et qu’il y a donc au moins deux tireurs. Le HSCA s’appuie sur l’enregistrement d’un micro ouvert, accroché à la ceinture d’un policier qui était dans l’escorte. Mais de nouvelles expertises ont montré qu’une partie des sons viennent d’une moto et qu’ils se sont produits après l’assassinat.

La mafia

Le syndicat du crime était très remonté contre Kennedy. De là à lui vouer une haine mortelle ? Selon l’une des thèses, la mafia était furieuse de l’échec de l’invasion de la baie des Cochons. Elle comptait sur Kennedy pour renverser Fidel Castro qui avait fermé à Cuba des casinos dans lesquels elle avait des intérêts. Le parrain Carlos Marcello en voulait aussi au frère du président, Robert, le ministre de la Justice, qui avait lancé une grande offensive contre la pègre. Menacé d’un procès et de déportation, il aurait voulu se venger et fait venir des orphelins de guerre d’Italie, selon une version, pour descendre le président. Selon le FBI, en 1985, Marcello aurait avoué à un camarade de prison : « Ouais, j’ai fait tuer ce salaud. Et j’en suis bien content. Je regrette juste de ne pas l’avoir fait moi-même. » Les défenseurs de cette théorie invoquent le fait que Jack Ruby, le propriétaire du nightclub qui a descendu Oswald au commissariat de Dallas deux jours après l’assassinat de Kennedy, était lié à la mafia de Chicago. Oswald aussi aurait eu des liens avec la mafia par son oncle, bookmaker à la Nouvelle-Orléans.

La commission Warren et le HSCA ont conclu que la mafia n’était pas en cause, mais le HSCA n’a pas exclu que des individus liés à la mafia aient pu être impliqués.

Les Cubains

L’invasion de la baie des Cochons, les tentatives d’assassinat par la CIA sur sa personne… Le président cubain avait quelques raisons de se débarrasser de Kennedy. Lyndon Johnson en semblait convaincu. « Kennedy essayait d’avoir la tête de Castro, mais Castro l’a eu avant », déclare-t-il dans une interview en 1968. D’autres versions affirment que Castro était au courant des plans d’Oswald et qu’il l’a encouragé ou entraîné. Quelque temps avant l’assassinat, Oswald s’est rendu à Mexico pour demander un visa pour Cuba qui lui a été refusé. Mais il a traîné dans un hôtel qui abritait des espions cubains. Autre théorie, il aurait été manipulé par des anticastristes qui voulaient la peau de Kennedy après l’échec de la baie des Cochons causé selon eux par le fait que Kennedy a refusé au dernier moment d’envoyer l’aviation américaine.

Les deux commissions ont rejeté une implication cubaine.

L’Union soviétique

En pleine guerre froide, on avait tendance à voir la main de Moscou partout. Nikita Khrouchtchev, qui venait de subir une cuisante humiliation sur l’affaire des missiles à Cuba, avait des raisons de se venger. Quant à Lee Harvey Oswald, il est parti s’installer en URSS en 1959 et s’est marié avec une Russe, Marina Prusakova, dont l’oncle aurait travaillé pour le KGB. Il revient aux États-Unis en 1962 et essaie ensuite d’aller à Cuba. Les deux commissions ont estimé qu’il n’y avait pas de preuves d’une intervention soviétique.

La CIA

C’est tentant d’accuser la CIA qui a la réputation d’avoir commandité des assassinats politiques aux quatre coins du monde. L’Agence, associée, selon les versions, à des individus d’extrême droite, ou des marchands d’arme ou des exilés cubains ou même les trois, a supprimé Kennedy, car ils avaient peur qu’il ne mette un terme à la guerre au Vietnam, n’entame un rapprochement avec l’URSS, Cuba… La CIA apparemment avait un gros dossier sur Oswald et certains disent que c’était un de ses agents.

Lyndon B. Johnson

Dans les romans policiers, on recherche toujours la personne à qui profite le plus directement le crime. Dans l’affaire Kennedy, c’est Lyndon Johnson (LBJ), le vice-président qui prend ainsi sa succession à la Maison-Blanche. JFK aurait confié à sa secrétaire qu’il ne voulait pas de LBJ comme coéquipier pour sa réélection en 1964, car il était mouillé dans deux affaires de corruption. D’où la thèse que le vice-président, pour se débarrasser de Kennedy, s’est acoquiné avec la CIA et divers individus qui auraient tiré profit d’une administration Johnson. Parmi les agents de la CIA impliqués, il y aurait eu George H. W. Bush, l’ex-président, qui se trouvait à Dallas ce jour-là. LBJ a insisté pour que Kennedy aille à Dallas et c’est lui qui aurait suggéré qu’il passe par Dealey Plaza. La veille de l’attentat, selon la maîtresse de LBJ Madeleine Duncan Brown, ce dernier lui aurait dit : « Dans deux jours, ces fils de p… de Kennedy ne me gêneront plus jamais. »

Les Martiens

À ce jour, les petits hommes verts ne font pas partie des suspects mais le président Kennedy quelques jours avant sa mort aurait demandé à la CIA, dans une note qui n’a jamais authentifiée, de lui communiquer les dossiers top secret concernant les enquêtes sur l’apparition d’OVNI.

LE POINT

Quand Poullada arrive avec son véhicule devant son ambassade, il tombe nez à nez avec des putschistes qui paraissent ivres ou drogués, et qui le menacent. Après quelques palabres, il parvient à entrer dans l’enceinte diplomatique.

Aussitôt, Olympio lui fait signe et lui raconte ce qui vient d’arriver. L’Américain lui conseille alors de ne pas bouger de la Buick et d’attendre qu’il revienne avec les clés pour lui ouvrir les bureaux. Dit-il la vérité ?

Pas sûr. D’après sa fille, Poullada n’ouvre pas le bâtiment, car il a peur que les putschistes ne le mettent à sac.

L’ambassadeur ne traîne pas. Il retourne à sa résidence et appelle son homologue français, Mazoyer, pour lui confirmer qu’Olympio est bien chez lui.

Puis il ne bouge plus.

Si Kennedy n’avait pas donné son feu vert à son Ambassadeur, le premier Président togolais élu aurait pu être sauvé des griffes de Eyadema Gnassingbé et ses complices drogués et ivres.

Kennedy est un traître dans cette histoire !

#PaysDeMerde

Par l’infiltré Ambassade américaine de Lomé

 

Résultat de recherche d'images pour "president of togo and kennedy"

Résultat de recherche d'images pour "president of togo and kennedy"

Résultat de recherche d'images pour "bush dallas kennedy"

Résultat de recherche d'images pour "bush dallas kennedy"

Résultat de recherche d'images pour "bush iri INTERNATIONAL republican institute"

Résultat de recherche d'images pour "bush iri INTERNATIONAL republican institute"

 

Résultat de recherche d'images pour "bush iri INTERNATIONAL republican institute"

Résultat de recherche d'images pour "farida nabourema republican"

Résultat de recherche d'images pour "bush dallas kennedy"

#Togo #AshRevolution Farida Nabourema représente le Togo au sein Young Leaders fondé par ex Président HAVAS, Bolloré, Vivendi

 

Farida Nabourema,

Tu représentes le Togo au sein d’une organisation verrouillée par les ennemis du Peuple Togolais !

Après la FEMA, CIA, Sahara TV, Fondation Ford à présent tu rentres dans le cercle des satanistes Françafricains ?!

Ton Young Leaders Forum sont des collabos de la Fraternité Sataniste que nous combattons qui a été fondé par l’ex Présidente et Président de HAVAS  boîte de com de la FrançAfrique dont le propriétaire n’est que Bolloré !

Nous ne te laisserons pas faire. Tu peux même sucer la bite à dieu en personne et avoir les soutiens de ceux qui longent les couloirs des soutiens de la dictature, nous vous aurons un par un._

La Révolution ne se passe pas dans le périmètre que les esclavagistes laissent aux branleurs qui gueulent pour rien.

Tu n’es qu’une branleuse dans un bocal.

Nous sommes à la croisée des chemins. Nous n’allons pas dégager Gnassingbé pour avoir pire !

Comte Mathieu Nalecz-Cichocki.

Chef de la Résistance Togolaise.

 

Résultat de recherche d'images pour "Kate Robertson havas"

Résultat de recherche d'images pour "Kate Robertson havas"

Kate Robertson

relation de 2e niveau2e

Founder at One Young World

One Young World

 University of Cape Town

London, Royaume-Uni

Global President

Nom de l’entrepriseHavas Worldwide

Dates d’emploi2006 – mai 2015

Durée d’emploi9 ans

Kate was promoted to the new role of Global President in September 2013, having held the role of UK Group Chairman since February 2006. The companies in her remit currently include Havas Worldwide London, Havas Worldwide London PR, Havas People, The Maitland Consultancy, Conran Design Group and Havas EHS and the recently purchased Havas Work Club (Digital Agency of the Year 2012 and 2013 in Marketing Week and Campaign magazines respectively).

In January 2003 she joined Havas, formerly known as Euro RSCG, as Executive Vice President Europe, responsible for business development and network practice. From November 2004 to March 2006 she was EVP Global Brands reporting to David Jones, on the service and practice of the global accounts of for RSCG Worldwide including Reckitt Benckiser for which business she was Global Brand Director and which in 2006 aligned all its business with Euro RSCG in Havas’ biggest ever global win.

In 1998 she founded Scholz & Friends London on behalf of the German Group. Having started with 5 people eventually staff numbered 53 in 2002 and accounts included Cable & Wireless, DHL, Dow Jones Corporate, Wall Street Journal Europe, Siemens Household Appliances, British Eggs, Seven Seas, Pfizer, Fisherman’s Friend, Lagerfeld and Swedish Match. .

David Jones quitte Havas, Yannick Bolloré le remplace

Le directeur général monde d’Havas quitte le groupe publicitaire pour aller fonder une start-up technologique. Andrew Benett « est nommé CEO du réseau Havas Worldwide ».

David Jones est le directeur général d'Havas.

David Jones est le directeur général d’Havas. HAVAS

David Jones, le directeur général monde d’Havas, va quitter le groupe publicitaire pour aller fonder une start-up technologique, et sera remplacé par Yannick Bolloré, fils du premier actionnaire de la société, Vincent Bolloré.

« David Jones quitte ses fonctions de Global CEO d’Havas et de CEO du réseau Havas Worldwide », indique le groupe dans un communiqué, ajoutant que Yannick Bolloré, PDG d’Havas, « reprend également les fonctions de Global CEO » alors qu’Andrew Benett « est nommé CEO du réseau Havas Worldwide ».

Yannick Bolloré, 33 ans, qui a commencé sa carrière comme directeur des programmes de Direct 8 et dans la production audiovisuelle, avait pris les fonctions de président d’Havas à la fin août, succédant à son père Vincent Bolloré, premier actionnaire du groupe publicitaire.

Yannick Bolloré a salué le travail de David Jones au sein d’Havasau cours des quinze dernières années.

David Jones restera conseiller en 2014

Ce dernier quitte le groupe en accord avec la direction de Havaset restera conseiller auprès du PDG d’Havas tout au long de l’année 2014, précise le groupe dans son communiqué.

« Si j’avais voulu rester dans l’industrie de la communication, je serais resté chez Havas, mais j’ai toujours eu la ferme intention de devenir entrepreneur. Cette opportunité est trop intéressante pour ne pas la saisir », a souligné David Jones. Il a précisé qu’il comptait lancer une start-up liée aux médias sociaux et à la responsabilité sociale.

Le Gallois, qui a étudié en Grande-Bretagne et en Allemagne est entré chez Euro RSCG, une agence d’Havas, en 1998, après avoir fait ses premières armes dans plusieurs groupes publicitaires concurrents. Il en est devenu le patron mondial à 38 ans avant de poursuivre sa carrière chez Havas.

David Jones a notamment conseillé le parti conservateur britannique et travaillé pour le Premier ministre David Cameron jusqu’en 2010.

Il est connu également pour son travail pour des organisations non commerciales. C’est ainsi qu’il a orchestré à la demande du secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan la campagne TckTckTck visant à sensibiliser l’opinion au réchauffement climatique. La plateforme open source (en code source libre) qu’il a créée a réussi à réunir plus de 17 millions de signatures pour cette cause, même si son effet a été limité dans la sphère politique.

David Jones a cofondé l’ONG One Young World, vue comme le « Davos des jeunes »

(Avec AFP)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s